L'aile Ouest du Palais des Comtes du Maine, réservée à la diplomatie, vous accueille en ses murs.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Annonces du Royaume

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Meltreize

avatar

Nombre de messages : 750
Age : 51
Localisation : La où il sera
Humeur : toujours joyeuse a jamais raleuse
Date d'inscription : 28/11/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Sam 4 Jan - 18:40

Aubane a écrit:
Citation :

    Nous, Ingeburge d'Euphor, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,

    • Savoir faisons à tous présents et à venir que les Hérauts et Maréchaux d'Armes royaux de France, réunis en collège, ont étudié les questionnaires envoyés suite à l'ouverte à candidatures des marches vacantes de la Hérauderie de France et ont débattu de ceux-ci, les auteurs desdits questionnaires ayant vu leur identité occultée dans le but que l'examen mené soit objectif et complet; que suite à cette étude, vote a été lancé afin que de départager les différents postulants et qu'après discussions et votations collectives, nous avons été amenée à réfléchir et à faire des choix; en voici le résultat.

      Sont nommés Hérauts d'Armes royaux :


      • Messire Mc Legrand pour la marche Alençon [McLegrand]
      • Messire Henry de Silly pour la marche Angoulême [Henry_de_Silly]
      • Messire Niall de Rivien pour la marche Bourgogne [Niall]
      • Dame Agnès de Saint-Just pour la marche Toulouse [Gnia]

      Sont nommés Hérauts d'Armes royaux sous tutelle :

      • Dame Elisabeth Stilton pour la marche Mnémosyne, sous notre supervision [Elisabeth Stilton]
      • Dame Ellesya de la Louveterie pour la marche Sigillant, sous la supervision conjointe de Maine et de nous-même [Ellesya]

      Cela en précisant que les nommés ne pourront se prémunir des prérogatives liées à leur nouvelle charge qu'après avoir dûment prêté serment devant nous, la cérémonie d'intronisation devant se tenir en l'Hôtel Saint-Paul le mardi trois décembre de l'année courante, après l'office des vêpres;


    • Savoir faisons que les marches Anjou, Artois, Béarn, Berry, Normandie et Poitou demeureront vacantes, faute de candidats;


    • Savoir faisons que les marches Comminges, Dauphiné, Gascogne, Marche, Dicé et Sépulcre et demeureront vacantes faute de candidats possédant le niveau de connaissances requis : les postulants sont encouragés à persévérer et sont invités à demander auprès de nous une correction détaillée comme sont pareillement encouragés et invités ceux ayant postulé pour une marche venant d'être attribuée à un autre qu'eux;


    • Savoir faisons que discussions et réflexion seront menées en vue d'une nouvelle ouverture à candidatures des marches restées vacantes : tous ceux désireux de s'investir dans les marches en questions sont invités à joindre les maréchaux d'armes royaux concernés et que marches vacantes ne signifient pas marches abandonnées en ce que plénipotentiaires et maréchaux sont présents pour assurer aide et assistance auprès des noblesses provinciales;


    • Concluons en rappelant que seules les personnes notées aux registres de la Hérauderie de France sont officiers héraldiques royaux reconnus et légitimes et que toutes les autres se réclamant d'une charge dont ils ne sont pas les titulaires sont des usurpateurs : à cette fin, lesdits registres sont régulièrement mis à jour et consultables par tous en chapelle Saint-Antoine-le-Petit et en antichambre du Louvre.


      Que le Très-Haut garde la féale et loyale noblesse du Royaume de France et qu'Il guide ceux qui en sont les gardiens dévoués.



      En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le deuxième jour de décembre de l'an de grâce MCDLXI.




Citation :

    Nous, Actarius d'Euphor, Grand Prévôt de France,

    Portons à la connaissance de toutes et tous, présents et à venir, l'annonce suivante.


    Mestra Asaliva est confirmée à la fonction de Chef Douanier du Domaine Royal après nous avoir prouvé par son application, son sérieux et son dévouement qu'elle possédait toutes les qualités pour remplir ses obligations. Nous la remercions pour ce premier mois de collaboration et lui souhaitons de poursuivre sur cette voie.


    Parce que les écrits, pareils au Phénix, ne meurent pas,
    Nous signons et apposons notre scel en ce 11 décembre 1461.




Citation :

    À Evalys de Lasteyrie, ancienne duchesse de Gascogne,
    À Riwenn de Castel Vilar de la Duranxie,


    La Très Noble Assemblée des Pairs de France, saisie le quatre septembre dernier d'une demande de « restitution des [de nos] terres de Donostiri », sises en Gascogne, s'est penchée sur la forme, puis le fond de ladite demande.

    En effet, tout d'abord, toute décision émanant de la Hérauderie de France pouvant faire l'objet d'un appel auprès de ladite assemblée, cette dernière a pu constater que nulle démarche n'a été entreprise en ce sens dans le temps imparti par la loi royale en vigueur. Le délai de quinze jours pour pouvoir interjeter appel étant écoulé et nulle autre disposition prévoyant qu'elle puisse s'atteler à la révision d'une décision héraldique, la Très Noble Assemblée des Pairs de France se déclare incompétente.

    Ensuite, sur le fond, puisqu'il lui a tout de même été demandé par Sa Majesté le roi de France de se pencher sur la question, au regard de l'annonce royale datée du vingt-trois juillet de la courante année portant sur la réconciliation nécessaire au sein du royaume de France et des grâces octroyés aux félons et traîtres à la Couronne de France, parmi lesquels le demandeur, la Très Noble Assemblée a donc étudié le dossier sous cet aspect. Ainsi, a été constaté que le demandeur était soutenu dans sa démarche par la duchesse de Gascogne d'alors; que ledit demandeur a bénéficié de l'octroi d'un duché sur les états pontificaux, s'appuyant pour cela sur le décret d'ingérence héraldique romain prévoyant que les personnes étant destituées dans un état souverain peuvent solliciter une compensation à Rome; que ledit demandeur a finalement restitué ce fief un mois après l'annonce royale susdite sans en faire état à la Très Noble Assemblée qui a donc dû enquêter pour obtenir des réponses.

    Si la réponse du demandeur à ses questions a laissé la Très Noble Assemblée des Pairs de France dubitative en ce que son attachement au royaume de France semble être tributaire du retour de la jouissance des terres de Donostiri, ladite assemblée retiendra cependant d'une part, que nul fief de compensation n'est plus tenu nulle part ailleurs et qu'un feudataire gascon a soutenu la requête en restitution et que d'autre part, il revient à Sa Majesté le roi de France de trancher.


    Donné le neuvième jour de décembre de l'an de grâce MCDLXI.


    Pour la Très Noble Assemblée des Pairs de France,
    Le Primus Inter Pares.






    Pairs de France s'étant prononcés sur la saisine concernée : Bess de Sainte-Merveille Rouben, Bourguignon de Sorel, Koyote, Actarius d'Euphor, Anthemios de Déliancourt, Thibault-Xavier du Lugdarès, Julien Giffard, Marie Alice de Meyrieux, Angelyque de la Mirandole, Lexhor d'Amahir, Ingeburge d'Euphor



Riwenn a écrit:
Citation :
De Nous, Riwenn de Castel Vilar de La Duranxie, Coms de Pardiac, Vescoms de Gimoez, Senhor de Cazarilh,
À la Très Noble Assemblée des Pairs de France,

Salutations.

Par cette missive, nous venons demander restitution de nos terres de Donostiri, en accord avec le Roy Nicolas de France et la Duquessa gasconne Evalys de Lasteyrie.

Ces terres nous furent confisquées par la Régnante gasconne Ambre Middleford qui jugea bon de suivre les consignes du prédécesseur de Sa Majesté en nous destituant pour cause de félonie royale.

Nous n'avions et n'avons encor jamais nui à la Gasconha ni par les paroles ni par les armes, et nombreux nobles gascons sont iceux qui pensent que cette destitution ne fut pas méritée, bien que, les temps troubles faisant leur office, nous n'avons pu qu'accepter le verdict.

Vous comprendrez parfaictement que la prime annonce du nouveau règne royal nous lava de tout statut péjoratif envers la couronne, et c'est donc dans l'optique d'un apaisement et d'un renouement des peuples du sud avec le Royaume de France que nous faisons un pas de plus en avant, ayant déjà escript à Sa Majesté nostre volonté de faire serment de fidélité à la couronne sans jamais nous départir de nostre franchise et nostre honnesteté.

Que Deos veille sur les peuples de France !

Rédigé et scellé en le castel de Pardiac,
Le IV Septembre MCDLXI
S.G.RCVLD


Citation :



      A tous ceux présents et à venir, qui la présente liront ou se feront lire,
      Salut et paix.

    Répondant à l'appel lancé le soir du vingt-deuxième jour de juillet de cet an de grâce mil quatre cent soixante et un, c'est avec humilité que nous abandonnons notre personne au Royaume. Nous ne vivrons désormais plus que pour apporter justice, protection et subsistance à l'ensemble de nos vassaux et sujets, du plus noble des princes au plus humble des paysans. La tâche est ardue mais avec l'inspiration divine et l'aide de tous les fidèles serviteurs de la Couronne, nous savons que nous pouvons la mener à bien. A cette fin, nous, Nicolas, Roy de France par la grâce du Très-Haut, statuons et ordonnons ce qui suit.


      Premièrement, la mobilisation du ban royal prend un terme immédiat. Que les épées regagnent leur fourreau, que le sang cesse de couler et que la paix revienne en notre Royaume. Tous ceux qui persisteraient à combattre à partir de ce jour encourraient notre souverain déplaisir et les conséquences potentiellement fâcheuses qui s'ensuivraient.

      Secondement, les hommes et les femmes déclarés félons ou traîtres à la Couronne par feu notre prédécesseur dans les deux édits du dix-huitième jour du mois de février de cette année sont rétablis dans leur dignité de loyaux sujets du Royaume. Nul n'aurait dû les forcer à faire un choix impossible entre leur Roy et leur foy. Des actes qui en ont découlé, il ne leur sera plus tenu rigueur de quelque façon que ce soit.


    Ces deux premiers pas ne sauraient toutefois garantir le retour définitif de la concorde. Nous exhortons donc toutes les personnes ou entités ayant entretenu quelque grief contre la Couronne ou ses représentants à saisir notre main tendue et à parcourir leur moitié du chemin. Puissent-elles prendre rapidement la plume ou mieux, la route de Paris. L'unité du Royaume et le bien-être de tous ses sujets en dépendent.


    Donné et scellé au Louvre le vingt-quatrième jour du mois de juillet de l'an de grâce mil quatre cent soixante et un,




Citation :

De nous, Evalys de Lasteyrie, Vicomtesse de Maremne, Duchesse de Gascogne,


Par la présente, faisons part de notre volonté de soutenir la demande de Sa Grandeur Riwenn de Castel Vilar de La Duranxie quant à la récupération du fief de Donostiri.


Evalys de Lasteyrie

Rédigé et scellé à Mont-de-Marsan le quatrième jour du mois de Septembre de l'An de Grasce 1461.



Citation :

    À Riwenn de Castel Vilar de La Duranxie, comte de Pardiac, vicomte de Gimoez, seigneur de Cazarilh,
    Salut.


    Votre Grandeur,

    Dans une saisine que vous avez adressé en septembre dernier à la Très Noble Assemblée des Pairs de France, vous émettez le souhait, appuyé en cela par la duchesse de Gascogne alors en place, dame Evalys de Lasteyrie, de vous voir rétabli dans votre titre de duc de Donostiri (Saint-Esteben).

    Suite à la conversation entamée, il est apparu que vous aviez bénéficié du décret romain prévoyant, je cite, « que les nobles déchus de leurs titres et dignités ou n'ayant pas été reconnu comme issu de la noblesse en dépit de leur condition ou de leurs légitimes prétentions, pour leur appartenance à la religion aristotélicienne ou leur attachement à l'autorité épiscopale ou romaine ; que les nobles dont l'âme inquiète par la situation précaire de leur position vis-à-vis des pouvoirs comtaux, ducaux ou royaux, désirant de se placer comme vassal du Souverain Pontife ; bénéficieront du droit d'adresser à la Chancellerie Romaine une supplique demandant la reconnaissance de leur noblesse, l'obtention d'autant de terres, titres et prébendes qu'ils n'en avaient sous l'autorité de leur actuel ou ancien seigneur, nonobstant leur éventuelle déchéance passée, présente ou future » et que vous aviez donc reçu le treize août dernier, après le trépas du roi Eusaias qui vous avait déclaré félon, un duché à titre de compensation, celui d'Appignano mouvant des États pontificaux.

    Il plairait donc de savoir à la Très Noble Assemblée des Pairs de France pourquoi vous sollicitez la restitution d'un duché français alors que vous en tenez un nouveau sur le fondement du décret d'ingérence ci-avant cité, si vous comptez le restituer et pourquoi si tel est le cas.

    Soyez par avance remerciée.


    Donné le cinquième jour de novembre de l'an de grâce MCDLXI.


    Pour la Très Noble Assemblée des Pairs de France,
    Le Primus Inter Pares.



Riwenn a écrit:
Citation :
À Vous, Très Noble Assemblée des Pairs de France,
De Nous, Sa Grandeur Riwenn de Castel Vilar de La Duranxie,

Salutations.

Nous sommes heureux d'avoir de vos nouvelles car, sachant le travail important que la Pairie a à effectuer, nous avions craint que nostre saisine ne se soit perdue sous d'autres dossiers plus importants encor. Mais il semble n'en avoir rien esté. Et tant mieux.

Nous commencerons nostre response - et veuillez nous excuser pour le temps d'attente - en vous disant que nous sommes tout à faict au courant du décret romain établi lors du précédent conflit. Néanmoins, le Roy Nicolas 1er a bien faict savoir son envie de paix et c'est dans cette optique que nous parcourons la moitié du chemin initié par la main royale tendue.

En ce sens, nostre demande faict suite à un long échange épistolaire avec Sa Majesté et nous avons donc pris les dispositions nécessaires avant de vous faire parvenir nostre saisine.

Qu'est-ce-à-dire ?

Nous devons d'abord vous annoncer que l'Eglise est venue à nous, au travers de l'Archevesque de Vienne, Endymion d'Abbadie, afin de faire valoir ce décret auprès de nostre personne, ce que nous avons accepté, nous croyant alors impossible le retour des terres ducales de Donostiri. Cependant, après discussion avec le Roy, il s'est avéré que la réappropriation estait possible, c'est pourquoi, et Monsenhor d'Abbadie pourra vous le certifier, nous avons rendu nos terres pontificales d'Appignano avant de vous faire cette demande.

Nous considérons que nostre ducat perdu n'a pas valeur de compensation comme le titre gracieusement offert par l'Eglise et qu'il est d'une part le résultat de plusieurs années de travail au sein de la Gasconha et d'autre part la représentation d'un certain attachement au Royaume de France. Attachement que nous aimerions retrouvé, ce vers quoi tend nostre requeste en quelque sorte.

Nous espérons avoir esté clair dans nos explications.

Que Deos veille sur vous !

Rédigé en le castel de Pardiac
Le XI Novembre MCDLXI
S.G.RCVLD

Citation :

    À Endymion d'Abbadie, vicomte de Méhaine, seigneur d'Arcangues, Préfet du Collège Héraldique Romain,
    Salut.


    Monseigneur,

    Dans le cadre d'une saisine portant sur une restitution de titre dont elle a fait l'objet, la Très Noble Assemblée des Pairs de France discute, examine et vérifie les éléments qui lui sont soumis. Un de ces éléments est une lettre du comte Riwenn Castel Vilar de La Duranxie dans laquelle il affirme qu'il a restitué le duché d'Appignano reçu de Sa Sainteté le Pape en compensation de la perte du duché de Donostiri et que vous pouvez en attester. Il plairait donc à la Très Noble Assemblée des Pairs de France de savoir si cette assertion est exacte et quand et sous quelle la restitution a eu lieu.


    Que le Très-Haut vous garde.


    Donné le quatorzième jour de novembre de l'an de grâce MCDLXI.


    Pour la Très Noble Assemblée des Pairs de France,
    Le Primus Inter Pares.





Endymion a écrit:
Citation :

    À l'attention de la Très Noble Assemblée des Pairs de France,

      Salut & Paix.

      Je confirme par la présente que sa Grandeur Riwenn Castel Vilar de La Duranxie a bien renoncé au fief d'Appignano octroyé par Sa Sainteté Innocent VIII.
      Il m'en a informé précisément le XXVIIème jour du mois d'août de cette année, décision que j'ai transmise par la suite à la Très Sainte Curie qui a pris acte, rien de plus.

      Je me tiens à la disposition de la Très Noble Assemblée des Pairs de France si un complément d'information était nécessaire.

      Que le Très Haut vous ait en Sa sainte garde.


    Signé et scellé, à Vienne, le XVIIIème jour du XIème mois de l'An de Grasce MCDLXI.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meltreize

avatar

Nombre de messages : 750
Age : 51
Localisation : La où il sera
Humeur : toujours joyeuse a jamais raleuse
Date d'inscription : 28/11/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Sam 4 Jan - 18:40

Aubane a écrit:
Citation :
    Annonce relative à la chambre des jurisconsultes de la Chancellerie du Royaume de France

Ausissètz e patz ! Salut et Paix !

En ce mercredi 30 octobre 1461, Moi, Jean de Cetzes, Régent de Toulouse et Premier Jurisconsulte du Royaume de France, annonce :

Acceptons la démission de messer Natale di Foscari de sa charge de jurisonculte.

Puisse le Très Haut l'accompagner dans la digne et noble mission de chancelier de la couronne d'Aragon qui lui a été confiée.

    Fait au Parlement de Paris, le mercredi 11 décembre 1461.


Citation :

    De nous, Erraa De La Huchaudière, Surintendante des finances,
    Heimdal Von Strass, Duc d'Alençon
    A tout ceux qui liront ou se font lire

    Salut et prospérité


  • Rappelons que les candidatures pour le poste d'intendant pour la province d' Alençon restent ouvertes.

  • Que nous cherchons une personne prête à s'investir pour l' Alençon mais aussi pour la couronne. Une personne qui a l' expérience du commerce et de solide connaissance en la gestion d'une province. Une personne présente et réactive qui saura conseiller Alençon et faire profiter la couronne de ses qualités.


Rédigée et scellée à Paris, ce 12 du mois décembre de l'an de Grâce 1461.







Citation :

    - DE L’ILLÉGITIMITÉ DU TRIBUNAL CHAMPENOIS II -



        A tous ceux qui liront ou se feront lire,
        Salut et paix,



          Par la présente, Nous, Elisabeth Stilton, Chancelier de France, faisons savoir,

          • Que nous avons omis les noms des personnes déjà condamnées par le FATUM alors qu'ils avaient pris le château de Reims.
          • Que la liste suivante bénéficie des mêmes mesures que celle précédemment donnée.


            • Monseigneur Aurélien Maledent de Feytiat (Aurelien87)
            • Antdemon


        Afin que nul ne puisse contester cette décision, Nous signons et scellons de notre main.



      Paris, 12 Décembre 1461.


Citation :
    OFFICE DES HUISSIERS DE FRANCE, PARIS :


    A tous ceux qui la présente liront,
    De nous, Pline de Sulignan, Premier Huissier de France.
    Salutations et providence,



    Nous portons à la connaissance de tous, l'ouverture des candidatures au poste de Huissier Royal de France.

    Dès parution de la présente, les candidatures devront être motivées et rédigées à l'adresse du Premier Huissier de France (Pline). Qu'il soit su qu’une seule candidature sera retenue et que réponse sera donnée à chaque postulant. Nous recherchons une personne disponible, active et motivée.

    Pour rappel, en vertu de la Charte des Huissiers:


    • Les Huissiers Royaux sont en charge de la gestion des entrées au sein du Palais Royal du Louvre, et de toutes les autres résidences royales abritant le Roy ou la Reine ainsi que les membres de la famille royale.

    • Les Huissiers Royaux régissent les entrées et les annoncent lors des cérémonies de la Cour.

    • Les Huissiers Royaux sont stationnés aux portes des multiples salles afin d’en restreindre l’entrée et de veiller au respect des règles de l’étiquette.

    • Les Huissiers Royaux sont, de part leur fonction, autorisés à demander aux visiteurs et invités du Louvre dérogeant par leur comportement à la conduite requise au sein de la Cour, ou dont la présence apparaît comme indésirable, de sortir de l’enceinte du Palais.

    • Les Huissiers Royaux sont habilités, en cas de résistance, à faire appel à la Garde Royale pour faire sortir les individus concernés.



    Restant à disposition de tout à chacun pour tout complément d'information relatif à l'Office des Huissiers Royaux.


    Que le Très-haut vous garde !
    Afin que nul ne puisse contester la validité de cette présente, apposons ici notre signature.
    Rédigée au Louvre le XI Décembre de l'an de Grâce MCDLXI.





Citation :
    Nous, Actarius d'Euphor, Grand Prévôt de France,

    Portons à la connaissance de toutes et tous, présents et à venir, l'annonce suivante.


    En date du 30 novembre 1461, une enquête a été ouverte pour vérifier la validité de la candidature de Son Altesse Walan de Meyrieux, Prince d'Igny, Vicomte d'Ancelle, de Charpey et d'Arnac-Pompadour, Baron de d'Eymoutiers, Seigneur de Meyrieu et de Maugasteau, à la Très Noble Assemblée des Pairs, présentée par Dame Svetlna Pelevinne, alors Duchesse du Lyonnais-Dauphiné.


      De cette enquête, il ressort que Son Altesse Walan de Meyrieux a bel et bien été baptisée selon les rites aristotéliciens le 16 juin 1455.

      Il apparaît également que les titre de Prince d'Igny, Vicomte d'Ancelle, de Charpey et d'Arnac-Pompadour, Baron de d'Eymoutiers, Seigneur de Meyrieu et de Maugasteau de Son Altesse Walan de Meyrieux sont bien reconnus par la Hérauderie Royale, ainsi que l'attestent les registres héraldiques des Province d'Ile de France, du Lyonnais-Dauphiné, du Limousin et de la Marche et de Touraine.

      Son Altesse Walan de Meyrieux n’a pas été reconnu coupable de haute trahison ou de trahison par la justice du Royaume de France. Son casier est vierge de toute condamnation dans la Province de Bourgogne et dans celle du Lyonnais-Dauphiné où il réside.


    La candidature de Son Altesse Walan de Meyrieux apparaît donc comme parfaitement recevable.


    Parce que les écrits, pareils au Phénix, ne meurent pas,
    Nous signons et apposons notre scel en ce 15 décembre 1461.






Citation :
ANNEXE - PIECES DU DOSSIER

I. Certificats de baptême et de mariage

Citation :
Walan, ce jour du 16 juin 1455 - Zoe38a - Vienne




- copie des registres de baptêmes de la paroisse de Vienne


II. Titres de Noblesse

Citation :

    Nous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,


      Savoir faisons à tous présents et à venir :

      Qu'en vertu des coutumes et lois héraldiques royales, prenons acte de la volonté de Sa Très Aristotélicienne Majesté Louis Vonafred de Varenne Salmo Salar, Roi de France, quant à l'élévation d'un comté en principauté sur ses terres d'Ile-de-France au bénéfice de Marie Alice Jagellon.

      Qu'après recherches héraldiques dûment étayées et validées, réaffirmons que le fief d'Igny est bien fief mouvant d'Ile-de-France.

      Et qu'en conséquence de quoi, dame Marie Alice Jagellon voit son fief d'Igny, érigé en principauté et portera, prime hommage ayant été prêté en bonne et due forme, « d'argent, à l'écusson d'azur à la fasce d'or accompagnée de deux merlettes aussi d'argent, l'une en chef et l'autre en pointe surmontée de deux coquilles aussi d'or, l'écusson cantonné de quatre lionceaux de gueules », soit après dessin :




      En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le treizième jour de septembre de l'an de grâce MCDLX.




Citation :
Nous, LeGueux d'Alanha, dit Montjoie, Roy d'Armes et Pair de France,

A toutes et tous que la présente liront ou entendront

Adissiatz !

Par la dite présente, faisons savoir :

Qu'après consultation du collège héraldique, nous validons et contresignons la procédure d'anoblissement de Messire Walan, Vicomte d’Ancelle, Baron de Charpey et Seigneur de Meyrieu proposée par Sa Grâce Phelim , Seigneur de Tassin la Demi-Lune, alors Gouverneur du Lyonnais-Dauphiné

Qu'en conséquence, Messire Walan se voit élever sa Baronnie de Charpey en Vicomté.

Qu'il devient donc Vicomte de Charpey, et portera D'azur, fretté d'argent, au chef du même , soit après dessin :




Qu'afin que nul ne puisse contester la vigueur et l'autorité de la présente, apposons notre scel.

Siaga Atal.

Fach lo seten de setembre de l'an MCDLVII en la gleisòla de sant Antòni lo pichòt
Fait le septième de septembre de l'an MCDLVII en la chapelle de Saint Antoine le Petit.



Citation :

Nous, LeGueux, Roy d’Armes de France,

A toutes et tous que la présente liront ou entendront

Adissiatz.

Par la dite présente, faisons savoir :

Qu'en vertu des règles et coutumes héraldiques, nous validons et contresignons la demande de fief de retraite de Messer Walan de Meyrieu, fief nommé Ancelle.

Que le dit fief est élevé en Vicomté

Qu'après recherches héraldiques, il est apparu qu'Ancelle porte : "Parti d'argent et de sable au lion brochant de l'un en l'autre, armé et lampassé de gueules", soit, après dessin :




Qu'afin que nul ne puisse contester la vigueur et l'autorité de la présente, apposons notre scel.

Siaga atal.

Fach lo seisen de Novembre de l'an MCDLVI en la gleisòla de sant Antòni lo pichòt
Fait le sixiéme de Novembre de l'an MCDLVI en la chapelle de Saint Antoine le Petit.



Citation :
A tous présent et advenir salut.

Nous, Anthony de Massigny, dict « Montjoye », Roy d’Armes de France, après consultation du collège héraldique, ne validons et ni contresignons la procédure d'anoblissement de Dame Mush proposée par Dame Aella Jagellon, dicte MarieAlice, Comtesse du Limousin et de la Marche, Baronne d'Eymoutiers et d'Arnac Pompadour.

Par la mesme, nous accédons à la demande de Dame MarieAlice, Comtesse du Limousin et de la Marche, quant à son fief dict de retraite.
Dame MarieAlice, Baronne d'Arnac-Pompadour est élevée au rang de Vicomtesse d'Arnac-Pompadour ; elle portera «D'azur aux trois tours d'argent crenelées et maçonnées de sable».






Faict le vingt-huitième de Novembre de l'An de Pasques Quatorze Cent Cinquante Cinq,
à Sainct-Anthoine-le-Petit.


Citation :
Par la présente, Nous Nebisa de Malemort, Comtesse de Ségur, Vicomtesse de Chabrières, Héraut d'armes royal du Limousin-Marche, faisons acte de la demande de Dame Marie Alice, Vicomtesse d'Arnac-Pompadour, Baronne d'Eymoutiers, quant à l'octroi d'une seigneurie se trouvant sur ses terres d'Eymoutiers. Sise au fief nommé Saint Amand, à Messire Bosan Mc Tyle.

Apres recherches héraldiques dument enterinées, le Fief de Saint Amand est bien seigneurie de la Baronnie d'Eymoutiers.

Après consultation des registres, il est apparut que les seigneurs de Saint amand portent De gueules à l'orle d'argent, au cerf aussi d'argent, accompagné deux tourelles du même maçonnées de sable en chef, soit, après dessin :





Pour complèter le présent dossier, voici une lettre manuscrite de Dame Marie Alice, attestant de la volonté de cession d'une seigneurie à Messire Bosan Mc Tyle:


Citation :

Moi, Marie Alice Alterac, Vicomtesse d'Arnac Pompadour, certifie avoir pris connaissance de l'adendum sur les seigneuries et ai décidé d'octroyer la seigneurie de Saint Amand Le Petit située sur ma Baronnie d'Eymoutiers à messire MacTyle

Fait pour valoir ce que de droit, Saumur, le 30ième jour Décembre de l'an de Grâce 1456
.


Par nostre Scel, actons ce document comme valide et conforme aux réglements Héraldiques et nous certifions, avoir été le témoin Héraldique des serments vassaliques échangés entre l'octroyant et l'octroyé.

Faict le 30eme jour du Mois de Décembre 1456 sous le règne de nostre souverain bien aimé le Roy Levan le troisième de Normandie.





Citation :
Raithuge a écrit:
De nous,Raithuge Authieux, Vicomte de Maubec, Seigneur de La Vallouise
A Ariane Catherine d'Eirbal, poursuivante de Dauphiné,

Je vous confirme que je garde comme vassal, Walan, seigneur vassal de Meyrieu pour la vicomté de Maubec.

Qu'Aristote veille sur vous ainsi que sur Dauphiné.


Raithuge Authieux, dict le grognon

    Le dix-neuvième jour de novembre de l'an de grâce MCDLX, en présence de nous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, dite Montjoie, Roi d'Armes de France, Walan de Meyrieux, ancien gouverneur du Lyonnais-Dauphiné et membre de l'Ordre Royal de la Licorne, s'est présenté par-devant le noble sieur Raithuge Authieux, vicomte de Maubec, Seigneur de La Vallouise. Ledit Walan, désarmé et tête nu, a fait foi, serment et hommage pour les terres et appartenances qu'il doit d'icelui dans le vicomté de Maubec, sis en Lyonnais-Dauphiné, promettant de faire tout ce que bon et loyal vassal doit et est tenu de faire à son vrai et naturel suzerain; lequel hommage et serment de loyauté le vicomte a reçu dudit vassal en la baisant de sa bouche.

    En conséquence de quoi, messire Walan de Meyrieux se voit octroyer le fief de Meyrieu, fief érigé en seigneurie et devient seigneur de Valsiger et portera : « d’azur, à l’arbre arraché d’argent, au chef d’or chargé d'un léopard au champ », soit, après dessin :




    En témoin desquelles choses, nous, ladite Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, Roi d'Armes de France, avons fait et fait mettre en cire d'or notre sceau à ce présent contreseing à Maubec, le dix-neuvième jour de novembre de l'an de grâce MCDLX.





Citation :

Citation :
    A tous et à chacun
    Salutations sinceres
    Et paix dans les coeurs et dans les âmes

    Qu'il soit connu de tous et de chacun, que Nous, LLyr di Maggio et d'Astralgan, Duc du Lavardin, Baron du Gault Perche, Premier Maistre d'Hostel de sa Majesté le Roy, notre souverain, Levan le troisième de Normandie, Roy de France, membre de l'institution royale héraldique de France en notre qualité de héraut de Touraine et de Maréchal d'Armes de France, faisons ce jour, sous l'oeil et témoignage héraldique du Roy d'armes en personne faisant présentement bel homage aux vignobles du cru et de cette noble assemblée réunie pour les joies de la victuaille et de la ripaille de l'octroi des terres de Maugasteau sises seigneurie du Duché du Lavardin en Province de Touraine-vendomoise.

    Qu'afin de poursuivre mission qui lui a été confiée en Lieu et place de la forteresse et castel de Lavardin, nous décidons l'octroi du dict fief à Dame Marie Alice pour l'appréciation de ses compétences, de sa présence, de sa tempérance, de son calme en tout circonstances, de son amitié et ses actes à venir dans la noblesse et dans l'élite, pour l'honneur et la Gloire.

    Sous couvert du respect total des règles et lois héraldiques en la matière et qu'en cela nous demandons serment vassalique à nostre personne, descendants et famille future et qu'en contre partie nous ne prendrons que tiers de la Taille habituelle sur le dict fief de Maugasteau, Second tiers étant alloué à la réalisation de sa mission et dernier remisé à l'amélioration du dict fief pour faire honneur à notre lien vassalique commun. Les terres de Maugasteau sont et restent vassales de celles du Lavardin à foy et hommage et ne pourront être retirées définitivement de son territoire.

    Le présent acte sera renouvelé lors de chaque héritage ou transmission du fief suzerain des terres de Maugasteau .

    Toute modification devra être agréée par les deux parties engagées.

    Il pourra être résilié unilatéralement par Nous si nos intérêts venaient à diverger de manière irréconciliable ou que Dame Marie Alice en venait à occasionner sciemment du tort à Nous, son suzerain.

    Qu’Aristote, Christos et Dieu tout puissant nous en préservent !

    Au Sein du Castel Lavardin, en la veille de la Saint Michel 1456

    LLyr di Maggio et d'Astralgan
    Maréchal d'Armes de France
    Héraut de Touraine
    Premier Maistre d'Hostel du Roy Levan III de Normandie
    Duc du Lavardin
    Baron du Gault Perche



Nous, LeGueux d'Alanha, dit Montjoye Roy d'Armes de Fance,
A toutes et tous que la présente liront,
Adissiatz !

Faisons savoir :
Que nous validons et contresignons la demande de Sa Grâce Llyr di Maggio et d'Astragan quant à l'octroi d'un fief à Donà Marie Alice Alterac
Que nous témoignons qu'échange de serments & accolade vassaliques ont bien eu lieu devant nous.
Qu'en conséquence, Donà Marie Alice Alterac se voit octroyer les terres de Maugasteau.
Qu'elle portera donc De Sable au Mangonneau d'argent, soit après dessin :




Qu'afin que nul ne conteste la vigueur et l'autorité de la présente, apposons notre scel.
Fach lo cinquen de julhet de l'an MCDLVII en lo castèl del Lavardin.



- copie du registre héraldique d'Ile de France
- copie du registre héraldique de la Province du Lyonnais-Dauphiné
- copie du registre héraldique de la Province du Limousin et de la Marche
- copie du registre héraldique de la Province de Touraine


III. Casier judiciaire

Citation :
Citation :


Pour Aryanha Farnezze.
A la Grande Prévôté de Paris
Scellé à Paris, 24 Septembre 1461.


Citation :
A Aryanha Farnezze, enquêtrice à la Grande Prevosté Royale,
D'Elisabeth Stilton de Vaisneau, Chancelier de France,

Salutations,


    Son Altesse n'a été inquiété dans aucun procès.


Respectueusement.



Citation :
Je, soussignée Bounette de Marcieu actuel prévôt du Lyonnais-Dauphiné, atteste et certifie que le casier judiciaire de messire Walan de Meyrieux ne comporte aucune mention .

Fait le trentième jour du mois de novembre de l'an de grasce MCDLXI.



Citation :
Bonjour,

Il n'y a aucune trace de Son Altesse Walan de Meyrieux, dict "Sans Repos", Prince d'Igny, Vicomte d'Ancelle, de Charpey & d'Arnac-Pompadour, Baron de d'Eymoutiers, Seigneur de Meyrieu & de Maugasteau dans nos archives.

Bien à vous,

Tammara,
Prévôt de Bourgogne


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meltreize

avatar

Nombre de messages : 750
Age : 51
Localisation : La où il sera
Humeur : toujours joyeuse a jamais raleuse
Date d'inscription : 28/11/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Sam 4 Jan - 18:41

Aubane a écrit:
Citation :
De nous, Aeglos d'Orkney-Bressey, duc d'Aumale, seigneur de Montpeyroux, Premier Secretaire d'Etat,
A tous ceux qui lirons ou ce ferons lire,

Salut et paix.

Annonçons ce jour la nomination de messire Kiriell de la rose noir, seigneur de l'aiguillon sur mer et secretaire d'etat aupres du Poitou, au poste de Chef de Cabinet de la zone Nord hors domaine Royal.
Qu'il soit traité avec tout les égarts du à sa charge.

De meme, annonçons ce jour la nomination de Monseigneur Helene Blackney, Vicomtesse du Mont Saint Michel au poste de vice grand ambassadeur royal jusqu'à modification du sus nommé poste.

Enfin, annonçons par la meme le detachement de sous office des archives de France du secreteriat d'Etat et son rattachement à l'office de la Chancelerie Royale. Transfert fait avec acceptation de sa Majesté Nicolas 1er, Roy de France. Le detachement aura lieu des parution de la dites annonce. Precisant ainsi qu'il dependra jusqu'à redaction de la nouvelle charte de la chanceliere de France, ci nommé, Same Elisabeth Stilton.

Fait ce jour du 16 decembre de l'an de grasce 1461 à Paris,
signé et scellé par notre main,


Citation :





      A tous ceux présents et à venir, qui la présente liront ou se feront lire, Salut et paix.




    Après l'étude du dossier de candidature déposé par la comtesse Meval de Vampérià le dix-sept septembre de cette année et malgré l'avis défavorable exprimé par vote majoritaire de la Pairie le onze novembre de ce mois, il nous est apparu que le comte Bbred de Lortz présentait un profil très complémentaire de ceux de nos conseillers qui siègent à la Très Noble Assemblée. Conséquemment, nous, Nicolas, Roy de France par la grâce du Très-Haut, statuons et ordonnons ce qui suit.

      Est instamment élevé à la dignité de Pair de France Bbred de Lortz, comte de Pezenas et baron du Pouget. Qu'il se rende dès que possible en notre palais du Louvre pour assumer les obligations qui sont désormais les siennes.

    Nous profitons de l'occasion pour rappeler que cette dignité, si elle donne certains droits et privilèges, s'accompagne de nombreux devoirs parmi lesquels ceux de conseiller régulièrement le monarque, d'arbitrer les différends entre les provinces vassales de France et de représenter dignement la Couronne. Tous ceux qui estiment pouvoir s'acquitter de ces charges et qui ont déjà pu prouver leur valeur sont invités à se rapprocher de leur feudataire afin d'étudier la possibilité d'un parrainage. Donné et scellé au Louvre le trentième jour du mois de novembre de l'an de grâce mil quatre cent soixante et un,


Citation :
De nous, Aeglos d'Orkney-Bressey, duc d'Aumale, seigneur de Montpeyroux, Premier Secretaire d'Etat,
A tous ceux qui lirons ou ce ferons lire,

Salut et paix.

Annonçons ce jour la nomination de messire Kiriell de la rose noir, seigneur de l'aiguillon sur mer et secretaire d'etat aupres du Poitou, au poste de Chef de Cabinet de la zone Nord hors domaine Royal.
Qu'il soit traité avec tout les égarts du à sa charge.

De meme, annonçons ce jour la nomination de Monseigneur Helene Blackney, Vicomtesse du Mont Saint Michel au poste de vice grand ambassadeur royal jusqu'à modification du sus nommé poste.

Enfin, annonçons par la meme le detachement de sous office des archives de France du secreteriat d'Etat et son rattachement à l'office de la Chancelerie Royale. Transfert fait avec acceptation de sa Majesté Nicolas 1er, Roy de France. Le detachement aura lieu des parution de la dites annonce. Precisant ainsi qu'il dependra jusqu'à redaction de la nouvelle charte de la chanceliere de France, ci nommé, Same Elisabeth Stilton.

Fait ce jour du 16 decembre de l'an de grasce 1461 à Paris,
signé et scellé par notre main,


Citation :



      A tous ceux présents et à venir, qui la présente liront ou se feront lire,
      Salut et paix.

    Le Grand Maître de France, Sa Seigneurie Julien Giffard, compte hélas parmi les nombreuses victimes de la traditionnelle épidémie hivernale de colique. Nous épargnerons aux âmes sensibles la description précise des troubles intestinaux qui l'empêchent actuellement de remplir sa charge, mais nous tenons à rappeler que selon les dernières recommandations des médecins de l'Hôtel Dieu, se laver les mains à l'aide d'un mélange de cendres et de saindoux aide à prévenir la contamination. Nous prions instamment tous nos sujets souhaitant conserver leurs fluides par devers-eux de suivre religieusement ces conseils avisés.

    Toujours est-il que cette fâcheuse situation nous oblige, une fois n'est pas coutume, à procéder nous-même aux annonces relatives à la composition de la Curia regis. Ainsi, nous, Nicolas, Roy de France par la grâce du Très-Haut, statuons et ordonnons ce qui suit.


      Premièrement, Baile de Kestel, chevalier de l'ordre royal de la Dame Blanche, est nommée Connétable de France. La longueur de la décision s'explique par la grande qualité des candidatures reçues et nous tenons à remercier l'ensemble des postulants pour l'intérêt qu'ils ont témoigné au service de la Couronne. Nous avons la conviction que ceux qui n'ont pas encore trouvé leur place dans un office royal seront favorablement accueillis par le nouveau Connétable et nous espérons qu'un rang hiérarchique moins élevé ne suffira pas à affaiblir leur motivation.

      Deuxièmement, la démission d'Aeglos d'Orkney-Bressey, duc d'Aumale et seigneur de Montpeyroux, de sa charge de Premier secrétaire d'État, est acceptée à regrets. Il conserve toute notre estime pour son admirable dévouement des premiers temps et nous espérons que le mal qui l'afflige ne sera bientôt plus qu'un mauvais souvenir. Les candidats à son remplacement sont priés de se faire connaître par missive privée à notre royale personne avant le vingt-deuxième jour de ce mois.


    Le Très-Haut les garde tous les deux.


    Donné et scellé au Louvre le seizième jour du mois de décembre de l'an de grâce mil quatre cent soixante et un,




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meltreize

avatar

Nombre de messages : 750
Age : 51
Localisation : La où il sera
Humeur : toujours joyeuse a jamais raleuse
Date d'inscription : 28/11/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Lun 6 Jan - 13:29

Aubane a écrit:
Citation :

    Nous, Actarius d'Euphor, Grand Prévôt de France, Portons à la connaissance de toutes et tous, présents et à venir, l'annonce suivante. Dame Anne de Castelviray d'Asceline, dame de Saint Germain sur Bresles est nommée Prévôt adjoint des Provinces Vassales au sein de la Grande Prévôté de France. Au vu de son origine, la répartition géographique de son mandat sera discutée. Nous lui souhaitons pleine et grande réussite au sein de la Grande Prévôté de France et lui signifions qu'elle est attendue au Palais des Offices Parce que les écrits, pareils au Phénix, ne meurent pas, Nous signons et apposons notre scel en ce 18 décembre 1461.



Citation :
De nous, Baile de Kestel, Chevalier de l'Ordre Royal de la Dame Blanche à l'Ecu Vert et Connétable de France
A tous ceux qui liront ou se feront lire,



Actons enfin en ce jour, de par notre récente titularisation à ce poste, la démission de Messire Coleen de Colmarker de sa charge de Capitaine Royal de Champagne, qu'il nous avait adressée fin du mois de novembre lors de notre interim, puis confirmée ultérieurement.

Nous le remercions sincèrement pour son action énergique en faveur du renouveau de l'Ost champenois, ainsi que pour son engagement et son implication sans faille sur le terrain, lors du dernier conflit. Où que ses pas l'emmènent désormais, nous lui souhaitons de ne jamais s'éloigner des convictions qui sont siennes, et de continuer à les mettre au service de la Couronne.

Ouvrons par conséquent, dès à présent et jusqu'au 26 décembre inclus, les candidatures pour le poste de Capitaine Royal de Champagne, qui devront nous être adressées personnellement. Des motivations clairement exprimées, une expérience de la gestion militaire ainsi qu'un sens réel de la communication seront fortement appréciés, plus qu'un simple curriculum vitae.


Pour la Couronne, et pour le Royaume

Fait en les murs de la Curia, le 20ème jour du mois de décembre 1461,


Citation :
De nous, Baile de Kestel, Chevalier de l'Ordre Royal de la Dame Blanche à l'Ecu Vert et Connétable de France
A tous ceux qui liront ou se feront lire,



Annonçons en ce jour notre inquiétude quant à l'absence prolongée et inexpliquée du Capitaine Royal d'Orléans.
Afin que la collaboration entre la Connétablie et le Duché orléanais restent en des mains actives et réactives, nous nous voyons dans la triste obligation de révoquer en ce jour Messire Hawkwood.

Lorsque son regard se posera sur cette annonce, qu'il sache que nous le remercions chaleureusement de son implication au sein de la Connétablie jusqu'à son absence, ainsi que de l'accueil qu'il nous avait réservé à notre nomination au poste de Maréchal de France du Domaine Royal. Si son souhait reste d'oeuvrer pour la Couronne au sein de cet Office, qu'il nous le fasse savoir dès qu'il le pourra.

Ouvrons par conséquent, dès à présent et jusqu'au 26 décembre inclus, les candidatures pour le poste de Capitaine Royal d'Orléans, qui devront nous être adressées personnellement. Des motivations clairement exprimées, une expérience de la gestion militaire ainsi qu'un sens réel de la communication seront fortement appréciés, plus qu'un simple curriculum vitae.


Pour la Couronne, et pour le Royaume

Fait en les murs de la Curia, le 20ème jour du mois de décembre 1461,


Citation :
De nous, Baile de Kestel, Chevalier de l'Ordre Royal de la Dame Blanche à l'Ecu Vert et Connétable de France
A tous ceux qui liront ou se feront lire,



Après longue discussion avec l'intéressée, et avec l'aval du Grand Maitre de France, Sa Seigneurie Julien Giffard, refusons en ce jour la démission de la Vicomtesse Alix du Vivier. Ses nombreuses années passées au service de la Couronne, son engagement de tous les instants, sa capacité à gérer les Lieutenants d'Etat Major avec qui elle travaille ainsi que le recul dont elle a fait preuve dans ladite discussion, font d'elle un atout dont la Connétablie ne souhaite pas se passer.

Nous la confirmons donc aujourd'hui au poste de Maréchal de France de la Zone Oc, et nous lui réitérons notre confiance en la gestion de sa charge.

Ouvrons par conséquent, dès à présent et jusqu'au 26 décembre inclus, les candidatures pour les postes de Maréchal de France de la Zone Oïl et Maréchal de France du Domaine Royal. Ces candidatures devront nous être adressées personnellement. Des motivations clairement exprimées, une expérience de la gestion militaire ainsi qu'un sens réel de la communication seront fortement appréciés, plus qu'un simple curriculum vitae.


Pour la Couronne, et pour le Royaume

Fait en les murs de la Curia, le 20ème jour du mois de décembre 1461,


Citation :


    - DE LA SAINT NOËL -


        A tous ceux qui liront ou se feront lire, Salut et paix,

          Par la présente, Nous, Elisabeth Stilton, Chancelier de France, faisons savoir,

          • Que le Tribunal du Palais et le Parlement de Paris seront fermés du 23 décembre au 06 janvier.
          • Que tous les procès en cours, au sein du Tribunal, sont suspendus.
          • Que tout procès dont le verdict sera rendu entre le 23 décembre 1461 et le 06 janvier 1462 voit sa date butoir de dépôt en appel augmenté et sera pas conséquent accepté jusqu'au 20 janvier 1462.  
          • Que tout courrier adressé à la Chancelière, à partir du 20 décembre, ne trouvera réponse qu'à la réouverture de l'office.


        Afin que nul ne puisse contester cette décision, Nous signons et scellons de notre main.

      Paris, 22 Décembre 1461.



Citation :
De Baile de Kestel, Chevalier de l'Ordre royal de la Dame Blanche à l'Ecu Vert et Connétable de France,
A tous ceux qui liront ou se feront lire,


Les candidatures pour les postes de Maréchal de France du Domaine Royal et Maréchal de France de la zone d'Oïl sont closes depuis le 26 décembre à minuit.
Avant toute chose, la Connétablie tient à saluer la motivation de tous les personnes qui ont postulé à cette charge, ainsi que leur engagement au service de la Couronne, et espère que les candidats qui n'auront pas été nommés à cette fonction garderont intacte leur énergie, afin que de toujours oeuvrer pour le bien du Royaume, car il existe nombre de domaines qui ont besoin de gens de force, de caractère et de bonne volonté.

La Connétablie rend compte à présent de sa décision et acte ainsi la nomination

- de la Vicomtesse Quiou Deswaard de Noldor à la charge de Maréchal de France du Domaine Royal
- de Messire Antonio Licors à celle de Maréchal de France de la zone d'Oïl.

Elle espère que leurs qualités et compétences trouveront un terrain d'épanouissement au sein de l'équipe qui la constitue.


Fait en les murs de la Curia, le 28ème jour du mois de décembre 1461


Citation :


    De nous, Erraa De La Huchaudière, Surintendante des finances, Keltica de Chancelley, duchesse de Bourgogne A tout ceux qui liront ou se font lire Salut et prospérité Faisons savoir qu'en présence de Sa Grâce Keltica de Chancelley, duchesse de Bourgogne et après acceptation de son conseil, la surintendance et la Bourgogne ont décidé que la dette s'élevant à 12 822 écus, sera réduite par un premier remboursement de 330 kg de fer à 19,80 l'unité. La livraison sera faite directement dans un port de Bourgogne par le bateau "le tornado des mers" dirigé par Groupie. La dette sera donc réduite de 6 534 écus et s'élèvera donc à 6 288 écus.    



Rédigée et scellée à Paris, ce 29 du mois décembre de l'an de Grâce 1461.





Accepté, signé et scellé le Vingt-Neuvième jour du mois de Décembre MCDLXI, au Palais des Ducs de Bourgogne,
Par Keltica de Chancelley, Duchesse de Bourgogne.







Citation :


    Par Ordre du Roy chef suprême des Forces Armées Royales,De nous, Cimbaeth Crawford d’Auchinames,En tant qu’Amiral de France,




À tous qui liront ou se feront lire,

Salutations !

Reconnaissons par la présente, l’Administrateur en chef Kali Marie Liselotte de Cheroy , comme Officier de liaison attaché au Duché d’Orléans.

A sa charge de représenter l’Amirauté au conseil du Duché d’Orléans et le conseil du Duché d’Orléans auprès de l’Amirauté pour tout ce qui concerne les affaires maritimes.

Lui donnons autorité sur la Loire pour veiller à la sécurité des ports et des rivages en particuliers ceux du Domaine Royal.


Pour la Gloire du Lys et le Goût des Embruns !

Ainsi dictée et paraphée en l’Amirauté de France, ce Onzième de Décembre 1461

C. CoA.



Baile de Kestel


Citation :


    Par Ordre du Roy chef suprême des Forces Armées Royales, De nous, Cimbaeth Crawford d’Auchinames, En tant qu’Amiral de France,



À tous qui liront ou se feront lire,

Salutations !

Reconnaissons par la présente, l’Enseigne des Vaisseaux du Roy Jason Mac Cord, comme Officier de liaison attaché au Duché de Normandie.

A sa charge de représenter l’Amirauté au conseil du Duché de Normandie et le conseil du Duché de Normandie auprès de l’Amirauté pour tout ce qui concerne les affaires maritimes.

Lui donnons autorité  pour veiller à la sécurité des ports et des rivages dudit Duché.


Pour la Gloire du Lys et le Goût des Embruns !

Ainsi dictée et paraphée en l’Amirauté de France, ce Onzième de Décembre 1461

C. CoA.


Baile de Kestel

Citation :
De Nous, Quiou Deswaard de Noldor, Vicomtesse de Maldeghem et Dame de Beselare, Grand Audiencier de France et Maréchal de France du Domaine Royal,

A tout ceux qui la présente liront ou se feront lire,




    Savoir faisons, sous le regard de Saint Martin, qu’eu égard à l’importance notoire que porte l’Office de la Connétablie de France à l’entretien de relations cordiales et harmonieuses entre ses propres effectifs et les hautes autorités comtales et ducales des terres de France - plus encore concernant les contrées dites du Domaine Royal - et ce, pour permettre une efficacité du travail incontestable passant par des vertus relationnelles, nous actons :

    • La démission de Dame Jamie de Clavel de ses fonctions de Capitaine Royal de Normandie. Nous la remercions pour le temps accordé au bon entretien de l’Ost de Normandie.

    Adoncques en profitons-nous pour inviter Sa Grâce et son Conseil Ducal à se pencher sur la proposition d’un nouveau Capitaine Royal de Normandie à nous faire parvenir, et ce, pour toujours veiller à ce qu’un lien étroit soit établi entre la Connétablie de France et son Ost. De même, nous actons et validons la décision de Sa Grâce Arthur d’Amahir, Duc d’Orléans, de se doter de la présence de Dame Joshin de Riveroy à titre de Capitaine Royal ad interim, le temps pour le Capitaine Royal Hawkwood de faire acte de présence, ou s'il advenait qu'il ne reparaisse point, le temps pour Sa Grâce et ses Conseillers de nous soumettre une personne pour le remplacer.



Que le Très-Haut, dans sa grande mansuétude, garde la France de ses ennemis, aussi pernicieux soient-ils.
Rédigé et signé ce trentième jour de Décembre de l’an de grâce Mil Quatre Cent Soixante et Un en l’Aile Est du Palais des Offices de la Couronne.








Baile de Kestel





Citation :

    Nous, Ingeburge d'Euphor, duchesse impériale de Namur, etc., Grand Maître des Cérémonies de France, savoir faisons que sont nommées :

    • Sa Grâce Élianor de Vergy, duchesse de Bellesme, etc., à la charge d'Intendante aux Menus-Plaisirs;
    • dame Rosalinde Wolback-Carrann, dame de Foulletorte, à la charge d'Intendante-adjointe aux Menus-Plaisirs.

    Lesdites intendante et intendante-adjointe étant invitées à se présenter dans les bureaux de la Maison royale au plus tôt.Donné le derrain jour de décembre de l'an de grâce MCDLXI.


Quiou Deswaard a écrit:
Citation :
De Nous, Quiou Deswaard de Noldor, Vicomtesse de Maldeghem et Dame de Beselare, Grand Audiencier de France et Maréchal de France du Domaine Royal,
A Sa Grâce Aimelin de Millelieues, Duc de Champagne,
A l'Ost de Champagne et ses fiers soldats,

A tout ceux qui la présente liront ou se feront lire,




    Savoir faisons, sous le regard de Saint Bernard, qu’eu égard aux besoins communs de la Connétablie de France et du Duché de Champagne de se doter d'un intermédiaire voué également à se charger du bon entretien de la défense des terres royales, nous actons :

    • La nomination de William de Châtelet à la fonction de Capitaine Royal de Champagne, faisant suite aux recommandations et vœux de Sa Grâce Aimelin de Millelieues, Duc de Champagne.

    Adoncques attendons-nous l'impétrant en les locaux du Palais des Offices de la Couronne de France, d'où nous lui baillerons prestement les clés de son bureau. De même, nous invitons ledit Sire à prendre toute l'ampleur de sa charge au sein même de l'Ost de Champagne.  Puisse-t-il œuvrer bravement.


Que le Très-Haut, dans sa grande mansuétude, garde la France de ses ennemis, aussi pernicieux soient-ils.
Rédigé et signé ce deuxième jour de Janvier de l’an de grâce Mil Quatre Cent Soixante Deux en l’Aile Est du Palais des Offices de la Couronne.







Baile de Kestel




Citation :

    De nous, Antonio Licors, Vicomte de Salmaise, Baron de Frôlois, Seigneur de Fraize, Maréchal de France,A tous ceux qui liront ou se feront lire,Salutations. Nous annonçons la vacance des postes suivants pour la Zone d'Oïl :

    • Lieutenant royal pour l'Artois
    • Lieutenant royal pour le Berry

    Chaque candidature devra nous être envoyée, comprenant une lettre de motivation, Curriculum vitae et éventuels projets.Nous tenons à rappeler que le Lieutenant royal a pour but de faire le lien entre sa province d'affectation et la Connétablie.Outre l'expérience militaire des candidats, nous porterons grande attention à la motivation des candidats.Rédigé, signé et scellé à Troyes, le trentième jour du dernier mois de l'an 1461.Baile de Kestel

Citation :

    Nous, Actarius d'Euphor, Grand Prévôt de France,Portons à la connaissance de toutes et tous, présents et à venir, l'annonce suivante.De par la volonté du Capitaine de la Garde Royale, Messire Ricco, et avec notre assentiment, Messire Athanasios de Riveroy et Dame Hélène Blackney Guérande intègrent la prestigieuse Garde Royale. Nous leur souhaitons pleine et entière réussite dans leur nouvelle fonction et espérons que jamais ils ne feront défaut à la devise de la Garde: "Mon corps pour le Roy !"Parce que les écrits, pareils au Phénix, ne meurent pas,Nous signons et apposons notre scel en ce 2 janvier 1462.


Citation :

    OFFICE DES HUISSIERS DE FRANCE, PARIS :A tous ceux qui la présente liront,De nous, Pline de Sulignan, Premier Huissier de France.Salutations et providence,Par la présente, portons à la connaissance de tous la nomination au poste de Huissier Royal d'Eloïse-Prudence d'Elicahre.Puisse la réussite l'épauler dans la tâche qui lui incombe désormais.Que le Très-haut vous garde !Afin que nul ne puisse contester la validité de cette présente, apposons ici notre sceau.Rédigée au Louvre le IV Janvier de l'an de Grâce MCDLXII.


Citation :

    Nous, Ingeburge d'Euphor, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,



      Savoir faisons à tous présents et à venir que la Hérauderie de France rouvre ses portes ce jour d'hui. Ainsi, tous les ateliers et alcôves de la chapelle Saint-Antoine-le-Petit, à l'exception de celle de Mnémosyne qui rouvrira le six janvier prochain, sont à nouveau prêts à accueillir la noblesse de France et tout demandeur ayant besoin des services des officiers héraldiques.Pour ce qui est des réouvertures des bureaux provinciaux, il est recommandé se référer aux annonces des hérauts et maréchaux d'armes concernés.

    Annonce passée et donnée le troisième jour de janvier de l'an de grâce MCDLXI.


Citation :

    Nous, Ingeburge d'Euphor, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,



      Savoir faisons à tous présents et à venir que depuis des mois, des réponses de Rome se faisant par trop attendre, une décision a été prise concernant les nobles du royaume ayant été excommuniés plus ou moins précisément durant le mandat du roi Eusaias et les sacrements ou ruptures d'iceux dispensés par la défunte « Église aristotélicienne de France. »Cette décision a été arrêtée en considération de deux points capitaux pour qui appartient à la Hérauderie de France, à savoir premièrement la protection de la noblesse de France, la défense de ses droits et la préservation de leur jouissance, et, ce d'une part en tant qu'état social, d'autre part en tant que groupe d'individus aux droits propres; secondement la sauvegarde par les actes et les convictions du haut mérite de la noblesse de France. C'est donc animée par la double volonté de respecter notre serment d'officier héraldique et de protéger au mieux les nobles du royaume de France se trouvant les victimes d'intérêts qui les dépassent que nous avons réfléchi, puis tranché.Ainsi, considérant d'une part que lesdites excommunications ont placé certains nobles français en délicatesse face à la justice héraldique et d'autre part que les sacrements ou ruptures d'iceux ont été sollicités de bonne foi en vertu d'un édit royal régulier et légal, nous avons décidé et décidons que :

      • Premièrement, les nobles dont la liste suit sont dorénavant considérés comme célibataires et ou ne sauraient être poursuivis par la justice héraldique pour les faits découlant de l'imprécision de leur statut aux yeux de Rome :

        • Amorri de Cluny, seigneur d'Artus
        • Angelyque de Mirandole, duchesse du Charolais, baronne de Cruzy-le-Châtel
        • Antonio Licors, vicomte de Salmaise, baron de Frôlois
        • Margot « Miss. » d'Euphor, dame de Fontenay-en-Charolles
        • Maud Saint-Anthelme, vicomtesse de Sennecey
        • Niall de Rivien, duc de Montréal


      • Deuxièmement, pour ce qui est de :

        • Davyxiv de la Roche-Tourbière, duc de Beaumont-le-Roger et baron de Le Neubourg

        dont les affaires ont enfin été réglées par le consistoire pontifical francophone, il ne sera pas donné suite aux accusations d'adultère eu égard à l'imprécision susdite dont il a lui-même été victime.
      • Troisièmement, de rappeler à :

        • Angelyque de Mirandole, duchesse du Charolais, baronne de Cruzy-le-Châtel
        • Crezus de Montestier, duc de La Ferté-Langeron
        • Leda, duc de Vire

        Que les sacrements qu'ils ont sollicités auprès de l'Église susdite ne sont pas opposables devant la Hérauderie de France.

      Et cela en insistant sur le fait qu'il s'agit là de considérations purement héraldiques et que la question de leur statut aux yeux de Rome est à déterminer avec leur évêque.Nous précisons en outre que si d'autres nobles non cités dans ces trois listes devaient être concernés par l'une ou l'autre ou les deux situations, il leur est vivement recommandé qu'ils se fassent connaître auprès de nous ou de l'officier héraldique responsable de la province dont meuvent les fiefs qu'ils tiennent.Enfin, nous espérons que tous les nobles se trouvant dans l'expectative recevront enfin la réponse qu'ils méritent de la part des autorités romaines et que ceux ayant en outre fait acte de repentance publique avec le soutien de leur évêque – soit le duc de Montréal Niall de Rivien, la baronne de Grancey Aryanha Farnezze, la dame de Fontenay-en-Charolles Marogot d'Euphor – ne seront plus longtemps ignorés.Que le Très-Haut veille sur la noblesse de France.

    En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le cinquième jour de janvier de l'an de grâce MCDLXII.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meltreize

avatar

Nombre de messages : 750
Age : 51
Localisation : La où il sera
Humeur : toujours joyeuse a jamais raleuse
Date d'inscription : 28/11/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Ven 17 Jan - 14:14

Citation :

    Nous, Ingeburge d'Euphor, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,



      Savoir faisons à tous présents et à venir que dans le désir de mettre en lumière les meilleurs tournoyeurs de chaque année écoulée et d'ainsi remercier iceux pour leur constance, leur fidélité et leur attachement à la Ligue de Joutes, institution organisatrice de joutes relevant de la Hérauderie de France, nous instituons le Tournoi des Maîtres de la Ligue.

        1) OrganisationLe Tournoi des Maîtres de la Ligue est placé sous le haut patronage du Roi d'Armes de France qui l'organise chaque mois de janvier dans les jardins de l'Hôtel Saint-Paul.L'arbitrage est également conduit par ledit roi d'armes ou par tout officier héraldique ou membre du bureau de la Ligue de son choix.2) PrincipeLe Tournoi des Maîtres de la Ligue met aux prises les huit premiers jouteurs du classement par points de l'année tout juste achevée.Si un jouteur ne peut participer audit tournoi, il est remplacé par celui venant immédiatement après le huitième et ainsi de suite.Ces jouteurs sont répartis en deux poules de quatre et doivent à l'intérieur de leur poule mener trois duels selon les règles ordinaires fixées par la Ligue de Joutes.La composition des poules est déterminée par le classement, la première accueillant les jouteurs arrivés premier, troisième, cinquième et septième; la seconde les autres.L'ordre des rencontres est fixé par tirage au sort.La qualification se fait au nombre de duels remportés; chaque duel valant un point; les deux premiers de chaque poule accédant aux demi-finales.En cas d'égalité à l'issue des trois rencontres, la décision se fera selon le résultat de la confrontation directe entre les deux jouteurs ayant accumulé le même nombre de points. Si d'aventure il n'est pas possible de trancher ainsi, la décision se fera au nombre de bris accumulés sur l'ensemble des trois rencontres.Lors des demi-finales, le premier de la première poule rencontre le second de la seconde; le second de la première poule le premier de la seconde.Les vainqueurs des demi-finales se rencontrent en finale du tournoi.3) RécompenseElle est à la discrétion du Roi d'Armes de France.

      Pour que toujours soient exaltées les valeurs de bravoure et de courtoisie au sein de la noblesse de France! Montjoie-Saint-Denis!

    En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le cinquième jour de janvier de l'an de grâce MCDLXII.

[/quote]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meltreize

avatar

Nombre de messages : 750
Age : 51
Localisation : La où il sera
Humeur : toujours joyeuse a jamais raleuse
Date d'inscription : 28/11/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Ven 17 Jan - 14:15

Aubane a écrit:
Citation :

    À Antonia de Rocheclaire-Tartasse,
    À Esyllt Catarina de la Louveterie-Malemort,
    Au-delà, à la population du Limousin et de la Marche,


    Dans deux saisines successives et respectivement datées des treize et dix-huit décembre de l'année qui vient de s'achever, s'est vu soumettre le cas de l'éligibilité d'Antonia de Rocheclaire-Tartasse, laquelle a saisi la Très Noble Assemblée des Pairs de France pour savoir s'il était de son droit à figurer sur une liste formée en vue des élections comtales et à être élue, droit contesté par une seconde requête portée quelques jours plus tard. L'objet des saisines, à savoir l'éligibilité d'Antonia de Rocheclaire-Tartasse, et le moyen soulevé, soit une condamnation de cette dernière par le Tribunal héraldique datée du sept novembre dernier, étant les mêmes, la Très Noble Assemblée des Pairs de France a choisi de regrouper le traitement desdites saisines.

    L'éligibilité des participants aux élections comtales est traitée en Limousin-Marche par deux fois, d'une part dans l'article 9 du Livre premier relatif aux droits fondamentaux du Coutumier, d'autre part dans l'article 1.2 du décret portant sur l'éligibilité situé dans le corpus des décrets comtaux complétant le Coutumier en vigueur. De ces deux textes, il ressort que tout prétendant à une charge de conseiller comtal doit posséder une résidence dans la province, s'y trouver depuis au moins trois mois, être à jour dans le paiement de ses impôts et enfin n'y avoir pas commis d'infraction dans les trois mois précédant sa postulation, ces infractions étant précisément détaillées. La question est donc de savoir si la condamnation d'Antonia de Rocheclaire-Tartasse constitue une infraction prévue par la législation en vigueur et entraîne de facto une déclaration d'inéligibilité.

    Tout d'abord, il appert ici qu'une confusion a été commise, certainement induite par l'annonce du Chancelier de France d'alors le deux mai dernier. Ladite annonce n'est en rien un verdict – il n'y a d'ailleurs pas eu de procès – il s'agit d'un renvoi vers la juridiction ad hoc. Si une plainte a bien été déposée auprès de la Grande Prévôté de France contre Antonia de Rocheclaire-Tartasse, la Chancellerie par la voix de son Grand Officier s'est nettement déclarée incompétente et a renvoyé vers le Tribunal Héraldique, seule autorité habilitée à juger des infractions aux lois héraldiques, ce qu'un défaut d'allégeance constitue. La Très Noble Assemblée regrette ici que la Chancellerie a outrepassé ses prérogatives en citant un texte de loi qu'elle n'a pas l'autorité d'interpréter et en préjugeant de sa mise en application, en ce que le domaine de la justice héraldique relève seul de la Hérauderie de France comme le domaine de la justice pénale relève seul du désormais Tribunal du Palais.
    Ensuite, la trahison et la haute trahison des qualifications pénales réservées à la juridiction pénale. Dès lors, la Tribunal héraldique ne dispose pas des prérogatives pour en user et n'est nullement en droit de prononcer de pareilles condamnations, ce qu'il n'a d'ailleurs pas fait puisque nulle part en son verdict du sept novembre il n'use de pareils termes. Ce verdict est un verdict héraldique et non pénal.

    En regard de tous ces éléments, et considérant que la loi limousine prévoit expressément que dans les trois mois précédent sa participation à une élection comtale, nul condamné pour « révolte, brigandage, sorcellerie, trahison et haute trahison » ne peut prétendre à l'éligibilité et considérant que lesdits révolte, brigandage, sorcellerie, trahison et haute trahison sont des qualifications pénales, le verdict rendu le sept novembre dernier par le Tribunal héraldique ne saurait être opposé dans une contestation de l'éligibilité d'un candidat.

    Par ces motifs, la Très Noble Assemblée des Pairs de France déclare Antonia de Rocheclaire-Tartasse éligible. De fait, la reconnaissance par les conseillers comtaux d'une nouvelle tête au Limousin et à la Marche étant depuis le dépôt des deux saisines survenu, la Très Noble Assemblée précise que le processus de désignation n'en en rien entaché d'irrégularité et que messire Gade était tout à fait fondé à se présenter en Salle du Trône du château du Louvre afin que d'y faire connaître son allégeance.


    Que le Très-Haut veille sur le Limousin et la Marche.


    Donné le deuxième jour de janvier de l'an de grâce MCDLXII.


    Pour la Très Noble Assemblée des Pairs de France,
    Le Primus Inter Pares.



    Pairs de France s'étant prononcés sur la saisine concernée : Lexhor d'Amahir, Dotch d'Appérault de Cassel, Actarius d'Euphor, Angelyque de la Mirandole, Thibaud-Xavier de Lugdarès, Ingeburge d'Euphor



Antonia a écrit:
Citation :
Requérant : Antonia de Rocheclaire-Tartasse, Vicomtesse de Chamberet

Saisine concernant le Limousin et la Marche

Pièces du dossier :
  • Mon jugement par le tribunal héraldique
  • Extrait du coutumier du Limousin et la Marche sur l’éligibilité
  • Courrier du Grand Chancelier de France


Motif de la saisine : Vérification de la validité des élections, tenues hors Domaine Royal

Arguments liés à la saisine : Je saisis la Pairie sur conseil d’Elisabeth Stilton, Grand Chancelier de France.
En effet, ayant été condamnée le 7 novembre dernier, par le tribunal héraldique, pour défaut d'allégeance il y a de cela près d’un an, et me trouvant sur une liste Comtale en Limousin et la Marche, je souhaiterais savoir si je peux être considérée comme éligible.

Jugement par le tribunal héraldique a écrit:
Citation :

    Nous, Ingeburge d'Euphor, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,

      Savoir faisons à tous présents et à venir :


      • Que saisine de la justice héraldique ayant été effectuée par Drahomir Vadikra, alors chancelier de France, à l'encontre de :

        • dame Antonia de Rocheclaire-Tartasse, comtesse de Chamberet, baronne d'Auriac, dame d'Alleyrat, de Saint-Solve et de Sannat;


      • Que la procure héraldique ayant jugé ladite plainte recevable; qu'instruction ayant été ouverte sous les chefs d'accusation d'usurpation de la matrice du sceau comtal du Limousin et de la Marche et de défaut d'allégeance après validation de la régence par la Très Noble Assemblée des Pairs de France; que ladite procure héraldique ayant, après clôture de l'instruction, lancé une procédure de justice collégiale et pour ce faire, convoqué le Collège des Maréchaux et Hérauts d'Armes de France; conformément aux coutumes et lois héraldiques royales, ledit collège réuni en tribunal a débattu et voté et a ainsi déclaré l'accusé sus-citée :

        • Non-coupable d'usurpation de la matrice du sceau comtal du Limousin et de la Marche,
        • Coupable de défaut d'allégeance,

        La sanction décidée étant la rétrogradation d'un rang de noblesse en Limousin et Marche;


      Qu'en vertu des coutumes et lois susdites, en retenant d'une part que si l'accusée n'a effectivement pas usé en personne de la matrice du sceau comtal du Limousin et de la Marche, elle n'en a pas moins omis de protéger icelle et de reprendre le conseiller comtal responsable de l'usage frauduleux de ladite matrice alors qu'elle en avait eu connaissance; et d'autre part que le défaut d'allégeance suite à la validation de la régence par la Très Noble Assemblée des Pairs de France, validation demandée par l'accusée elle-même, et l'usage ultérieur du titre de régente du Limousin et de la Marche constituent une violation des lois coutumes et lois héraldiques royales prévoyant que tout régnant se doit de présenter son serment au pouvoir royal incarné le cas échéant par le roi de France ou tout représentant d'icelui pour pouvoir prétendre à ladite qualité de régente; premièrement, nous ne suivons pas le Tribunal Héraldique pour ce qui est des conclusions relatives à l'utilisation de la matrice du sceau comtal et déclarons l'accusée coupable d'usurpation de la matrice du sceau du Limousin et de la Marche, lui infligeons de ce fait un simple blâme en lui précisant que tout régnant, feudataire ou régent, se doit de contrôler toutes les annonces faites en son nom issues de son conseil, qu'elles soient de sa main ou de celle de l'un de ses conseillers, secondement, nous le suivons en revanche pour ce qui est de la culpabilité pour défaut d'allégeance et conséquemment, nous validons et contresignons la décision du Tribunal Héraldique et rétrogradons ainsi ladite Antonia de Rocheclaire-Tartasse d'un rang de noblesse et statuons et ordonnons qu'icelle sera désormais connue comme étant vicomtesse de Chamberet, baronne d'Auriac, dame d'Alleyrat, de Saint-Solve et de Sannat et voulons et entendons qu'en tous actes, lieux et endroits elle soit tenue, traitée et réputée comme telle.


      En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le septième jour de novembre de l'an de grâce MCDLXI.




Extrait du coutumier a écrit:
Article 9 :
Tout sujet est éligible au conseil du Limousin & de la Marche présent depuis au moins trois mois en ses terres, hormis les sujets nés en Limousin, et n'y ayant pas commis d'infraction aux lois dans le même temps.



Extrait 2 du coutumier a écrit:
1.2 Le droit du juste

En sus d'une résidence limousine, il sera demander pour avoir droit de participation aux élections les concernant, aux fonctionnaires élus in gratibus (IG), soit les conseillers et les maires :

- d'être à jour de ses impôts

- d'avoir un passé judiciaire vierge de toute condamnation lourde, soit pour des motifs de révolte, brigandage, de sorcellerie, trahison et haute trahison et ce pour les 3 mois précédents la postulation.


Courrier du Grand Chancelier de France a écrit:
Citation :
    A Antonia de Rocheclaire-Tartasse, Vicomtesse de Chamberet,
    D'Elisabeth Stilton, Chancelier de France,

    Salutations


      Vous avez été jugée par la justice héraldique pour un fait héraldique et nullement pénal. A aucun moment il n'est parlé de traitrise, ni au tribunal héraldique, ni en votre province puis-qu’aucun procès n'a eu lieu en ce sens. De fait pour moi vous n'êtes pas inéligible selon les lois de votre province. Cependant je ne saurais trop vous conseiller de saisir la pairie qui est compétente pour ce genre de cas.

      Respectueusement.



Esyllt_catarina a écrit:
Citation :
Requérant : Esyllt Catarina de la Louveterie-Malemort

Saisine concernant le Limousin et la Marche

Pièces du dossier :

Extrait des lois du Limousin
Extrait du Codex Levan
Verdict héraldique
Annonce du Grand Chancelier de France


Motif de la saisine : Éligibilité ou non d'un candidat

Arguments liés à la saisine :

Décret sur l'éligibilité - Extrait
    "En sus d'une résidence limousine, il sera demander pour avoir droit de participation aux élections les concernant, aux fonctionnaires élus in gratibus (IG), soit les conseillers et les maires :

    - d'être à jour de ses impôts

    - d'avoir un passé judiciaire vierge de toute condamnation lourde, soit pour des motifs de révolte, brigandage, de sorcellerie, trahison et haute trahison et ce pour les 3 mois précédents la postulation."


Or Antonia a été condamnée le 07 novembre dernier par le tribunal héraldique ; Vous pouvez trouver une copie ici.
Ce verdict la reconnait coupable de défaut d'allégeance. Si l'on consulte les lois héraldiques on trouve ceci :

Chapitre I – La noblesse du Royaume de France - 3 – Système Vassalique ayant cours dans le Royaume de France - Extrait
    "Tout feudataire ne remplissant pas ses devoirs d'hommage et d'allégeance dans les quatre jours suivant sa reconnaissance par son Conseil Ducal ou Comtal, et prétendant néanmoins aux titres de Duc, Comte, Gouverneur ou Régent, se rendra coupable des délits d'Usurpation de Titre et de Haute Trahison, et verra invalidées toutes les décisions qu'il aurait pu prendre durant cette période d'usurpation."


Antonia était bel et bien feudataire à l'époque des faits et elle ne s'est pas rendu à Paris par "fainéantise" (je cite). Si l'on en croit les lois héraldiques, elle s'est donc rendu coupable d'usurpation et de haute trahison. Le collège héraldique, comme nous l'avons montré précédemment, a confirmé sa culpabilité pour défaut d'allégeance et l'a condamné.

Vous trouverez par l'annonce du Grand Chancelier de France de l'époque qui confirmait lui aussi l'usurpation et la haute trahison.

Selon les lois du Limousin, elle est donc inéligible jusqu'au 07 février de la prochaine année.
A aucun moment on nous dit que la condamnation doit être pénale. La justice héraldique se base sur les lois royales et les lois royales prévalent sur les lois locales. Une condamnation par la justice royale est donc une condamnation sur toutes les provinces où s'exerce le pouvoir de Sa Majesté, et donc le droit royal. Jusqu'à preuve du contraire, le Limousin & la Marche est une terre vassale et fidèle à la couronne. Il serait d'ailleurs comique que certains, qui défendent qu'une condamnation en Artois ou en Lyonnais a valeur sur notre territoire, reconnaissance la prévalence des lois de contrées sœurs mais pas celle du droit royal.
Antonia a été élue ce jour, la question nécessite donc d'être tranchée.

Merci.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meltreize

avatar

Nombre de messages : 750
Age : 51
Localisation : La où il sera
Humeur : toujours joyeuse a jamais raleuse
Date d'inscription : 28/11/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Ven 17 Jan - 14:15

Aubane a écrit:
Citation :

    À Antonia de Rocheclaire-Tartasse,À Esyllt Catarina de la Louveterie-Malemort,Au-delà, à la population du Limousin et de la Marche,Dans deux saisines successives et respectivement datées des treize et dix-huit décembre de l'année qui vient de s'achever, s'est vu soumettre le cas de l'éligibilité d'Antonia de Rocheclaire-Tartasse, laquelle a saisi la Très Noble Assemblée des Pairs de France pour savoir s'il était de son droit à figurer sur une liste formée en vue des élections comtales et à être élue, droit contesté par une seconde requête portée quelques jours plus tard. L'objet des saisines, à savoir l'éligibilité d'Antonia de Rocheclaire-Tartasse, et le moyen soulevé, soit une condamnation de cette dernière par le Tribunal héraldique datée du sept novembre dernier, étant les mêmes, la Très Noble Assemblée des Pairs de France a choisi de regrouper le traitement desdites saisines.L'éligibilité des participants aux élections comtales est traitée en Limousin-Marche par deux fois, d'une part dans l'article 9 du Livre premier relatif aux droits fondamentaux du Coutumier, d'autre part dans l'article 1.2 du décret portant sur l'éligibilité situé dans le corpus des décrets comtaux complétant le Coutumier en vigueur. De ces deux textes, il ressort que tout prétendant à une charge de conseiller comtal doit posséder une résidence dans la province, s'y trouver depuis au moins trois mois, être à jour dans le paiement de ses impôts et enfin n'y avoir pas commis d'infraction dans les trois mois précédant sa postulation, ces infractions étant précisément détaillées. La question est donc de savoir si la condamnation d'Antonia de Rocheclaire-Tartasse constitue une infraction prévue par la législation en vigueur et entraîne de facto une déclaration d'inéligibilité.Tout d'abord, il appert ici qu'une confusion a été commise, certainement induite par l'annonce du Chancelier de France d'alors le deux mai dernier. Ladite annonce n'est en rien un verdict – il n'y a d'ailleurs pas eu de procès – il s'agit d'un renvoi vers la juridiction ad hoc. Si une plainte a bien été déposée auprès de la Grande Prévôté de France contre Antonia de Rocheclaire-Tartasse, la Chancellerie par la voix de son Grand Officier s'est nettement déclarée incompétente et a renvoyé vers le Tribunal Héraldique, seule autorité habilitée à juger des infractions aux lois héraldiques, ce qu'un défaut d'allégeance constitue. La Très Noble Assemblée regrette ici que la Chancellerie a outrepassé ses prérogatives en citant un texte de loi qu'elle n'a pas l'autorité d'interpréter et en préjugeant de sa mise en application, en ce que le domaine de la justice héraldique relève seul de la Hérauderie de France comme le domaine de la justice pénale relève seul du désormais Tribunal du Palais.Ensuite, la trahison et la haute trahison des qualifications pénales réservées à la juridiction pénale. Dès lors, la Tribunal héraldique ne dispose pas des prérogatives pour en user et n'est nullement en droit de prononcer de pareilles condamnations, ce qu'il n'a d'ailleurs pas fait puisque nulle part en son verdict du sept novembre il n'use de pareils termes. Ce verdict est un verdict héraldique et non pénal.En regard de tous ces éléments, et considérant que la loi limousine prévoit expressément que dans les trois mois précédent sa participation à une élection comtale, nul condamné pour « révolte, brigandage, sorcellerie, trahison et haute trahison » ne peut prétendre à l'éligibilité et considérant que lesdits révolte, brigandage, sorcellerie, trahison et haute trahison sont des qualifications pénales, le verdict rendu le sept novembre dernier par le Tribunal héraldique ne saurait être opposé dans une contestation de l'éligibilité d'un candidat.Par ces motifs, la Très Noble Assemblée des Pairs de France déclare Antonia de Rocheclaire-Tartasse éligible. De fait, la reconnaissance par les conseillers comtaux d'une nouvelle tête au Limousin et à la Marche étant depuis le dépôt des deux saisines survenu, la Très Noble Assemblée précise que le processus de désignation n'en en rien entaché d'irrégularité et que messire Gade était tout à fait fondé à se présenter en Salle du Trône du château du Louvre afin que d'y faire connaître son allégeance.Que le Très-Haut veille sur le Limousin et la Marche.Donné le deuxième jour de janvier de l'an de grâce MCDLXII.Pour la Très Noble Assemblée des Pairs de France,Le Primus Inter Pares.Pairs de France s'étant prononcés sur la saisine concernée : Lexhor d'Amahir, Dotch d'Appérault de Cassel, Actarius d'Euphor, Angelyque de la Mirandole, Thibaud-Xavier de Lugdarès, Ingeburge d'Euphor



Antonia a écrit:
Citation :
Requérant : Antonia de Rocheclaire-Tartasse, Vicomtesse de Chamberet

Saisine concernant le Limousin et la Marche

Pièces du dossier :

  • Mon jugement par le tribunal héraldique
  • Extrait du coutumier du Limousin et la Marche sur l’éligibilité
  • Courrier du Grand Chancelier de France


Motif de la saisine : Vérification de la validité des élections, tenues hors Domaine Royal

Arguments liés à la saisine : Je saisis la Pairie sur conseil d’Elisabeth Stilton, Grand Chancelier de France.
En effet, ayant été condamnée le 7 novembre dernier, par le tribunal héraldique, pour défaut d'allégeance il  y a de cela près d’un an, et me trouvant sur une liste Comtale en Limousin et la Marche, je souhaiterais savoir si je peux être considérée comme éligible.

Jugement par le tribunal héraldique a écrit:
Citation :

    Nous, Ingeburge d'Euphor, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,




      Savoir faisons à tous présents et à venir :

      • Que saisine de la justice héraldique ayant été effectuée par Drahomir Vadikra, alors chancelier de France, à l'encontre de :


        • dame Antonia de Rocheclaire-Tartasse, comtesse de Chamberet, baronne  d'Auriac, dame d'Alleyrat, de Saint-Solve et de Sannat;


      • Que la procure héraldique ayant jugé ladite plainte recevable; qu'instruction ayant été ouverte sous les chefs d'accusation d'usurpation de la matrice du sceau comtal du Limousin et de la Marche et de défaut d'allégeance après validation de la régence par la Très Noble Assemblée des Pairs de France; que ladite procure héraldique ayant, après clôture de l'instruction, lancé une procédure de justice collégiale et pour ce faire, convoqué le Collège des Maréchaux et Hérauts d'Armes de France; conformément aux coutumes et lois héraldiques royales, ledit collège réuni en tribunal a débattu et voté et a ainsi déclaré l'accusé sus-citée :


        • Non-coupable d'usurpation de la matrice du sceau comtal du Limousin et de la Marche,
        • Coupable de défaut d'allégeance,

        La sanction décidée étant la rétrogradation d'un rang de noblesse en Limousin et Marche;

      Qu'en vertu des coutumes et lois susdites, en retenant d'une part que si l'accusée n'a effectivement pas usé en personne de la matrice du sceau comtal du Limousin et de la Marche, elle n'en a pas moins omis de protéger icelle et de reprendre le conseiller comtal responsable de l'usage frauduleux de ladite matrice alors qu'elle en avait eu connaissance; et d'autre part que le défaut d'allégeance suite à la validation de la régence par la Très Noble Assemblée des Pairs de France, validation demandée par l'accusée elle-même, et l'usage ultérieur du titre de régente du Limousin et de la Marche constituent une violation des lois coutumes et lois héraldiques royales prévoyant que tout régnant se doit de présenter son serment au pouvoir royal incarné le cas échéant par le roi de France ou tout représentant d'icelui pour pouvoir prétendre à ladite qualité de régente; premièrement, nous ne suivons pas le Tribunal Héraldique pour ce qui est des conclusions relatives à l'utilisation de la matrice du sceau comtal et déclarons l'accusée coupable d'usurpation de la matrice du sceau du Limousin et de la Marche, lui infligeons de ce fait un simple blâme en lui précisant que tout régnant, feudataire ou régent, se doit de contrôler toutes les annonces faites en son nom issues de son conseil, qu'elles soient de sa main ou de celle de l'un de ses conseillers, secondement, nous le suivons en revanche pour ce qui est de la culpabilité pour défaut d'allégeance et conséquemment, nous validons et contresignons la décision du Tribunal Héraldique et rétrogradons ainsi ladite Antonia de Rocheclaire-Tartasse d'un rang de noblesse et statuons et ordonnons qu'icelle sera désormais connue comme étant vicomtesse de Chamberet, baronne  d'Auriac, dame d'Alleyrat, de Saint-Solve et de Sannat et voulons et entendons qu'en tous actes, lieux et endroits elle soit tenue, traitée et réputée comme telle.En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le septième jour de novembre de l'an de grâce MCDLXI.



Extrait du coutumier a écrit:
Article 9 :
Tout sujet est éligible au conseil du Limousin & de la Marche présent depuis au moins trois mois en ses terres, hormis les sujets nés en Limousin, et n'y ayant pas commis d'infraction aux lois dans le même temps.



Extrait 2 du coutumier a écrit:
1.2 Le droit du juste

En sus d'une résidence limousine, il sera demander pour avoir droit de participation aux élections les concernant, aux fonctionnaires élus in gratibus (IG), soit les conseillers et les maires :

- d'être à jour de ses impôts

- d'avoir un passé judiciaire vierge de toute condamnation lourde, soit pour des motifs de révolte, brigandage, de sorcellerie, trahison et haute trahison et ce pour les 3 mois précédents la postulation.


Courrier du Grand Chancelier de France a écrit:
Citation :

    A Antonia de Rocheclaire-Tartasse, Vicomtesse de Chamberet,D'Elisabeth Stilton, Chancelier de France,Salutations

      Vous avez été jugée par la justice héraldique pour un fait héraldique et nullement pénal. A aucun moment il n'est parlé de traitrise, ni au tribunal héraldique, ni en votre province puis-qu’aucun procès n'a eu lieu en ce sens. De fait pour moi vous n'êtes pas inéligible selon les lois de votre province. Cependant je ne saurais trop vous conseiller de saisir la pairie qui est compétente pour ce genre de cas.Respectueusement.  




Esyllt_catarina a écrit:
Citation :
Requérant : Esyllt Catarina de la Louveterie-Malemort

Saisine concernant le Limousin et la Marche

Pièces du dossier :

Extrait des lois du Limousin
Extrait du Codex Levan
Verdict héraldique
Annonce du Grand Chancelier de France


Motif de la saisine : Éligibilité ou non d'un candidat

Arguments liés à la saisine :

Décret sur l'éligibilité - Extrait

    "En sus d'une résidence limousine, il sera demander pour avoir droit de participation aux élections les concernant, aux fonctionnaires élus in gratibus (IG), soit les conseillers et les maires :- d'être à jour de ses impôts- d'avoir un passé judiciaire vierge de toute condamnation lourde, soit pour des motifs de révolte, brigandage, de sorcellerie, trahison et haute trahison et ce pour les 3 mois précédents la postulation."


Or Antonia a été condamnée le 07 novembre dernier par le tribunal héraldique ; Vous pouvez trouver une copie ici.
Ce verdict la reconnait coupable de défaut d'allégeance. Si l'on consulte les lois héraldiques on trouve ceci :

Chapitre I – La noblesse du Royaume de France -  3 – Système Vassalique ayant cours dans le Royaume de France - Extrait

    "Tout feudataire ne remplissant pas ses devoirs d'hommage et d'allégeance dans les quatre jours suivant sa reconnaissance par son Conseil Ducal ou Comtal, et prétendant néanmoins aux titres de Duc, Comte, Gouverneur ou Régent, se rendra coupable des délits d'Usurpation de Titre et de Haute Trahison, et verra invalidées toutes les décisions qu'il aurait pu prendre durant cette période d'usurpation."


Antonia était bel et bien feudataire à l'époque des faits et elle ne s'est pas rendu à Paris par "fainéantise" (je cite). Si l'on en croit les lois héraldiques, elle s'est donc rendu coupable d'usurpation et de haute trahison.  Le collège héraldique, comme nous l'avons montré précédemment, a confirmé sa culpabilité pour défaut d'allégeance et l'a condamné.

Vous trouverez par l'annonce du Grand Chancelier de France de l'époque qui confirmait lui aussi l'usurpation et la haute trahison.

Selon les lois du Limousin, elle est donc inéligible jusqu'au 07 février de la prochaine année.
A aucun moment on nous dit que la condamnation doit être pénale. La justice héraldique se base sur les lois royales et les lois royales prévalent sur les lois locales. Une condamnation par la justice royale est donc une condamnation sur toutes les provinces où s'exerce le pouvoir de Sa Majesté, et donc le droit royal. Jusqu'à preuve du contraire, le Limousin & la Marche est une terre vassale et fidèle à la couronne. Il serait d'ailleurs comique que certains, qui défendent qu'une condamnation en Artois ou en Lyonnais a valeur sur notre territoire, reconnaissance la prévalence des lois de contrées sœurs mais pas celle du droit royal.
Antonia a été élue ce jour, la question nécessite donc d'être tranchée.

Merci.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meltreize

avatar

Nombre de messages : 750
Age : 51
Localisation : La où il sera
Humeur : toujours joyeuse a jamais raleuse
Date d'inscription : 28/11/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Ven 17 Jan - 14:17

Aubane a écrit:
Citation :

    À Princekris,
    À Elio de Messina, comte du Périgord et de l'Angoumois, et son conseil,
    Au-delà, à la population périgourdine-angoumoise,


    Dans une saisine datée du cinq décembre dernier, le demandeur soumettait à l'examen de la Très Noble Assemblée des Pairs de France le cas d'une dénommée Solveig Olofsdotter nommée selon lui illégalement porte-parole du Périgord et de l'Angoumois au motif que ladite Solveig Olofsdotter ne figurait pas sur les listes en lice aux dernières élections comtales et ne pouvait donc pas être élue.

    Dans un premier temps, la Très Noble Assemblée des Pairs de France s'est attachée à la vérification des lois périgourdines-angoumoises en la matière et a pu constater dans le coutumier en vigueur, au paragraphe dédié aux faits particuliers régis par la coutume que le comte « est assisté dans la gestion quotidienne par les conseillers élus ou non auxquels il délègue ses compétences », affirmation tempérée par deux autres dispositions, en ce que « sauf dérogation expresse, seuls les citoyens du Comté, en ordre de paiement de leurs impôts et ayant leur résidence principale sur le territoire du Périgord et de l'Angoumois, peuvent prétendre à un mandat électif ou une charge officielle », un citoyen du Périgord et de l'Angoumois l'étant « par naissance ou par décision administrative suite à l'établissement de sa résidence principale dans l'une des villes du Comté. »

    La Très Noble Assemblée des Pairs de France s'est donc penchée sur le cas d'espèce, celui de la dénommée Solveig Olofsdotter, pour déterminer si le comte du Périgord et de l'Angoumois avait respecté la législation en vigueur. Ladite Solveig Olofsdotter ne figurant sur aucune des listes en lice lors des élections comtales ayant porté Elio de Messina au pouvoir, celle-ci ne pouvait prétendre à un poste de conseillère comtale non élue qu'à condition d'avoir obtenu ou une dérogation expresse ou de remplir les critères de nomination à une charge officielle, à savoir la détention statut de citoyen et le paiement des impôts à jour. Pour ce faire, ladite assemblée s'est procurée les différentes annonces comtales et a pu déterminer que :
    - ladite Solveig Olofsdotter a été au minimum porte-parole du premier au vingt-deux décembre de la courante année
    - qu'elle n'a obtenu aucune dérogation expresse de la part du comte Elio de Messina.
    Pour le reste, à savoir si elle était et citoyenne du Périgord et de l'Angoumois et à jour dans le paiement de ses impôts, rien n'a pu être déterminé en l'état.

    La Très Noble Assemblée des Pairs de France entretient donc des doutes sérieux quant à la légalité de la nomination à la charge de porte-parole de Solveig Olofsdotter par le comte Elio de Messina est espère à l'avenir que plus de rigueur et de sérieux seront apportés aux décisions prises en matière de désignation à des charges officielles. Cependant, la Très Noble Assemblée ayant également constaté qu'en date du vingt-deux décembre, ledit comte a procédé à un remaniement de son conseil et a nommé nouveau porte-parole le vicomte Icyblue, elle choisit d'en rester au stade des rappels à la loi et à la formulation de ses espoirs en matière de respect de la législation en vigueur.


    Que le Très-Haut préserve et protège le Périgord et l'Angoumois.


    Donné le trentième jour de décembre de l'an de grâce MCDLXI.


    Pour la Très Noble Assemblée des Pairs de France,
    Le Primus Inter Pares.



    Pairs de France s'étant prononcés sur la saisine concernée : Actarius d'Euphor, Dotch d'Appérault de Cassel, Lexhor d'Amahir, Marie Alice de Meyrieux, Angelyque de la Mirandole, Ingeburge d'Euphor



Princekris a écrit:
Citation :
Requérant : Princekris, du village de Castillon

Saisine concernant le comté du Périgord Angoumois

Pièces du dossier : liste des conseillers comtaux

Motif de la saisine : validité d'une fonction de conseiller comtal

Arguments liés à la saisine : Suite aux élections comtales du 21/11/1461 en comté du Périgord Angoumois , les résultats sont les suivants.
Répartition des suffrages exprimés :

1. "Pourquoi Pas Nous " (PPN) : 51.2%
2. ""Deux Roses et un Lion"" (D.T.L.) : 48.8%

La répartition des sièges au scrutin à la proportionnelle conduit à une nouvelle répartition des postes du conseil :

1 : Elio (PPN)
2 : Plumenoire (PPN)
3 : Fergy (PPN)
4 : Lucdelaribauderie (PPN)
5 : Tetedefer (PPN)
6 : Doreine (PPN)
7 : Keyfeya (D.T.L.)
8 : Anne.so (D.T.L.)
9 : Jehane_louise (D.T.L.)
10 : Soren (D.T.L.)
11 : Sybille (D.T.L.)
12 : Alex41 (D.T.L.)

et l'attribution des postes ainsi

Le conseil du Comté
Elio (Comte)PPN
Plumenoire (Prévôt des maréchaux)PPN
Fergy (Commissaire au commerce)PPN
Lucdelaribauderie (Capitaine)PPN
Tetedefer (Juge)PPN
DoreinePPN
Keyfeya (Bailli)D.T.L.
Anne.so (Connétable)D.T.L.
Jehane_louise (Commissaire aux mines)D.T.L.
Soren (Porte-parole)D.T.L.
Sybille (Procureur)D.T.L.
Alex41D.T.L.

Le conseiller Soren est décédé pendant les élections et une personne du nom de Solveig.olofsdotter a été nommée Porte Parole Comtale.
Cette jeune femme n 'était pas candidate sur les deux listes qui se sont présentées face aux électeurs du comté .
Il a toujours été appliqué le fait que les deux conseillers sans poste obtenaient un poste en cas de défection d'un des élus, sinon les suivants de listes non élus sur le principe que ne peut être conseiller comtal qu'un candidat sur les listes.
J'atteste sur l 'honneur que dame Solveig.olofsdotter intervient en tant que porte parole comtal en permanence comtale
Je demande à la pairie de statuer sur la validité de cette nomination de conseiller d'une personne qui ne s'est pas présentée aux élections.

Citation :

    De nous, Antonio Licors, Vicomte de Salmaise, Baron de Frôlois, Seigneur de Fraize, Maréchal de France,

    A tous ceux qui liront ou se feront lire,

    Salutations.


    Nous prenons acte de la démission de messire Lord dams de Tarentes, Seigneur de Buysscheure, de son poste de Lieutenant d'état Major Royal des Flandres et l'acceptons. Nous le remercions pour le travail qu'il a effectué durant toute la durée de sa fonction et lui souhaitons une bonne continuation.

    En conséquence de quoi nous déclarons à partir de ce jour, ouvertes les candidatures pour la fonction de Lieutenant d'état Major Royal pour le Comté des Flandres. Nous rappelons qu'un Lieutenant royal doit être domicilié dans la province dont il a la charge.

    Chaque candidature devra nous être envoyée [IG = Antonio], jointe une lettre de motivation et Curriculum vitae, avant le 16 janvier 1462.

    Nous tenons à rappeler que le Lieutenant royal a pour but de faire le lien entre sa province d'affectation et la Connétablie.
    Outre l'expérience militaire des candidats, nous porterons grande attention à la motivation des candidats.

    Rédigé, signé et scellé en la Connétablie Royale, le cinquième jour du premier mois de l'an 1462.




    Baile de Kestel





Citation :

    Nous, Ingeburge d'Euphor, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,

      Savoir faisons à tous présents et à venir que la Hérauderie de France se dote en ce jour d'un atelier dédié à la réalisation des diverses commandes lui parvenant en chapelle Saint-Antoine-le-Petit, dans les bureaux provinciaux qu'elle possède aux quatre coins du royaume de France ou directement des membres du Collège héraldique.

      Ce lieu dédié, baptisé « Atelier Le Wulfen » en hommage au deuxième Roi d'Armes de France Anthony de Massigny dit Le Wulfen, permettra ainsi d'améliorer la gestion de la prise en charge et de la livraison des commandes en mettant en place un système simple et efficace et ce, tout en donnant la possibilité à tout membre de la Hérauderie de France – du chevaucheur au Roi d'Armes – se portant volontaire pour la réalisation desdites commandes de s'exercer, de progresser, de bénéficier des conseils des officiers héraldiques expérimentées et de discuter avec ses camarades dans un but de partage et d'apprentissage.

      Cet atelier sera dans un premier temps destiné à réaliser les commandes d'armoiries, de blasons familiaux et de listels et verra son domaine de compétences élargi si les objectifs escomptés sont atteints.


    En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le cinquième jour de janvier de l'an de grâce MCDLXII.





Citation :

Citation :



      A tous ceux présents et à venir, qui la présente liront ou se feront lire,
      Salut et paix.

    Considérant que la représentation de la Couronne, à l'intérieur et à l'extérieur de nos frontières, relève essentiellement des mêmes compétences et procédés, il nous est apparu qu'il serait plus pertinent de renouer avec les anciens usages en la confiant à un même office. Ainsi, nous, Nicolas, Roy de France par la grâce du Très-Haut, statuons et ordonnons ce qui suit.


      Premièrement, le secrétariat d’État et les ambassades royales forment à nouveau un unique grand office royal, qui gardera le nom de secrétariat d'État. Les modalités exactes de ce rapprochement resteront à établir en interne mais il devra s'agir d'une fusion sur un pied d'égalité et en aucun cas d'une mise sous tutelle d'un office par l'autre.

      Secondement, ce nouvel office est placé sous la responsabilité d'Esyllt Catarina de la Louveterie-Malemort, comtesse de Turenne, vicomtesse de Vitry-sur-Loire et dame de Moncontour. Elle devient par là même Premier secrétaire d’État.


    Le Très-Haut l'assiste dans sa tâche.


    Donné et scellé au Louvre le dixième jour du mois de janvier de l'an de grâce mil quatre cent soixante deux,






[ ATTENTION! La date RP est bien celle du 13 janvier mais les RP étant ouverts au fur et à mesure, les inscriptions sont, selon le cas, ouvertes jusqu'au 17 ou au 23 janvier.
Tous les RP auront lieu ici, aux Alentours de Vincennes : http://forum2.lesroyaumes.com/viewforum.php?f=6002 ]



Les premières festivités de l'année mille quatre cent soixante-deux étaient lancées, elles seraient ouvertes à tous, ainsi qu'en témoignait l'annonce aux couleurs vives réalisée par Vittori Farnezze, Maître des Enluminures royales :


Annonce complétée par un détail des modalités pratiques édictées par l'Office des Cérémonies de France :
Citation :




    Festivités de la Victoire & de l'An Neuf – modalités pratiques



    Toute inscription ou demande devra être envoyée jusqu'au douze janvier* inclus à Son Altesse Ingeburge d'Euphor, Grand Maître des Cérémonies de France, ou alors directement portée dans les bureaux d'inscription prévu à cet effet à Vincennes.



    • Des inscriptions au tournoi d'archerie & à la chasse

      Ces deux activités sont ouvertes à tous, nobles comme roturiers, femmes comme hommes. Il est tout à fait possible de participer à l'une, ou à l'autre, ou encore aux deux.

      • Tournoi d'archerie
        L'inscription devra préciser :
        - le nom
        - les province & ville de résidence

      • Chasse
        Pour la roture, l'inscription devra comporter :
        - le nom complet
        - si un chien est emmené et si oui s'il est dressé pour chasser.

        Pour la noblesse, il faudra en sus noter la titulature exacte.
        En outre, tout noble désireux de participer à cheval devra :
        - indiquer le nom de son cheval s'il choisi d'user du sien
        - solliciter dans son inscription le prêt d'une monture qui sera alors fournie par les Écuries royales.


    • Du concours littéraire

      Ouvert à tous, le thème de ce concours est celui de la victoire & du renouveau.

      Le texte proposé devra prendre la forme d'un virelai, d'une sextine, d'une ballade, d'un rondel ou d'un triolet.

      Les œuvres pourront être déposées à Vincennes, au comptoir prévu à cet effet, à compter du six janvier & ce jusqu'aux vêpres du treize janvier.**


    • Du banquet vespéral

      Le banquet se déroulera dans une salle d'apparat du château de Vincennes après l'office des vêpres. Il sera ouvert à tous, à condition de s'y présenter costumé à la mode de la Rome antique.

      Il est indiqué à l'intention des festoyeurs que décence et bon goût sont requis et que toute atteinte à la bienséance & aux bonnes mœurs ne saura être tolérée.


    • Du logement

      Seuls les Grands Officiers & les Pairs de France ainsi que les Grands Feudataires du royaume seront logés au sein du château de Vincennes; pour lesdits officiers & pairs, ils devront pour cela signaler au préalable leur venue.

      Pour les membres de la noblesse et des Grands Offices royaux, s'ils en formulent la demande, un logement pourra leur être fourni aux alentours par l'office des Logis.

      Enfin, un campement sera mis à disposition pour les chasseurs & les participants au tournoi d'archerie.



    Donné le dixième jour de janvier de l'an de grâce MCDLXII.


* ceci est une date RP, HRP les inscriptions aux diverses activités sont ouvertes jusqu'au 17 janvier inclus.
** idem date RP, les dépôts pourront être effectués jusqu'au 23 janvier inclus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meltreize

avatar

Nombre de messages : 750
Age : 51
Localisation : La où il sera
Humeur : toujours joyeuse a jamais raleuse
Date d'inscription : 28/11/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Ven 17 Jan - 14:18

Erwelyn a écrit:
Citation :

    Nous, Ingeburge d'Euphor, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,

      Savoir faisons à tous présents et à venir que la Hérauderie de France se dote en ce jour d'un atelier dédié à la réalisation des diverses commandes lui parvenant en chapelle Saint-Antoine-le-Petit, dans les bureaux provinciaux qu'elle possède aux quatre coins du royaume de France ou directement des membres du Collège héraldique.

      Ce lieu dédié, baptisé « Atelier Le Wulfen » en hommage au deuxième Roi d'Armes de France Anthony de Massigny dit Le Wulfen, permettra ainsi d'améliorer la gestion de la prise en charge et de la livraison des commandes en mettant en place un système simple et efficace et ce, tout en donnant la possibilité à tout membre de la Hérauderie de France – du chevaucheur au Roi d'Armes – se portant volontaire pour la réalisation desdites commandes de s'exercer, de progresser, de bénéficier des conseils des officiers héraldiques expérimentées et de discuter avec ses camarades dans un but de partage et d'apprentissage.

      Cet atelier sera dans un premier temps destiné à réaliser les commandes d'armoiries, de blasons familiaux et de listels et verra son domaine de compétences élargi si les objectifs escomptés sont atteints.


    En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le cinquième jour de janvier de l'an de grâce MCDLXII.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meltreize

avatar

Nombre de messages : 750
Age : 51
Localisation : La où il sera
Humeur : toujours joyeuse a jamais raleuse
Date d'inscription : 28/11/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Lun 20 Jan - 12:43

Erwelyn a écrit:
Citation :

    Nous, Ingeburge d'Euphor, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,

      Savoir faisons à tous présents et à venir que suite au témoignage de Maine, officier héraldique en charge de la cérémonie d'hommages du ban mainois du quatorze juillet de l'année écoulée, il est apparu que la comtesse d'alors, Nine Auditore da Firenze* n'a produit nul retour aux serments de plus des quatre-cinquièmes du ban s'étant exprimé par missive ou s'étant déplacé, que ladite Nine Auditore da Firenze en ignorant purement et simplement les vassaux mainois a méconnu ses engagements de suzeraine expressément délégués par le roi de France, a dénié à ceux-ci la protection et la justice qu'ils étaient en droit d'attendre, a remis en cause la subsistance que tous ses prédécesseurs leur avaient renouvelée, n'a en fait même pas été capable de formuler lesdits engagements, ce qui rendait impossible qu'elle pût les honorer et les honorât; que nous concluons à la dérogeance; que conséquemment, en vertu des coutumes et lois héraldiques royales, nous refusons l'octroi d'un fief de retraite sur les terres du comté du Maine à la susnommée Nine Auditore da Firenze*, le remplissage d'un mandat plein en tant que feudataire légitime ne sachant et n'ayant jamais su à lui seul justifier un tel octroi, ni même les prétentions à en solliciter un; précisons que cette décision a préalablement été soumise à Sa Majesté Nicolas, roi de France, et acceptée par icelle.



    En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le dix-huitième jour de janvier de l'an de grâce MCDLXII.




[IG = * Nine.]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meltreize

avatar

Nombre de messages : 750
Age : 51
Localisation : La où il sera
Humeur : toujours joyeuse a jamais raleuse
Date d'inscription : 28/11/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Lun 20 Jan - 12:44

Erwelyn a écrit:
Citation :



      A tous ceux présents et à venir, qui la présente liront ou se feront lire,
      Salut et paix.

    De mauvaises langues critiquent fréquemment la Très Noble Assemblée des Pairs, ne voyant en elle qu'un ramassis de vieillards cacochymes au lieu du groupe de sages dévoués au Royaume qu'elle constitue en réalité. Le manteau de Pair est autant une charge qu'une dignité. Il n'est pas rare qu'il finisse par fatiguer son porteur, lequel passe alors la main à un nouvel entrant motivé. Aussi nous, Nicolas, Roy de France par la grâce du Très-Haut, statuons et ordonnons ce qui suit.


      Premièrement, est instamment élevée à la dignité de Pair de France Maltea di Favara, duchesse de Brienne, de Rethel et de Joigny, baronne de Beaufort et dame de Menneville. Qu'elle se rende dès que possible en notre palais du Louvre pour assumer les obligations qui sont désormais les siennes.

      Secondement, sont instamment élevés à la dignité de Pair émérite de France Argael Devirieux, marquis de Senlis, Pierre du Val de Loire, duc de Montlouis, et Koyote, comte de Chevreuse.


    Le Très-Haut les garde tous les quatre.


    Donné et scellé au Louvre le dix-neuvième jour du mois de janvier de l'an de grâce mil quatre cent soixante deux,




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meltreize

avatar

Nombre de messages : 750
Age : 51
Localisation : La où il sera
Humeur : toujours joyeuse a jamais raleuse
Date d'inscription : 28/11/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Mer 29 Jan - 22:29

Aubane a écrit:
Citation :

    COMPTE-RENDU PAS HEBDOMADAIRE DE LA TRÈS NOBLE ASSEMBLÉE DES PAIRS DE FRANCE Du 6 au 19 janvier 1462.

      Travaux Discussions en cours :


      • Suivi de la proposition de médiation faite aux comtés d'Armagnac-Comminges & de Toulouse
      • Étude d'une proposition de traité avec l'Aragon
      • Suivi des provinces vassales : Berry, Bourgogne, Rouergue

      Discussions closes :

      • Étude de conformité des traités internationaux
      • Débat sur les effectifs & la promotion de la Pairie

      Candidatures À l'étude :

      • Candidature de Walan de Meyrieux, prince d'Igny


    Donné le dix-neuvième jour de janvier de l'an de grâce MCDLXII. Pour la Très Noble Assemblée des Pairs de France, Le Primus Inter Pares.


Citation :

    *** REMERCIEMENT DU PREVOT DE PARIS ET OUVERTURE DES CANDIDATURES *** Nous, Actarius d'Euphor, Grand Prévôt de France, Portons à la connaissance de toutes et tous, présents et à venir, l'annonce suivante. En raison de son absence prolongée et inexpliquée, nous avons décidé de démettre Messire Amory de Lucas de sa fonction de Prévôt de Paris. Nous le remercions pour son investissement passé. Par conséquent, la fonction est ouverte aux candidatures et ce pour une durée de quinze jours, à savoir jusqu'au 7 février 1462. Les dossiers dûment motivés nous seront adressés*. Pour rappel, le Prévôt de Paris dirige la Prévôté de Paris qui a pour mission d’assurer la cohésion, la coordination des forces de l’ordre et l’intégrité des intérêts de la Couronne de France de la cité de Paris et dans toute l'Ile de France. Parce que les écrits, pareils au Phénix, ne meurent pas, Nous signons et apposons notre scel en ce 23 janvier 1462. [*IG: Actarius]


Citation :

    Nous, Ingeburge d'Euphor, Pair et Grand Maître de France,




      Savoir faisons à tous présents et à venir qu'après rencontre avec les Secrétaires d’État, nous avons décidé que le temps que la question de sa direction se règle de prendre les mesures nécessaires à la gestion des effectifs.Ainsi :

      • nous nommons à la charge de Secrétaire d’État de l'Alençon dame Valandra, celle-ci est invitée à se présenter au plus tôt au Palais des Offices de la Curia regis;
      • nous prenons acte de la démission de Son Excellence Albin d'Ar Sparfel de la charge de Secrétaire d’État du Limousin et de la Marche et remercions icelui pour le travail accompli;
      • nous ouvrons à candidature les charges suivantes :
        - pour la zone Hors Domaine royal nord, celles d'Artois, de Berry, de Bourgogne et de Limousin-Marche
        - pour la zone Hors Domaine royal sud, celles de l'Armagnac-Comminges et de Béarn,
        les postulations devant être adressées à Son Excellence Goddefroy de Silly.*

      Nous profitons enfin pour rappeler que les Secrétaires d’État sont les interlocuteurs privilégiés des sujets du royaume de Franc pour toute demande relative aux institutions royales et aux annonces en émanant et que la liste des officiers en poste est consultable en antichambre du château du Louvre.Que le Très-Haut veille sur la Couronne de France.

    Annonce par nous faite et passée et donnée le vingt-quatrième jour de janvier de l'an de grâce MCDLXII.

[*IG = Goddefroy]

Citation :


      ----------De par le Grand Maître de France. ----Le vingt-et-un janvier dernier, honneur m'a été fait d'être nommée par Sa Majesté le roi à la charge de Grand Maître de France. Ce nouvel office, je l'ai accepté avec respect et humilité, consciente d'une part des devoirs qui sont désormais les miens et des attentes qu'ils suscitent et d'autre part des questions à régler sans tarder. ----Ce jour d'hui qui me voit pour la première fois m'adresser solennellement aux sujets du royaume de France, je souhaite avant toute chose faire savoir que je m'engage humblement mais résolument à continuer à défendre et protéger pour sa plus grande gloire les intérêts supérieurs de la Couronne de France et à pareillement m'investir pour ceux du Domaine royal. À ce Domaine royal régulièrement éprouvé, je promets par ailleurs loyauté et considération toute particulière. Je m'engage en outre à me montrer assidue, appliquée et dévouée à ma charge et notamment à la gestion de la Curia regis, d'être disponible pour ses Grands Officiers et de contribuer à y créer et maintenir sérénité, dialogue et transparence dans un but d'efficacité et de travail. Je m'engage aussi à être le lien entre ladite Curia et le conseil des Grands Feudataires d'une part, et de continuer à l'être entre la première et la Très Noble Assemblée des Pairs de France et d'être présente et à l'écoute de tous ceux composant ces importants conseils. ----Ensuite, il appert essentiel de faire un point sur le travail de la Curia regis. Dès ma nomination, j'ai ainsi demandé à chacun des Grands Officiers présents de me fournir un rapport de leur activité et ai indiqué attendre pareille synthèse à rythme régulier, ce premièrement pour disposer d'un état des lieux précis et ce secondement pour que je sois et que tous les Grands Officiers soient informés du travail en cours, des projets à venir et de la mise en œuvre de ceux-ci; il a été également demandé une mise à jour des registres des effectifs mis à disposition du public. Il est aussi attendu des Grands Officiers concertation, dialogue et présence accrue dans tous les conseils où ils siègent, soit celui du Domaine royal et des Grands Feudataires mais aussi dans le lieu de rencontre avec les Pairs de France. Et si j'ai exprimé certaines attentes, j'ai toute confiance, pour collaborer depuis quelques temps avec eux, en ceux qui sont présents et actifs. Pour ce qui est du Secrétariat d’État qui connaît depuis des semaines une situation tendue, une visite a été faite chez les Secrétaires d’État, les diplomates du Domaine royal, un point demandé aux ambassades royales et des arbitrages seront rendus sous peu sur la direction de ce Grand Office et sur la réforme, par volonté de Sa Majesté, qui doit y être menée. Enfin, d'autres orientations vont êtres communiquées et feront l'objet d'une publicité, que ce soit à propos des Grands Offices ou de la Curia regis en général. ----Pour conclure, je souhaite préciser que si la Curia regis a compétences et prérogatives totales pour ce qui est de la gestion du Domaine royal, elle est, tant par certaines spécificités la voyant dépêcher des officiers sur l'ensemble du territoire, que par son expertise, un interlocuteur des provinces vassales et est disposée et disponible pour intervenir auprès d'icelles si elles en formulent la demande. Je veux pareillement rappeler que les Grands Offices recrutent régulièrement et que tout sujet intéressé, qu'il vienne du Domaine royal ou des provinces vassales, est invité à consulter les annonces faisant foi placardées en antichambre du Louvre et relayées localement. C'est ensemble, en œuvrant en concertation et en bonne intelligence, que nous ferons se renforcer et rayonner la Couronne et le royaume de France. ----Le Très-Haut et Saint-Louis soient gardes de la Couronne de France.

    Donné à Paris, le vingt-sept janvier MCDLXII.


----------

Citation :


      ----------De par le Grand Maître de France. ----Eu égard à l'absence inattendue et prolongée du Premier Secrétaire d’État, notre première visite a été pour le Grand Office qu'il dirige, et ce afin que de rendre compte de la situation dans laquelle sa disparition l'a plongé. Au fil de nos discussions et de nos constats, il nous est apparu que non seulement cette absence est dommageable, mais qu'elle s'inscrit en outre dans un déclin hérité du défaut de projet et d'orientations pour ce Grand Office depuis plusieurs mois et du temps mis à remplacer le duc d'Aumale. De cet enchaînement de faits négatifs, ont découlé démotivation, sentiment d'abandon, interrogations sur les attentes de la Couronne de France des officiers royaux concernés. ----Forte de nos constats et de nos réflexions, nous avons relaté notre visite auprès de la Curia regis et de Sa Majesté puis avons formulé nos conclusions. La première est qu'il faut sans tarder remplacer la comtesse de Turenne. La seconde est que les réformes demandées depuis des mois n'ont pas été menées et qu'une attention toute particulière doit être apportée à une institution qui ne tient plus que par le travail de ses membres, qu'ils soient Secrétaires d’État, provinciaux ou affectés à la diplomatie interne, ou ambassadeurs royaux. ----Après discussion à la Curia regis et approbation royale, nous annonçons ainsi ce jour d'hui que nous révoquons Esyllt de la Louveterie-Montfort, comtesse de Turenne, de sa charge de Premier Secrétaire d’État. Pour autant, compte-tenu d'une part du relativement peu de temps écoulé depuis la nomination d'icelle et d'une part, de l'état des lieux que nous avons dressé, nous choisissons pour le moment de ne pas ouvrir le poste à candidature. ----Le Grand Office est ainsi placé sous notre autorité directe, comme il l'est de fait de puis notre nomination, et le restera jusqu'à ce qu'une solution viable, diligente et préférentiellement issue de la promotion interne soit trouvée puis publiée. Là réside notre engagement, là est la source de notre travail. ----Le Très-Haut et Saint-Louis soient gardes de la Couronne de France.

    Donné à Paris, le vingt-sept janvier MCDLXII.


----------

Citation :

    Nous, Ingeburge d'Euphor, Pair de France, Primus inter pares,





      Savoir faisons à tous présents et à venir qu'investie désormais de la charge de Grand Maître de France, il ne nous paraît ni raisonnable, ni souhaitable, de conserver notre charge de Primus inter pares. C'est pourquoi ce jourd'hui, après l'avoir exprimé en privé auprès de nos com-pairs et de Sa Majesté dès le lendemain de notre nomination à la charge susdite, nous faisons connaître notre résignation et indiquons que la question de notre remplacement pour ce qui est de se faire le porte-parole et l'animateur de la Très Noble Assemblée des Pairs de France a d'ores et déjà été mis à l’ordre des discussions de ladite assemblée. Ce fut pour nous un véritable honneur et une réelle chance d'avoir ainsi, durant plus de quinze mois, fait connaître la position de cette précieuse institution comme nous apprécierons de continuer à y siéger et y débattre sans plus de devoir de représentation extérieure désormais. Que le Très-Haut, toujours, garde la Couronne de France.

    Donné à Paris, le vingt-sept janvier MCDLXII.


Citation :


      ----------De par le Grand Maître de France.----Par la présente nous faisons savoir que nous acceptons la résignation de sa charge de Grand Écuyer de France de Son Altesse Marie Alice de Meyrieux, princesse d'Igny.----Nommée le vingt-six avril dernier, Son Altesse Marie Alice de Meyrieux a dès le début et tout le temps qu'a duré son mandat fait démonstration de ses qualités de présence, d'écoute, de rigueur, de disponibilité et de dévotion, celles-là mêmes dont elle fait bénéficier la Couronne de France depuis plusieurs années maintenant, que ce soit au travers de ses charges et dignités ou de son engagement au sein de l'Ordre royal de la Licorne. Nous la remercions donc pour tout ce qu'elle a apporté à la Curia regis et au Grand Office qu'elle quitte ce jour d'hui et lui prodiguons tous nos meilleurs vœux pour ce nouveau chapitre de sa vie qui s'offre à elle.----Qu'il plaise conséquemment savoir aux chevaliers de France et iceux des ordres royaux que nous ouvrons incontinent à postulation la charge de Grand Écuyer de France, lesdits et seuls chevaliers français étant invités à nous mander leur candidature témoignant de leur parcours, de leur connaissance du Grand Office et de leurs projets endéans un délai de sept jours à compter de la promulgation de la présente annonce.----Le Très-Haut et Saint-Louis soient gardes de la Couronne de France.

    Donné à Paris, le vingt-sept janvier MCDLXII.

----------

[/quote]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meltreize

avatar

Nombre de messages : 750
Age : 51
Localisation : La où il sera
Humeur : toujours joyeuse a jamais raleuse
Date d'inscription : 28/11/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Mer 19 Fév - 20:37

Aubane a écrit:
Citation :
[rp]

De nous Leda de Vire, Duc de Normandie,
De nous, Conseil Ducal de Normandie,

Au peuple de Normandie,
A ceux qui liront ou se feront lire la présente,


Rappelons à la population et aux voyageurs que la Ville de Rouen n'est pas accessible sans laisser-passer. Celui-ci est à demander auprès du Prévost des Maréchaux, Adeline de Courcy (IG : Deedee)
Toute personne, Normande ou non, tentant d'accéder à la capitale sans ce document, s'expose à tomber sous les lames des armées stationnées aux portes de la Ville pour assurer sa sauvegarde.

Rappelons également, aux personnes détentrices de ce LP que tout changement de nom (IG) rend ledit document invalide, et les invitons le cas échéant, à les faire actualiser dans les meilleurs délais.

Précisons qu'aucun dédommagement ne saurait être réclamé pour les dommages corporels et matériels qui découleraient du non respect de la présente annonce.


Faict à Rouen le douxième jour de février de l'an de grasce 1462





[/rp]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meltreize

avatar

Nombre de messages : 750
Age : 51
Localisation : La où il sera
Humeur : toujours joyeuse a jamais raleuse
Date d'inscription : 28/11/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Ven 21 Fév - 13:41

Aubane a écrit:
Citation :
    OFFICE DES HUISSIERS DE FRANCE, PARIS :


    A tous ceux qui la présente liront,
    De nous, Pline de Sulignan, Premier Huissier de France.
    Salutations et providence,



    Par la présente, portons à la connaissance de tous la nomination au poste de Huissier Royal de Margault Casson.

    Puisse la réussite l'épauler dans la tâche qui l'incombe désormais.


    Que le Très-haut vous garde !
    Afin que nul ne puisse contester la validité de cette présente, apposons ici notre sceau.
    Rédigée au Louvre le VI Février de l'an de Grâce MCDLXII.







Citation :


      ----------De par le Grand Maître de France.


      ----La mort d'un monarque n'est pas un achèvement, elle est une étape, un passage, vers une nouvelle ère; et dans cette fin de siècle où les rois de France depuis l'abdication de Levan III le Parricide et la mise en place par celui-ci d'une monarchie élective, inexorablement s'éteignent rapidement, elle semble être passée du statut de possibilité lointaine à celui d'un événement survenant régulièrement et à court terme.

      ----Mais, et heureusement, dans cette agitation incessante et ces fréquents soubresauts, la Couronne de France, perpétuelle et stable, survit.
      La Couronne de France, sempiternelle et inébranlable, continue de veiller sur le royaume des trois lys et ses sujets.
      La Couronne de France, éternelle et permanente, traverse les temps soutenue par ses coutumes et ses lois pérennes.
      La Couronne de France, constante et solide, demeure par le travail et l'activité continus de ses institutions et de ses officiers.
      La Couronne de France, inaltérable et protectrice, subsiste par l'attachement indéfectible de ses vassaux et de son peuple.

      ----Et cette Couronne de France, immuable et glorieuse, est ce jourd'hui confiée à Son Altesse royale Charlemagne von Frayner-Castelmaure, prince de France, duc du Nivernais, etc., suite à la décision de la Curia regis qui a dû se prononcer diligemment en l'absence de nomination royale. Ce régent ainsi investi est incontinent chargé d'administrer le royaume de France en bon père de famille, de veiller aux intérêts de celui-ci et de recevoir les serments des feudataires appelés à se succéder en Salle du Trône du Louvre, et ce, jusqu'à l'avènement par les urnes d'un nouveau roi de France.


      ----Le Très-Haut et Saint-Louis soient gardes de la Couronne de France.



    Donné à Paris, le six février MCDLXII.



-----------------------

Citation :


      ----------De par le Grand Maître de France.


      ----Par la présente, nous faisons savoir qu'après consultation de la Curia regis, nous élevons à la dignité de Grand Officier de la Couronne de France et nommons à la charge de Grand Écuyer de France messire Optat de Sainte-Colombe, chevalier de l'Ordre royal des Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jerusalem.


      ----Le Très-Haut et Saint-Louis soient gardes de la Couronne de France.



    Donné à Paris, le six février MCDLXII.



----------


Citation :

    ~ RECHERCHE DE TÉMOINS POUR UN PROCÈS ~



        A tous ceux qui liront ou se feront lire,
        Salut et paix,



          Par la présente, Nous, Elisabeth Stilton, Chancelier de France, faisons savoir,

          • Que suite au décès de Sa Majesté Nicolas 1er, un procès va être lancé à l'encontre de Rosalinde de Firenze, sa veuve et de Mnémosyne, le commandeur des services secrets de Sa Majesté.
          • Que les deux impétrants sont accusés d'avoir, pour l'un commandité l'assassinat de sa majesté, et pour l'autre de l'avoir exécuté.
          • Que nous cherchons toute personne susceptible d'avoir été témoin de quelque chose. Ces personnes doivent se présenter au Tribunal du Palais, à l'aile des hémicycles dans la salle Belgian Fenouillet, le dix huitième jour du mois de février de l'année 1462. Il leur ai demandé de me contacter par voie épistolaire afin que leur présence soit prévu lors de l'audience.
          • Que si une personne n'avait pas eu le temps de prévenir, elle pouvait toujours venir le jour de l'audience et se faire connaître afin que la vérité éclate.


        Afin que nul ne puisse contester cette décision, Nous signons et scellons de notre main.



      Paris, 07 février 1462.



Citation :
Nous, Hélène Blackney Guérande, Grande ambassadrice royale,

A tous ceux qui liront, salutations et paix.

Qu'il soit su qu'en vertu de nos prérogatives, attributions et qualités, après discussions et délibérations, déclarons ici et attestons que:

Son Excellence Exaltation Lablanche d'Izard a été désigné pour représenter la France en tant qu'Ambassadeur Royal auprès du Grand Duché de Bretagne.

Portons ce fait à la connaissance de tous qu'il lui soit conféré tout le respect et la dignité liés à cette charge.

Fait le septième jour du moy de février de l'année 1462.

Hélène Blackney Guérande.


[IG = Xalta]

Citation :

    ~ ERRATUM ~



        A tous ceux qui liront ou se feront lire,
        Salut et paix,



          Par la présente, Nous, Elisabeth Stilton, Chancelier de France, faisons savoir,

          • Que suite à différents témoignages nous étant parvenu il s'avère que Mnémosyne n'était pas la personne ayant été vue à la chapelle en ce jour funeste. De fait, il est retiré de la liste des accusés et blanchit de toute accusation.


        Afin que nul ne puisse contester cette décision, Nous signons et scellons de notre main.



      Paris, 09 février 1462.


Citation :

    Nous, Ingeburge d'Euphor, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,

      Savoir faisons à tous présents et à venir qu'il est apparu important et nécessaire d'apporter des précisions sur les limites du haro. Effectivement, la définition de cette procédure judiciaire héraldique souffre de lacunes que la pratique et le bon sens permettent de combler mais qui doit néanmoins, en vertu du principe de clarté de la loi, être revue.

      Ainsi, après soumission du cas au roi et à la Curia regis et approbation d'icelle, le haro tel que défini par les lois héraldiques royales en leur paragraphe 1, chapitre V :

      Citation :
        Le Haro

        Possibilité donner au Héraut d’une Province d’ester la Justice pénale de la Province pour des faits pénaux issus de faits héraldiques (non obtempération d’un édit/contreseing héraldique, trouble à l’ordre public, …)
        Le refus d'obtempérer aux sanctions de la Hérauderie, constitue un délit royal, relevant du chef d'accusation de Trouble à l'ordre public, il peut donner lieu à amende voire incarcération, en fonction des législations locales, et devront donc faire l'objet d'une régulation ou d'une jurisprudence provinciale.
        Le Haro doit être obligatoirement traité par la Justice locale sous peine d’assignation de trahison du Feudataire à la Couronne de France (du fait de la vassalité de celui-ci vis-à-vis du Roy)


      Est désormais précisé par la présente disposition :
      Citation :
        Le Haro

        Il s'agit de la possibilité donnée à un officier du Collège héraldique en charge d'une province d’ester la justice pénale de ladite province pour des faits pénaux issus de faits héraldiques (non-application d'une peine héraldique; refus d'obtempérer au contenu d'un contreseing, d'une décision héraldique, etc.)

        C'est aussi la possibilité offerte à un officier héraldique en charge de la procure d'ester la justice pénale provinciale pour des faits d'usurpation de titres, d'armes, d'ornements ou de matrice de sceau commis par des roturiers.

        Le refus d'obtempérer aux demandes et décisions de la Hérauderie de France en la matière constitue un délit royal relevant du chef d'accusation de trouble à l'ordre public, chef d'accusation sanctionné selon les lois provinciales en vigueur.

        Le Haro doit être obligatoirement traité par la justice locale sous peine d’assignation du feudataire concerné devant la juridiction pénale compétente.




    En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, après passage devant la Curia Regis, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le douzième jour de février de l'an de grâce MCDLXII.




Citation :

    COMPTE-RENDU HEBDOMADAIRE DE LA TRÈS NOBLE ASSEMBLÉE DES PAIRS DE FRANCE
    Du 28 janvier au 3 février 1462.


      Travaux


      Discussions en cours :

      • Étude d'une proposition de traité avec l'Aragon

      • Suivi des provinces vassales : Berry, Bourgogne, Rouergue, Limousin, Touraine.

      • Situation irlando-anglaise

      • Discussions sur l'amnistie et les archives judiciaires

      • Discussions sur l'étude des candidatures à la Pairie

      • Dossier Poitou / Bretagne


      Discussions closes :

      • Suivi de la proposition de médiation faite aux comtés d'Armagnac-Comminges & de Toulouse

      • Traité d'amitié franco-anglais

      • Remplacement du Primus inter Pares




    Donné le quatrième jour de février de l'an de grâce MCDLXII.


    Pour la Très Noble Assemblée des Pairs de France,

    Bourguignon de Sorel




Citation :

    ~ NOMINATIONS ~



        A tous ceux qui liront ou se feront lire,
        Salut et paix,



          Par la présente, Nous, Elisabeth Stilton, Chancelier de France, faisons savoir,

          • Que sont nommés au poste de procureur adjoint du Tribunal du Palais, Orandin de Litneg et Cyrielle de Romanov. Nous les enjoignons de venir se présenter au plus vite au Parlement de Paris afin de prêter serment et commencer à exercer leur charge.
          • Que les candidatures sont toujours ouvertes en ce qui concerne les postes de procureurs.
          • Que des places d'aspirants procureurs sont toujours disponibles pour ceux voulant se former à l'art délicat de la procure royale.


          Afin que nul ne puisse contester cette décision, Nous signons et scellons de notre main.



        Paris, 13 Février 1462.



Citation :

    Nous, Charlemagne von Frayner-Castelmaure, régent du royaume de France,
    À tous ceux qui la présente liront ou se feront lire, salut.


    Avant son trépas, le roi de France Nicolas a ratifié, en le scellant et le signant, un traité d'alliance avec le royaume d'Angleterre, son homologue anglais l'ayant déjà fait de son côté.

    Ce jourd'hui, en respect de la volonté royale mais en toute conscience des pouvoirs limités conférés à la régence, ce traité est promulgué, ceci en étant précisé qu'il ne vaudra que pour le temps de ladite régence et qu'il reviendra au prochain roi de France de le confirmer, ou de l'infirmer.


    Donné le douzième jour de février de l'an de grâce MCDLXII.





    Nous, Ingeburge d'Euphor, Grand Maître de France, validons et appuyons la présente déclaration.



    Nous, Bourguignon de Sorel, Primus inter pares, validons et appuyons la présente déclaration.


[rp]Alliance Treaty between the Kingdom of France and the Kingdom of England

Article One – The bond of two nations in honour.

This treaty hereby establishes a unifying Alliance in order to promote Community, Security and Prosperity between the Kingdom of France and the Kingdom of England. It will, therefore, outline the details; foremost in promise, which is intelligence, kingdom support, mutual defence, and military and naval aid.


Article Two – Military and Naval Support

The Kingdom of France and the Kingdom of England shall support to each other where it can be spared without putting its own sovereign territory in jeopardy. Both kingdoms promise the following support:

-Mutual diplomatic, land and naval intelligence that enhances security, internally and foreign, to both sovereign lands.
-Aid in the form of Prestige to an Army (Approved by the county leader whose county is providing the prestige)
-Military aid in the form of Army support (Armies, Retinues, Combat commanders and soldiers)
-Naval aid in the form of battleships (Battleships of the line, Combat Captains, able sailors)

All above points are subject to feasibility, availability and mutual acceptance from all parties involved.

Each side promises not to enter into war with another kingdom without consulting with its Allied Partner and their county leaders (or their representatives) and council of war.


Article Three -- Supply Assistance

Both Kingdoms leave trade control to the counties. When needed, a Royal request for assistance may be submitted for supplies (food, building materials, weaponry), and a call will be put out to the respective Counties, and the Kingdom will arrange transportation of whatever supplies can be gathered without causing problems to local economy to assist its allied kingdom.


Article Four -- Neutrality

If one Kingdom enters into hostilities with a county or country that their ally has a non-aggression pact or friendship treaty without agreement by both parties, the non-aggressive ally may reserve the right to neutrality in the conflict.

Article Five -- Cancellation of the Alliance

Should either the Kingdom of England or the Kingdom of France wish to cancel this Alliance, it is necessary for the requesting party to write an Official Declaration in accordance with their laws, and to send a copy to the relevant territory’s officials. The treaty will be considered annulled the day the Declaration is received by the relevant territory's officials.

Article Six -- Translation

This Treaty of Alliance between the Kingdom of France and the Kingdom of England is written in English and French. Both versions will be considered valid and correct, however the version written in the main language of the Kingdom shall always be considered legal and usable in the Courts of Law of that country.

Signed by our hand this 25th of January in the year 1462 in the City of London, Kingdom of England.


HRM Rothgar Thorsson Kerr
Monarch of England



Chancellor of the Royal Embassy


Signed by our hand this 31st of January in the year 1462 in the City of Paris, Kingdom of France.


HRM Nicolas
Monarch of France


Hélène Blackney Guérande
Great Chancellor of the royal embassy


Harpège d'Orkney

Royal ambassador of France[/rp]


[rp] Traité d'alliance entre les royaumes de France et d'Angleterre

Article premier – Liens entre deux nations dans l'honneur.

Ce traité établit une alliance, dont l'objectif est de favoriser Communauté, Sécurité et Prospérité entre les royaumes de France et d'Angleterre. Il détaille donc les bases de cette alliance; en tout premier lieu, promesse de renseignement, de soutien entre les deux royaumes, de défense mutuelle et un appui réciproque militaire et maritime.

Article second – Aide militaire et maritime

Les royaumes de France et d'Angleterre se soutiendront à chaque fois que cela est possible sans mettre en péril leur propre territoire national. Les deux royaumes s'engagent mutuellement dans les domaines suivants:
- à partager les renseignements diplomatiques, terrestres et maritimes permettant d'améliorer la sécurité interne et aux frontières des deux royaumes.
- à aider leurs armées sous la forme d'agrément (après approbation du duc ou comte de la province donnant cet agrément)
- à une aide militaire sous forme d'appui aux armées (armées, lances, meneurs d'armées et soldats)
- à une aide navale sous la forme de navires de combat (navires et capitaines de combat, marins compétents).

Ce soutien tiendra compte de la faisabilité, de la disponibilité et de l'acceptation mutuelle de toutes les parties.

Chaque royaume s'engage ne pas entrer en guerre contre un autre royaume sans avoir requis l'avis de son Allié et de ses feudataires (ou de leurs représentants) ainsi que de son conseil de guerre.

Article troisième -- aide matérielle

Les deux royaumes laissent le contrôle du commerce à leurs duchés. Si nécessaire, une requête royale d'assistance en approvisionnement peut être effectuée (denrées alimentaires, matériaux de construction, armes). Dans ce cas, un appel sera lancé dans les duchés respectifs et le royaume organisera le transport de l'approvisionnement requis, dans la mesure où cela ne cause pas de difficultés aux économies locales, pour aider son allié.


Article quatrième -- neutralité

Si l'un des royaumes ouvre les hostilités avec un duché ou un pays pour lequel le royaume allié dispose d'un pacte de non agression, ou un traité d’amitié, l'allié non agressif peut conserver un droit de neutralité dans le conflit.

Article cinquième --Annulation de l'Alliance

Si l'un des royaumes, de France ou d'Angleterre, souhaitait annuler ce traité d'alliance, le royaume requérant devra rédiger une déclaration officielle, en accord avec ses propres lois, et envoyer une copie à l'attaché diplomatique de l'autre royaume. Le traité sera considéré comme nul le jour de la réception de la déclaration officielle.

Article Six -- traduction

Ce traité d'Alliance entre les Royaumes de France et d'Angleterre est écrit en Anglais et traduit en français. Les deux versions sont considérées comme valides et correctes. La version rédigée dans la langue du Royaume est considérée comme légale devant la Cour d'appel de ce Royaume.

Signé et scellé de notre main, le 25 du mois de Janvier de l'An 1462, en la ville de Londres.


S. M. Rothgar Thorsson Kerr
Roy d'Angleterre



Chancelier de l'Ambassade Royale d'Angleterre


Signé et scellé de notre main, le 31 du mois de Janvier de l'An 1462, en la ville de Paris.


S. M. Nicolas
Roy de France


Hélène Blackney Guérande
Grande ambassadrice royale pour le Royaume de France


Harpège d'Orkney

Ambassadrice royale de France pour l'Angleterre[/rp]


Citation :
    OFFICE DES HUISSIERS DE FRANCE, PARIS :


    A tous ceux qui la présente liront,
    De nous, Pline de Sulignan, Premier Huissier de France.
    Salutations et providence,



    Par la présente, portons à la connaissance de tous la révocation d'Eloïse-Prudence d'Elicahre au poste de Huissier Royal. En cause, son manque d'investissement pour la Couronne de France.


    Que le Très-haut vous garde !
    Afin que nul ne puisse contester la validité de cette présente, apposons ici notre sceau.
    Rédigée au Louvre le XVI Février de l'an de Grâce MCDLXII.






Citation :


      ----------De par le Grand Maître de France.


      ----Par la présente, nous faisons savoir qu'après consultation et délibération de la Curia regis, nous avons autorisé les deux armées battant pavillon breton dénommées « l'Ost du Nord » et « les Crocs du Cerbère » à traverser les frontières extérieures du royaume de France, afin pour icelles que d'aller porter assistance à la Provence. Cette acceptation, motivée et pourpensée, fait suite à l'acceptation du Grand-duché de Bretagne de conditions précises, comme aux garanties diligemment exprimées.

      ----Nous précisons que cette autorisation vaut pour le voyage aller et qu'elle exclut tout passage sur le sol du Domaine royal.

      ----Nous ajoutons aussi, et avec fermeté, que cet accord ne vaut que pour ledit franchissement, et que pour ce qui est du passage sur le territoire de provinces vassales françaises, il revient à icelles de déterminer une position, position qui ne saurait être exigée sur le fondement de la présente, en ce que notre décision ne lie en rien lesdites provinces.

      ----Et puisqu'il s'agit là d'une question grave et délicate, une collaboration active et efficace a été incontinent mise en place et met en présence responsables diplomatiques et militaires des deux états concernés.


      ----Le Très-Haut et Saint-Louis soient gardes de la Couronne de France.



    Donné à Paris, le dix-sept février MCDLXII.



----------

Citation :
    *** PROLONGATION DU CONCOURS POUR LES TENUES DE LA GARDE ROYALE ***


    Nous, Actarius d'Euphor, Grand Prévôt de France,

    Portons à la connaissance de toutes et tous, présents et à venir, l'annonce suivante.


    Le délai pour le concours des nouvelles tenues de la Garde Royale est prolongé de 30 jours, soit jusqu'au 18 mars. Il apparaît que, dans notre méconnaissance, de l'art du tissage, nous avions offert un délai bien trop court.

    Pour rappel du principe: les participants pourront faire parvenir des modèles au capitaine Ricco. Au terme du délai, les Gardes choisiront trois nouvelles tenues, l'une pour les missions d'escorte, l'une pour les cérémonies et la dernière pour les campagnes militaires.

    Les tisserands dont les modèles auront été choisis se verront offrir une bourse de 50 écus* et les ateliers pour lesquels ils travaillent, s'il y en a, se verront offrir un soutien financier conséquent**.

    A vos tissus !


    Parce que les écrits, pareils au Phénix, ne meurent pas,
    Nous signons et apposons notre scel en ce 17 février 1462.




    [* versement IG
    ** somme rp]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meltreize

avatar

Nombre de messages : 750
Age : 51
Localisation : La où il sera
Humeur : toujours joyeuse a jamais raleuse
Date d'inscription : 28/11/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Dim 2 Mar - 20:13

Citation :
23/02/1462 Le Roy de France Nicolas est mort

Paris (AAP) - Suite à un étrange incendie dans la chapelle royale, l'annonce est tombée, Sa Majesté Nicolas est mort. La nouvelle s'est propagée vite, telle une traînée de poudre. Les faits sont aujourd'hui encore vagues et l'enquête est en cours. Les premières conclusions indiquent déjà le décès du monarque, son corps calciné ayant été retrouvé dans la chapelle royale dans la nuit du 1 au 2 février. La France a été invitée à suivre trois jours de deuil en mémoire du souverain.

Né en Italie, Nicolas de Firenze a fait ses premiers pas politiques en Artois où il s'implique en créant une liste aux élections comtales. La réussite ne sera pas au rendez-vous et surtout l'éloignement de ce comté vis-à-vis de la Couronne lui déplait, entraînant le jeune homme d'alors à déménager en Alençon où il passera la plus grande partie de sa vie, naviguant entre Verneuil et Paris.

S'investissant tant sur le domaine juridique en adhérant au prestigieux Ordre des avocats du Dragon, que dans le journalisme avec l'AAP, il commence à se faire connaître et à côtoyer les gens de haute noblesse. Il obtient d'ailleurs le poste de Rédacteur en Chef de l'AAP, fonction qu'il occupera de nombreuses années et sur laquelle il laissera son empreinte. Très proche de la deuxième Reyne élue de France, Nebisa de Malemort, c'est peut être elle qui lui donna le goût d'atteindre le rang de Roy. Ce qu'il devint, quelques temps après, élu cinquième monarque de France, mais premier Nicolas.

Son règne est marqué par la guerre opposant le domaine royal à l'alliance brigande de Fatum alliée au Comté d'Artois. Réformateur, il s'attaqua aussi aux institutions de France qu'il a beaucoup côtoyées, notamment la Curia Regis en dépit du fort blocage de la part de règles strictes et de murs épais.

Sa mort à peine annoncée, l'élection était déjà lancée ! A l'heure actuelle, huit prétendants sont déjà en lice, se lançant dans la course à la couronne. L'AAP se réunit pour rendre ses plus dignes hommages au Roy qu'il était, mais surtout au Rédacteur en Chef qu'il fut et qui apporta tant. On regrettera la disparition du Chef à la badine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meltreize

avatar

Nombre de messages : 750
Age : 51
Localisation : La où il sera
Humeur : toujours joyeuse a jamais raleuse
Date d'inscription : 28/11/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Sam 8 Mar - 13:58

Citation :
03/03/1462 Résultats du premier tour de l'élection royale


Résultats du premier tour de l'élection royale :

Nom Pourcentage
jean.de.cetzes 62.52 %
namaycush 23.76 %
felix_auguste 10.5 %
ernst. 3.22 %

jean.de.cetzes a remporté la majorité absolue des suffrages !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meltreize

avatar

Nombre de messages : 750
Age : 51
Localisation : La où il sera
Humeur : toujours joyeuse a jamais raleuse
Date d'inscription : 28/11/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Sam 8 Mar - 14:01

Aubane a écrit:
Citation :
Le Grand Louvetier de France en la personne de Neyco de la Franche Mariemont Casaviecchi Erementar, Baronne de Hautpoul, Dame de Brassac,

Annonce la révocation du Page de Louveterie Hector Eribert Eribert Livius Isidore ORPHEE, Comte de Miglos (IG: Heliorphee)

Ce dernier n'ayant jamais même commencé la formation théorique en interne après des longs mois et moult rappels de notre part, nous estimons que notre patience est venu à bout.

Fait le 23 février 1462.












Code:
Citation :
Le Grand Louvetier de France en la personne de Neyco de la Franche Mariemont Casaviecchi Erementar, Baronne de Hautpoul, Dame de Brassac,

Annonce la révocation du Page de Louveterie Cyrus Sinclar de la Beaumondière (IG= Cyrus_sinclar).

Ce dernier n'ayant jamais répondu à nos moults missives, nous ne pouvons le garder au sein de notre office.

Fait le 23 février 1462.













Citation :
De par Optat de Sainte-Colombe, Grand Écuyer de France, et Victoire de Joncheray-Devirieux, Grand Maître de l'Ordre royal des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem
A tous ceux qui liront ou se feront lire, portons connaissance :

Que le treizième jour du mois de février 1462 un nouveau Grand Maitre de l'Ordre royal des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem a été élu en la personne de Victoire de Joncheray-Devirieux.

Item qu'en respect avec les modalités relatives à la nomination d'un nouveau Grand Maitre, audience a eu lieu entre Optat de Sainte-Colombe et celui-ci.

Qu’il a été décidé par les deux parties de reconduire la reconnaissance royale de l’Ordre et de conserver en l’état la charte de reconnaissance royale signée et reconduite par nos prédécesseurs le trente et unième jour du mois d'octobre 1461.

Pour attester de cette décision, nous, Optat de Sainte-Colombe et Victoire de Joncheray-Devirieux respectivement Grand Écuyer de France et Grand Maitre de l'Ordre Royal des Hospitaliers de Saint Jean, apposons nos sceaux.


Donné en les Bureaux des Écuries Royales de Paris, ce dix-huitième jour du mois de février 1462.













Citation :

De Nous Alix du Vivier, Vicomtesse de Biron, Baronne du Gros Theil, Maréchale de France
A tous ceux qui liront ou se feront lire,


Salut & Paix.

Annonçons à partir de ce jour la Nomination de Messire Nothias de Noùmerchat. pour la marche du Languedoc comme Lieutenant d'état Major Royal, poste qu'il a bien connu et assumé par le passé.Nous lui souhaitons bon courage et n'avons nul doute de son efficacité au bon fonctionnement de son office.Faict sur les chemins quelque part dans le Royaume, le XI du mois du II ème mois de l'an de Grâce MCDLXII.

Qu'il en soit ainsi, heureusement.

Alix du Vivier




Baile de Kestel





Citation :
De Nous, Quiou Deswaard de Noldor, Vicomtesse de Maldeghem et Dame de Beselare, Grand Audiencier de France et Maréchal de France du Domaine Royal,
A Sa Grâce Tsampa d'Eusébius, Duchesse d'Alencçon,
A l'Ost d'Alençon et ses fiers soldats,

A tous ceux qui la présente liront ou se feront lire,




    Savoir faisons, sous le regard d'Aristote, qu’eu égard aux besoins et à la volonté du Capitaine Royal d'Alençon Mymu Von Strass de se doter des compétences et conseils d'un bras droit bien armé, nous actons :

    • La nomination de Fragar à la fonction d'Aide de Camp du Capitaine Royal d'Alençon.

    Qu'il puisse assister bravement son Capitaine Royal et sa contrée.


Que le Très-Haut, dans sa grande mansuétude, garde la France de ses ennemis, aussi pernicieux soient-ils.
Rédigé et signé ce vingt-deuxième jour de Février de l’an de grâce Mil Quatre Cent Soixante Deux en l’Aile Est du Palais des Offices de la Couronne.







Baile de Kestel





Citation :
    *** UN NOUVEAU PREVOT DE PARIS ***


    Nous, Actarius d'Euphor, Grand Prévôt de France,

    Portons à la connaissance de toutes et tous, présents et à venir, l'annonce suivante.


    Nous nommons Monseigneur Alberic de Marsac, Vicomte de Landorre, Seigneur de Saint Nicolas de la Taille, à la charge de Prévôt de Paris. Nous lui souhaitons une pleine réussite dans ses nouvelles fonctions et remercions l'ensemble des personnes ayant brigué cette charge pour leur candidature.


    Parce que les écrits, pareils au Phénix, ne meurent pas,
    Nous signons et apposons notre scel en ce 28 février 1462.






Citation :

De nous Optat de Sainte-Colombe, Grand Écuyer de France
A tous ceux qui liront ou se ferons lire,


Annonçons la nomination de Neyco de la Franche Mariemont Casaviecchi Erementar, Baronne de Hautpoul, Dame de Brassac, au poste de Grand Veneur. Conformément à la Charte des Chasses royales, elle aura en charge l'administration des Chasses de l'ensemble du Royaume de France. En outre elle encadrera l'ensemble du personnel de l'Office des Chasses Royales.

Donné à Paris le vingt-septième de février MCDLXII.





Citation :

De nous Optat de Sainte-Colombe, Grand Écuyer de France
A tous ceux qui liront ou se ferons lire,


Annonçons la nomination de Tsampa d'Eusebius, vicomtesse de Montgommery, dame de Gaudigny & de Romont au poste de Grand Louvetier. Conformément à la Charte des Chasses royales, elle aura en charge de faire diminuer significativement le nombre des bêtes nuisibles de toutes sortes qui infestent les bonnes campagnes du Royaume de France. A ce titre elle encadrera l'ensemble du personnel de la Louveterie.

Donné à Paris le vingt-septième de février MCDLXII.





Citation :

    De nous, Erraa De La Huchaudière, Surintendante des finances,
    A tout ceux qui liront ou se font lire

    Salut et prospérité


    Faisons savoir

  • Que nous avons acheté 600 pierres à l'ordre royal de la Licorne.

  • Que le prix d' achat est de 13.30 l'unité.

  • Que pendant les élections royales nous n' avons pas accès aux coffres et que nous nous engageons donc à verser la somme de 7 980 écus à l'ordre dés que nous récupérerons les clés.

    Afin que nul ne puisse contester ces décisions, signons et scellons de notre main.

Louvre le 28 février mil quatre cent soixante deux.


Citation :

    De nous, Erraa De La Huchaudière, Surintendante des finances,
    Tsampa de Montgommery , Duchesse d'Alençon
    A tout ceux qui liront ou se font lire

    Salut et prospérité



    Annonçons qu'après discussion et acceptation des parties concernées, la duchesse d' Alençon rembourse la totalité de la dette que le duché avait contracté.
    La dette de l' Alençon est, dés ce jour, remboursée en totalité et relayée au rangs des souvenirs.



Rédigée et scellée à Paris, ce 28 du mois février de l'an de Grâce 1462.







Citation :
« Le Roi est mort, Vive le Roi ! »

    Par cette formule consacrée, Moi, Charlemagne de Castelmaure-Frayner, Régent & Grand Chambellan de France, Prince de France, Duc du Nivernais & de Bolchen, Vicomte de Chastellux & de Baudricourt, Baron de Chablis, de Laignes & de Thuillières,

    Je proclame l'avènement de Jean de Cetzes au trône royal de France. Qu'icelui, en vertu des lois de Levan III l'abdicateur, ayant été élu par les sujets de son royaume à plus de 60% des voix exprimées par eux, sera connu sous le nom de Jean III, après les défunts & illustres souverains Jean Ier, dit le Posthume, & Jean II, dit le Bon.

    Par conséquent, je remets la couronne aux soins de Sa Majesté, & me défaits de la régence qui me fut confiée par la très sage Curia Regis.

    Puisse Clovis & ses successeurs veiller sur le Royaume, sa couronne & son roi.

    Donné au Louvre, à l'aube de mars MCDLXII.

    S.A.R. C.d.C.



Citation :

    ~ DÉMISSIONS, CANDIDATURES & NOMINATIONS ~



        A tous ceux qui liront ou se feront lire,
        Salut et paix,



          Par la présente, Nous, Elisabeth Stilton, Chancelier de France, faisons savoir,

          • Que nous acceptons la démission de Cyrillius de Thoisy de son poste d'archiviste ainsi que celle de Valois d'Ermenfrois de son poste de premier jurisconsulte.

          • Que les candidatures sont ouvertes en ce qui concerne les postes de jurisconsultes et d'archivistes. Pour rappel, les jurisconsultes travaillent sur les lois et différentes chartes tandis que les archivistes recensent les procès et la jurisprudence qui en découle. Les candidatures sont à nous envoyer en précisant le poste et la motivation pour celui ci. Les postes d’archivistes disponibles sont les suivants :
            • ANGOULÊME :
            • ANJOU :
            • ARTOIS :
            • BÉARN :
            • BERRY :
            • ARMAGNAC ET COMMINGES :
            • DAUPHINÉ :
            • GASCOGNE :
            • GUYENNE :
            • LANGUEDOC :
            • LIMOUSIN ET MARCHE :
            • NORMANDIE :
            • POITOU :
            • TOULOUSE :
            • TOURAINE :



          • Que nous nommons Izilbêth Conchita et Princekris comme aspirant procureur.


          Afin que nul ne puisse contester cette décision, Nous signons et scellons de notre main.



        Paris, 02 mars 1462.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meltreize

avatar

Nombre de messages : 750
Age : 51
Localisation : La où il sera
Humeur : toujours joyeuse a jamais raleuse
Date d'inscription : 28/11/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Sam 8 Mar - 14:01

Aubane a écrit:
Citation :
Collège Médical du Royaume de France

Ainsi est institué le Collège Médical de France, institution attachée à la Maison Royale.

Présentation
Le collège médical royal a pour but de veiller à la santé dans le Domaine Royal afin d’endiguer le plus rapidement les épidémies non seulement au niveau de la population mais aussi et surtout au sein des armées. Il s'agira d'un organe de communication, d'information et de promotion de la médecine.

Ce collège a son siège au Palais des Offices de la Curia Regis. Il est sous la direction du Premier Médecin Royal, nommé par le Grand Chambellan de France.

Membres
Leurs Grâces et Grandeur les feudataires du Domaine Royal

Le Connétable de France
Le Surintendant des Finances de France

L'office de la Médecine Royale
Les médecins du Domaine Royal, en délégation.

Missions générales
- Echanges d’informations entre les médecins du Domaine Royal
- Informations aux régnants et aux instances militaires tant sur la gestion des épidémies que sur la prévention de celles-ci (formation de médecins, voire de médecins militaires…)
- Gestion des épidémies (inventaire des cabinets, stockage d'essences curatives...)
- Promotion de la médecine

Le Collège Médical aura vocation à appliquer une politique d'ouverture envers les instances du savoir et de la connaissance, dans la matière médicale.

Donné au Louvre le IIè de mars MCDLXII.
S.A.R. Charlemagne de Castelmaure-Frayner, Grand Chambellan de France.



Dame Léanore, premier médecin royal




Citation :
    ACTE DE NOMINATION - Office des Cérémonies Royales de France.


Moi, Charlemagne de Castelmaure-Frayner, en ma qualité de Grand Chambellan de France,

Décide la nomination de Sa Grâce Elianor de Vergy [Elianor.de.vergy], duchesse de l'Aigle, etc., au poste de Grand Maître des Cérémonies de France.

Qu'ainsi il soit dit, pour la gloire du Royaume de France.

Donné en Paris, le III mars MCDLXII.



Citation :


«Il n' y a ni richesse ni force que d'hommes»*

      Jean, par la grâce de Dieu, Roi de France ;

    Savoir faisons à tous présents et à venir que nous prenons acte ce jour de la responsabilité qui nous incombe, suite à la décision des Grands Électeurs du Royaume de France de nous voir porter la Couronne de France et que nous oeuvrerons désormais sans cesse et sans relâche pour le bien de nos peuples. Grand honneur nous a été fait par cette désignation immédiate, unique dans l’histoire du Royaume et nous mesurons la portée de l’attente que notre candidature a suscité et de l’ampleur de la tache qu’il nous faudra accomplir pour y répondre.

    Par conséquent, il sera mis fin à cette occasion aux pratiques prêtées à feu le Roi Nicolas et que seront nommés uniquement au mérite nos Grands officiers et officiers puisque les seuls intérêts que nous saurions prendre en compte sont ceux de notre Royaume. Aussi, lors des quinze prochains jours, nous procéderons à l’état des lieux de nos grands offices pour déterminer, à l’échéance de ce délai notre gouvernement qui devra nous aider à gouverner le Royaume. Qu’il soit aussi su que nous refuserons tout cumul de grand office par équité et juste répartition des charges.

    Nous profiterons également de ce temps pour prendre la mesure de l’état exact dans lequel se trouve notre domaine et notre royaume et engagerons des discussions avec l'Eglise Aristotélicienne comme nous nous y étions engagé. Car s'il n'y a de de richesse et de force que d'hommes, il n'y a d'honneur que dans le respect de la parole donnée.

    Enfin, pour honorer nos sujets et fêter la perpétuation de la couronne de France, nous décrétons une semaine de liesse populaire pendant laquelle nulle condamnation à mort ne pourra être prononcée, car c’est à la vie et à la paix du Royaume à laquelle que nous aspirons.
      Donné et scellé à Toulouse, le 2e jour du mois de Mars 1462.






*hrp : Jean Bodin

Citation :


      Jean, par la grâce de Dieu, Roi de France ;

    Savoir faisons à tous présents et à venir que nous avions décidé ce matin tôt de faire poser les scellés sur les caisses de la couronne de France* afin que nul ne puisse soupçonner la Surintendante des finances de détournement de fonds et pour nous laisser le temps de prendre connaissance de l’exact état des finances de la couronne.

    Nous avions annoncé ce matin à la Surintendante des finances vouloir la maintenir dans ses fonctions jusqu’à ce que je décide de la formation de mon gouvernement et de la confirmation de celle-ci ou non à son poste.

    Celle-ci a par toutefois décidé de stopper net tous les transactions de la couronne sans raison valable, bloquant ainsi le royaume et notamment le remboursement de la dette envers le Poitou, ce qui relève de l'inacceptable. Aussi, face à pareille action délétère et menaces envers la couronne, puisqu'elle osa jusqu'à me dire que le prétendu manque de confiance à son égard ne"pouvait rester sans conséquences", nous la renvoyons séance tenante de ses fonctions ne pouvant tolérer que la couronne soit prise en otage par un Grand Officier. Qu'il soit su que la couronne de France ne saurait plus apporter la moindre caution aux comportements délétères de ses Officiers, détournant l'autorité qu'elle lui délègue au profit d'intérêts particuliers et partisans.

    Par ailleurs ordonnons l'immédiat retour des sommes et denrées placées par la Surintendante au sein du Domaine Royal ;

    Enfin, nous ouvrons le poste de la Surintendance des Finances à candidature. Que les personnes compétentes et dignes d'être nommées se fassent connaitre.

    Parce que nous avons voulu et décrétons qu’il en soit ainsi nous avons fait apposer notre sceau sur la présente.

      Donné et scellé à Toulouse, le 3e jour du mois de Mars 1462.




                                          *SCEL*


*poste retiré In Gratibus à la surintendante.

Citation :


      Jean, par la grâce de Dieu, Roi de France ;

    Savoir faisons à tous présent et à venir que nous avons décidé de séparer l’office diplomatique du royaume de notre Secrétariat d’Etat. Qu’ainsi les ambassades seront à nouveau dirigées par un Grand Officier portant le nom de Grand Ambassadeur de France. L'actuel poste d'officier portant le même nom est donc supprimé et son titulaire assurera la gestion de l'office le temps de la nomination du Grand Officier.

    Par là-même ouvrons les candidatures au poste de Premier Secrétaire d’Etat et de Grand Ambassadeur de France tous deux vacants et invitons ceux qui pensent pouvoir s’en montrer digne et en avoir les qualités et à m’écrire au plus vite.

      Donné et scellé à Toulouse, le 3e jour du mois de Mars 1462.




                                          *SCEL*

Citation :


      Jean, par la grâce de Dieu, Roi de France ;

    Savoir faisons à tous présent et à venir que pour pallier à la démission du connétable de France intervenue avant ma désignation, nommons Alix du Vivier, qui est le maréchal de France comptant le plus d'ancienneté au sein de l'office, connétable pro tempore, jusqu’à ce qu’un connétable plénipotentiaire soit désigné.

    Par là-même ouvrons les candidatures au poste de connétable de France et invitons ceux qui pensent pouvoir s’en montrer digne et en avoir les qualités et à m’écrire au plus vite. (Jean.de.cetzes)

    Parce que nous avons voulu et décrétons qu’il en soit ainsi nous avons fait apposer notre sceau sur la présente.

      Donné et scellé à Toulouse, le 3e jour du mois de Mars 1462.




                                          *SCEL*


Citation :


      Jean, par la grâce de Dieu, Roi de France ;

    Savoir faisons à tous présent et à venir que pour pallier à la vacance de notre grand argentier, nommons dona Zelha, vicomtesse d'Aïnou le Faucon (ig : Zelha) Surintendante des finances pro tempore, jusqu’à ce qu’un Surintendant plénipotentiaire soit désigné.

    Parce que nous avons voulu et décrétons qu’il en soit ainsi nous avons fait apposer notre sceau sur la présente.

      Donné et scellé à Toulouse, le 3e jour du mois de Mars 1462.




                                          *SCEL*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meltreize

avatar

Nombre de messages : 750
Age : 51
Localisation : La où il sera
Humeur : toujours joyeuse a jamais raleuse
Date d'inscription : 28/11/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Jeu 13 Mar - 23:04

Aubane a écrit:
Citation :

    Nous, Ingeburge d'Euphor, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,

      Savoir faisons à tous présents et à venir qu'une nouvelle session d'examen à l'entrée du Collège héraldique de France est lancée. La méthode précédente ayant démontré des effets positifs, nous avons décidé de poursuivre avec et précisons donc que les conditions d'entrée sont une nouvelle fois assouplies. Nous invitons donc toutes les personnes intéressées, et notamment celles qui hésiteraient, à s'inscrire et à tenter ensuite de répondre à un questionnaire qui n'est non pas destiné à dénicher des personnes étant capables de répondre justement à tous les exercices mais à évaluer qui est en mesure de réfléchir, de s'interroger et à raisonner en officier conscient de ce que la formation d'un héraut est constante.


      Ainsi :


      • pour les marches provinciales, l'obligation de résidence est levée pour les candidats nobles, à condition qu'ils soient fieffés dans la marche qu'ils visent;
      • la candidature à plusieurs marches est autorisée;
      • l'accent sera mis lors de la correction sur les questions théoriques et la résolution de cas pratiques, l'épreuve de dessin ne constituera pas un critère déterminant, ni ne sera éliminatoire.


      Les candidatures sont :

      • ouvertes à tous les sujets du Royaume de France;
      • à adresser au Roi d'Armes de France, par missive privée uniquement*;
      • ouvertes jusqu'au vendredi 14 mars 1462 inclus, après vêpres.**


      Enfin, sont ouvertes à candidature les marches suivantes :

      • Angoulême
      • Anjou
      • Artois
      • Béarn
      • Berry
      • Comminges
      • Dauphiné
      • Flandre
      • Gascogne
      • Marche
      • Normandie
      • Poitou
      • Touraine
      • Dicé
      • Sigillant
      • Sépulcre



    En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le sixième jour de mars de l'an de grâce MCDLXII.



[* mp forum I à adresser à Ingeburge
** vêpres = dernier office liturgique du soir et ici, ce sera jusqu'à 21h59, heure d'hiver française... donc GMT + kekchose]

Citation :


      Jean, par la grâce de Dieu, Roi de France ;

    Savoir faisons à tous présent et à venir que l'allégeance du sieur Flex de la Mirandole a été dument refusée par le régent de France et que nous validons cette juste décision.

    Le sieur Flex de la Mirandole se prétend en effet indument monarque et souverain du Mussidanais, vicomté appartenant à la province du Périgord-Augoumois, dont il a été dépossédé de droit, ce qui va à l'encontre de nos lois. Le dit sieur refusant de renoncer à cette usurpation, nous ne saurions le reconnaitre comme notre vassal.

    Nous constatons donc qu'au bien commun, à celui des Béarnais et à la paix du royaume le sieur de la Mirandole a préféré ses petits intérêts personnels et sa gloriole, ce que nous condamnons vivement et fermement.

    Par conséquent, nous le déclarons traître à la couronne de France et autorisons la reprise du pouvoir par nos fidèles sujets béarnais pour qu'un régnant, respectueux de la couronne de France et de ses lois, soit porté sur le trône du Béarn pour en assurer la pérennité dans le respect de nos valeurs de paix et d'unité du Royaume.

    Puisse Dieu l'emporter dans les tourments lunaire et aider ceux qui agiront pour rétablir une juste et bonne autorité en Béarn.

    Parce que nous avons voulu et décrétons qu’il en soit ainsi nous avons fait apposer notre sceau sur la présente.

      Donné et scellé le 7e jour du mois de Mars 1462.



Pour rappel :

Citation :

    Nous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,

      Savoir faisons à tous présents et à venir :


      • Que saisine de la justice héraldique ayant été effectuée par Lubna, alors comtesse du Périgord et de l'Angoumois, à l'encontre de :

        • monseigneur Enguerrand Louis-Perceval « Flex » de la Mirandole, vicomte du Mussidan et tenant en douaire celui de Ribérac, baron du Fleix et tenant en douaire celle de Beauregard;


      • Que la procure héraldique ayant jugé ladite plainte recevable; qu'instruction ayant été ouverte sous le chef d'accusation de rupture du serment vassalique; que ladite procure héraldique ayant, après clôture de l'instruction, lancé une procédure de justice collégiale et pour ce faire, convoqué le Collège des Maréchaux et Hérauts d'Armes de France; conformément aux coutumes et lois héraldiques royales, ledit collège réuni en tribunal a débattu et voté et a ainsi déclaré l'accusé sus-cité :

        • Coupable de rupture de son serment vassalique,

        La sanction décidée étant la destitution de tous les fiefs tenus dans le comté du Périgord et de l'Angoumois;


      Qu'en vertu des coutumes et lois susdites, en retenant d'une part que la rupture de serment vassalique se caractérise par la décision volontaire, unilatérale, illégitime de ne plus reconnaître l'autorité des comtes souverains en leurs terres du Périgord et de l’Angoumois et d'ériger les fiefs tenus en francs-alleux, et d'autre part que cette rupture par ses caractéristiques précitées constitue acte de félonie, nous validons et contresignons la décision du Tribunal Héraldique, destituons conséquemment ledit Enguerrand Louis-Perceval de la Mirandole des titres et fiefs du Mussidan et du Fleix ainsi que des titres et douaires de Ribérac et de Beauregard et actons le retour desdits fiefs dans le giron du comté du Périgord et de l'Angoumois afin qu'ils puissent à nouveau être octroyés selon la législation en vigueur.


      En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le vingt-et-unième jour de juillet de l'an de grâce MCDLXI.




Citation :

De nous,Zelha vicomtesse d'Aunou le faucon Surintendante des finances pro tempore
A tout ceux qui liront ou se font lire

Salut et prospérité
Par la presente annoncons à notre plus grande satisfaction le retour de dame Angelique de Lostebarne, Baronne d’Harfleur à l'intendance ou elle reprend le poste d'intendante au prestige.

Fait à Paris le 8Mars 1462
zelha surintendante des finances royales protempore





Citation :


      Jean, par la grâce de Dieu, Roi de France ;

    Savoir faisons à tous présents et à venir que le sieur Flex de la Mirandole a démissionné du conseil Béarnais.

    Que par conséquent demandons au peuple béarnais de ne point agir inconsidérement jusqu'à ce qu'un régent devant nous soit présenté et que nous l'acceptions.

    Nous précisons que nous ne reconnaitrons qu'une personne en conformité avec les lois locales et royales et invitons donc le conseil béarnais à agir en conscience pour le bien du peuple.

    Parce que nous avons voulu et décrétons qu’il en soit ainsi nous avons fait apposer notre sceau sur la présente.

      Donné et scellé le 8e jour du mois de Mars 1462.



Citation :


      Jean, par la grâce de Dieu, Roi de France ;

    Savoir faisons à tous présents que les candidatures pour le poste de Premier Secrétaire d'Etat et de Grand Ambassadeur de France seront closes le lundi 10 mars et qu'à l'heure actuelle nous avons reçu et enregistré cinq candidatures pour le premier et quatre pour le second.

    Que ceux qui pensent également pouvoir s’en montrer digne et en avoir les qualités m’écrivent au plus vite. (Jean.de.cetzes)

    Parce que nous avons voulu et décrétons qu’il en soit ainsi nous avons fait apposer notre sceau sur la présente.

      Donné et scellé à Toulouse, le 9e jour du mois de Mars 1462.



Citation :


      Jean, par la grâce de Dieu, Roi de France ;

    Savoir faisons à tous présents que les candidatures pour le poste de connétable de France seront closes le lundi 10 mars et qu'à l'heure actuelle nous avons reçu et enregistré quatre candidatures.

    Que ceux qui pensent également pouvoir s’en montrer digne et en avoir les qualités m’écrivent au plus vite. (Jean.de.cetzes)

    Parce que nous avons voulu et décrétons qu’il en soit ainsi nous avons fait apposer notre sceau sur la présente.

      Donné et scellé à Toulouse, le 9e jour du mois de Mars 1462.



Citation :


      Jean, par la grâce de Dieu, Roi de France ;

    Savoir faisons à tous présents que les candidatures pour le poste de Surintendant des Finances seront closes le lundi 10 mars et qu'à l'heure actuelle nous avons reçu et enregistré trois candidatures.

    Que ceux qui pensent également pouvoir s’en montrer digne et en avoir les qualités m’écrivent au plus vite. (Jean.de.cetzes)

    Parce que nous avons voulu et décrétons qu’il en soit ainsi nous avons fait apposer notre sceau sur la présente.

      Donné et scellé à Toulouse, le 9e jour du mois de Mars 1462.



Citation :


      Jean, par la grâce de Dieu, Roi de France ;

    Savoir faisons à tous présents et à venir que suite à notre décision de séparer les ambassades et le Secrétariat d'Etat, supprimons la mission spécifique de la diplomatie interne qui n'a plus de raison d'être ainsi que les postes de secrétaires d'Etat qui lui étaient attachés afin qu'il ne puisse y avoir de concurrence entre ceux-ci et le Premier Secrétaire d'Etat prochainement nommé.


      Donné et scellé à Toulouse, le 9e jour du mois de Mars 1462.





Citation :


      Jean, par la grâce de Dieu, Roi de France ;

    Savoir faisons à tous présents et à venir que sont closes les candidatures pour le poste de Connétable du Royaume de France.

    Ont été reçues et enregistrées pour ce Grand Office les candidatures de :

    • Fred de Castelviray, Vicomte de Rémalard, de Chateauneuf-en-Thymerais et Baron d'Authon du Perche
    • Jason Baron de Vissac, Seigneur de Loudenne
    • Quiou Deswaard de Noldor, Vicomtesse de Maldeghem et Dame de Beselare

    Nous remercions les candidats pour leur volonté de servir la couronne. Qu'ils sachent que leur candidature va être examinée par les Feudataires du Domaine Royal ainsi que par les Grands Officiers en postes et les Pairs du Royaume de France.

      Donné et scellé à Toulouse, le 10e jour du mois de Mars 1462.



Citation :


      Jean, par la grâce de Dieu, Roi de France ;

    Savoir faisons à tous présents et à venir que sont closes les candidatures pour le poste de Surintendant.

    Ont été reçues et enregistrées pour le poste de Surintendant les candidatures de :

    • Alexandre Olund, Vicomte de Cesenatico, Seigneur de Mirabello et Talamello
    • Angat de la Louveterie Lirac
    • Erraa De La Huchaudière, vicomtesse de Gorron et de Vibraye, Commandeur de l'ordre du mérite mainois, membre de la Compagnie Dynaste du Croissant, récipiendaire du collier de saphir de l' ordre du Lys,
    • Zelha, Vicomtesse d' Aunou le Faucon

    Nous remercions les candidats pour leur volonté de servir la couronne. Qu'ils sachent que leur candidature va être examinée par les Feudataires du Domaine Royal ainsi que par les Grands Officiers en postes et les Pairs du Royaume de France.

      Donné et scellé à Toulouse, le 10e jour du mois de Mars 1462.



Citation :


      Jean, par la grâce de Dieu, Roi de France ;

    Savoir faisons à tous présents et à venir que sont closes les candidatures pour les postes de Premier Secrétaire d'Etat et de Grand Ambassadeur du Royaume de France.

    Ont été reçues et enregistrées pour le poste de Premier Secrétaire d'Etat les candidatures de :

    • Angelyque de Montestier, Pair de France, duchesse du Charolais & de la Ferté Lageron, Baronne de Cruzy le Chastel
    • Arthur Pendragon, Ecuyer de l'Ordre Royale de la Licorne
    • Exaltation Lablanche d'Abancourt, duchesse de Châteauneuf-sur-Loire et de Sedan
    • Della de la Mirandole d'Amahir- Euphor, Duchesse de Chartres, Vicomtesse de Montpipeau, Baronne de Seignelay, Dame de Railly et de Bréméan
    • Karyaan le Verdier Lómalas, Comtesse de Beaumont-sur-Sarthe, Dame de Bois-Brault
    • Kylian Deschenaux-Carsenac, Vicomte de Montmaur, seigneur de Saint Firmin, Chambellan du Comté Limousin et Marche, Escuyer de l'ordre royal de la Licorne.
    • Louanne du Mariage, Vicomtesse des Sept Forges
    • Melina de Valverde

    Ont été reçues et enregistrées pour le poste de Grand Ambassadeur de France les candidatures de :

    • Aymeric de Mistra, Baron de Saint Sauvy, Seigneur de Chevellerie et de Saint Louis en Isle
    • César Philippe Auguste di Leostilla, Baron de Châteauneuf-la-Vieille
    • Hélène Blackney Guérande, Vicomtesse du Mont Saint Michel
    • Kylian Deschenaux-Carsenac, Vicomte de Montmaur, seigneur de Saint Firmin, Chambellan du Comté Limousin et Marche, Escuyer de l'ordre royal de la Licorne
    • Nepher Sonozoa, Seigneur de la Chaslerie

    Nous remercions les candidats pour leur volonté de servir la couronne. Qu'ils sachent que leur candidature va être examinée par les Feudataires du Domaine Royal ainsi que par les Grands Officiers en postes et les Pairs du Royaume de France.

      Donné et scellé à Toulouse, le 10e jour du mois de Mars 1462.




Citation :


      Jean, par la grâce de Dieu, Roi de France ;

    Savoir faisons à tous présents et à venir qu'à l'heure actuelle le Béarn n'a pas de gouvernement reconnu par la couronne de France. Que si les élections ont porté au pouvoir des invidus, ceux-ci ne sont rien sans la reconnaissance royale et ne sauraient se prévaloir d'aucune autorité sans celle-ci. Que nous sommes par conséquent particulièrement outré de savoir que le sieur Andom de Louvelle use du sceau comtal du Béarn sans notre reconnaissance, et se prétende tout à fait illégitimement détenteur de l'autorité comtale.

    Par conséquent, particulièrement inquiet pour le sort de nos sujets béarnais que nous chérissons et entendons, laissons un délai de vingt heures, pas une de plus, à ce sieur pour se mettre en conformité avec le droit béarnais et le droit royal à savoir :

    • La saisine de la pairie suite à la démission du traître à la couronne Flex de la Mirandole par un dossier expliquant et justifiant la situation actuelle, dans le but de régulariser la situation suite à la reconnaissance d'un nouveau régnant;

    • La démission des conseillers inéligibles pour condamnation ou quelconque autre raison;

    • L'engagement des autres conseillers à respecter le droit local et royal par écrit, à collaborer pleinement avec les institutions judiciaires, pénales et héraldiques, de la couronne, et à se démarquer du traître qui a prétendu diriger le Béarn jusqu'à sa démission.


    Si demain à 20h, le conseil du Béarn ne s'est pas mis en conformité avec ces prescriptions, nous autoriserons le peuple béarnais à reprendre le pouvoir pour organiser une régence. Nous appuierons alors de tout notre poids cette action menée par les Hommes de bonne volonté si le conseil actuel ne se conformait pas à nos lois et à nos demandes.

    Nous invitons d'ailleurs les Béarnais à se manifester officiellement auprès de la Pairie dans les plus brefs délais pour faire connaitre leur position, ils ont toute notre attention.

      Donné et scellé à Toulouse, le 11e jour du mois de Mars 1462.





Citation :


    De par Optat de Sainte-Colombe, Grand Écuyer de France, et Baile de Kestel, Grande Amazone de l'Ordre Royal de la Dame Blanche à l’Écu Vert
    A tous ceux qui liront ou se feront lire, portons connaissance :


      Que le sixième jour du mois de février 1462 un nouvel Écuyer de France a été nommé en la personne de Optat de Sainte-Colombe.

      Qu'en respect avec les modalités relatives à la nomination d'un nouveau Grand Écuyer de France, audience a eu lieu entre Baile de Kestel et celui-ci.

      Qu’il a été décidé par les deux parties de reconduire la reconnaissance royale de l’Ordre et de valider la nouvelle charte de reconnaissance royale signée et validée par la Grande Amazone et le Grand Écuyer de France le dix-neuvième jour du mois de février 1462.

      Pour attester de cette décision, nous, Optat de Sainte-Colombe et Baile de Kestel, respectivement Grand Écuyer de France et Grande Amazone de l'Ordre Royal de la Dame Blanche à l’Écu Vert, apposons nos sceaux.

      Donné en les Bureaux des Écuries Royales de Paris, ce dix-neuvième jour du mois de février 1462.






      Baile de Kestel




Citation :

    De par Optat de Sainte-Colombe, Grand Écuyer de France, et Bess Saincte Merveille, Grand Maître de l'Ordre Royal de la Licorne,
    A tous ceux qui liront ou se feront lire, portons connaissance :


      Que le sixième jour du mois de février 1462 un nouvel Écuyer de France a été nommé en la personne de Optat de Sainte-Colombe.

      Qu'en respect avec les modalités relatives à la nomination d'un nouveau Grand Écuyer de France, audience a eu lieu entre Bess Saincte Merveille et celui-ci.

      Qu’il a été décidé par les deux parties de reconduire la reconnaissance royale de l’Ordre et de valider la nouvelle charte de reconnaissance royale signée et validée par le Grand Maître et le Grand Écuyer de France le huitième jour du mois de mars 1462.

      Pour attester de cette décision, nous, Optat de Sainte-Colombe et Bess Saincte Merveille, respectivement Grand Écuyer de France et Grand Maître de l'Ordre Royal de la Licorne, apposons nos sceaux.

      Donné en les Bureaux des Écuries Royales de Paris, ce huitième jour du mois de mars 1462.













* Elianor_de_vergy OU Charlemagne_vf

Citation :
♦ INTRODUCTION
Présentation:
Nom, prénom & âges (réel & d’apparat).
Parents proches + Parent présentant la prétendante à Sa Majesté
Titres

♦ Premier thème - Le physique
  • Avez-vous une quelconque infirmité telle que (ôter les mentions inutiles) : un membre en moins - listez-le(s) ; un strabisme désagréable ; une croupe trop large ; un pigeonnier plat & indistinct ♠♠♠♠
  • Décrivez-vous avec emphase, puis avec réalité. Les témoignages des proches sont acceptés et constitueront un plus appréciable. Y ajouter le tour de poitrine & de hanches ♥♥♥♥♥♥
  • Quelle est la partie de votre corps que vous trouvez la plus agréable à regarder ♥♥
  • Avez-vous un antécédent consanguin dans votre famille (excepté entre cousins)♠♠♠♠


♦ Second thème - La fortune
  • Avez-vous de nombreux parents &/ou liens solides avec des personnalités ? Politiques &/ou religieuses ? ♥♥
  • Avez-vous déjà rêvé de gouverner ?
  • Énoncer la dot prévue ? Estimations acceptées ♥♥♥♥


♦ Troisième thème - Les qualités
  • Êtes-vous pour ou contre le port de la ceinture de chasteté ? L’avez-vous déjà expérimentée ? - ♠
  • Êtes-vous fidèle ? ♥♥
  • Êtes-vous douce ou cruelle ? ♥♥♥ - ♠♠♠
  • Êtes-vous jalouse ou complaisante, notamment envers de possibles maîtresses royales ? ♥♥♥♥♥♥♥
  • Avez-vous déjà torturé un insecte dans votre prime jeunesse ? Décrivez vos remords - ♠
  • Lister vos postes de dépense par ordre de préférence (exemple cadeaux à votre mari, présents pour votre mari, gâteries pour votre mari, ou encore robes, bijoux, fêtes…). Question subsidiaire, êtes-vous soie d’Alexandrie, ou bure revêche ? Êtes-vous or, diamant, rubis ou autre (lister) ♥♥♥ - ♠♠♠
  • Êtes-vous rétive ou obéissante ? Décrivez la dernière scène de jalousie à laquelle vous avez été partie prenante ♥♥ - ♠♠
  • Si oui, y a-t-il eu casse d’objets personnels ? ♠♠♠♠


♦ Quatrième thème : La progéniture
  • La branche féminine de votre famille est-elle féconde ? Développez ♥♥♥♥♥♥
  • Êtes-vous prête à être mère ? Avez-vous déjà élevé des enfants ? Développez ♥♥♥♥♥♥
  • Êtes-vous prête à enfanter autant que faire ce peut ? ♥♥♥♥♥♥


♦ Cinquième thème - Divers
  • Savez-vous lire ? ♥♥
  • Quel est votre degré d’instruction dans l’art de la broderie ?
  • Avez-vous été instruite dans l’art de jouer de la harpe, ou par défaut d’un autre instrument ? Pouvez-vous l’accompagner d’un joli brin de voix ? ♥♥♥
  • Êtes-vous pieuse ?
  • Êtes-vous adepte des bains à outrance, et de la propreté en général ? ♥♥♥♥
  • Savez-vous tenir une conversation de plus d’un demi trois quart d’heure avec des marâtres (possiblement celles qui seront chargées de votre surveillance au palais ?)
  • Aimez-vous disserter & faire part de votre avis ? ♥♥♥


Questionnaire établi par SG Crezus de Montestier & SG Angélyque de la Mirandole.

Citation :

    Nous, Ingeburge d'Euphor, Pair et Grand Maître de France,


      Savoir faisons à tous présents et à venir que nous prenons acte, en l'absence de Premier Secrétaire d’État, de la décision de Sa Majesté le roi de France de mettre fin à la mission de la diplomatie intérieure dévolue à des Secrétaires d’État spécialement nommés pour ce faire. Conséquemment, ladite mission ayant pris fin et n'ayant pas vocation à être reconduite, nous révoquons les chargées mission spéciales, Leurs Grandeurs Karyaan le Verdier Lómàlas & Vittoria Farnezze, et remercions icelles pour le travail accompli durant leur mandat.


      Que le Très-Haut veille sur la Couronne de France.



    Annonce par nous faite et passée et donnée le dixième jour de mars de l'an de grâce MCDLXII.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meltreize

avatar

Nombre de messages : 750
Age : 51
Localisation : La où il sera
Humeur : toujours joyeuse a jamais raleuse
Date d'inscription : 28/11/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Mer 26 Mar - 13:19

Aubane a écrit:
Citation :




      Jean, par la grâce de Dieu, Roi de France ;




    Savoir faisons à tous présents et à venir que nous acceptons le retrait de la Très Noble Assemblée des Pairs de France de Sa Seigneurie Julien Giffard, marquis de Rosny, nommé par la reine Nebisa de Malemort le 21 août 1459, et à la fin de le remercier pour son investissement et travail passé au sein de la Chambre des Pairs, nous avons décidé de lui accorder la dignité de Pair émérite. Nous faisons également savoir, le cœur lourd, que nous a été apportée la nouvelle des décès de Leurs Seigneuries Thibault-Xavier du Lugdarès, duc de Lapalisse, et Keridil d'Amahir-Euphor, duc de Chartres, respectivement élevées à la dignité de pair par la reine Catherine-Victoire d'Appérault le 5 août 1457 et par le roi Eusaias Blanc-Combaz le 15 février 1461. Nous adressons à leurs familles et proches nos plus sincères condoléances. La Couronne de France perd ainsi deux de ses fidèles et loyaux serviteurs, avec la conscience de tous ce qu'iceux ont pu apporter.




      Donné et scellé à Toulouse, le 12e jour du mois de Mars 1462.





Citation :

    De par Optat de Sainte-Colombe, Grand Écuyer de France et Yocto de Jacetania, Grand Maître de l'Ordre Équestre du Saint-Sépulcre, A tous ceux qui liront ou se feront lire, portons connaissance :

      Qu'il soit reconnu que le vingt-deuxième jour du mois de février MCDLXII, un nouveau Grand Maître de l'Ordre Équestre du Saint-Sépulcre a été nommé en la personne de Yocto de Yacetania. Qu'en respect avec les modalités relatives à la nomination d'un nouveau Grand Maître, audience a eu lieu entre Optat de Sainte-Colombe, Grand Écuyer de France, et le nouveau Grand Maître. Qu'il a été décidé par les deux parties de reconduire la reconnaissance royale de l'Ordre et de conserver en l'état la charte de reconnaissance royale signée et reconduite le douzième jour de mars MCDLXII. Pour attester de cette décision, nous, Optat de Sainte-Colombe et Yocto de Jacetania, respectivement Grand Écuyer de France et Grand Maître de l'Ordre Équestre du Saint-Sépulcre, apposons nos sceaux. Donné à Paris, ce douzième jour de mars de l'an de grâce MCDLXII.




Citation :
De Nous, Quiou Deswaard de Noldor, Vicomtesse de Maldeghem et Dame de Beselare, Grand Audiencier de France et Maréchal de France du Domaine Royal,
Au Conseil Ducal d'Alençon,
A l'Ost d'Alençon et ses fiers soldats,

A tous ceux qui la présente liront ou se feront lire,




    Savoir faisons, sous le regard d'Aristote, qu’eu égard aux besoins communs de la Connétablie de France et du Duché d'Alençon de se doter d'un intermédiaire voué également à se charger du bon entretien de la défense des terres royales, nous actons :

    • La nomination de Monseigneur Sepa Von Strass à la fonction de Capitaine Royal d'Alençon.

    Adoncques attendons-nous l'impétrant en les locaux du Palais des Offices de la Couronne de France, d'où nous lui baillerons prestement les clés de son bureau. De même, nous invitons ledit Sire à prendre toute l'ampleur de sa charge au sein même de son Ost.  Puisse-t-il œuvrer bravement.



Que le Très-Haut, dans sa grande mansuétude, garde la France de ses ennemis, aussi pernicieux soient-ils.
Rédigé et signé ce neuvième jour de Mars de l’an de grâce Mil Quatre Cent Soixante Deux en l’Aile Est du Palais des Offices de la Couronne.








Connetable Pro Tempore

Citation :

    Nous, Ingeburge d'Euphor, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,




      Savoir faisons à tous présents et à venir que l'appel à candidatures en vue d'intégrer la Hérauderie de France est désormais clos et que suite à cette fermeture des inscriptions, le questionnaire de la session de mars 1462 a été envoyé à tous les candidats. A ceux-là, nous souhaitons bon courage et réponses inspirées; nous leur précisons aussi que le questionnaire compte bien cinq parties. Nous leur indiquons enfin que Saint-Jean comme nous-même servirons de référent si le questionnaire devait susciter des interrogations. Nous tenions en cette occasion à remercier Saint-Jean, Estampe, Blanche, Astrée, Maine et Minerve qui nous ont assistée et inspirée dans l'élaboration de ce questionnaire; les nobles du royaume de France nous ont également été des inspirateurs. Enfin, nous souhaitons rappeler que malgré la fin de cet appel, la Hérauderie de France recrute, encore et toujours, et ce, pour bon nombre de marches, qu'elles soient provinciales ou de spécialité. Toutes les personnes intéressées par une charge de poursuivant ou de chevaucheur sont donc invitées à se faire connaître auprès des Hérauts et Maréchaux d'Armes royaux qui sauront les renseigner et les orienter.

    En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le quatorzième jour de mars de l'an de grâce MCDLXII.


Citation :

De Nous Alix du Vivier, Vicomtesse de Biron, Baronne du Gros Theil de Neauphle enChatel, Connétable pro Tempore

A tous ceux qui liront ou se feront lire.
Annonçons à partir de ce jour la nomination en la personne d'Ishtara Von Wittelsbach au poste d'aide camps du  Lieutenant Murlok , Lieutenant d’État Major pour le Béarn.

Ainsi que la nomination de Thymothy Valandil Aide camps du Lieutenant Leyoun pour la marche de Toulouse
Nous savons que nous pouvons compter sur eux pour donner le meilleur d'eux-même dans leur tâche et leurs souhaitons bonne chance

Faict en la connétablie , le 16 du mois de Mars de l'an de Grâce MCDLXII.

Qu'il en soit ainsi, heureusement.



Citation :

    Nous, Ingeburge d'Euphor, Pair et Grand Maître de France,





      Savoir faisons à tous présents et à venir que :

      • nous prenons acte de la démission de Leurs Excellences Johane et Éloïse de Lucas, respectivement Secrétaire d’État d'Orléanais et Secrétaire d’État de Normandie et remercions icelles pour le travail accompli durant tout le temps qu'elles ont rempli leur charge et la dévotion réelle qui a été la leur au bénéfice du Domaine royal;
      • conséquemment, nous ouvrons à candidature les charges ainsi devenues et énoncée vacante, les postulations devant nous être adressées.

      Nous profitons enfin pour rappeler que les Secrétaires d’État sont les interlocuteurs privilégiés des sujets du royaume de Franc pour toute demande relative aux institutions royales et aux annonces en émanant et que la liste des officiers en poste est consultable en antichambre du château du Louvre. Que le Très-Haut veille sur la Couronne de France.

    Annonce par nous faite et passée et donnée le seizième jour de mars de l'an de grâce MCDLXII.


Citation :


      Nous, Hélène Blackney Guérande, Grande ambassadrice royale. A tous présents et à venir, nous statuons et arrêtons ce qui s'ensuit avec accord de Sa Majesté Jean le troisième : La révocation de son Excellence Isabelle Lupin. Cette révocation faisant suites à un cruel manque d'assiduité. Par ailleurs, toujours avec l'accord de sa Majesté, nous nommons ambassadeur royal pour le Marquisat de Provence, son Excellence Meleagre d'Aeden Brenhian. Item, nous nommons ambassadeur royal pour le Royaume du Danemark, son Excellence Thulr. Fait le douzième jour du mois de mars de l'an de grasce mil quatre cent soixante deux. Par Hélène Blackney Guérande.

    Nous, Ingeburge d'Euphor, Grand Maître de France, validons par la présente les nominations et révocation susdites et en foi de quoi, afin que ce soit chose ferme, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à ce présent contreseing par nous établi et passé et donné le seizième jour de mars de l'an de grâce MCDLXII.


Citation :




      Jean, par la grâce de Dieu, Roi de France ;




    Savoir faisons à tous présents et à venir ce qui suit :

      Du Grand Maitre de France et du Roi d'Armes : Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, marquise de Dourdan, formulera sous peu son choix définitif et que suite à celui-ci nous ferons connaitre à tous sa décision ainsi que le sort de l'office ou des offices que Sa Seigneurie décidera de laisser.


      De la surintendance des finances : Nommons Zelha, Vicomtesse d'Aunou le Faucon, au poste de Surintendante des finances du Royaume de France après consultation des pairs, des grands officiers et des grands feudataires du domaine de France. Pour information et mémoire, qu'il ne soit point dit que cette nomination soit le fruit d'une quelconque partialité, faisons savoir que sa candidature a recueilli 8 avis favorables, contre 4 seulement en faveur de celle d'Erraa La Huchaudière, vicomtesse de Gorron,  et 1 en faveur de celle d'Alexandre Olund.


      De la connétablie : Nommons Fred de Castelviray, Vicomte de Rémalard, au poste de Connétable du Royaume de France après consultation des pairs, des grands officiers et des grands feudataires du domaine de France. Pour information et mémoire, qu'il ne soit point dit que cette nomination soit le fruit d'une quelconque partialité, faisons savoir que sa candidature a recueilli 10 avis favorables, contre 3 seulement en faveur de celle de Quiou Deswaard de Noldor, Vicomtesse de Maldeghem.


      Du Secrétariat d'Etat : Nommons Della de la Mirandole d'Amahir- Euphor, Duchesse de Chartres, au poste de Premier Secrétaire d'Etat du Royaume de France après consultation des pairs, des grands officiers et des grands feudataires du domaine de France. Pour information et mémoire, qu'il ne soit point dit que cette nomination soit le fruit d'une quelconque partialité, faisons savoir qu'aucune candidature n'a recueilli une majorité franche et que les deux candidatures en ballotage furent celles de Della de la Mirandole d'Amahir-Euphor et de Karyaan le Verdier Lómalas, Comtesse de Beaumont-sur-Sarthe. Que ces deux personnes ont servi comme Secrétaire d'Etat par le passé et que les deux servent la couronne de France depuis longtemps. Compte tenu de leurs égales qualités, de nature différente cependant, et considérant que le secrétariat d'Etat est avant tout l'office de communication de la couronne, devant permettre l'instauration d'un sain dialogue avec les feudataires, nous avons décidé d'écarter la candidature de la Comtesse de beaumont-sur-Sarthe au profit de celle de la Duchesse de Chartes estimant qu'elle saurait faire preuve de plus de diplomatie que Karyaan le Verdier Lómalas qui manque, hélas, trop souvent de tempérance.


      Des Ambassades Royales : Nommons Hélène Blackney Guérande, Vicomtesse du Mont Saint Michel, au poste de Grand Ambassadeur du Royaume de France après consultation des pairs, des grands officiers et des grands feudataires du domaine de France. Pour information et mémoire, qu'il ne soit point dit que cette nomination soit le fruit d'une quelconque partialité, faisons savoir que sa candidature a recueilli 11 avis favorables, contre 3 seulement en faveur de celle de Nepher Sonozoa, Seigneur de la Chaslerie, et 1 en faveur de celle de César Philippe Auguste di Leostilla, Baron de Châteauneuf-la-Vieille.


      De la Chancellerie du Royaume de France : Confirmons, après nous être entretenu avec elle, Elizabeth Stilton, Vicomtesse de Chantilly, à son poste de Chancelier du Royaume de France sous réserve qu'elle mène à bien la réforme que nous souhaitons pour la Cour d'Appel dans un délai d'un mois.


      De la Maison Royale : Confirmons, après nous être entretenu avec lui, Charlemagne von Frayner-Castelmaure, prince de France, à son poste de Grand Chambellan du Royaume de France


      De la prévôté de France : Confirmons, après nous être entretenu avec lui, Actarius d'Euphor, marquis de Dourdan à son poste de Grand Prévôt de France.


      Des Écuries Royale : Confirmons, après nous être entretenu avec lui, Optat de Sainte-Colombe, chevalier de l'Ordre royal des Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jerusalem, à son poste de Grand Ecuyer de France

    Que Dieu les accompagne dans la tache qu'ils devront accomplir.




      Donné et scellé le 17e jour du mois de Mars 1462.





Citation :


CABINET DES FINANCES ROYALES

De nous zelha, vicomtesse d'aunou le faucon, surintendante des finances
A tout ceux qui liront ou se feront lire,

par la presente annoncons la nomination de Dame Yunab duchesse d'Andelot-Blancheville, Vicomtesse de Condry, baronne de Maligny, Dame de Rosoy sur Amance et de Savigny au poste de chef de cabinet des finances. Son experience et son savoir etre serviront à merveille cet office .

Fait à paris le 17 mars 1462
zelha vicomtesse d'aunou le faucon



Citation :

CABINET DES FINANCES ROYALES

De nous zelha, vicomtesse d'aunou le faucon, surintendante des finances
A tout ceux qui liront ou se feront lire,

Annonçons la demission de Dame Hersent d'Ar Sparfel Baronne de Vignory, Dame de Maizières de l'intendance des finances ou elle a ouvré de longs mois. Nous ne doutons pas qu'elle servira la couronne d'une autre maniere et nous souhaitons la remercier pour l'investissement dont elle a fait preuve.
Nous ouvrons donc l'appel à candidature pour un intendant des finances pour la champagne. Vos candidatures sont à adresser à ma personne (IG : Zelha)  En attendant Dame Yunab duchesse d'Andelot-Blancheville, Vicomtesse de Condry, baronne de Maligny, Dame de Rosoy sur Amance et de Savigny , actuellement chef de cabinet des finances Royales assurera la transition.

fait à paris  le 17/03/02



Citation :




      Jean, par la grâce de Dieu, Roi de France ;




    Savoir faisons à tous présents et à venir que nous entérinons l'avis des pairs de France relatif à la candidature de Sa Grandeur Karyaan le Verdier Lómàlas, parrainée par la Comtesse du Maine Vittoria Farnezze de Nivellus de Sparte. Qu'ainsi sa candidature est refusée faute d'avoir recueillie plus d'une majorité d'avis favorable.




      Donné et scellée 16e jour du mois de Mars 1462.






Citation :
A Jean le troisième, Roi de France

Votre Majesté,

En Janvier dernier, Sa Grandeur Vittoria Farnezze de Nivellus de Sparte, Comtesse du Maine a parrainé la candidature de Sa Grandeur Karyaan le Verdier Lómàlas, Comtesse de Beaumont-sur-Sarthe, devant la Très Noble Assemblée des Pairs de France.

Conformément aux statuts de la Pairie, notre Noble Assemblée a étudié la candidature de la comtesse.
Au cours de la semaine de débats, l'investissement de longue date de la candidate aussi bien pour la Couronne de France qu'au niveau local a été souligné et apprécié, sans être aucunement remis en cause. Cependant, son comportement a été perçu par une majorité comme un obstacle majeur pour une bonne intégration au sein de la Très Noble Assemblée, qui fonctionne sur la base des principes de consensus, de collégialité et de respect des différentes opinions.
A la suite du vote qui a eut lieu, la Très Noble Assemblée a rendu un avis défavorable quant à cette intégration par six voix contre et trois pour.

Ainsi, nous recommandons à Sa Majesté de ne pas intégrer au sein de la Très Noble Assemblée des Pairs de France, Sa Grandeur Karyaan le Verdier Lómàlas.

Donné le dix-septième jour de mars de l'an MCDLXII.

Pour la Très Noble Assemblée des Pairs de France,

Walan de Meyrieux.

Citation :




      Jean, par la grâce de Dieu, Roi de France ;




    Savoir faisons à tous présents et à venir que la couronne de France n'abandonne pas ceux qui luttent contre l'oppression des opportunistes malandrins qui suivent le sillon tracé par les traitres et usurpateurs Flex et Andom. Qu'ainsi, pour affirmer avec force notre volonté de protéger nos sujets contre les bandes de traitres et de brigands qui les oppriment, nous porterons le fer personnellement, pour libérer le peuple Béarnais, avec l'aide de la couronne d'Armagnac et de Gascogne ainsi que des Béarnais fidèles aux couronnes de Béarn et de France. Nous délivrerons ainsi le Béarn de la racaille qui a confisqué le pouvoir pour s'y vautrer, abusant de la force pour faucher tous les voyageurs entrant et sortant de Pau, pillant les marchés, dilapidant l'argent du Comté à des fins personnelles visant à satisfaire l'égo démesuré de leur meneur et mettant en procès tous les béarnais qui ont osé légitimement s'opposer à eux. Que Dieu nous donne la force de libérer le Béarn de cette engeance.




      Donnée et scellée 21e jour du mois de Mars 1462.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meltreize

avatar

Nombre de messages : 750
Age : 51
Localisation : La où il sera
Humeur : toujours joyeuse a jamais raleuse
Date d'inscription : 28/11/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Sam 29 Mar - 22:54

Aubane a écrit:
Citation :

    Nous, Della d'Amahir-Euphor, Duchesse de Chartres, Premier Secrétaire d'Etat de France,

      Parce qu'être Officier Royal, c'est être à la hauteur de sa charge en l'honorant et en la respectant par un travail suivi et régulier, comme exprimé lors de la prestation de serment,Annonçons ce jour la révocation de Anne-Sophie d'Evrecy [anne.so] du poste de Secrétaire d'Etat en Périgord-Andoumois pour cause de non assiduité.

    Que le Très Haut bénisse le Roi de France et garde le Royaume !Rédigé et scellé le 25 mars 1462, au Louvre.




Citation :

    Nous, Della d'Amahir-Euphor, Duchesse de Chartres, Premier Secrétaire d'Etat de France,

      Ouvrons ce jour à candidature la charge de Secrétaire d'Etat pour les Provinces suivantes :


        • En Domaine Royal
          Champagne
          Normandie
          Orléans


        • Pour la région Nord du Royaume de France
          Berry
          Périgord-Angoumois


        • Pour la région Sud du Royaume de France
          Armagnac et Comminges
          Toulouse


      Les candidatures motivées doivent nous* être adressées avant le 5 avril 1462.Les Secrétaires d'Etat sont des Officiers Royaux dont le rôle est d'être un lien réel et efficace entre les sujets du Royaume de France et les Institutions Royales.

    Que le Très Haut bénisse le Roi de France et garde le Royaume !Rédigé et scellé le 25 mars 1462, au Louvre.* IG : Della


Citation :

    Nous, Della d'Amahir-Euphor, Duchesse de Chartres, Premier Secrétaire d'Etat de France,

      Parce que servir la Couronne de France et son Roi Jean est un honneur, parce que le sieur Nathaniel II de Karsade dit Neidanac a satisfait à l'entretien qu'il a eu avec son Excellence Kiriell de la Rose Noire et parce qu'il a nous a satisfait lors d'un échange épistolaire, nous annonçons ce jour la nomination de Nathaniel II de Karsade dict Neidanac [Neidanac] au poste de Secrétaire d'Etat en le Comté d'Artois. Qu'il puisse servir dignement le Royaume de France !

    Que le Très Haut bénisse le Roi de France et garde le Royaume !Rédigé et scellé le 26 mars 1462, au Louvre.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meltreize

avatar

Nombre de messages : 750
Age : 51
Localisation : La où il sera
Humeur : toujours joyeuse a jamais raleuse
Date d'inscription : 28/11/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Mar 1 Avr - 18:54

Aubane a écrit:
Citation :

    Nous, Ingeburge d'Euphor, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,




      Savoir faisons à tous présents et à venir que nous réintégrons pleinement dame Tsampa d'Eusébius, connue sous le nom d'Estampe, au sein de la Hérauderie de France. La suspension de ladite Estampe s'achève donc incontinent. En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le vingt-septième jour de mars de l'an de grâce MCDLXII.



Citation :

    D'aucuns rêvent de trépasser sur le champ de bataille, l'épée à la main, et si je ne suis devenu Roi d'Armes que parce qu'un jour, la première personne du royaume de France, celle qui l'était en tous les cas à l'époque, me l'a demandé, et que je suis entrée en fonction pleine de doutes et de circonspection sur mes capacités, mon apport, mon expertise et la pertinence de ma promotion, au bout d'un temps certain, je me suis dit que pour ma part, je mourrais arrimée à mon caducée d'azur fleurdelysé d'or, environnée de mes pigments, pinceaux, mines de plomb et vélins, protégée par des cartulaires, des édits, des lois, des chartes. C'était un peu idiot, je m'en rends compte maintenant, mais je n'aurais jamais cru que je laisserai ce que je laisse aujourd'hui autrement les deux pieds en avant. Bien sûr, mes couleurs et mes instruments ne s'envoleront pas, pas plus que mes traités d'héraldique, mais à la veille d'un jour qui me verra, en Hérauderie de France, ne plus avoir mon destin en main, je me rends compte que jamais je n'aurais cru que la fin arriverait. Il le faut pourtant et ce choix est le mien, en pleine conscience, et en toute confiance. Avec cette fin qui s'approche, j'aimerais évoquer quelques points, non pour dresser un bilan, car il ne me revient pas d'en juger et que je sais ce que j'ai fait, mais simplement pour clore comme je l'entends le chapitre de ma direction de la Hérauderie de France. Mes premiers rapports substantiels avec l'héraldique datent de ma vie provençale. Bien sûr, j'avais mes couleurs, étant issue d'une famille noble, et je connaissais certains principes propres à la noblesse communs à tous les pays. Mais c'est dans le sud que j'ai commencé à m'y intéresser vraiment, quand il m'a fallu gérer les fiefs que l'on a bien voulu me confier, et quand, à la défaveur de l'indépendance provençale, en tant que comtesse régnante, il m'est revenu de décider du sort de la hérauderie locale. J'ai commis la faute de transférer les compétences à une structure relevant de ce qui était appelé bêtement un « marquisat » et c'est certainement cette funeste erreur qui a forgé une partie de l'officier héraldique que je suis, notamment pour ce qui est des inepties sécessionnistes. Mon deuxième contact porteur est survenu à Rome, grâce à Kreuz von Valendras, mon mentor en tant de choses, puis Aaron de Nagan, quand m'impliquant au sein de la Congrégation des Saintes Armées, j'ai été plongée dans le monde de la chevalerie, plongée qui a gagné en profondeur quand j'ai pris la tête de cette congrégation, en tant que Connétable de Rome et que je me suis retrouvée être à co-diriger le collège héraldique romain. Enfin, le troisième choc est survenu à la suite de mon avènement sur le trône du duché de Bourgogne. Choc, car je me confrontais pour la première fois à ce qui avait cours en France, et qui changeait par un certain nombre d'aspects du Saint-Empire, de la Provence et de Rome; choc, car j'ai eu la chance extraordinaire de rencontrer mon maître en héraldique. Mes premiers remerciements vont en ce sens à Theudbald de Malhuys qui m'a tout appris. Il a d'abord dû me supporter en tant que feudataire plutôt vindicatif, qui se plaignait de ce qu'il ne pouvait rien faire en tant que suzerain, seigneur féodal, que la Hérauderie de France le bridait. Oui, exactement. J'étais pleine de certitudes, de préjugés aussi, et il a eu la patience, tout au long de mes six premiers mois de règne, de m'expliquer les choses, de me les présenter de manière intelligente et de faire tomber mes a priori. J'ai découvert un monde extraordinaire, savant, ouvert, émulateur, j'ai vu que derrière le héraut ou le maréchal d'armes, il y avait autre chose qu'un officier présent uniquement pour faire des rappels à la loi héraldique. C'était tellement réducteur, tellement imbécile, et j'ai honte, rétrospectivement, de m'être plainte ainsi alors que je ne savais rien, et je souffre encore aujourd'hui de voir chez d'autres ce comportement que j'ai pu avoir. La Hérauderie de France, c'est tellement autre chose qu'une institution chargée de veiller au respect des coutumes et lois héraldiques, c'est tellement autre chose que les jaloux et envieux se complaisent à dépeindre à grand renfort de banalités erronées allant toute dans le sens d'une spoliation des droits des nobles et des provinces, de procédures longues et lourdes, et d'un rigorisme outrancier. Je me permets de dévier un instant de mon propos, pour évoquer ceux qui parlent à tort et à travers. Merci aux nobles qui se sont fait un plaisir de me décrire comme castratrice. Merci à ceux qui ne manquent pas de déverser leurs menteries sur le compte de mes officiers et sur le mien en flagellant notre supposée lenteur ou la lourdeur de notre fonctionnement. Toutes vos paroles, toutes vos actions ont contribué à ce que j'avance, pleine de conviction et de résolution, et votre agitation n'a fait que renforcer ma détermination. Si la Hérauderie de France, certainement le Grand Officie le plus visible, le plus discuté, alors qu'il ne concerne qu'un état, celui de la noblesse, qui ne constitue certes pas toute la population du royaume de France, ne laisse pas indifférent, c'est justement parce qu'elle dure dans le temps et ne se repose pas pour ses acquis. Elle se bat, lutte, et cherche à progresser, ne s'arc-boute pas sur ses certitudes. Oui, merci, en espérant que vous ferez un jour l'effort de vous intéresser vraiment à l'héraldique, à la Hérauderie, à ses officiers, plutôt que vous vautrer dans vos croyances et d'avoir honte d'être nobles. Car la Hérauderie de France... c'est déjà une langue mystérieuse, délicate, parfois obtuse, mais si évidente et naturelle pour peu que l'on veuille s'y intéresser. C'est ensuite la représentation des armoiries, le technique qui va avec, la richesse des couleurs. C'est aussi la connaissance de la terre, des frontières, des mouvances, des droits de justice, des traditions. C'est en outre la protection de rapports particuliers entre deux personnes qui décident de s'engager l'une envers l'autre. C'est également la promotion des valeurs de prouesse, de courage et de loyauté. C'est bien sûr la loi, mais dans tout ce qu'elle de plus pur, et de plus désintéressé. Et ce sont enfin des hommes et des femmes merveilleux, qui un jour se sont penchés sur tous ses aspects, ont décidé de les faire leurs, qui ne comptent pas leurs heures pour guider, soutenir, protéger et servir les nobles; la dévotion, le travail, la rigueur, la passion. Voilà ce que Theudbald de Malhuys m'a fait découvrir, m'a offert et jamais sans lui je ne serais arrivée là où je suis aujourd'hui. Après lui, il y en eu d'autres que j'ai pu découvrir, une fois devenue poursuivante, ceux dont les noms vous laissent songeurs et rêveurs, ceux que l'on remercie dans le secret de son âme, qui sont des sources d'inspiration, même sans avoir eu la chance de les rencontrer. Je pense ainsi à Jehan de Volpilhat, au Wulfen, à Legueux d'Alanha. Il me faut aussi citer Kirah du Breuil, Grand Écuyer de France et maréchal d'armes, que j'ai en fait rencontrée quand j'étais secrétaire de la Congrégation des Saintes-Armées et qui m'a permis de découvrir ce qu'étaient les ordres royaux de chevalerie. Et le héraut spécialisé en généalogie que je suis devenue ensuite, délaissant la Bourgogne où j'ai fait mes premières armes, pour les familles nobles de France, a aussi été inspirée par Morgwen de la Louveterie que j'ai eu la chance de connaître, même si ce fut après la restitution de son caducée. Tous ces officiers-là, qui ont d'ailleurs tous été Roi d'Armes de France avant moi, à l'exception de Kirah du Breuil, ont pour moi compté et ont continué à être importants durant mon mandat. Et puisque je parle des Rois d'Armes, il en est un, toujours en vie, toujours en exercice au sein de la Hérauderie de France. Il fut Normandie, puis Montjoie, est Saint-Jean et reste un officier accompli, investi, dévoué, exceptionnel. J'ai eu de la chance de succéder à Perrinne de Gisors-Breuil. Chance parce qu'elle a accompli, en quelques mois, le miracle de remettre la Hérauderie de France dans la bonne direction, grâce à son bon sens, son pragmatisme et son refus de la compromission. Chaque officier a été mis face à ses responsabilités et a été invité à sortir de la routine qui consiste à gérer les affaires de sa marche d'exercice. Lui succéder, dans ces conditions, a été un réel avantage. Chance aussi car elle est restée au sein de la Hérauderie de France où elle a continué et continue à partager son savoir, et qu'elle a su, tout en ne sacrifiant pas son honnêteté foncière, garder sa place. Ce n'était pas évident, elle avait été ce que j'étais devenue, et aurait pu oublier qu'elle n'était plus ce que j'étais. Perrinne de Gisors-Breuil m'a permis de débuter dans de bonnes conditions et de progresser. De tout cela, je lui en suis véritablement reconnaissante. Je voudrais également remercier tous les hérauts et maréchaux que j'ai pu connaître, croiser, écouter, depuis que je suis devenue héraut d'armes le trois juin mille quatre cent cinquante-huit. Il y en a un certain nombre, et je tiens à tous les nommer en espérant n'oublier personne, car que je les ai suivis, écoutés, réprimandés, nommés, promus, révoqués ou encouragés, qu'ils m'aient détestée ou appréciée, ils ont tous contribué, à leur manière, à faire de moi l'héraldiste que je suis aujourd'hui. Ainsi, merci à Llyr di Maggio, Thomas de Clérel, Martymcfly de Montfort-Balmyr, Rhân de Crocy, Élianor de Vergy, Jason de Prie-Montpoupon, Saradhinatra dit du Mas Blanc, Nynaève de Gaudemar, Eugénie de Varenne, Félix de Cosnac, Gabriel de Volvent, Étienne Morkar, Eragon de Lisaran, Archybald Hatzfeld, Siméon Mareuil, Yann von Wittelsbach, Méline Deschain, Phelim Guerrero, Cristòl de Sìarr, Nebisa de Malemort, Sybilla de Ligne-Sevillano, Pierre du Val de Loire, Ascelin, Ascalon de Breydel, Alethea de Saint-Yriex, Thiberian Baccard, Charles de Warenghien, Eudes von Strass, Hakon von Ahlefeltd-Oldenbourg, Bubul, Renlie d'Évrecy, Arnaut de Malemort, Mathilde de Vaucanson, Ooghe de Faucuwez, Arambour Demesquine Licors, Cecilia von Wittelsbach-Frayner, Stannis de Xaintray, Arutha de Gisors-Breuil, Kathryn d'Aeden Brehnian, Jean de Cetzes, Grégoire d'Ailhaud , Sindanarie de Carsenac, Guillaume de Jeneffe. Merci également aux chevaucheurs et poursuivants que j'ai pu avoir sous ma direction – Chlodwig von Frayner, Håkon von Ahlefeldt-Oldenbourg, Arambour Demesquine, Mathilde de Vaucanson, Amelia di Costanzo, Louis-Josèphe Dimaro di Campiglio, Ragondindam de Labraude, Éléïce de Valten, Yolanda de Josselinière, Liloia de Baish, Arutha de Gisors-Breuil, Gautier de Vaisneau, Skip lo Casalièr, Aimelina de Sìarr, Arnaut lo Tocasson, Agathe de Montfort-Balmyr, Catarina E. « Lovly » der Worcester, Jehan_Djahen Shaggash Rieucros, Ariana Anthea del Casalièr, Evvela di Maggio, Assyr d'Ylfan, Marie-Victoire de Lasteyrie, Actarius d'Euphor, Lanfeust de Troy, Gabrielle de Montbray-Sempère, Ella, Ernst von Zweischneidig, Plume de Fairdowns-Talleyrand et Maximian-Auguste de Louvelle –, j'espère leur avoir appris quelque chose, et ne pas m'être montrée trop médiocre. Aux poursuivants et aux chevaucheurs toujours là, et à ceux qui arriveront, persévérez, ne vous découragez pas, l'héraldique, aussi délicate et exigeante puisse-t-elle être, vous apportera toujours plus de joies que de peines. Tous ceux siégeant au Collège héraldique ont commencé au plus bas, et ont appris, vous êtes, tous, en mesure, d'être héraut un jour dès lors que vous jouissez de ces joies. À ceux qui sont encore plus une poignée d'heures mes hérauts et mes maréchaux, persévérez vous aussi, et entretenez votre flamme. Je sais combien il peut être dur, sorti de la salle des caducées, de faire face aux reproches, aux sous-entendus, ou parfois, car cela arrive aux insultes. Je sais aussi qu'il est encore plus difficile de ne pas être compris, de constater que l'on nous prend pour ce que nous ne sommes pas, alors que nous sommes avant tout des amoureux du blasonnement, du dessin et de la logique éclairée et délicieuse de la science héraldique. Alors, résistez, et soyez curieux, ouverts, ne cessez jamais de vouloir apprendre, comprendre. À Mc Legrand. Alençon, voilà vos oreilles épargnées. Et nul doute qu'avec le temps, car vous avez du potentiel, personne d'autre que moi ne menacera de les tirer. À Henry de Silly, sur le départ, aussi. Angoulême, j'espère que vous serez en mesure de poursuivre à faire partager votre sagesse héraldique. À Kantin Aymeric de Mialans. Auvergne, vous avez plus à offrir que vous le croyez, continuez. À Niall de Rivien. Bourgogne, vous avez de loin hérité d'une des marches les plus exigeantes, et comme lorsque vous étiez chevaucheur, puis poursuivant, vous avez démontré en être à la hauteur. À Maltea di Favara. Champagne, souvenez-vous du pourquoi de votre présence, et oubliez ce qui peut fâcher. Je sais que ce n'est pas facile en ce moment, alors n'oubliez pas pourquoi, vous retrouverez la force. À Zoyah Aurel-Novotny. Guyenne, vous faites partie de cette catégorie de hérauts à qui tout est facile. Vous feriez un bon officier supérieur, un très bon même. À Isabeau Anne de Noùmerchat. Lengadòc, lo que a de bon sens, que se calhé. À Erwelyn Corleone. Maine, je ne m'étais pas trompée sur votre compte, s'il vous a fallu du temps pour nous rejoindre, vous êtes un bon officier, et vous méritez amplement cette place de maréchal qui a pu vous étonner. À Lexhor d'Amahir. Orléans, vous avez affirmé m'aimer, sachez que je ne vous déteste pas. À Cleopatre dePayns. Rouergue, si discrète... faites-vous entendre davantage, je ne doute pas que vous êtes en mesure d'apporter encore plus au collège. À Agnès de Saint-Just. Toulouse, j'avais regretté votre départ, je me suis réjouie de votre retour, car malgré nos quelques divergences d'opinion, nous partageons le goût de l'excellence. À Lanfeust de Troy. Sylvestre, vous avez connu des moments difficiles en tant que héraut d'un certain ordre, vous avez su réagir et revenir, et vous avez été une véritable révélation en généalogie. À Éléïce de Valten. Phylogène, vous êtes l'un des hérauts nommés en même temps que moi, il y a un peu plus de trois ans et demi. Merci pour votre constance, votre assiduité, votre fidélité et votre combattivité. À Elisabeth Stilton. Mnémosyne, une de mes dernières nommées. Je ne vous dirai pas d'être persévérante, votre parcours démontre que vous l'êtes au centuple. Je ne m'en fais donc pas. À Neyco Casaviecchi. Astrée, ma petite Astrée, continuez et ne laissez personne vous faire taire. C'est en étant curieux, que l'on apprend, alors ne cessez jamais de vouloir comprendre et aider. À Tsampa d'Eusébius. Estampe, ce nom-là vous était prédestiné. Je ne peux pas vous réduire au seul dessin, ce serait injuste et bien réducteur, car vous êtes polyvalente, mais vous êtes si douée que je dois vous remercier pour toutes vos productions de qualité, notamment en vue des examens héraldiques qui en a fait suer plus d'un. À Deedlitt de Cassel. Minerve, ce nom vous va tellement bien. Droite comme la justice, mais non pas raide, car ouverte au dialogue. Vous êtes une personne de prix. À Sakurahime de Valrochelles-Bergendael. Ma chère Blanche, faites-vous confiance. Vous êtes un tellement meilleur officier que ce vous croyez, et votre adaptation à des marches diverses en l'est d'une des preuves. À Perrine de Gisors-Breuil, enfin. Saint-Jean, je ne me répèterai pas, vous risquez sinon de vous fâcher. Vous me manquerez tous, n'en doutez pas. Je quitte mes fonctions, cela est certain et si ma main tremble en l'écrivant, j'estime que c'est pour le mieux. Je forme l'audacieux espoir de vous avoir été un peu utile, d'avoir su vous apprendre quelque chose et d'avoir été suffisamment à votre écoute. Du bon vous attend, et aussi, sûrement, du meilleur, car vous êtes forts et courageux. Ne laissez jamais personne vous convaincre du contraire. Enfin, ma gratitude va à celui qui dans l'ombre, quand il me courtisait encore avec respect et ardeur, m'a soutenue dès que j'ai été nommée, est resté un appui sûr et assidu tout au long de mon mandat et qui a toujours su me rassurer et m'encourager quand je me trouvais incapable et mauvaise. Actarius d'Euphor ne partage certes pas ma passion pour l'héraldique et a parfois été circonspect face à ce que je pouvais dire, ou faire pour cette passion, mais ni lui, ni son amour, ne m'ont jamais fait défaut quand j'en avais le plus besoin. Que le Très-Haut soit garde de la précieuse et nécessaire Hérauderie de France. Montjoie Saint-Denis! Donné le vingt-sept mars mille quatre cent soixante-deux, à Paris, en notre appartement de l'hôtel Saint-Paul. Huitième Roi d'Armes de France, depuis l'ère débutée sous les Levanides; du trois novembre mille quatre cent cinquante-neuf à ce jour béni.


Citation :




      Jean, par la grâce de Dieu, Roi de France ;




    Savoir faisons à tous présents et à venir que Sa Seigneurie Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg a souhaité se retirer de la hérauderie en renonçant à sa charge de Roi d'Armes, ce que nous avons accepté. Nous la remercions pour le dévouement dont elle a fait preuve et pour la rigueur avec laquelle elle a acquitté sa mission pendant toutes ces années. Suite à cette décision, le collège héraldique a, conformément à la coutume, procédé à la désignation de son successeur et a retenu, à la majorité absolue, la candidature d'Agnès de Saint-Just. Respectant la tradition nous recevons donc cette désignation et la nommons en conséquence à la charge de Roi d'Armes de France avec effet immédiat. Que Dieu la guide dans cette noble mission.




      Donnée et scellée 28e jour du mois de Mars 1462.






Citation :



      Jean, par la grâce de Dieu, Roi de France ;




    Savoir faisons à tous présents et à venir que la couronne de France est victorieuse et que ses armées connaissent à nouveau succès et honneurs. Qu'au côtés de notre armée dirigée par Oane de Surgères, s'est hautement distinguée celle des dragons, dirigée par Tchetchenov qui mérite tous les honneurs de la guerre comme chacun des soldats qui se sont battus pour redonner au Béarn sa place au sein de notre royaume. Dans l'union, les Hommes du Béarn, d'Armagnac, de Gascogne, de Guyenne, de Poitou, de Rouergue et de Toulouse, tous Hommes de France et sujets de la couronne, ont glorieusement vaincu les rebelles retranchés derrière les murs de la citadelle paloise. Suite aux combats acharnés, la plupart des meneurs de cette rébellion, du borgne Flex de la Mirandole au prétendu Roi de Navarre ont été laissés pour mort ou blessés sur le champ de bataille et l'armée ennemie, à cette heure, n'est plus. En conséquence de cette éclatante victoire, le sieur César "Andom" de Louvelle & Pazzi, prétendu Vicomte du Béarn, a donné sa reddition inconditionelle et que nous l'avons acceptée. Ainsi s'achève donc, glorieusement, la libération du Béarn de l'oppression des traitres à la couronne de France.




      Donnée et scellée 28e jour du mois de Mars 1462.






Citation :
Offre de reddition inconditionnelle :

Citation :
Je, César,
vicomte de Béarn,

À toi, Jean, francorum rex,


Agréé, sire, par la présente, ma reddition pleine & entière comme mon abdication ; Dieu a armé ton bras, et je ne suis pas de ceux qui contesteraient un tel jugement du Tout-Puissant. J'ai considéré ma cause juste, et Il sait que je suis sincère, mais Il n'a pas voulu m'accorder victoire, aussi me sera-t-Il gré de faire cesser par la présente les combats & conflits qui paralysent ma vicomté par la faute d'une poignées de rebelles t'ayant menti & remonté. Je t'offre donc ma capitulation, sans condition aucune de ma part, ainsi que gens d'honneur font en telles occasions ; un mot de toi, et je te fais rendre la couronne & les attributs que je n'ai cessé de conserver par devers moi.

Par moi-même écrit,

César.


Acceptation de la capitulation :

Citation :



      Jean, par la grâce de Dieu, Roi de France ; À César "Andom" de Louvelle & Pazzi ;




    Les hommes du Béarn et de France ont libéré ce jour la cité paloise, guidés par Dieu tout puissant. Votre défaite est actée devant lui et votre décision est par conséquent raisonnable et juste, ce qui constitue dans cette affaire une première. Nous acceptons donc votre reddition inconditionelle, non de Vicomte que vous ne fûtes jamais à nos yeux et selon nos lois mais de chef de guerre. Nous vous déléguons par conséquent le capitaine de l'armée des dragons qui constituera avec ses hommes votre escorte - sauf-conduit pour traverser la ville et la foule et vous rendre jusqu'à moi, ainsi que celle de vos hommes pour déposer par devant nous armes, gonfanons et objets symbolisant le pouvoir que vous aviez usurpé.




      Donnée et scellée 28e jour du mois de Mars 1462.






Citation :




    De par Optat de Sainte Colombe, Grand Écuyer de France et Neyco Mariemont Erementar, Grand Veneur de France, A tous et toutes qui liront ou se feront lire.

      Qu'il soit su que l'Office des Chasses Royales recrute en nombre. En ce jour nous recherchons par Office: Pour la vénerie :


      • Pages

      • Piqueux

      • Piqueurs

      • Valet de Limier


      Pour la fauconnerie


      • Pages

      • Fauconniers

      • Valets de Rets


      Pour la Louveterie


      • Louvetier Provinciaux

      • Pages


      Pour le Vautrait


      • Pages


      Que toute personne intéressée rédige candidature auprès du Grand Veneur de France: Dame Neyco, Baronne de Hautpoul, Dame de Brassac. Pour tout poste autre que Page, nous vous conseillons de préciser votre expérience et votre projet en fonction du poste souhaité. Afin d'avoir visuel littéraire des postes à pourvoir voici ce qui sera attendu pour chacun.




Citation :


Vénerie

Page: Le page aura pour but exclusif d'apprendre auprès de l'officier auquel il sera affecté. Etre page est un tremplin vers un autre poste. Les pages suivront essentiellement le Grand Veneur qui les formera à la spécialité dont ils se sentent plus à l'aise.

Piqueux: Le piqueux doit localiser l'animal avant même le départ de la chasse, c'est le rembucher. Il analyse les environs et inscrit ses observations sur une carte. Le bon départ de la chasse repose sur lui. Son but est d'indiquer où se trouve l'animal selon lui en fonction du terrain. Les informations recoupées avec celle du valet de limier, sont plus précises et permettent au piqueur d'envoyer les chiens dans la bonne direction, et de prendre de l'avance sur l'animal traqué.

Valet de limier: Le valet de limier possède durant la chasse le chien le plus important de la meute que l'on nomme le limier. Au début de la chasse il est devant les chasseurs, tenant en laisse son chien et devant débusquer l'animal. Il analyse le comportement de son chien en fonction de ce que celui-ci à flairé et informe le piqueur de ses observations. Les informations recoupées avec le celle du piqueux sont plus précises et permettent au piqueur d'envoyer les chiens dans la bonne direction, et de prendre de l'avance sur l'animal traqué. En cours de chasse, il peut être appelé pour maintenir la trace d'un animal qui cherche à perdre les chasseurs. Il intervient aussi derrière le piqueur pour lancer son chien dès que la bête est essoufflée. Il achève dès lors l'animal ou le blesse pour que les chasseurs l'achèvent eux même.

Piqueur: Le piqueur est un homme à cheval qui accompagne la chasse. C'est grâce à lui que la meute est présente durant la chasse et c'est lui qui en a l'entière responsabilité au cours de celle-ci. Il suit la bête et règle la course des chiens afin que ceux-ci ne partent pas tous en même temps et de ne pas épuiser toute la meute. Lorsque l'animal est épuisé, c'est lui qui donne le premier coup de lance. Il doit donc connaître la morphologie de l'animal afin de l'abattre le plus rapidement possible en le faisant souffrir le moins possible. Il lui est aussi demandé de savoir dépecer l'animal, le découper, ainsi que connaître les usages de la curée.


Louveterie

Louvetier Provincial: Il est l'assistant du Grand Louvetier. Il participe lui aussi aux Chasses Royales et a le savoir pour tuer ou castrer les loups. Il sait aussi comment repérer un loup et notamment le dépecer si besoin. De même, il a connaissance de la morphologie des blaireaux et des autres nuisibles afin d'indiquer au plus juste la blessure qui lui sera mortelle avec les moindres souffrances.


Fauconnerie

Fauconnier: Il devra s'occuper des rapaces de Sa Majesté que ce soit de sa nourriture, de son éducation, de ses soins, jusqu'à la chasse en elle même en haut ou bas vol.
Une fois ses preuves faites il se pourra voir confier l'organisation et la mène d'une chasse de bout en bout.








      En foi de quoi nous signons et validons. Donné à Vincennes le 30 mars 1462






Citation :
Nous, Zelha vicomtesse d'aunou le faucon, Surintendante des Finances Royales
à tous ceux qui liront ou se feront lire,

Qu'il soit su, que dès ce jour, un impot royal sera prélevé sur les Provinces du Domaine Royal.

Après débats avec les feudataires du DR, il a été communément choisi, pour répondre aux besoins communs, d'opter pour le prélèvement d'un impôt afin de maitriser le budget de la couronne et des provinces du DR.

Le montant de l'Impôt Royal sera étudié en fonction des besoins par le Cabinet des Finances, sur base du nombre de champs et d'echoppes dans le Domaine Royal.
Il sera annoncé par la Surintendante des Finances, aux regnants des provinces royales et prélevé deux fois par mois, à savoir le 1 et le 15 du mois.

Les Régnants des Provinces du Domaine Royal seront responsables du bon paiement des Impôts Royaux, ainsi que de son acheminement, en accord avec le Surintendant des Finances.
Le paiement pourra se faire exceptionnellement en marchandise avec accord de la surintendance.

fait le 31 mars 1462 au Louvre



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meltreize

avatar

Nombre de messages : 750
Age : 51
Localisation : La où il sera
Humeur : toujours joyeuse a jamais raleuse
Date d'inscription : 28/11/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Dim 6 Avr - 22:38

--Erwelyn.Poney.Rose a écrit:
Citation :
A tous ceux qui la présente liront ou se feront lire,

    Nous, Agnès de Saint Just, dicte Montjoye, Roy d'Armes de France, faisons savoir,


    Que le Collège héraldique a étudié et débattu les questionnaires reçus suite à l'ouverture des candidatures pour les marches vacantes de la Hérauderie de France.
    Qu'en conclusion des discussions et études, le Collège héraldique a voté et que nous avons ainsi approuvé et tranché.

    Sont nommés Héraut d'Armes royal de France,

    • Dame Ulyne de Varneuille, pour la marche Gascogne [IG : Ulyne_de_varneuil]
    • Messire Wunderliche Glas Erementar, pour la marche Marche [IG : Wunderliche]


    Sont nommés Hérauts d'Armes royal de France, sous tutelle,

    • Messer Riwenn de Castel Vilar de La Duranxie pour la marche Comminges, sous la tutelle de Blanche [IG : Riwenn]
    • Dame Constance von Frayner pour la marche Dicé, sous la tutelle de Minerve [IG : Constance_vf]
    • Dame Liloia de Jacetania de Baish pour la marche Sépulcre, sous la tutelle de Saint Jean [IG : Liloia_de_Baish]


    Etant entendu que les sus nommés ne pourront exercer et ne se verront remettre les attributs de leur charge qu'une fois serment presté devant Nous.
    La cérémonie d'intronisation se tiendra en l'Hostel Saint Paul le sixième jour d'avril.


    Que les marches Anjou, Artois, Béarn, Berry, Flandres et Normandie, demeurent vacantes, faute de candidats.

    Que les marches Dauphiné, Poitou, Touraine et Sigillant demeurent vacantes, faute de candidats possédant le niveau requis.
    Nous encourageons les candidats à persévérer, à se rapprocher s'ils ne l'ont point déjà fait des maréchaux concernés par les dictes marches et les invitons à demander auprès de nous une correction détaillée de leur questionnaire.


    Rappelons enfin, que seuls sont légitimes et reconnus comme officiers héraldiques royaux les personnes portées aux registres de la Hérauderie de France, régulièrement mis à jour et consultables en chapelle Saint Antoine le Petit et en antichambre du Louvre
    Toute personne se revendiquant héraut sans être reconnu par la Hérauderie de France usurpe la charge et ses prérogatives.


Qu'il en soit ainsi et heureusement.


Faict à Paris en la Chapelle Saint Antoine le Petit, le cinquième jour d'avril de l'an de grasce mil quatre cent soixante deux.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meltreize

avatar

Nombre de messages : 750
Age : 51
Localisation : La où il sera
Humeur : toujours joyeuse a jamais raleuse
Date d'inscription : 28/11/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Jeu 10 Avr - 17:41

Aubane a écrit:
Citation :
De nous, Hélène Blackney Guérande, Grande ambassadrice royale de France.

A tous présents et à venir, nous statuons et arrêtons ce qui s'ensuit:

Nous nommons vice grande ambassadrice royale, Son Excellence Hersent d'Ar Sparfel*.

Nous nommons ambassadeur royal pour le Royaume de Hollande, son Excellence Crezus de Montestier*.


Fait le sixième jour du mois de avril de l'an de grasce mil quatre cent soixante deux.

Par Hélène Blackney Guérande.




*IG: Hersent
Crezus

Citation :

    Nous, Della de la Mirandole d'Amahir-Euphor, Premier Secrétaire d'Etat de France, Duchesse de Chartres, Vicomtesse de Montpipeau, Baronne de Seignelay, Dame de Railly.

      Parce que l'on ne peut être tout à la fois Secrétaire d'Etat et se montrer outrancier devant son Suzerain.

      Regrettons de ne pouvoir nous-même bouter hors du Grand Office du Secrétariat d'Etat Aryanha Farnezze, baronne de Grancey, Dame de Chenôve qui par son refus de prêter allégeance au Duc de Bourgogne, son Suzerain, s'est montrée absolument indigne de servir Sa Majesté le Bon Roi Jean III.
      Cette personne ayant préféré démissionner avant que notre courroux ne puisse l'atteindre, nous espérons ne plus jamais entendre parler d'elle !
      Soit.

      Annonçons de même l'ouverture des candidatures pour la charge de Secrétaire d'Etat en Bourgogne.

      Les candidatures motivées doivent nous* être adressées avant le 15 avril 1462.

      Les Secrétaires d'Etat sont des Officiers Royaux dont le rôle est d'être un lien réel et efficace entre les sujets du Royaume de France et les Institutions Royales.



    Que le Très Haut bénisse le Roi de France et garde le Royaume !


    Rédigé et scellé le 7 avril 1462, au Louvre.






*[IG : Della]


Citation :


        NOMINATION


    Nous, Della d'Amahir-Euphor, Duchesse de Chartres, Premier Secrétaire d'Etat de France,

      Parce que notre sécurité vaut bien une nomination et parce que nous le voulons ainsi !

      Annonçons ce jour la nomination de Messire Drahomir Sergueï Vadikra [Drahomir] à la lourde responsabilité de Garde du Corps de notre Personne, que là où nous sommes, il soit.

      Que tous désormais considèrent et reçoivent ce Grand Homme comme son rang l'exige.


    Que le Très Haut bénisse le Roi de France et garde le Royaume !


    Rédigé et scellé le 7 avril 1462, au Louvre.








Citation :
    *** GARDE ROYALE: ARRIVEES ET DEPARTS ***


    Nous, Actarius d'Euphor, Grand Prévôt de France,

    Portons à la connaissance de toutes et tous, présents et à venir, l'annonce suivante.


    De par la volonté du Capitaine de la Garde Royale, Messire Ricco, et avec notre assentiment, Dame Do' de Goëllor, Messire Caminho de Goëllor, Mestre Yulli de Varneuil et Mestre Fintan intègrent la prestigieuse Garde Royale. Nous leur souhaitons pleine et entière réussite dans leur nouvelle fonction et espérons que jamais ils ne feront défaut à la devise de la Garde: "Mon corps pour le Roy !"

    Nous déplorons néanmoins deux démissions, celle de Messire Athanasios de Riveroy et de Mestre Roch de la Benauge. Nous les remercions pour leur investissement et leur souhaitons bonne continuation.


    Parce que les écrits, pareils au Phénix, ne meurent pas,
    Nous signons et apposons notre scel en ce 8 avril 1462.






Citation :

De Nous Alix du Vivier, Maréchale de France
De Nous Fred de Castelviray, Connétable de France

A tous ceux qui liront ou se feront lire,Salut & Paix.

Annonçons à partir de ce jour la Révocation de Messire Nothias de Noùmerchat. pour la marche du Languedoc.

N'assument pas son poste de Lieutenant d'état Major Royal, après plusieurs rappels et devant l'insubordination de la personne.
Nous n'avons pas d'autres choix que de nous séparer de lui.

Nous lui souhaitons bon courage pour l'avenir.

Faict en les bureaux de la Connétablie

le IX du mois du IV ème mois de l'an de Grâce MCDLXII. Qu'il en soit ainsi, heureusement.







Citation :

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------RECRUTEMENT PREVOTE DE PARIS



Savoir faisons à travers le royaume qu’en ce jour du ** - la prévôté de Paris – représentée par Mgr Alberic de Marsac recherche des membres pour intégrer ses rangs.

A ceux qui aiment le service pour l’intérêt général et qui voient dans l’abnégation de soi une noble cause ;

A ceux qui – animés par la soif d’aventure – sont à la recherche d’un objectif à accomplir ;

A ceux qui – désireux de combattre l’injustice en la ville de Paris – se refusent à voir triompher l’incandescence du brigand et du vil criminel ;

la prévôté de Paris recrute ! Pour se faire, nous demandons aux candidats de faire parvenir un curriculum vitæ. Précisons - à cet égard - que l'expression d'une réelle motivation importe davantage qu'une expérience importante en le domaine policier ou judiciaire.

La prévôté de Paris recrute des policiers [Ou maréchaux, à voir selon la préférence du grand prévôté] ainsi qu'un médicastre et un chef geôlier.

Nota Bene : La prévôté de Paris assure la sécurité et les intérêts de la couronne dans toute l’île de France. Elle comprend le guet royal dont la charge principale est de défendre la cité parisienne face aux menaces liées à la criminalité. La prévôté dirige aussi les prisons royales directement détachées sous son autorité.

Paris a besoin de vous !





*IG : Alberic


Code:
[quote="Aubane"][quote][i]De nous, Hélène Blackney Guérande, Grande ambassadrice royale de France.

A tous présents et à venir, nous statuons et arrêtons ce qui s'ensuit:

Nous nommons [color=darkblue][b]vice grande ambassadrice royale[/b][/color], [b]Son Excellence Hersent d'Ar Sparfel[/b]*.

Nous nommons ambassadeur royal pour le[color=darkblue][b] Royaume de Hollande[/b][/color], son [b]Excellence Crezus de Montestier[/b]*.


Fait le sixième jour du mois de avril de l'an de grasce mil quatre cent soixante deux.

Par Hélène Blackney Guérande. [/i]

[img]http://illiweb.com/fa/pbucket.gif[/img]

*IG: Hersent
Crezus[/quote]

[quote][i][list]
Nous, Della de la Mirandole d'Amahir-Euphor, Premier Secrétaire d'Etat de France, Duchesse de Chartres, Vicomtesse de Montpipeau, Baronne de Seignelay, Dame de Railly.

[list]Parce que l'on ne peut être tout à la fois Secrétaire d'Etat et se montrer outrancier devant son Suzerain.

Regrettons de ne pouvoir nous-même bouter hors du Grand Office du Secrétariat d'Etat [b]Aryanha Farnezze[/b], baronne de Grancey, Dame de Chenôve qui par son refus de prêter allégeance au Duc de Bourgogne, son Suzerain, s'est montrée absolument indigne de servir Sa Majesté le Bon Roi Jean III.
Cette personne ayant préféré démissionner avant que notre courroux ne puisse l'atteindre, nous espérons ne plus jamais entendre parler d'elle !
Soit.

Annonçons de même [b]l'ouverture des candidatures pour la charge de Secrétaire d'Etat en Bourgogne[/b].

    Les candidatures motivées doivent nous* être adressées avant le 15 avril 1462.

    Les Secrétaires d'Etat sont des Officiers Royaux dont le rôle est d'être un lien réel et efficace entre les sujets du Royaume de France et les Institutions Royales.

[/list]

Que le Très Haut bénisse le Roi de France et garde le Royaume !


Rédigé et scellé le 7 avril 1462, au Louvre.[/i]

[img]http://i41.servimg.com/u/f41/15/31/22/23/2bis11.png[/img]

[img]http://illiweb.com/fa/pbucket.gif[/img][/list]

[size=9]*[IG : Della][/size]

[/quote]

[quote]

[list][list][list][b][size=18][u]NOMINATION[/u][/size][/b][/list][/list][/list]
[i][list]
Nous, Della d'Amahir-Euphor, Duchesse de Chartres, Premier Secrétaire d'Etat de France,

[list]Parce que notre sécurité vaut bien une nomination et parce que nous le voulons ainsi !

Annonçons ce jour [b]la nomination de Messire Drahomir Sergueï Vadikra[/b] [size=9][Drahomir][/size] à la lourde responsabilité de Garde du Corps de notre Personne, que là où nous sommes, il soit.

Que tous désormais considèrent et reçoivent ce Grand Homme comme son rang l'exige.
 [/list]

Que le Très Haut bénisse le Roi de France et garde le Royaume !


Rédigé et scellé le 7 avril 1462, au Louvre.[/i]

[img]http://i41.servimg.com/u/f41/15/31/22/23/2bis11.png[/img]

[img]http://illiweb.com/fa/pbucket.gif[/img][/list]

[/quote]


[quote][list][size=18][color=#222222]*** GARDE ROYALE: ARRIVEES ET DEPARTS ***[/color][/size]


[i][size=18]N[/size]ous, Actarius d'Euphor, Grand Prévôt de France,

Portons à la connaissance de toutes et tous, présents et à venir, l'annonce suivante.


De par la volonté du Capitaine de la Garde Royale, Messire Ricco, et avec notre assentiment, [b]Dame Do' de Goëllor[/b], [b]Messire Caminho de Goëllor[/b], [b]Mestre Yulli de Varneuil[/b] et [b]Mestre Fintan[/b] intègrent la prestigieuse Garde Royale. Nous leur souhaitons pleine et entière réussite dans leur nouvelle fonction et espérons que jamais ils ne feront défaut à la devise de la Garde: "Mon corps pour le Roy !"

Nous déplorons néanmoins deux démissions, celle de [b]Messire Athanasios de Riveroy[/b] et de [b]Mestre Roch de la Benauge[/b]. Nous les remercions pour leur investissement et leur souhaitons bonne continuation.


Parce que les écrits, pareils au Phénix, ne meurent pas,
Nous signons et apposons notre scel en ce 8 avril 1462.


[img]http://nsm03.casimages.com/img/2010/07/30//100730123311389346486979.gif[/img]
[img]http://img196.imageshack.us/img196/9371/gprvtor.gif[/img][/i][/list][/quote]


[quote]
De Nous Alix du Vivier, Maréchale de France
De Nous  Fred de Castelviray, Connétable de France

A tous ceux qui liront ou se feront lire,Salut & Paix.

Annonçons à partir de ce jour la Révocation de Messire [b]Nothias de Noùmerchat[/b]. pour la marche du Languedoc.

 N'assument pas son poste de  Lieutenant  d'état Major Royal, après plusieurs rappels et devant l'insubordination de la personne.
Nous n'avons pas d'autres choix que de nous séparer de lui.

Nous lui souhaitons bon courage pour l'avenir.

Faict en les bureaux de la Connétablie

le IX du mois du IV ème mois de l'an de Grâce MCDLXII. Qu'il en soit ainsi, heureusement.

[url=http://www.servimg.com/image_preview.php?i=273&u=13573926][img]http://i78.servimg.com/u/f78/13/57/39/26/signat10.png[/img][/url]
[url=http://www.servimg.com/image_preview.php?i=260&u=14741823][img]http://i58.servimg.com/u/f58/14/74/18/23/alix-d12.png[/img][/url]

[url=http://www.servimg.com/image_preview.php?i=244&u=13755393][img]http://i45.servimg.com/u/f45/13/75/53/93/fredsi10.png[/img][/url]

[img]http://illiweb.com/fa/pbucket.gif[/img][/quote]

[quote]
[color=transparent]---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------[/color][img]http://img4.hostingpics.net/pics/433149Pre769vo770tdelaVilledeParis.png[/img]


[color=transparent]-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------[/color]RECRUTEMENT PREVOTE DE PARIS



Savoir faisons à travers le royaume qu’en ce jour du ** - la prévôté de Paris – représentée par Mgr Alberic de Marsac recherche des membres pour intégrer ses rangs.

A ceux qui aiment le service pour l’intérêt général et qui voient dans l’abnégation  de soi une noble cause ;

A ceux qui – animés par la soif d’aventure – sont à la recherche d’un objectif à accomplir ;

A ceux qui – désireux de combattre l’injustice en la ville de Paris – se refusent à voir triompher l’incandescence du brigand et du vil criminel ;

la prévôté de Paris recrute ! Pour se faire, nous demandons aux candidats de faire parvenir un curriculum vitæ. Précisons - à cet égard - que l'expression d'une réelle motivation importe davantage qu'une expérience importante en le domaine policier ou judiciaire.

La prévôté de Paris recrute des policiers [Ou maréchaux, à voir selon la préférence du grand prévôté] ainsi qu'un médicastre et un chef geôlier.

Nota Bene : La prévôté de Paris assure la sécurité et les intérêts de la couronne dans toute l’île de France. Elle comprend le guet royal dont la charge principale est de défendre la cité parisienne face aux menaces liées à la criminalité. La prévôté dirige aussi les prisons royales directement détachées sous son autorité.

Paris a besoin de vous !

[img]http://img4.hostingpics.net/pics/235793signature4.png[/img]

[img]http://img74.imageshack.us/img74/8821/prvtparisjeh9.png[/img]

*IG : Alberic[/quote][/quote]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meltreize

avatar

Nombre de messages : 750
Age : 51
Localisation : La où il sera
Humeur : toujours joyeuse a jamais raleuse
Date d'inscription : 28/11/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Jeu 17 Avr - 16:47

Aubane a écrit:
Citation :

    De par Optat de Sainte Colombe, Grand Écuyer de France
    et Neyco Mariemont Erementar, Grand Veneur de France,

    A tous et toutes qui liront ou se feront lire.


      Qu'il soit su que l'Office des Chasses Royales à l'honneur de vous annoncer la mise en place des Certificats issus du Chenil Royal, ensemble validé par Sa Majesté.

      Aux possesseurs de chiens dans le Royaume de France, venez nombreux au Relais de Chasse afin de prendre contact avec le Valet de Limier: Dame Marie-Mahelya (IG: mahelya).
      Que tous et toutes seront accepté, que vous soyez noble ou non, que vos chiens soient racés ou non. Nous vous aiderons à déterminer leur compétence et vous aiderons à rendre vos chiens non seulement dressé aussi dignement que les chiens de Sa Majesté mais en plus vous aurez possibilité d'avoir à la fin des sessions d'entrainements un certificat validé.


        Pour les cours, trois niveaux:

        Le Certificat Basique

      • Sait reconnaître son nom
      • Sait donner la patte
      • Sait rapporter
      • Est propre
      • Obéit à de petits ordres=> "au pied", "assis", "va coucher"


        Le Certificat Intermédiaire

      • Comprends qui est son maître
      • Sait suivre une trace
      • Sait rapporter des petits animaux
      • Sait nager et rapporter un objet jeté dans l'eau


        Le Certificat Confirmé

      • Doit obéir à son maître parfaitement
      • Doit savoir reconnaître un animal
      • Doit savoir pister et reconnaître l'animal chassé des autres traces en forêt
      • Doit savoir attraper animal proprement
      • Doit avoir une endurance d'une demi journée à l'effort et concentration

        Si chien de sang:
      • Doit savoir reconnaître une trace de sang d'un animal précis

        Si chien pour usage domestique et la protection:
      • Doit savoir reconnaître le danger autour de son maître ou la personne à protéger et ce même dans une foule.


      Que par niveau de certificat un certain nombre de cours sera possible, à l'issue de ces derniers test sera effectué en fonction du résultat un certificat correspondant au niveau sera délivré ou non.
      Qu'en aucun cas un certificat intermédiaire est possible d'être attribué sans obtention du certificat basique, il en est de même pour le confirmé.


      Afin de déterminer exactement l'origine canine de vos protégés, un classement sera déterminé comme suit:

        - Lévriers A
        - chiens courants B
        - chiens d'arrêts C
        - chiens rapporteur de gibier D

        - Chiens issu du chenil royal 1
        - Chiens issu du chenil royal mais or chenil royal 2
        - Chiens issu de chenil de famille noble 3
        - Chiens issu de chenil de famille non noble 4

      Sur le dit certificat sera mentionné outre les références du chien et son niveau de qualification, le nom du propriétaire et un numéro unique.


      En attente de vous voir tous à Vincennes.

      Donné à Vincennes le neuvième d'avril MCDLXII









Citation :

    Nous, Della d'Amahir-Euphor, Premier Secrétaire d'Etat de France, Duchesse de Chartres.


      Parce qu'être Secrétaire d'Etat, c'est être à la hauteur de sa charge en l'honorant et en la respectant par un travail suivi et régulier, comme exprimé lors de la prestation de serment, parce qu'il est préférable de se reconnaître incapable de tenir sa charge plutôt que de faire semblant de la tenir en se la coulant douce,

      • Acceptons ce jour la démission de Toto Dangely de Vaissac et d'Aincille [Toto.dangely] de son poste de Secrétaire d'Etat en Gascogne pour les raisons qu'il nous a exposées.
        Nous le remercions du travail accompli et nous lui souhaitons bonne continuation.


      • Annonçons alors l'ouverture des candidatures à la charge de Secrétaire d'Etat pour la Gascogne.
        Les candidatures motivées doivent nous* être adressées avant le 19 avril 1462.

        Les Secrétaires d'Etat sont des Officiers Royaux dont le rôle est d'être un lien réel et efficace entre les sujets du Royaume de France et les Institutions Royales.




      Que le Très Haut bénisse le Roi de France et garde le Royaume !

      Rédigé et scellé le 12 avril 1462, au Louvre.












    * IG : Della




Citation :

    Nous, Della d'Amahir-Euphor, Premier Secrétaire d'Etat de France, Duchesse de Chartres.


      Parce qu'être Secrétaire d'Etat, c'est être à la hauteur de sa charge en l'honorant et en la respectant par un travail suivi et régulier, comme exprimé lors de la prestation de serment, parce que cela n'est hélas pas le cas du sieur Kiriell de la Rose Noire qui ne fréquente plus ses bureaux.

      Parce qu'être Secrétaire d'Etat, c'est être à la hauteur de sa charge en l'honorant et en la respectant par une attitude digne de ce rang de représentant de la Couronne comme exprimé lors de la prestation de serment, parce que cela n'est pas non plus le cas du sieur Kiriell de la Rose Noire qui se comporte de façon déplacée envers la Noblesse poitevine.


      • Annonçons ce jour la révocation de messire Kiriell de la Rose Noire et d'Aincille [Kiriell] de son poste de Secrétaire d'Etat en Poitou et de sa charge de Chef de Cabinet de la Région Nord du Royaume pour les raisons que nous venons d'évoquer.


      • Annonçons alors l'ouverture des candidatures à la charge de Secrétaire d'Etat pour le Poitou.
        Les candidatures motivées doivent nous* être adressées avant le 22 avril 1462.

        Les Secrétaires d'Etat sont des Officiers Royaux dont le rôle est d'être un lien réel et efficace entre les sujets du Royaume de France et les Institutions Royales.




      Que le Très Haut bénisse le Roi de France et garde le Royaume !

      Rédigé et scellé le 15 avril 1462, au Louvre.












    * IG : Della




Citation :


CABINET DES FINANCES ROYALES


Nous Zelha, Surintendante des Finances, vicomtesse d'Aunou le Faucon,

Déclarons que,

En raison de l'abus de certaines substances mettant en péril ses capacités à effectuer correctement son travail,

Sommes dans l'obligation de démettre Mheil, Intendant Royal d'Alençon de son poste.

Il perd à compter de cet instant ses accès et ses prérogatives.

En tant que surintendant des finances, nous assurerons la transition au sein du conseil d'Alençon, et ce jusqu'à ce qu'un nouvel intendant soit recruté.

De plus nous annonçons que le poste d'intendant royal d'Alençon est désormais vacant et ouvert aux candidatures. Les postulants ont jusqu'au 1/05/ 1462 pour faire parvenir leurs candidatures soit directement à la surintendante des finances (ig : Zelha) ou au chef de cabinet (ig : yunab).

Fait au louvre le 15/04/1462




Citation :

    Aux Guyennaises et Guyennais,
    À Ombres Verne,
    Aux Grands Feudataires de France,


    Par le présent édit, qu'il soit su et entendu que la Très Noble Assemblée des Pairs de France, conformément à ses prérogatives prévues par les coutumes et lois royales, valide la demande d'Ombres Verne et reconnaît à icelle, à compter du quatorze avril mille quatre cent soixante-et-deux, la dignité de régente du duché de Guyenne et ce, jusqu'à l'élection du prochain régnant.

    La Très Noble Assemblée des Pairs de France, consciente des difficultés rencontrées depuis le début du mandat par les conseillers élus, espère fortement que le serment d'allégeances à venir sera le premier pas sur le chemin d'une mandature plus apaisée et offre tout son soutien au conseil de régence et à la population de Guyenne.


    Donné le quatorzième jour d'avril de l'an de grâce MCDLXII.


    Pour la Très Noble Assemblée des Pairs de France,
    Le Grand Maître de France.






    Pairs de France s'étant prononcés sur la saisine concernée : Actarius Malzac d'Euphor, Walan de Meyrieux, Marie Alice de Meyrieux, Lexhor d'Amahir-Louveterie, Dotch d'Appérault de Cassel, Datan l’Épervier, Bbred de Lortz, Angelyque de Montestier, Bourguignon de Sorel, Ingeburge Malzac d'Euphor




Ombres a écrit:
Citation :
Requérant : Ombres Verne de Castillon du Médoc

Saisine concernant le Duché de Guyenne

Pièces du dossier :
- Composition du Conseil de Régence Guyennois
- Demande de reconnaissance de Régence

Motif de la saisine : Reconnaissance de Régence en Guyenne

Arguments liés à la saisine : Suite à la démission de la duchesse Clytie, une régente (Ombres Verne) a été désignée par les douze conseillers.


Citation :
Aux Pairs de France,
A ceux qui présents et à venir liront.

De nous, Ombres Verne de Castillon du Médoc,

Faisons savoir à la Pairie que suite à la démission de la Duchesse de Gyuenne, dame Clytie, nous avons ce jour et pour les 24 jours précédents les prochaines élections, été désignée pour assurer la régence de Guyenne.

En conséquence nous demandons à la pairie la reconnaissance de cette régence.

Fait à Bordeaux le 14 avril 1462

Ombres Verne de Castillon du Médoc.


Citation :

Conseil du conté :

Sancte
Zoyah (Procureur)
Isleen (Porte-parole)
Alexakis (Prévôt des maréchaux)
Nataction (Bailli)
Jeroen (Capitaine)
Angat (Commissaire aux mines)
Millie (Connétable)
Krystal. (Commissaire au commerce)
Ombres (Comte)
Hadrian. (Juge)
Basile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    

Revenir en haut Aller en bas
 
Annonces du Royaume
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aile Ouest du Palais des Comtes du Maine :: Panneau d'information :: Ce qu'il faut savoir tout court !-
Sauter vers: