L'aile Ouest du Palais des Comtes du Maine, réservée à la diplomatie, vous accueille en ses murs.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Traité frontalier - 19 octobre 1455[abrogé par décision Royal suite à la Guerre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Traité frontalier - 19 octobre 1455[abrogé par décision Royal suite à la Guerre]   Lun 24 Aoû - 22:46

Citation :
Traité frontalier Anjou - Maine

Des dispositions particulières délimitant les frontières des enclaves angevines en territoire mainois dictes de Charnay et de La Croixille


Par Ordre du collège royal héraldique de France et après échanges concertés, apposant nos Sceaux héraldiques et relu, ratifié et certifié par celui du Duc Vadikura d’Anjou et de la Comte Zamday du Maine, ce document entend instituer et garantir les frontières enterrinées par le travail et la recherche par la Hérauderie de France entre l’Anjou et le Maine au sujet des dispositions sus-mentionnées.

Ce Traité frontalier Anjou - Maine fixe une bonne fois pour toute les frontières communes de l’Anjou et du Maine pour les enclaves angevines dictes de Charnay et La Croixille en territoire mainois.

Ces frontières sont fixées une fois pour toute et sont inaliénables de par les Lois Héraldiques et sous couverts d’icelles.

En voici la description physique :

De la Vicomté de Charnay proprement dicte:
- La frontière passe au nord-ouest du fiefs de Ernée (Anjou) depuis la route reliant icelle à La Pellerine (Maine) à mi-chemin entre Ernée (Anjou) et La Rabine (Maine) pour partir en direction du nord-est vers le Chasteau de Panard (Anjou) mais en passant toutefois au nord d'iceluy et tomber sur la rivière Rollon affluent de la rivière Ernée.
- Le tracé remonte la rivière Rollin sur sa rive ouest, laissant la rive est à l'Anjou, jusqu'au niveau perpendiculaire de Mégaudais (Maine) au lieu-dit de La Boudinay (Maine).
- De là, le tracé tire droit vers l'est et rejoint la rivière Ernée et traverse icelle, continuant toujours en direction de l'est passant au nord de La Boissière (Anjou) et retombant à l'est d'iceluy sur le ruissant voisin, remontant iceluy vers sa source du nord laissant ainsi tous ce qui est à son nord au Maine telle La Petite Bretonnière (Maine) ou Le Boullan (Maine).
- Depuis la source de ce ruisseau, le tracé part vers l'est suivant le sommet de la colline passant au nord de Les Bougardières (Anjou) et Montmourir (Anjou) et retomber sur la route reliant Charnay (Anjou) à Sainct-Denis-de-Gastines (Maine), couper icelle et plonger vers de sud-est en passant au sud du bourg de La Vannerie (Maine) mais à l'est d'iceluy de La Monnerie (Anjou) et finalement arriver sur les bords de l'estang voisin, iceluy estant sur le cours de la rivière qui est un des affluent de la rivière Ernée.
- Suivant alors ceste rivière vers son aval, le tracé la quitte pour passer au sud de Pentuson (Maine) en un arc-de-cercle qui nous faict remonter au nord de La Guitonnière (Anjou) jusqu'à l'une des sources qui alimenteront la rivière Ernée mais qui est toutefois située au bourg de Fougerolles (Maine).
- De là le tracé pique plein sud passant à mi-chemin entre Avasé (Anjou) et Le Chasne (Maine) arrivant alors sur la route reliant Charnay (Anjou) à Chastillon (Maine) puis, bifurquant juste après iceluy vers le sud longeant la colline jusqu'au village de Vautorte (Anjou).
- Depuis Vautorte (Anjou) le tracé se dirige au sud-est vers la Forest de Mayenne (Maine) et tombant sur la rivière qui longe icelle vers le sud.
- Le tracé suit donc cette rivière jusqu'à son premier affluent venant de l'est et redescendant plein sud en passant entre les bourgs de Etival (Maine) et Baitle (Anjou) passant à l'est de Lassay (Anjou) et Le Rocher (Anjou) qui sont au seuil de la Forest de Mayenne (Maine).
- Au sud de Rocher (Anjou), le tracé suit vers le sud un autre affluent le la rivière qui longe la Forest de Mayenne (Maine) et reprend vers l'ouest contournant par le sud Haut Aution (Anjou) y suivant la rivière jusqu'au confluent d'icelle, plus important, qui traverse au sud Chailland (Maine).
- De ce point, le tracé suit ceste rivière en direction de Chailland (Anjou), remontant ensuite vers le nord laissant à l'est Le Chauller (Anjou), Les Rondelles (Maine), Boëssé (Anjou), Montermangé (Maine) et rejoindre La Guerdée (Anjou), La Gérardière (Anjou), La Bardoulay (Anjou), Les Saudray (Anjou) et enfin retomber sur Lendecherie (Anjou) qui se trouve sur la rivière Ernée.
- Depuis Lendecherie (Anjou), le tracé suit la rivière Ernée remontant en amont icelle jusqu'à un de ces affluants, descendant iceluy et passant par la-mesme entre Petit Daviet (Maine) et Grande Rivière (Anjou).
- A la source de cet affluent, le tracé remonte vers le nord et ensuite l'est en suivant le sommet de la colline et passant au sud de La Haute Chauvelaye (Anjou) et se dirige vers Surgon (Anjou) à l'ouest le contournant par le sud.
- A 1/4 de lieue de Surgon (Anjou), le tracé remonte vers le nord passant à l'ouest de La Fauvelie (Anjou), reprenant et suivant sur le sommet la colline au nord de ce bourg vers l'ouest jusque Montaubourg et remontant vers le nord et rejoindre la route reliant celle-ci à La Pellerine (Maine) à mi-chemin entre Ernée (Anjou) et La Rabine (Maine).

De l'entité de La Croixille
- Sur la rivière Vilaine, faisçant fontière naturelle entre les duchés de Bretagne et du Maine, perpendiculaire au bourg de La Cordelière (Bretagne), le tracé délimitant l'enclave angevine de La Croixille descend vers le sud en amont vers l'aval suivant le cour de la rivière Vilaine passant à l'ouest de La Perranchère (Anjou), le Mont Veury (Anjou), La Bruère (Anjou) et ce jusqu'au pont enjambant la dicte rivière Vilaine placé sur la route reliant Ernée (Anjou) à Vitré (Bretagne).
- Depuis ce pont, le tracé biffurque plein est en ligne droite jusqu'au village de Le Buferay (Anjou) placé sur la frontière entre les duchés d'Anjou et de Maine.
- De ce village, le tracé faict un arc-de-cercle toujours vers l'est jusqu'au nord du village de La Touche (Maine), y rejoint le sommet de la colline et remonte alors au nord-est vers La Majotière (Maine) en passant au sud du bourg de La Roussière (Anjou) et prenant la direction de la rivière voisine au sud du bourg de Lambarog (Anjou) et de la pointe sud du lac qui s'y trouve.
- Depuis ce lac, le tracé suit vers le sud le cours de cette rivière jusqu'au bourg de La Barboterie (Anjou) dessinant un arc-de-cercle vers l'est afin de contourner iceluy par le sommet des monts avoisiants et laissant à son sud les bourg de La Babulière (Maine) et La Diardière (Maine) retombant sur la rivière à l'est d'iceluy mi-chemin entre iceluy et La Recherie (Anjou).
- Le tracé suit alors le cours de ceste rivière vers son amont jusqu'à sa source donnant touts villages et bourg à son nord à l'Anjou..
- Arrivé à sa source qui se trouves estre sur la route reliant Sainct-Ouen (Maine) à La Croixille (Anjou), le tracé dessine un arc-de-cercle du sud vers le nord-est rejoignat la colline avoisinante au nord du village de Pomerieux (Maine), suivant le sommet d'iceluy laissant La Rouerie (Anjou) à l'ouest et Le Baillaye (Maine) à l'est puis La Briaye (Anjou) à l'ouest.
- Au nord d'iceluy, le tracé prend plein ouest presque en ligne droicte laissant à son nord La Garlière (Maine) jusqu'au lac se situant à l'ouest d'iceluy.
- Là, le tracé suit la rivière vers son aval jusqu'à hauteur de La Rangère (Anjou) où il quitte le lit d'icelle rivière pour prendre plein nord vers La Monneraye (Anjou) jusqu'au bois de Chastenay (Anjou et Maine) coupant iceluy en deux part égale entre l'Anjou et le Maine et finalement rejoindre son point initial sur la rivière Vilaine.



Les cartes
- Carte dicte Moderne: Frontieres Anjou-Maine, enclaves angevines dicte de Charnay et La Croixille (moderne)

- Carte dicte Ancienne ou Authentique: Frontieres Anjou-Maine, enclaves angevines dicte de Charnay et La Croixille (ancienne)



Ont ratifié et pour accord, par leur Sceaux, actent ce document.
Messer Vadikura, Duc d’Anjou


Messire Zamday de Cassel, Comte du Maine


Ont confectionné, ratifié et pour accord, par leur Sceaux, actent ce document comme valide et conforme aux règlements Héraldiques.

Sceau du Héraut d’Anjou


Sceau du Héraut du Maine : jason de Prie-Montpoupon dict Maine


Faict le dixneuvième jour du Mois de Octobre 1455 sous le règne de nostre souverain bien aimé le Roy Levan le troisieme du nom de Normandie.
Revenir en haut Aller en bas
Bezuto

avatar

Nombre de messages : 203
Age : 31
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Traité frontalier - 19 octobre 1455[abrogé par décision Royal suite à la Guerre]   Mar 14 Fév - 13:39

Traité abrogé par décision Royal et rendu caduc , le 26 août 1459 début de la guerre opposant le DR au Ponant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Traité frontalier - 19 octobre 1455[abrogé par décision Royal suite à la Guerre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Traité Frontalier Maine/Tourraine - 10 juin 1456
» Traité Frontalier Poitou - PA
» Traité coopération judiciaire Maine/Lorraine - 12/02/1455
» Bernard Clavel, l'insoumis, est mort, hier, 5 octobre, il avait 87 ans
» Haïti signe le Traité de la Caricom

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aile Ouest du Palais des Comtes du Maine :: Archives Scriptorium - Salle des Traités :: Zone du Nord :: Duché D'Anjou-
Sauter vers: