L'aile Ouest du Palais des Comtes du Maine, réservée à la diplomatie, vous accueille en ses murs.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Annonces du Royaume

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Vittoria Farnezze

avatar

Nombre de messages : 655
Age : 27
Date d'inscription : 07/06/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Mer 23 Jan - 15:08

Citation :
Offices Royaux et Recrutement.

Arrow Curia Regis
- Grand Ecuyer de France

Arrow Connétablie de France
- Lieutenant d’Etat Major pour l’Anjou
- Lieutenant d’Etat Major pour l'Armagnac et Comminges
- Lieutenant d’Etat Major pour l’Artois
- Lieutenant d’Etat Major pour la Gascogne
- Lieutenant d’Etat Major pour le Limousin et Marche
- Lieutenant d’Etat Major pour le Lyonnais Dauphiné
- Lieutenant d’Etat Major pour le Périgord Angoumois
- Recrutement pour le régiment Royal "Ne craint que Dieu et son souverain"

    Amirauté de France :
  • Capitaines de vaisseaux
  • Lieutenants de vaisseaux
  • Marins
  • Intendants Navals Provinciaux : toutes les provinces sauf le Bourbonnais Auvergne


Arrow Grande Prévôté
- Membres du Guet Royal : Maréchaux de la Cité de Paris
- Geoliers : Gardiens des prisons de la capitale


Arrow Grande Chambellance
- Enlumineur royal
- Dames et Gentilhommes de la Chambre
- Aide des Cérémonies

    Académie Royale de France :
      - Copistes


Arrow Cabinet des Finances
- Intendant pour les Provinces du Nord
- Intendant pour les Provinces du Sud


Arrow Hérauderie de France
- Poursuivants : Anjou, Artois, Béarn, Berry, Blanche, Bourbonnais Auvergne, Bourgogne, Dicé, Estampe, Flandres, Guyenne, Languedoc, Limousin et Marche, Lyonnais Dauphiné, Mnemosyne, Normandie, Saint Jean, Sepulcre, Sigillant, Toulouse.
- Chevaucheurs : Anjou, Alençon, Armagnac et Comminges, Artois, Astrée, Berry, Blanche, Bourbonnais Auvergne, Bourgogne, Champagne, Dicé, Estampe, Flandres, Gascogne, Guyenne, Licorne, Limousin et Marche, Lyonnais Dauphiné, Maine, Minerve, Mnemosyne, Perigord Angoumois, Phylogène, Poitou, Rouergue, Sepulcre, Sigillant, Sylvestre, Toulouse, Touraine.

Arrow Grande Chancellerie
- Grand Audiencier
- Audienciers
- Juges


Arrow Secrétariat d'Etat

    Archives de France :
  • Archivistes politique : Alençon, Anjou, Flandres, Languedoc, Lyonnais Dauphiné, Périgord-Angoumois, Poitou, Touraine.
  • Archivistes judiciaire : Anjou, Artois, Berry, Champagne, Gascogne, Guyenne, Languedoc, Lyonnais-Dauphiné, Périgord-Angoumois, Poitou.


Arrow Ambassades Royales de France
- Tous les non cités dans l'annonce


Citation :
A tous, présents et à venir, qui ces lignes liront ou se feront lire, salut et paix!


Nous, Mgr Gabriel Von Wittelsbach, Duc d'Espelette, Comte de Manhay, Vicomte de Leglise, Baron de St Jean de Luz, Seigneur de Savigny, Chancelier de France,

Acceptons la démission de sa charge d'Audiencier de
Cyrillius de Thoisy (IG : Cyrillius_de_thoisy)

Nous lui souhaitons bonne chance et le remercions pour le temps et l’énergie qu’il a consacré à ce Grand Office.

Afin que cet acte prenne toute sa valeur, y apposons nos scels.

Faict à Paris, ce septième jour de Janvier de l'an de grâce mil quatre cent soixante et un


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vittoria Farnezze

avatar

Nombre de messages : 655
Age : 27
Date d'inscription : 07/06/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Mer 23 Jan - 15:09

Citation :



Par la présente, Nous,
Maelia Du Bivoac&Vlaanderen Vicomtesse de Sablé sur Sarthe et de Touvoie, Grand Archiviste de France,


    Annonçons les changements suivants:

    • Sieur Kylert est nommé à la charge d'Archiviste Politique pour le Duché de Bretagne.


Fait aux Archives Royales,
Le IVième jour du Mois de Janvier de l'An de Grâce MCDLXI.





Citation :
De nous, Anne-Blanche Cornedrue d'Ambroise-Culan, Premier Secrétaire d’Etat,
Au nom du Roy de France,
A tous ceux qui liront ou se feront lire,

Salutations,

Qu’il soit su que nous nommons :

    Athena de Lavallière, dicte Athena44à la charge de Secrétaire d’Etat ad interim près le Béarn.

Dame Athena remplacera Dame Azilize jusqu'à la fin de son mandat ducal.

Faict près d'Angers,

Le dixiesme de janvier MCDLXI,



Citation :
De Nous, Dotch de Cassel, Grand Maître de France,
A tous ceux qui le présent écrit liront ou se feront lire,

Salutations,

Faisons savoir par la présente annonce que nous nommons ce jour en accord avec Sa Majesté Eusaias Blanc-Combaz, le Chevalier Enguerrand de Lazare au poste de Grand Ecuyer de France.

Que nous lui souhaitons bon courage pour sa prise de fonction.

Que nous remercions nouvelle fois, le Chevalier Guillaume de Jeneffe, pour le travail effectué au sein de la Curia Regis, mais également pour les précieux conseils qu'il a pu donner. Nous lui souhaitons bonne continuation pour la suite.

Qu'il en soit ainsi et heureusement.

Faict à Angers, le dizième jour du premier mois de l'an de Grâce Mil Quatre Cent Soixante et Un.

Signé et scellé de notre main,




Dotch de Cassel,
Grand Maître de France.


Citation :

    Nous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,

      Savoir faisons à tous présents et à venir que Champagne, soit Maltea di Favara, ayant été convoquée en tant que témoin par la Haute Cour de Justice dans le cadre du procès intenté contre Sa Grâce Kelso Declervaux, duc de Rosnay, baron de Brou, seigneur de Dammartin-Marpain, de Raucourt et de Souville-sous-Yèvre, ladite Champagne est suspendue de ses obligations héraldiques en ce qui concerne le vote ouvert suite au renvoi en son verdict par la Haute Cour de Justice à la Hérauderie de France, renvoi relatifs aux éventuelles sanctions héraldiques à prendre suite au rendu dudit verdit. Ainsi, elle n'est pas autorisée à participer au vote qui déterminera l'avis du Collège héraldique.


      En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le huitième jour de janvier de l'an de grâce MCDLXI.




Citation :
------------------------------------------------Eusaias Blanc-Combaz, Par la Grâce de Dieu, Roi de France


      A La Bourgogne ma bien-aimée vassale,
      A Aryanah de Bourgogne,
      Au nouveau conseil mis en place,
      A tous les sujets bourguignons,
      A tous les sujets de France,
      Respect et royales salutations.


    C’est le cœur empli de fierté que nous prenons la plume ce jour afin de féliciter les très aristotéliciens bourguignons, qui sans trahir leur foi n'ont pas hésité à se dresser contre les agents étrangers qui les commandaient de se rebeller contre leur suzerain pour des intérêts de boutiquiers en voulant faire de l'honorable Bourgogne un socle pour leur croisade infâme. La noblesse de Bourgogne a su montrer par son courage et son caractère impavide qu’un fils de France gagnait à être à la fois un croyant empli de piété et un bon sujet, conscient des devoirs qu'appelle sa liberté et de la liberté à laquelle aspirent ses devoirs. Nous n'avons jamais douté qu'ils étaient à même de comprendre que le Roi parle bien d'un alliage de la Foi et de la Couronne, quand la Curie Romaine appelle à se prononcer pour l'un ou pour l'autre. Nous en prenons acte, et désormais, les fondations de l'Après Rome se préparent.

    C'est avec la plus vive considération que nous honorons les braves de Dijon, que par la présente nous tenons à louer aussi bien leur courage que leur clairvoyance pour ne pas avoir livré leur État aux mains d'une puissance étrangère hostile et belliqueuse.

    Nous invitons la Dame Aryanah à faire ce que son malheureux prédécesseur s'est vu interdire de faire par ses maîtres extérieurs à la France, et à venir nous prêter allégeance en salle du trône afin que son mandat, placé sous les auspices de Dieu et de la Couronne, soit riche et prospère.

    Prévenons que nous serons à l'écoute de tous nos enfants qui souhaiteront s'amender des tragiques erreurs qui les ont porté à vouloir vendre au Pape et à l'Empire ce qui a été si longuement et douloureusement bâti au fil des âges par la sueur et le sang des nobles fils de Bourgogne.

    Que tous comprennent en revanche que ceux qui s’attaqueront à elle ou ses vassaux seront implacablement placés en ennemi du royaume de France et perdront ainsi tous les honneurs et privilèges que la France leur baille. Notre coeur est si magnanime, qu'il n'y reste plus de place pour tolérer en France les traîtres, les séditieux et autres vils, qui ne rêvent que d'y semer le trouble et le chaos au détriment de la tempérance et de l'amour des peuples.

    A vous, sujets de France, que la Bourgogne vous indique comme il n’est délicat d’être bon aristotélicien et fidèle sujet du Roy. Gardez toujours à l'esprit que nul homme n'est légitime à vous imposer le choix entre votre foi et votre roi, et que ceux qui le feront se fourvoieront car il ne peut y avoir de conviction religieuse honnête et de loyauté sincère dans le chantage et la menace.

    Que seules les attaques verbales, physiques, appel à la sédition, ainsi que la volonté de porter atteinte à l'unité sacrée du Royaume ou de nuire au Souverain sont punissables en France dans ce cas présent pour ce que ces actes imposent notre sévérité dans la protection de ceux qui s'en trouveraient victimes. Mais on ne saurait commettre la folie et l'imprudence de mettre en prison un homme pour sa seule foy, en ce que cette folie porte le scel pestiféré des tyrans, ce que fils imprégné des saines valeurs de la Bourgogne et désormais Roy de France, jamais ne serons !

    Pour Dieu, pour la Couronne éternelle, pour la Bourgogne.
    Français, le Roy vous salue !







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vittoria Farnezze

avatar

Nombre de messages : 655
Age : 27
Date d'inscription : 07/06/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Mer 23 Jan - 15:10

Citation :


      De Nous, Eusaias, roy de France,
      A tous ceux qui liront ou se feront lire.



          « Dis moi qui tu hantes, je te dirais qui tu es. »



    Le Roy n'est pas propriétaire du Royaume, il en est l'usufruitier. C'est parce qu'il a pour devoir de le transmettre en les meilleures conditions possibles à son successeur que la Souveraineté de la Couronne et l'Unité du Royaume l'engagent. Feu le roy Louis Vonafred a œuvré durant son règne à l'apaisement du Royaume en contractant bonne paix avec ses ennemis dès lors qu'ils ouvraient leur cœur au compromis sans exiger de la France qu'elle-même se compromette. Notre politique en la matière s'inscrira dans la continuité de notre illustre prédécesseur.

    Aussi, en vertu des prérogatives qui sont nôtres, pour avoir été le témoin direct des évènements de la guerre civile qui a déchiré la Guyenne lors du conflit opposant la Couronne aux provinces Ponantaises séditieuses, pour avoir pris bonne connaissance de la demande en réhabilitation du Duc de Guyenne Orandin de Litneg en chambre des Feudataires concernant les belligérants de Guyenne destitués pour nuisance au Suzerain sous agrément des provinces Ponantaises et donc dans le cadre du-dit conflit, pour avoir pris acte de la grâce accordée par le Roy Louis Vonafred aux-dits belligérants concernant les dites actions, pour avoir promis ne pas tenir rigueur aux belligérants concernés par le traité de l'Aventin pour les crimes commis par les administrateurs irresponsables de l'Anjou ayant entraîné la rupture du-dit traité ; prenons la décision de casser le verdict du tribunal héraldique relatif à la destitution des belligérants susdits, daté du 12e de Décembre 1459.

    De fait, demandons à la hérauderie d'enregistrer le retour de monsieur Garzimlebo & madame Isambre en les terres du Duché de Blanquefort et de la Baronnie de Luzech, du sieur Betoval en ses terres du Vicomté de Monbahus, de mademoiselle Asophie en ses terres du Vicomté de Terrides comme il leur avait été octroyé, pour qu'ils en soient les bénéficiaires exclusifs & légitimes. Tout octroi éventuel des dites terres à un autre individu, établi postérieurement à la destitution du 12e de Décembre 1460 est donc rendu par la présente caduc, et demandons par conséquent aux éventuels concernés de contacter la hérauderie de France pour que leur soient octroyées de nouvelles terres d'un rang équivalent.

    En ce qui relève de la destitution de Hull19 pour crime de sang et refus d'obtempérer dans le cadre du-dit conflit actée le 10e jour de Novembre 1459, n'était besoin de raison particulière autre que la volonté du régnant pour lui ôter jouissance de sa seigneurie de mérite. Son cas peut dès lors être réglé rapidement par le feudataire actuel de Guyenne s'il décide de lui en octroyer une sans que la Couronne ne vienne contrevenir au bon droit de son vassal. En conséquence, nous laissons la main au feudataire de Guyenne pour se pencher sur le dit-cas, et l'invitons à le réhabiliter de lui-même si d'aventure il le trouvait toujours méritant.

    Ensuite, en vertu des prérogatives qui sont nôtres, annonçons casser le verdict héraldique du 17e de mai 1460 relatif à la destitution d'Agnès de St-Just du Comté de Lavedan pour félonie à la Couronne. Si félonie fut avérée, grâce royale fut octroyée là aussi par Notre prédécesseur. La faute pardonnée, demandons à la hérauderie royale de France d'acter que Nous levons la sanction que ladite faute a entraîné, et permettons dès lors à Agnès de St Just de recouvrer l'usufruit des terres du Comté de Lavedan, conformément à l'octroi qui lui en avait été fait.

    Enfin, nous réitérons notre désir d'ouvrir d'honnêtes discussions avec le Grand Duché de Bretagne pour l'établissement de relations de confiance et d'estime qui puissent se révéler pérennes dans le temps lors d'une entrevue au Mont St Michel, comme nous assurons aux provinces du Poitou, d'Artois, et du Berry, que conformément à nos engagements tenus lors de notre annonce du 30e de Novembre selon lesquels les fautes de l'Anjou ne seraient pas reportées sur les co-signataires du traité de l'Aventin, nous examinerons prochainement, avec eux, & dans un esprit de justice et de bienveillance, les contentieux héraldiques liés aux troubles de la guerre qui les a opposés à la Couronne de France et aux conséquences qui s'en sont suivies. Ces cas étant moins isolés et plus complexes, nous prendrons le temps de les traiter avec la méticulosité que la noblesse de France mérite, dans un état d'esprit apaisé et résolument tourné vers l'avenir.



Qu'il en soit ainsi et heureusement.

Fait au Louvre le 10 janvier 1461.








Il est difficile pour l'esprit d'appréhender de sang-froid ce que peut être un procureur Cardinalice -et donc un Pape en devenir- aux ambitions criminelles. D'après nos récentes constatations, c'est un homme qui tire bénéfices de sa charge en parquant les autres dans les charrettes de l'ostracisme. C'est le pourvoyeur attitré des croisières infernales. Du reste, il nous apparaît que c'est un monsieur qui dispose de certaines prétentions à l'esthétique et au savoir, qui est éloquent ou qui plus souvent croit l'être, qui récite au besoin une ou deux maximes latines avant de sceller un avis d'excommunication, qui cherche à impressionner, qui affecte la fatuité de la noblesse. Ses semonces sont travaillées comme des poèmes, qu'il orne d'or, d'images et de symboles, qu'il remplit d'exemples, il faut que cela soit bien tourné, beau au regard, admirable à l'écoute, et que cela ravisse les bons sentiments des dames. Il a ses galanteries de langage, ses délicatesses, ses subtilités, comme autant de ficelles d'écrivassier. N'ayons point peur qu'il nomme ses actions telles qu'elles sont, grand Dieu, surtout pas ! Il a pour tout jugement péremptoire dont l'austérité et l'invective nous révulseraient toute sorte de travestissements de prédicats et de louanges. Ô misère !

Rome est si Unie, si Forte, si Vraie, si Juste, que les notes de service de sa Sainteté le Pape se retrouvent ainsi affichées publiquement, au vu et au su de tous, décrédibilisant autant l'institution qu'elle représente que la droiture morale qu'elle prétend défendre. Nous profitons donc de ces manquements pour affirmer le plus sereinement du monde les choses suivantes :

Le Royaume de France a au moins autant besoin de missionnaires et de clercs que les terres Scandinaves. Autant besoin de missionnaires et de clercs que les pâturages d'Irlande. À moins que Sa Sainteté ne se réjouisse de l'état de délabrement spirituel dans lequel elle a laissé sombrer le Royaume. Ce qui est sûr, en revanche, c'est que le Royaume de France ne saurait être dévoué en premier lieu qu'à ses sujets, et s'il plaît à Rome d'inféoder un Royaume sous son autorité, nous ne pouvons que l'inviter à se tourner vers le Grand Royaume d'Albanie. Au moins là-bas fera-t-elle mine de combattre les représentants du crime. En France, elle se contente de défendre les crimes de l'Anjou, qui arme et mandate sans vergogne des Hydres, Lycans, et autres hommes de main du dévoyé Thoros. Mais bien sûr, quand c'est un clerc qui emploie des repris de justice patentés en son nom propre pour semer la mort et le chaos sur les terres fertiles de France, il n'est plus question de baptême, d'excommunication, ou de vertu. Tout devient légitime.

À force de n'aborder que des sujets concernant la guerre, la féodalité, l'armée, la justice, l'autorité, il devient évident que Rome se perd en se posant non comme la suprême émanation d'une quintessence spirituelle d'inspiration divine, mais comme une autorité étatique qui se veut concurrente des Royaumes. Plaise à l'Albanie de s'y retrouver. Nous remarquons simplement que lorsque ces royaumes auxquels Rome doit si peu agissent dans le sens de la paix, ils sont traités avec les égards que Rome n'accorde pas à la France quand celle-ci ne demande qu'à être respectée dans sa Souveraineté. La guerre serait-elle une condition sine qua non aux yeux de la Curie Romaine pour que ses interlocuteurs acquièrent son respect ?

Dans ces conditions, nous nous interrogeons encore une fois sur le caractère raisonnable d'une Curie Romaine qui s'étonne de voir s'éloigner de sa morale à géométrie variable des États comme la France et comme l'Irlande. La France, qui, pourtant, a toujours soutenu les Princes de l'Église, ses représentants, sa légitimité, jusqu'au point de couvrir leurs torts, de les endosser en son nom, de ne conserver rancune de ses errements, de ne pas lui demander de compte sur l'état dans lequel se trouvent nos cures, de demander à ce que l'on célèbre, encore dernièrement, une messe quand un Cardinal ayant malencontreusement embarqué sur un navire pirate, s'est vu envoyer par le fond par des forces étrangères.

Abjurer, nous l'avons déjà fait. Mais notre levée d'excommunication, validée, puis annulée pour conflit interne à la Curie, prête à être de nouveau levée, puis re-confirmée pour avoir refusé de reconnaître un Duc qui pourtant l'était déjà de fait, est au centre de manigances qu'aucun esprit éclairé ne saurait décemment cautionner. Si pour cette raison Sa Sainteté déclare la guerre au Royaume, qu'il soit su que sans le moindre état d'âme, la France rendra coup pour coup face aux orgueilleux qui prétendent vouloir l'enchaîner au boulet de leur démence. De surcroît, nous ne pouvons décemment prendre au sérieux l'Empire qui se pose en médiateur d'un conflit dans lequel, dans la même annonce, il a déjà pris parti. Cela ne serait que ridicule, si cela n'était pas affligeant, et cela Nous prêterait qu'à rire, si les enjeux n'étaient point graves. Aucune discussion ne sera engagée avec les représentants de Rome sans levée expresse de notre excommunication. Nous n'y dérogerons pas.

Ainsi, Sa Sainteté nous apprend que Rome lavera son linge sale en public, sur la place d'Aristote. Nous ne pouvons que nous réjouir du caractère public de ce procès, même si nous aurions préféré sans doute voir au banc des acc... condamnés les fauteurs de guerre plutôt que les partisans de la paix, et exprimons notre surprise de constater avec ironie que l'on a pris soin de casser la levée d'excommunication à notre endroit agréée par les accusés avant même qu'un verdict ne soit rendu à leur encontre. Toutefois, le simulacre de justice dont Rome se pare, ne saurait en aucun cas remettre en cause Notre Sacre, qui se fera, avec ou sans son aval, des mains de clercs qui révoltés par les manigances des Princes Romains, ont su conserver leur loyauté vis-à-vis du Roy et des fidèles pour ce que Rome a délibérément failli à sa mission.

Ceux-la nous ont contacté. Ils trouveront en nous réponse favorable. Si Sa Sainteté persiste à vouloir divorcer de la Couronne, la Couronne saura combler son manque en trouvant les guides pour lesquels les vertus de tempérance, d'amitié, de conservation, de conviction, de don de soi, de plaisir, et de justice ne seront pas de vains mots, et qui auront à charge, collégialement, de sauver les âmes, en se détachant d'une autorité spirituelle qui tolère de certains prélats qu'ils maquillent leurs vices de vertus, comme se farde une putain. Sa Sainteté a tout de même un peu forcé, et nous fait même quelque infidélité avec le Royaume d'Albanie. En ce sens, il ne lui apparaîtra pas anormal que nous collaborions avec ceux qui se détournent d'elle. Car il faut bien cela, quand elle traite d'hérésiarque de la Religion prétendue Réformée Notre Dauphin, revenu de longue date dans le giron de l'Église Romaine ou d'anti-Roy, celui qui a su rassembler autour de son projet une large majorité de ses sujets, quand bien même ce choix Souverain déplairait aux teckels de Sa Sainteté.

Il est des Roys & il est des prêtres. Pour qu'il y ait des Roys Prêtres, il ne suffit que d'une condition: rassembler la France. Sa Sainteté et ses séides, hélas, n'ont de cesse en la matière de montrer le mauvais exemple. Qu'elle s'avise en France de vouloir des Régnants du Pape. Elle n'aura que des Prêtres du Roy.

La lune vous appelle, Papa. Cessez donc de vomir, pour ne point la faire attendre.
Et qu'Il vous garde. Sans qu'on ne sache bien qui.


In Majorem Franca Gloriam,

Eusaias, Tyrannosaurus Rex.




Citation :
    LA SURINTENDANCE , PARIS :


    Par la présente, annonçons qu'un appel à candidature est lancé afin de pourvoir les postes de Sous-Intendants aux Finances :

    - Pour le Duché d'Alençon,
    - Pour le Duché de Normandie,
    - Pour le Duché d'Orléans,

    tout administré résidant au sein d'une province pour laquelle il est concerné peut prétendre au dit poste par rédaction d'une lettre de candidature motivée à notre adresse. Le Sous-Intendant des Finances est formé par le Chef du Cabinet des Finances en vue d'acquérir les connaissances générales et suffisantes relevant de la gestion courante d'une province. Le poste de Sous-Intendant est l'étape préliminaire au stade d'Intendant des Finances.

    A réception, une accusation de réception sera retournée au prétendant accompagné d'un questionnaire.

    Le présent appel à candidature restera ouvert jusqu'au vendredi 18 janvier 1461 à minuit, date butoir à laquelle plus aucune candidature ne sera acceptée. Le Cabinet des Finances reste disponible pour tout complément d'information inhérent au dossier de candidature.


    Que le Très-haut vous garde !
    Afin que nul ne puisse contester la validité de cette présente, apposons ici notre sceau.
    Rédigée à la Surintendance ce XI de janvier de l'an de Grâce MCDLXI.








Ingeburge a écrit:
Citation :

    Aux Bourguignonnes et Bourguignons,
    A Aryanha Farnese,
    Aux Grands Feudataires de France,


    Par le présent édit, qu'il soit su et entendu que la Très Noble Assemblée des Pairs de France, conformément à ses prérogatives prévues par les coutumes et lois royales et confirmées par la Charte Fondamentale du Royaume de France datée du douze février mille quatre-cent soixante, valide la demande de dame Aryanha Farnese et reconnaît à icelle, à compter du onze janvier mille quatre cent soixante-et-un, la dignité de régente du duché de Bourgogne et ce, jusqu'à l'élection du prochain régnant.

    En ces temps troublés où plus que jamais, l'aristotélicien Royaume de France a besoin d'unité et de solidarité, la Très Noble Assemblée des Pairs de France espère vivement que le conseil de régence pourra gouverner dans la paix et la concorde et que l'ensemble des Bourguignons fera front pour traverser cette période difficile et mettra de côté les voix des séditieux.


    Donné le onzième jour de janvier de l'an de grâce MCDLXI.


    Pour la Très Noble Assemblée des Pairs de France,
    Le Primus Inter Pares.






    Pairs de France s'étant prononcés sur la saisine concernée : Actarius d'Euphor, Datan l'Epervier, Marie Alice de Meyrieux, Bourguignon de Sorel, Thibaud-Xavier de Ludgarès, Bess de Sainte-Merveille Rouben, Angélyque de la Mirandole, Lexhor d'Amahir, Ztneik du Ried, Pierre du Val de Loire, Koyote, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg




Aryanha a écrit:
Citation :
Requérant : Aryanha Farnese

Saisine concernant le le Duché de Bourgogne

Pièces du dossier :
Citation :
Roi de Royaume de France : Eusaias
Dauphin : Sancte
Le Duc : Aryanha

Motif de la saisine :Validation de régence

Arguments liés à la saisine :
Le duc Alexandre Olund élu le 31 décembre 1460 a été renversé par une prise de Château aujourd'hui même le 9 janvier 1460 :

-Allégeance non réalisée s'étant consciemment mis en retard et en disant ouvertement au peuple qu'il ne prêterait pas allégeance au Roy de France.

-pour avoir fait entrer sur les terres de Bourgogne une armée de Teutoniques pour massacrer les Bourguignons fideles au Roy de France

-Pour avoir utiliser les scels de Bourgogne sans prêter allégeance au Roy.
Se conduisant ainsi comme un usurpateur.

Citation :

Du Conseil des Ordres Royaux de France, représenté par

Le Grand Ecuyer de France le Chevalier Enguerrand de Lazare Jagellon,
Le Grand Maitre de l'Ordre Royal de la Licorne, le Chevalier Bess Saincte Merveille Rouben,
Le Grand Maitre de l'Ordre Royal de la Dame Blanche à l'Ecu Vert, le Chevalier Wonderanny d'Azayes,
Le Grand Maitre de l'Ordre des Hospitaliers de Saint Jean, le Chevalier Leello de Proisy Fortunat,
Le Grand Maitre de l'Ordre Equestre et Royal du Saint Sépulcre, le Chevalier Dandolo de Pola,


A toutes celles et ceux qui le liront.


Que connute chose soit à vous qu'en ces temps troublés où le fer et le sang meurtrissent les terres de France et qu'en souffrent ses habitants,
qu'en ces instants sombres où le frère devient l'ennemi du frère, où le spirituel s'oppose au temporel,

les Ordre Royaux, de par leur engagement auprès du Roy, comme l'en attestent leurs Chartes de Reconnaissance Royale, soulignent leur engagement auprès de la Couronne de France, de ses serviteurs et de ses sujets.

Tous ont juré fidélité et obéissance à la Couronne de France,
Tous ont pour mission de servir la Paix,
Tous ont promis de protéger le Peuple de France, de défendre l'innocent et le faible de toutes les attaques dont ils pourraient être victimes, et de porter l'épée partout où ces actions seront rendues nécessaires.

Qu'il en soit ainsi comme il en a toujours été, pour le bien du Royaume de France et de son Peuple.

Rédigé en les terres angevines, devant les murs d'Angers la félonne,

Ce XII jour du premier mois de l'an de grâce MCDLXI


Chevalier Enguerrand de Lazare Jagellon,
Grand Ecuyer de France.



Chevalier Bess Saincte Merveille Rouben,
Grand Maitre de l'Ordre Royal de la Licorne.


Chevalier Wonderanny d'Azayes,
Grand Maitre de l'Ordre Royal de la Dame Blanche à l'Ecu Vert.


Chevalier Leello de Proisy Fortunat,
Grand Maitre de l'Ordre des Hospitaliers de Saint Jean.


Chevalier Dandolo de Pola,
Grand Maitre de l'Ordre Equestre et Royal du Saint Sépulcre.

Citation :
    De nous, Renlie d'Evrecy, Duc de Graçay, Comte de Montignac en Périgord, Baron de Brécy et de Jarnac & Seigneur de Richemont, La Clavière et Villars , Surintendant des Finances Royales, à tous ceux qui liront, ou se feront lire la présente, salut.


    Après délibérations au sein du Cabinet des Finances, annonçons les nominations de:


    • Messire Leda, au poste d'Intendant au Commerce Exterieur;
    • Dame Athena de Lavallière au poste de Sous Intendant des Provinces du Sud;
    • Dame Cinzia au poste de Sous Intendant des Provinces du Sud.




    Nous remercions l'ensemble des candidats ayant postulé. Certaines candidatures sont encore à l'étude, et ferons l'objet d'un questionnaire, à l'instar des candidatures relatives à notre précédente annonce.



    Fait et scellé de notre main, au Louvre, le 13 janvier de l'an de grâce 1461


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vittoria Farnezze

avatar

Nombre de messages : 655
Age : 27
Date d'inscription : 07/06/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Mer 23 Jan - 15:11

Citation :
A tous, présents et à venir, qui ces lignes liront ou se feront lire, salut et paix!


Nous, Mgr Gabriel Von Wittelsbach, Duc d'Espelette, Comte de Manhay, Vicomte de Leglise, Baron de St Jean de Luz, Seigneur de Savigny, Chancelier de France,

Nommons au poste de Grand Audiencier près la Chancellerie du Royaume de France :
Sa Seigneurie Argael Devirieux dict "le fier" Pair de France, Marquis de Senlis, Comte de Menin, Vicomte de Monestier de Briançon, Baron de la Tour du Pin, Seigneur de Saint Giraud, de Gavre et de Vinderhoute (IG : Argael)

Nous lui souhaitons bonne chance dans cette charge et un bon retour.

Afin que cet acte prenne toute sa valeur, y apposons nos scels.

Faict à Paris, ce treizième jour de Janvier de l'an de grâce mil quatre cent soixante et un


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vittoria Farnezze

avatar

Nombre de messages : 655
Age : 27
Date d'inscription : 07/06/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Mer 23 Jan - 15:12

Citation :



Par la présente, Nous,
Maelia Du Bivoac&Vlaanderen Vicomtesse de Sablé sur Sarthe et de Touvoie, Grand Archiviste de France,


    Annonçons les changements suivants:


    • Sieur Heimdal est nommé à la charge d'Archiviste Politique pour le Duché d'Alençon
    • Dame Enduril est nommée à la charge d'Archiviste Politique pour le Comté du Languedoc

    • Dame Sebelia est destituée de sa charge d'Archiviste Judiciaire du Comté de Toulouse. Nous acceptons sa demande de démission à compter de ce jour puisqu'elle se refuse à tout changement dans sa méthode de travail. Nous tenons néanmoins à la remercier pour son travail effectué et lui souhaitons bon courage pour la suite.



Fait aux Archives Royales,
Le XVième jour du Mois de Janvier de l'An de Grâce MCDLXI.



Citation :
[rp]



    « J'ai la rate Qui s'dilate, J'ai le foie Qu'est pas droit, J'ai le ventre Qui se rentre, J'ai l'pylore Qui s'colore… »
    Si c'est un peu ce que vous ressentez, pas de panique ! Voici quelque petit conseil pour bien appréhender votre état de santé, et la préserver en 6 point.


      Comment savoir si on est malade ?
      Un matin vous vous réveillez fébrile, votre petit déjeuner vous paraît fade, et une douleur irradie tout votre organisme. Aucun doute : vous êtes malade ! Mais pas de panique, tout n'est pas perdu ! Enfin pas totalement...

      Si rien de tout cela ne vous arrive, alors remerciez Aristote et priez le pour qu'il vous garde en bonne santé.
      N'hésitez pas non plus à le prier si vous êtes malade bien entendu, cela peut être utile.


      Quels sont les symptômes de la maladie ?
      La douleur persistera durant quelques jours, avant de laisser place à une fièvre élevée.
      Votre front vous paraîtra brûlant et vous vous sentirez sûrement très fatigué.
      Chaque geste du quotidien vous paraîtra difficile, et vous aurez également des difficultés à vous alimenter.
      Pensez à prévoir une bassine, car vous risquez de rendre une partie de ce que vous mangerez.

      Voici donc tous les symptômes que les médecins, à l'heure actuelle, ont pu découvrir : fièvre, fatigue, douleurs et vomissements.


      Comment se nourrir lorsqu'on est malade ?
      Un changement radical de régime est nécessaire durant toute la période durant laquelle durera la crise.
      Oubliez d’ores et déjà les gigots, rôtis, ragoûts et autres mets à base de viandes, légumes et poissons.
      Evitez également le lait et les fruits, qui ne vous apporterons aucune force supplémentaire et ne vous aideront pas à vous sentir mieux.
      [Aucune caractéristique supplémentaire]

      Il vaut mieux privilégier le maïs au pain qui vous rassasiera bien mieux.

      Nous avons conscience que la boisson est souvent un remède efficace aux yeux du plus grand nombre. Il n'en est rien ! L'alcool risque au contraire d'aggraver la situation. Bannissez donc chouchen, hypocras, calva, bière, garhiofilatum et tout ce qui s'en suit, jusqu'à l'arrêt des symptômes.

      Bien entendu, puisque vous vomirez parfois la moitié de vos repas, il vous faudra manger plus que d’ordinaire, et surtout vous forcer à le faire si vous ne voulez pas voir votre santé décliner dangereusement.


      Comment se déplacer lorsqu'on est malade ?
      Il vaut mieux éviter tout grand déplacement lorsque les premiers symptômes d’une maladie s'annoncent.
      Vos forces étant amoindries, vous risquez de ne pouvoir réussir à porter vos affaires ou même à marcher.
      [Encombrement réduit] Sans parler du risque de contaminer tous vos compagnons de voyages.

      Il est donc préférable de limiter les longs trajets ou, si cela est impossible, de ne pas porter de charges trop lourdes.


      Peut-on travailler en étant malade ?
      C’est connu ! Le travail c’est la santé ! Et il n’y a rien de mieux que le grand air pour se soigner !
      Vous pouvez donc travailler comme si de rien n’était : dans les champs, en forêt, dans les vergers, sur votre barque, dans votre échoppe, ou même patrouiller sur les remparts de votre cité.
      La mine aussi est fortement recommandée. Il a été remarqué que les maladies ne semblent pas apprécier les sous sols de nos contrées. Pourquoi ? Allez savoir...

      Si au contraire vous préférez rester à l'intérieur et fréquenter les bancs de l'Université, privilégiez les rangs du fonds pour ne pas risquer de contaminer votre professeur.
      Avis aux artisans, principalement les boulangers et les bouchers : si vous êtes malade, évitez de tousser au-dessus du résultat de votre dur labeur, ce n'est pas très sain...


      Comment éviter la contagion chez vos voisins ?
      Vous êtes en bonne santé et vous devez traverser une contrée contaminée ? En premier lieu, réfléchissez bien. A moins que vous ne soyez poursuivi par une horde de loups affamés, rien ne vous y oblige.
      Si vous n'avez pas le choix, outre la recommandation de prier pour qu'Aristote vous accorde sa protection, nous vous invitons à éviter le plus possible les lieux publics tels que :

      - Les tavernes
      - Les marchés
      - L’église
      - La mairie
      - La prison

      Et fuyez les groupes, lances et armées !
      Par contre si vous vous trouvez a bord d'un navire... Prenez rapidement la première chaloupe disponible et rejoignez la terre ferme !


    Nous espérons que ces quelques conseils vous seront de toute utilité.
    D’autres billets seront publiés prochainement, en fonction de l'évolution des découvertes médicales.
    A venir : "Comment se soigner ?"



    L’Ostel Dieu de Paris



[/rp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vittoria Farnezze

avatar

Nombre de messages : 655
Age : 27
Date d'inscription : 07/06/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Mer 23 Jan - 15:14

Citation :
------------------------------------------------Eusaias Blanc-Combaz, Par la Grâce de Dieu, Roi de France


        Aux sujets de Bourgogne,
        Aux membres de l'armée "Deus Manum Ducit" commandée par Istar.333,
        À tous ceux qui la présente liront ou se feront lire.




    La Bourgogne une fois de plus connait un profond déchirement, mais le Bon Roi que nous sommes ne laissera pas sa vassale, sa terre mère, sombrer dans le chaos et la folie des hommes. Afin de protéger nos sujets, les sujets de Bourgogne, déclarons ce jour

    • Que le seul régnant légitime de Bourgogne est la régente Aryanah, dont la régence a été reconnue par la Très Noble Assemblée des Pairs et scellée par son allégeance à la Couronne.
      Qu'adoncques le seul gouvernement légitime de Bourgogne est donc celui mené par Dame Aryanha.

    • Que l'armée menée par Istar.333, battant oriflamme Franc Comtois, est une armée hostile au Royaume de France et à la Bourgogne.
      Que cette armée ne doit pas être aidée d'une manière ou d'une autre, seule sa destruction compte.
      Que tout sujet de Notre Royaume portant atteinte à la Bourgogne et à son gouvernement légitime sera déclaré traître à la Couronne et devra subir toute les conséquences, perte des charges, statuts et rangs, qui découleront de ce statut.

    • Que la Franche Comté, offrant son oriflamme à armée hostile à la Couronne de France et ses vassaux, ne saurait être considérée autrement qu'hostile si elle persiste à aider les ennemis de la France.

      Que nous porterons nos troupes partout où séditieux et traitres gangrènent le Royaume et commençons dès ce jour par la Bourgogne.


    Que Dieu éclaire les esprits chagrins,
    Que les traitres soient châtiés de ma main.



Qu'il en soit ainsi et heureusement.

Fait au Louvre le 14 janvier 1461.





Citation :



Nous, Eusaias de Blanc Combaz, Roy de France par la volonté du peuple et la grâce de Dieu,
À vous, Clodeweck de Montfort-Toxandrie, cardinal-archevêque de Tours, Primat de Bretagne,
Mais aussi à tous ceux qui la présente liront ou se feront lire,


      « Un bateau ne peut naviguer sans capitaine à sa tête, et si le Très Haut le veut, je serais ce capitaine. »
      Saint Bonifacius, réorganisateur de l'Église corrompue et détruite.


    Réaffirmons notre volonté de préserver tout sujet du Royaume de France, qu'il soit clerc ou laïc, des manœuvres de la Curie Romaine. Au-devant de cette dernière qui souhaite la mort de Nos gens pour ce qu'ils remplissent leur devoir envers le Royaume de France avons-Nous déjà déclaré vouloir tout mettre en œuvre pour contrecarrer leurs noirs desseins. Car s'il Nous déplaît d'être au cœur des manipulations Romaines, Nous déplaît plus encore l'idée que Notre peuple ait à en subir les conséquences. Mais Nous tenons le peuple Françoys pour ce qu'il est, à savoir un peuple fort dans l'épreuve et valeureux dans l'adversité, prenant en horreur le fait d'être menacé chez lui, en son propre sol, sans égard aucun à la considération qu'il mérite.

    Nous Nous voyons forcés en ce jour de couper toutes nos relations avec les prélats fictifs et les prêtres dissolus qui ne correspondent plus en rien à l'exemple des héros de la foy qui les ont précédés. Nous prions en ce jour pour qu'ils reviennent sur le chemin de les vertu et qu'ils se remémorent les justes paroles de Saint Trufaldini:

    « En nos temps incertains, quoi de plus rassurant pour le fidèle que de prendre exemple sur un homme dont la vie et la piété furent exemplaires ? Les saints sont là pour nous guider, ils nous permettent de nous rattacher à quelque chose, à une tradition, à une manière de vivre ; ils sont donc utiles à la foi, aux œuvres, à la vertu ... ils participent à l'Aristotélisation de notre terre. »

    Que tous les prêtres dont l'esprit est agité par la haine Romaine l'entendent s'ils ne souhaitent finir dans les griffes de Belial:

    • Le don de soi, est la faculté de se sacrifier au profit de la communauté aristotélicienne, abstraction faite de sa propre individualité. Elle est la conscience de faire partie d’un tout. Au don de soi s'oppose le vice de l’orgueil, qui est le sentiment de pouvoir vivre hors de la communauté, ou d’être capable d’atteindre le statut de divin.

    • La tempérance est la faculté de se modérer, de suivre la voie du juste milieu qu’exige sa condition de croyant, de faire preuve de compréhension à l’égard de ses semblables. A la tempérance s'oppose la colère, qui est le vice de celui qui s’abandonne à sa haine de l’autre, ou qui de toutes ses forces tente de lutter contre sa condition.

    • La justice est la faculté de l’être à faire preuve de magnanimité, à reconnaître la valeur de l’autre, à identifier l’intérêt d’autrui. A la justice s'oppose l’envie, qui est le vice de celui qui désire bénéficier des justes récompenses attribuées à autrui, ou de celui qui convoite les biens ou le bonheur de son semblable.

    • La conviction est l’espérance en un avenir plein de promesses. Elle est plus largement la conscience des besoins et des intérêts futurs de la communauté des croyants, des nécessités de la conservation de l’espèce. A la conviction s'oppose la luxure, qui est le vice de celui qui se complaît dans l’abus des choses de la chair et dans le nihilisme le plus total.


    Les cardinaux qui prennent en ce jour en otage le Royaume de France ont oublié les vertus qui faisaient d'eux des prêtres. À ces derniers qui appellent à une guerre guidée par l'orgueil, le Roy les rappelle à leurs devoirs de clercs. La Curie qui n'a jamais été l'Église ne se donne même plus l'effort d'être la foy. C'est la Couronne de France qu'elle veut sur sa tête, quitte à décapiter le Royaume. Roy de France et Lieutenant de Dieu en le Royaume, Nous assumerons nos responsabilités. Les lois temporelles et les forces séculières s'abattront sur les ennemis de la France, d'où qu'ils viennent.

    Nos actes seront assumés devant le Très-Haut, puisqu'en ce jour, Nous en sommes plus que jamais l'humble Serviteur. Les anathèmes lancés par la Curie Romaine n'ont plus aucune valeur légale au regard de la Couronne. Il apparaît aujourd'hui vital qu'ils n'aient plus non plus aucune valeur spirituelle. Votre Éminence, Nous vous chargeons de contacter les évêques de France et de réunir les prêtres qui ont encore le désir de remplir leur mission sans se mêler de féodalité et qui ont à cœur de mettre fin à la surenchère dérisoire dont des prélats imbus d'eux-mêmes se rendent coupables, afin de participer à un Concile qui déterminera avec Nous ce qu'il est juste qu'il advienne de l'Église sur l'étendue du Royaume et ce que Nous pourrons faire pour elle, en terme de garanties et d'avantage à l'aune de ce qu'elle pourra sacrifier aux fidèles du Royaume de France.

    Le terrorisme de conscience de la Curie ne saurait Nous empêcher de régner. Le Pape est alité, et au regard de ses dernières communications, Nous comprenons tout de suite pourquoi. Dans ces conditions, Nous vous demandons d'organiser notre Sacre qui se tiendra en la Cathédrale de Tours. L'hérésie des hommes en pourpre est aujourd'hui telle et si manifeste que s'ils Nous proposaient d'officier, nous ne le voudrions même pas, par respect pour le Royaume que Nous représentons et que de toute évidence, ces gens là méprisent.

    Éminence, c'est avec tous les clercs de France qui refusent de continuer à être instrumentalisés par une poignée que Nous corrigerons ceux qui se sont écartés des vertus cardinales de notre foy. Cette concorde qu'offre le Royaume Nous apparaît salvatrice et nécessaire pour préserver les fidèles de France de l'enfer auquel d'avance Nos accusateurs et Nos juges, se prenant pour le Divin, semblent les vouer.

    Que la Curie menace. Convoque à ses procès truqués. Ses paroles tournent à vide et ses visages livides ne prennent plus la lumière. Que Dieu pardonne la perversité de ces fols, qui de toute évidence, ne savent plus ce qu'ils font. De Notre main, ces infâmes fauteurs de trouble et d'hérésie seront justement châtiés. Autant de fois que la protection de Nos sujets le nécessitera.

    À ceux qui convoitent le bien d'autrui, Saint Michel leur dirait:

    « Si ton œil droit t’attire vers ce qui ne t’es pas destiné, arrache le et brûle le, car mieux vaut qu’une partie de toi périsse, plutôt que d’attirer vers toi la colère de Dieu. »

    Et comme Barbare et Monique, face à leur fiel Nous leur disons:

    « Nous adorons le seul vrai Dieu et suivons nos uniques maîtres, Aristote et Christos. »

    L'assemblée de nos évêques respectueux des fidèles dont ils ont la charge et de l'autorité temporelle qui les protège et leur garantit leurs droits sera le roc de la paix Aristotélicienne qui s'étendra sur le Royaume sous Notre regard bienveillant. Cette paix qui s'étendra des Flandres aux Pyrénées, de la Bourgogne à la Normandie, Nous en serons le parrain, Nos clercs consciencieux en seront les acteurs. Ainsi seulement nous sauverons les âmes en rendant justice aux corps. Car protecteur des fidèles du Royaume, Nous Nous engageons à conforter les âmes sur le chemin de la vraie foy. Nous Nous engageons, à faire preuve envers Nos enfants de la clémence que Rome n'a pas. Nous Nous engageons à étendre les rameaux protecteurs du Lys sur tous ceux qui désirent vivre sur le territoire de France dans la vertu, l'harmonie, et la paix.

    Ainsi seulement nous serons tous libres d'aller à travers les prés et les bois en fredonnant ici un refrain, là une élégie, de nous désaltérer à l'eau cristalline d'un ruisseau gazouillant ou d'une rivière limpide. Les vergers nous donneront sans compter de leurs fruits juteux et savoureux, le chêne vert un tronc contre lequel nous reposer de nos fatigues ; le saule nous offrira son ombre ; les roses, leur parfum ; les vastes prairies, un tapis émaillé de milles couleurs champêtres ; l'air pur, sa fraîche haleine mentholée ; les astres et les étoiles, leur clarté dans la nuit ; les chants de Sylphaël , du plaisir ; les complaintes, de la joie ; l'Action Divine nous inspirera des vers et l'Amour Aristotélicien de si belles pensées que Nous autres Français seront célèbres et illustres jusque dans les siècles à venir.


Palais du Louvre, le 14e de Janvier 1461.




Citation :



------------------------------------------------Eusaias Blanc-Combaz, Par la Grâce de Dieu, Roi de France


        À tous ceux qui la présente liront ou se feront lire.



    « De pire Empire »


    Par les caprices d'un Empereur, la longue entente entre la France et l'Empire a viré lof pour lof. Il prive ainsi les siens d'un soutien qui fut tant solidaire que sincère lorsque la France apporta son appui concret aux provinces impériales francophones dès lors qu'elles subissaient quelques difficultés. Qu'il en soit donc ainsi. La seule raison qui nous importe est la raison d'État et c'est le front haut que Nous affronterons tous ceux qui voudront la compromettre sur notre propre sol. Le Royaume de France est une terre Souveraine, subjuguée dans ses affaires temporelles par nul autre. Un Monarque qui se fait dicter sa ligne de conduite par un agent extérieur, fut-il Romain, n'est plus un Monarque. C'est un esclave qui reconnaît son maître. Ainsi, la raison de l'Empereur ne saurait être la nôtre car le Royaume de France ne saurait jamais se défaire des prérogatives qui fondent sa Souveraineté en les abandonnant librement à des agents étrangers sans porter atteinte à la liberté et à la dignité de ses peuples. Plaise alors aux populations de l'Empire de se satisfaire de voir leur représentant courber l'échine devant ses commanditaires, il ne Nous appartient pas d'en être juge. Nous remercions donc sincèrement l'Empereur pour les prières qu'il adresse à Notre endroit, mais l'honneur nous interdit de suivre l'exemple qui est le sien.

    De compassion n'avons besoin. Le peuple de France ne saurait que faire d'une compassion d'un Empereur qui n'a pour seul but que de l'asservir aux caprices d'intrigants. Si compassion il devait y avoir, c'est vers les peuples de l'Empire si mal représentés que la nôtre se dirigerait. Ont-ils seulement eu le choix, avec deux seuls candidats au trône ? Les carences de notre voisin s'éclairent alors sous un jour nouveau. C'est à la lueur de ces faits qu'à leur endroit, notre compassion s'anime.

    Ce que l'Empereur refuse de comprendre, c'est que les valeurs Aristotéliciennes et la Foi, nous les portons au cœur et à l'esprit. Christos et Aristote n'y sont point étrangers. C'est cependant parce que ces valeurs ne sont plus défendues ni incarnées par l'institution qui se met en tête d'asservir les Princes que nous ne cèderons pas aux mains de Rome notre autorité séculière, quand la mission originelle de l'Église est aujourd'hui si désertée. Le Roy de France n'a pas vocation à occuper les cures. Rome n'a pas vocation à recevoir les allégeances. Bien morose est l'époque dans laquelle nous évoluons et bien sombre y est l'état de la pensée, qui nous voit rappeler aux Princes ces évidences élémentaires qui font le socle de l'harmonie et de la tranquillité des États.

    Au sein du SRING, nous comprenons bien qu'un représentant de la foi soit sacré, et qu'à ce titre, il puisse se permettre de faire ce qui lui plaît avec la bénédiction de l'Empereur. Ce n'est pas un fait qui soit réellement de nature à nous étonner. En France, en revanche, un représentant de la foi tout sacré qu'il soit et qui viendrait à vouloir régner à la place du Roy, à décider de la validité des allégeances non selon des lois temporelles, mais selon son jugement propre, à menacer les vassaux de la Couronne, à faire commerce d'influence de l'arme excommunicatoire, ne saurait s'en tirer sans un bon coup de pied au cul afin de le ramener à plus d'humilité et de dignité, valeurs auxquelles devrait naturellement le contraindre sa charge plutôt que de l'en émanciper. Il Nous semble que Sa Sainteté avait une bonne expression à ce sujet, en ce qu'elle appelait cela une "saine médecine". Nous inviterions d'ailleurs fort volontiers l'Empereur à la table des négociations, afin de définir avec lui les modalités d'asile de tous les évêques et les cardinaux qui se déclareraient par leurs actes félons, traîtres, ou ennemis de la France, afin qu'ils puissent généreusement prospérer dans un cadre plus propice à leur épanouissement parasite, s'il n'était si affolé à l'idée de Nous rencontrer.

    Cependant, parce que Nous sommes quelqu'un d'assez tempéré et de plutôt raisonnable, et combien même jugerions-Nous les manières de Sa Majesté Impériale infantiles et cavalières, Nous lui assurons que Nous le reconnaissons toujours dans sa dignité, sans qu'il n'aille un instant s'imaginer que Nous souhaiterions passer des vacances sous son hospitalité. Si Sa Majesté Impériale était au fait des convenances de son rang, elle saurait qu'il est de l'usage d'un Monarque de ne jamais quitter son Royaume de sa propre volonté, item de sa famille. Et s'il devait le faire, ce ne serait sans doute pas pour se rendre en Empire. Nous espérons qu'il n'y voit pas là un affront. De même lui assurons que si jamais son cœur était à de nouveau guidé par des sentiments plus distingués et raisonnables à Notre endroit, c'est avec grand plaisir que nous recevrions ses émissaires diplomatiques, et les traiterons avec tous les égards que la cordialité impose.

    Sa Majesté Impériale se plaît à exprimer la tempérance, la dignité, la raison, la sagesse, et l'honneur comme une petite fille enfile des perles. Cela en est touchant, et à cette candeur une tendre affection nous invite. Seulement, ces mots recouvrent des réalités auxquelles il faut savoir rendre hommage par des faits. Il est aisé de tresser des lauriers de mérite et de se les poser sur la tête. Il l'est bien moins de les honorer. Car jusque là, nous ne pouvons qu'observer d'un œil bienveillant que Sa Majesté Impériale se fait le plus remuant acteur de la mascarade qu'il lui plaît d'alimenter comme le dernier des ânes et ce, en dehors de toute considération des vertus qu'il s'attribue. Nous avons pris note cependant de l'outrage qui était le sien et Nous en sommes sincèrement navré. Aussi jugeons-nous intéressant de bien vouloir lui laisser la possibilité de venir le réparer à la frontière, sur la base d'un duel en lice. D'homme à homme. De Souverain à Souverain. Pour qu'il montre à la France et à son peuple d'Empire à quelle hauteur peut monter l'honneur et la dignité dont il se revendique. Qu'il Nous montre qu'il est à même de soutenir par l'épée les arrogances juvéniles qu'il s'octroie par la plume, et qu'il constate par l'ordalie de quel côté se range le Très-Haut dans les différends qui nous opposent, lui qui se dit si convaincu d'en être accompagné.

    Il Nous appartient en tous les cas de rappeler que nulle malveillance n'anime le cœur du Roy, et malhonnête est celui qui fait passer la seule défense du peuple Françoys pour telle.

    Nous n'avons jamais contraint nos sujets à choisir entre leur foy et leur roy.
    La Curie et le Pape ont osé le faire.
    Nous n'avons jamais pris tout un royaume en otage en nous ingérant par la menace en des prérogatives qui n'étaient pas nôtres.
    La Curie et le Pape ont osé le faire.
    Ne se prend pas pour Dieu le Roy qui défend les intérêts et l'intégrité des sujets de France contre tous ceux qui chercheraient à leur nuire, d'une façon ou d'une autre, car nous n'avions jamais imaginé remettre en cause le bon ordre des choses voulues par Dieu.
    La Curie et le Pape ont osé le faire.

    Dès lors, il appartient au Roy de remettre bon ordre en ces errements qui par Nos sujets & Vassaux ne peuvent plus être ni tolérables ni tolérés.
    Dès lors, il appartient au Roy de remettre Sa Sainteté à sa place quand celle-ci se fait pourvoyeur d'un message de haine dans ses notes de Service visant spécifiquement notre État.
    Dès lors, il appartient au Roy de prendre acte que les visées de la Curie ne sont point la paix, mais le pouvoir, ne sont point la concorde, mais la rupture, ne sont point l'harmonie, mais l'intimidation et l'appel à la guerre.

    Notre tolérance est aujourd'hui arrivée à son terme.
    À celui qui se plaît à croire que nous ne sommes plus à même de gouverner, envers et contre tout, avec nos vassaux, avec nos officiers, avec nos sujets unifiés dans leur lutte pour la dignité, lui démontrerons le contraire. Aux orgueilleux qui nous morguent, bien des surprises les attendent. Car la Royauté est. Si elle dépendait de la petite sensibilité de Sa Majesté Impériale du SRING, cela serait chose connue. Lorsqu'un Prince est capable de se poser en médiateur d'un conflit auquel il a déjà pris parti en condamnant les actions de l'un et en ralliant les positions de l'autre, et de s'offusquer à ce que l'on en fasse la remarque, il Nous semble que le sommet de la bêtise est largement atteint. Le SRING peut avoir ses propres coutumes en matière d'arbitrage, mais le Royaume de France n'a pas l'habitude de choisir pour médiateur impartial les avocats de ses accusés. On ne sait pas d'où ça vient, mais jusque là, cela nous paraissait presque évident. Tout comme il Nous apparaissait évident que l'arrivée sur le territoire de l'une de nos provinces vassales d'une armée de soldats Teutoniques aux ordres du Souverain Pontife sous agrément étranger à la demande d'un régnant non reconnu ne semblait pas relever d'un élan particulièrement amical et de bonne volonté propre à encourager une telle médiation.

    Mais les prétextes de Sa Majesté Impériale sont décidément impénétrables.
    La colère gronde aux frontières du SRING. Elle gronde également aux nôtres.
    Comme toujours, Majesté, on ne récolte que ce que l'on sème.


    Pour le Royaume de France, au nom de la loyauté et du panache.
    Ad Majorem Franciae gloriam.

    Fait au Louvre, le 14e de Janvier 1461.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vittoria Farnezze

avatar

Nombre de messages : 655
Age : 27
Date d'inscription : 07/06/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Mer 23 Jan - 15:15

Citation :
Au nom de Sa Grasce Annne-Blanche Cornedrue d'Ambroise-Culan, Premier Secrétaire d'Etat,

De nous, Urbano Ferretti, Chef de Cabinet pour les provinces du Nord au Secrétariat d'Etat.

A tout ceux qui le présent écrit liront ou se feront lire,

Salutations,

Faisons savoir que Sa Grandeur Esyllt Catarina de la Louveterie-Juliani ayant émis le souhait de se retirer de notre office et de nous remettre sa charge de Secrétaire d'Etat près la province du Limousin & de la Marche, icelle est désormais vacante.

Annonçons que tout sujet de Sa Majesté désireux de servir la Couronne de France et de défendre ses intérêts peut postuler à la charge de Secrétaire d'Etat près le Comté du Limousin & de la Marche. Les candidatures sont reçues par le Premier Secrétaire d'Etat, Sa Grasce Annne-Blanche Cornedrue d'Ambroise-Culan [In game : Anne_blanche] jusqu'au vingt troisième jour de ce mois avant matines.

Faict à Tours,
Le dix-septième jour de janvier MCDLXI,

Urbano Ferretti.



Citation :
------------------------------------------------Eusaias Blanc-Combaz, Par la Grâce de Dieu, Roi de France
      A Falco de Cartel, Capitaine de cavalerie du Coeur Navré,
      À nos sujets & à son peuple,
      À tous ceux qui parmi eux, la présente liront ou se feront lire,
      Salut.


    La confiance est un sentiment fragile qu'il faut nourrir et préserver en confirmant paroles dans les actes.
    Lorsque la personne en qui Nous avons placé Notre confiance l'ignore et Nous met en péril, il met dès lors en danger le Royaume de France tout entier.

    Aussi, à compter de ce jour, et aux vues des décisions récentes du Sieur de Cartel durant la Campagne en Anjou, décidons d'annuler la lettre de marque royale qui lui fut faite pour sa compagnie franche. Nous ne saurions continuer à compter sur un allié dont la loyauté louvoie au gré de ses intérêts propres et au mépris de ceux qui lui baillent confiance.

    Concernant son statut de Mignon Royal, Nous le lui laissons en revanche bien volontiers, en ce qu'au travers de ses caprices et de ses manières précieuses, il Nous semble aujourd'hui bien plus proche du favori maniéré que du redoutable homme de guerre que nous avions employé.


Aux hommes la droiture et le devoir,
Et à Dieu seul la Gloire.

Faict à Paris le 15e de janvier 1461



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vittoria Farnezze

avatar

Nombre de messages : 655
Age : 27
Date d'inscription : 07/06/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Mar 29 Jan - 16:16

Citation :
De nous, Urbano Ferretti, Chef du Cabinet des Provinces du Nord au Secrétariat d'Etat
Au nom de Sa Grasce Anne-Blanche Cornedrue d'Ambroise-Culan, Premier Secrétaire d'Etat
A tout ceux qui le présent écrit liront ou se feront lire,

Salutations,


    Qu'il soit su que Son Excellence Henry de Silly, en charge du secrétariat royal aux affaires périgourdines, a présenté sa démission et que nous avons consenti à l'accepter. C'est avec regret que nous voyons un officier royal dévoué rendre une charge qu'il occupait depuis Avril 1459, ce qui en faisait l'un des membres les plus anciens et des plus expérimentés du corps des secrétaires d'état. Qu'il soit assuré de la reconnaissance du Premier Secrétaire et de celle de ses pairs pour son engagement au service de la France son investissement au sein de notre institution.

    Annonçons l'ouverture, dès ce jour, des candidatures pour la charge de Secrétaire d'Etat près les Comtés du Périgord & de l'Angoumois. Les sujets angoumoisins ou périgourdins, désireux de servir la Couronne de France et de défendre ses intérêts, peuvent adresser leur candidature au Premier Secrétaire d'Etat [Ig : Anne_blanche] avant les matines du deuxième jour de février.


Faict à Loches,
Le vingt-cinquième jour de janvier MCDLXI,

Urbano Ferretti.



Citation :
De Nous Grands Officiers de la Couronne,
A vous valeureux soldats porteur du Lys
A tous ceux que présent liront ou se feront lire,

Salutations,


En ce jour, par cette annonce, nous voulons exprimer notre gratitude, notre joie et notre fierté ressenties pour chacun de ceux qui ont porté si fièrement le Lys Royal en Anjou.

Oui, sans eux, la victoire n’aurait pu être, sans eux jamais nous ne serions parvenus à prendre l’ensemble des mines angevines, ni à prendre le contrôle de l’ensemble des villes , ni même à nous saisir du château d’Angers.

Nous clamons haut et fort la fierté que nous éprouvons envers les soldats royaux, oui soyez fiers pour ce que vous avez accompli pour la Couronne. Jamais cela ne sera oublié.

Alors n'hésitez pas à aller en taverne et lever vos chopes pour cette victoire. Soyez-en fier.

Vive la Couronne
Vive le Roy
Vive Eusaias.


Faict au Louvre, le 24 du mois de Janvier de l'an de Grâce MCDLXI.

Fred de Castelviray
Connétable de France


Stéphandra Dandolo du Moutier
Grand Prévôt de France,


Enguerrand de Lazare Jagellon
Grand Ecuyer de France


Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg,
Roi d'Armes de France


Akane Giffard - De Clairval,
Grand Chambellan de France


Dotch de Cassel,
Grand Maître de France


Gabriel Von Wittelsbach,
Chancelier de France

Citation :
De nous, Urbano Ferretti, Chef du Cabinet des Provinces du Nord au Secrétariat d'Etat
Au nom de Sa Grasce Anne-Blanche Cornedrue d'Ambroise-Culan, Premier Secrétaire d'Etat
A tout ceux qui le présent écrit liront ou se feront lire,


Salutations,

    Qu'il soit su que Son Excellence Lanfeust de Troy, en charge du secrétariat royal aux affaires auvergnates, nous a fait part de son souhait de rendre sa charge et de quitter notre office dans les jours à venir afin de pouvoir s'investir pleinement dans les nouvelles responsabilités qui sont désormais les siennes. Précisons néanmoins que Son Excellence de Troy continuera d'exercer ses fonctions en notre office jusqu'à ce qu'un digne successeur lui soit trouvé.

    Annonçons l'ouverture, dès ce jour, des candidatures pour la charge de Secrétaire d'Etat près le Duché de Bourbonnais-Auvergne. Les sujets auvergnats et bourbonniens, désireux de servir la Couronne de France et de défendre ses intérêts, peuvent adresser leur candidature au Premier Secrétaire d'Etat [Ig : Anne_blanche] avant les matines du deuxième jour de février.


Faict à Loches,
Le vingt-cinquième jour de janvier MCDLXI,

Urbano Ferretti.



Citation :
De nous, Anne-Blanche Cornedrue d'Ambroise-Culan, Premier Secrétaire d’Etat,
Au nom du Roy de France,
A tous ceux qui liront ou se feront lire,

Salutations,

Qu’il soit su que nous nommons :

    Son Altesse Marie-Alice de Meyrieux Jagellon, Princesse d'Igny, dicte Mariealice à la charge de Secrétaire d’Etat.

Son Altesse est nommée sans province de rattachement, en charge d'une mission spécifique.

Faict à Craon,

Le vingt-cinquiesme de janvier MCDLXI,



Citation :
De nous, Fred de Castelviray, Vicomte de Rémalard, de Chateauneuf-en-Thymerais et Baron d'Authon du Perche, Connétable de France

A tous ceux qui liront, se feront lire,

Salutations et prospérité,


Nous annonçons par la présente, la nomination de Ellia au poste d'aide de Camp du Lieutenant Royal pour les Flandres.

Nous lui souhaitons tout le courage nécessaire dans sa tâche.



Daté à Paris, le 25 du mois de Janvier de l'an de Grâce MCDLXI.

Qu'il en soit ainsi, heureusement.




Citation :

    De nous, Eusaias Blanc Combaz,
    Très Puissant et Très Redouté Roi de France,


    A tous qui la présente annonce entendront ou liront,
    A Dotch de Cassel, Princesse du Valois,
    A Lexhor d'Amahir, Duc d'Alluyes




    Salut.


    Nous prenons par la présence acte de la démission de Dotch de Cassel de sa charge de Grand Maitre de France. Nous l'acceptons & remercions la Princesse de ses bons & féaux services, tant sous nos prédécesseurs, que pendant les régences qu'elle a assurée, puis sous notre règne, où elle fut notre plus grand soutien;

    Nous nommons à sa succession, ayant proposé la charge aux Pairs de France et aux Grands Officiers comme il est de coutume, Sa Seigneurie Lexhor d'Amahir; nous lui souhaitons de prendre en charge au mieux cette fonction, & l'invitons à apprendre de son prédécesseur les dossiers qui requièrent son attention.

    Et pour que cela soit chose ferme, nous avons fait apposer au bas de la présente lettre notre grand sceau en cire verte.


    Le Louvre, le 25 Janvier 1461


    Eusaias Blanc Combaz,
    Très Aristotélicien Roi de France.



Citation :
De nous, Urbano Ferretti, Chef du Cabinet des Provinces du Nord au Secrétariat d'Etat
Au nom de Sa Grasce Anne-Blanche Cornedrue d'Ambroise-Culan, Premier Secrétaire d'Etat
A tout ceux qui le présent écrit liront ou se feront lire,


Salutations,

    Qu'il soit su que Son Excellence Magalona Eufrasia d'Alanha est ce jour révoquée de sa charge de Secrétaire d'Etat près le Duché de Bourgogne, ses absences répétées ne lui permettant plus d'assumer les obligations qui sont les siennes. Nous remercions Son Excellence pour son implication, l'assurons de notre amitié et lui souhaitons un prompt rétablissement.

    Annonçons l'ouverture, dès ce jour, des candidatures pour la charge de Secrétaire d’Etat près le Duché de Bourgogne. Les sujets bourguignons, désireux de servir la Couronne de France et de défendre ses intérêts, peuvent adresser leur candidature au Premier Secrétaire d'Etat [Ig : Anne_blanche] avant les matines du cinquième jour de février.


Faict à Loches,
Le vingt-huitième jour de janvier MCDLXI,

Urbano Ferretti.


Citation :
De nous, Urbano Ferretti, Chef du Cabinet des Provinces du Nord au Secrétariat d'Etat
Au nom de Sa Grasce Anne-Blanche Cornedrue d'Ambroise-Culan, Premier Secrétaire d'Etat
A tout ceux qui le présent écrit liront ou se feront lire,


Salutations,

    Qu'il soit su que Son Excellence Cedric de Virloinval est ce jour révoqué de sa charge de Secrétaire d'Etat près le Comté d'Artois.

    Annonçons l'ouverture, dès ce jour, des candidatures pour la charge de Secrétaire d'Etat près le Comté d'Artois. Les sujets artésiens, désireux de servir la Couronne de France et de défendre ses intérêts, peuvent adresser leur candidature au Premier Secrétaire d'Etat [Ig : Anne_blanche] avant les matines du cinquième jour de février.


Faict à Loches,
Le vingt-huitième jour de janvier MCDLXI,

Urbano Ferretti.


Citation :
Nous, Amory de Lucas, Prévôt de Paris, à tous ceux qui le présent écrit liront ou se feront lire, salut ;

Attestons que nous avons retenu comme membre du Guet de Paris, Dame Marsaly . Nous lui souhaitons bonne chance dans sa fonction et c'est avec joie que nous l'accueillons parmi nous.


Nous tenons dès lors à rappeler que la Prévôté de Paris recrute de façon permanente et que les postes à pourvoir sont :


•Membres du Guet Royal : Maréchaux de la cité de Paris

•Geôliers : Gardiens des prisons de la capitale

Aussi, si vous êtes intéressé, n'hésitez pas à me faire parvenir vos candidatures (IG : amory).

Faict à Paris, le 27 Janvier de l'an 1461,


Prévôt de Paris



Citation :

    A Yiralyon, président du Parlement flamand,
    A Garvan,
    A la liste des Patriotes Altruistes Flamands dite P.A.F.,
    Et au-delà, au peuple flamand,


    Effectivement, entre la proclamation des résultats des dernières élections flamandes et la démission de dame Dina Galli, peu de jours se sont écoulés, cependant, ce courts laps de temps n'est pas un élément recevable pour déterminer si celui qui succèdera à la tête du conseil flamand à la démissionnaire sera comte ou non.

    Dans le cas qui nous intéresse, dame Dina Galli a été reconnue par le conseil flamand au terme du premier tour de vote, elle a logiquement été convoquée au Louvre pour prêter serment à Sa Majesté et il appert qu'elle s'y est rendue avant de remettre sa démission. La question était donc de savoir ce qui était survenu lors de sa venue au Louvre et c'est très simple : elle a purement et simplement refusé de prêter allégeance à la Couronne de France et de faire foi et hommage à Sa Majesté le roi de France, légitime et légal titulaire de ladite couronne. Or, en vertu de l'édit royal du roi Levan daté du vingt-sept mai mille quatre cent cinquante-sept relatif au statut de régent, une régence est instaurée dans le cas d'un refus d'allégeance de la personne mise à la tête du conseil par les nouveaux élus.

    Ainsi donc, la Très Noble Assemblée des Pairs de France fait savoir que le prochain régnant flamand sera reconnu en tant que régent par icelle si et seulement-ci ledit régnant vient déposer requête en ce sens dans le bureau public de la Pairie.

    Cependant, la Très Noble Assemblée entend les craintes exprimées et les comprend d'autant mieux que la Flandre a connu nombre de bouleversements à sa tête au cours des derniers mois écoulés. Si les pouvoirs d'un régent sont plus limités que ceux d'un feudataire, ils n'en sont pas moins réels. En vertu de l'édit sus-cité, un régent siège au conseil des Grandes Feudataires du Royaume, a le pouvoir de direction des institutions de sa province, peut prendre des décisions ayant portée le temps de son mandat, étant entendu qu'il se doit de régner en bon père de famille. Ainsi, il lui sera loisible de jeter les premières bases des réformes nécessaires, à charge pour le conseil suivant de les valider, si le nouveau régnant est lui reconnu comte de Flandre.


    Donné le vingt-septième jour de janvier de l'an de grâce MCDLXI.


    Pour la Très Noble Assemblée des Pairs de France,
    Le Primus Inter Pares.




    Pairs de France s'étant prononcés sur la saisine concernée : Actarius d'Euphor, Marie Alice de Meyrieux, Bourguignon de Sorel, Anthémios de Deliancourt, Pierre du Val de Loire, Angelyque de la Mirandole, Koyote, Thibaud-Xavier de Lugdarès, Argael Devirieux, Ztneik du Ried, Datan l'Epervier, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg



Yiralyon a écrit:
Citation :
Requérant : Yiralyon, Président du Parlement flamand

Saisine concernant le Flandres

Pièces du dossier : Aucune

Motif de la saisine : Demande de précisions (aucun des motifs fournis dans la liste "non exhaustive" des "principales" compétences de la Pairie ne correspond à un tel cas de figure)

Arguments liés à la saisine :

    Suite à la démission de Dina Galli du Conseil des Flandres, la question qui se pose est celle du statut du régnant qui sera choisi par le Conseil pour la remplacer : Comte ou Régent?

    Sachant qu'il s'est écoulé peu de jours depuis l'élection du nouveau Conseil.

    Sachant également que l'élection d'un régent empêcherait les Flandres de mener certaines des réformes législatives dont elle a besoin.

    Je remercie la Très Noble Assemblée des Pairs pour l'attention qu'elle aura bien voulu porter à ma demande.

    Yiralyon
    Pdt du Parlement flamand
    Le 24 du mois de janvier 1461

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vittoria Farnezze

avatar

Nombre de messages : 655
Age : 27
Date d'inscription : 07/06/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Ven 8 Fév - 1:29

Citation :
    À ceux présent ou à venir, qui liront ou se feront lire,

      Afin de permettre aux juristes locaux & aspirants de disposer des outils nécessaires à la compréhension & à l'application du droit Français, dorénavant, la Cour d'Appel s'assurera, par les moyens dont elle dispose, de la diffusion de ses arrêts outre Ile de France ;

      La présente Cour d'Appel entend à ce que cela profite au moins à cette catégorie de personnes si par malheur cela ne permettait pas au régnants ou magistrats de prime instance de s'assurer de la rigueur de leurs tribunaux & de la tenue à tout le moins sommaire d'un registre des jurisprudences.


    Paris, le 29 janvier 1461
    Les officiers de la Cour d'Appel.




Citation :
Enguerrand de Lazare Jagellon, Grand Escuyer de France, etc, et Stephandra Dandolo du Moutier, Maitre des Ecuries, etc, à tous ceux qui ces présentes verront et orront, salut et connaissance de vérité.

Que connute chose soit à vous que Sara-Tancredi.. est aujourd'hui nommée Écuyère des Écuries et Haras Royaux.

Donné à Vincennes, le XXXème jour du mois de janvier de l'an de grasce MCDLXI






Citation :
Nous, Sa Majesté Agnès de Saint Just, Reyne consort de France,
Nous, Akane Giffard – De Clairval, Grand Chambellan de France

    Annonçons ce jour la nomination de la noble damoiselle Héloïse Victoire de Troy et d'Orsenac comme Damoiselle de Compagnie au sein de la Maison Privée Royale.

    Nous lui souhaitons bonne chance dans sa nouvelle fonction, et nous l’invitons à se rendre au plus vite dans les locaux de la Curia Regis.

    Par ailleurs, nous relevons ce jour Monseigneur Erraa de la Huchaudière de son poste de Chambellan de la Maison privée

    Nous lui souhaitons bonne continuation dans ses projets à venir.


    Qu'il en soit ainsi et heureusement.


Faict à Paris le 30e jour de janvier 1461.










Citation :
De nous, Fred de Castelviray, Vicomte de Rémalard, de Chateauneuf-en-Thymerais et Baron d'Authon du Perche, Connétable de France

A tous ceux qui liront, se feront lire,

Salutations et prospérité,


Nous annonçons par la présente, la nomination de Cimbaeth Crawford of Auchinames au poste d’Amiral de France.

Nous lui souhaitons tout le courage nécessaire dans sa tâche.

Nous remercions une nouvelle fois, Son Altesse Gorborenne Salmo Salar, Prince de Montreuil., pour le travail effectué à l’Amirauté Royal.

Et nous remercions également l'ensemble des personnes nous ayant fait parvenir leur candidature.



Daté à Paris, le 30 du mois de Janvier de l'an de Grâce MCDLXI.

Qu'il en soit ainsi, heureusement.




Citation :
De nous, Lexhor d'Amahir, Grand Maître de France,
A tous ceux qui liront ou orront,

Salut en notre seigneur.

Avons la tristesse, par la présente, d'annoncer le décès du Grand Ambassadeur Royal de France, messire Sindbad.
Faisons part de toutes nos condoléances et de toutes nos pensées à son épouse, à sa famille et à ses proches.
Puisse le Très-Haut l'accueillir auprès de lui.

En conséquence, ouvrons ce jour les candidatures pour le poste de Grand Ambassadeur Royal de France.

Recevrons à partir de ce jour, et jusqu'au douzième jour du prochain mois de février les motivations et projets de tous ceux et de toutes celles qui désirent se présenter à la dite charge.

Le prochain Grand Ambassadeur Royal de France sera nommé suite à l'étude attentive des candidatures reçues.

Que le Très-Haut vous ait en sa Sainte Garde et qu'Aristote guide vos pas.

Ce fut faict et scellé en double queue sur cire jaune, à Paris, le vingt-neuvième de janvier de l'an de grâce mille quarte cent soixante et un.

Lexhor d'Amahir,
Grand maître de France.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vittoria Farnezze

avatar

Nombre de messages : 655
Age : 27
Date d'inscription : 07/06/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Ven 8 Fév - 1:30

Citation :


            Eusaias Blanc-Combaz, Par la Grâce de Dieu, Roi de France

        Aux valeureuses armées de France,
        À tous ceux qui la présente liront ou se feront lire.


    Puissants nobles de France, hardis chevaliers royaux, féroces soldats des immenses armées royales, ce jour, nous, Eusaias Blanc Combaz, très puissant et très redouté Roi de France, prenons de notre temps pour vous féliciter pour votre immense courage, votre loyauté sans tâche et votre éclatante victoire durant la bataille d’Angers.

    Auparavant, certains fâcheux doutaient de vous, soldats du Fleur du Lys, et se masquaient de rictus narquois quand ils parlaient de vous. Mais ce temps est révolu! Car vous avez prouvé que le panache français n'est pas vain. Les murs d’Angers en portent encore les séquelles. Les plaines d’Anjou se rappeleront que les hommes d’armes de la couronne possèdent la férocité du tigre, le cœur du lion, la ruse du renard, la majesté de l’aigle et la noblesse du destrier.

    Vous fûtes admirables! Votre témérité et votre patience ont permis à notre Connétable de nous offrir cette victoire. Votre souffrance fut grande par la faim et les épidémies, mais votre fidélité et votre amour de la France ont eu raison de ces fléaux!

    Chevaliers, soldats, nobles de nos domaines et autre braves volontaires, lorsque vous rentrerez en vos terres, vous serez acclamés car vous êtes Notre gloire, Notre joie et Notre fierté !

    Demain, sans relâche nous reprendrons les sentiers de la guerre, car un Empereur à 30 pièces d’argent a décidé de nous faire la guerre. Bien que le fat soit Empereur, par faute d’adversaire rappelons-le, d'un domaine très vastes ses armées sont bien moins fournies que les nôtres.
    La victoire sera notre car Dieu et la Justice sont de notre côté !

    Dressez les bannières, battez tambours! Nous continuons notre glorieuse marche.

    Car le Très Haut veille sur la France éternelle.

    Fait au Louvre, le 28e jour de Janvier 1461.






Citation :





    Nous Eusaias Blanc Combaz,
    Roi de France par la Grâce du Tout Puissant et de l'élection des français.


    Par la présente nous tenons à nous exprimer au sujet de l'empereur des germains, l'interdit Fenthick & aux francophones sous domination germanique.

    Avant même nos accessions aux couronnes de France pour l'un et celle des germains pour l'autre, ce n'était pas l'amitié qui présidait à nos relations déjà tumultueuses.
    Si lui ne nous aimait pas, alors ce n'est que du sincère dégoût que nous lui portons depuis ses trahisons en retour.
    Dès lors, depuis qu'il est l'empereur prétendument saint des germains, il n'a de cesse d'intervenir et d'interférer dans les affaires de la Nation France.

    Par un désir que nous ne pouvons qualifier que d'opportuniste et de vengeance envers notre personne, il ne peut s'empêcher de tenter de provoquer et d'alimenter la discorde entre les français. Il a violé les traités de non agression signés depuis Levan et LongJohnSilver, faisant de lui un parjure.

    C'est un homme sans parole donc, qui agresse jusque les équilibres politiques et héraldiques des royaumes dans leur fondement. Mais nous ne resterons pas sans réponse. Et la réponse sera l’expression impitoyable de la Justice de France contre les ennemis qui l'agressent.

    Alors que l'aveuglement de Fenthick le porte à renier l'ambition suprême de l'empire germanique, à savoir convoiter à son profit la notion d'universalité de Rome, d'où l'auto-proclamation de sainteté dans le nom de l'empire, il se fait le champion en culotte courte de l'intolérance et du fanatisme rétrograde d'une partie de l’Église.

    Nous commencerons donc par lui répondre ceci :

    - Tout d'abord apprenez déjà à penser par vous-même, et non pas à faire le béni oui-oui de certains de vos conseillers, ou plutôt conseillère, qui vous tiennent par les roubignoles dans le seul désir d'un jour vous succéder.

    - Ensuite, et c'est bien là l'essentiel, cessez d'occuper indignement des provinces qui ne parlent ni de près ni de loin la langue germaine.
    Sans vouloir parler de la liberté des États de langue italienne, qui ont toute légitimité pour construire la propre unicité d'un Royaume du nord au sud de la Péninsule sans occupation étrangère, je vous parle ici des provinces et fiefs souverains francophones qui survivent malgré tout sous votre joug.


    De ces personnes, nobles ou roturiers de culture et de langue française depuis la création de l'Empire de la fleur de Lys par le bras armé de Charlemagne 1er dit le Grand, que vous obligez à venir combattre contre leurs frères et leurs cousins chez nous.
    De ces personnes qui, parce que fieffées en France et dans les provinces francophones sous le contrôle germanique, doivent abandonner au nom de votre parjure, une partie de leurs terres, une partie de leur cœur, une partie de leur raison.

    Votre propagande et vos mensonges qui alimentent l'ignorance d'une partie de cette population ne gagneront pas.

    Nous le disons sans ambages, nous accorderons la protection et la reconnaissance pour l'ensemble des Terres à tous les nobles qui ne voudront pas combattre pour vous, Fenthick l'Interdit.
    A tous les nobles, qui n'aspirent qu'à prêter une double allégeance sans être déchirés et obligés par un empereur opportuniste d'aller combattre l'autre moitié de leur cœur.
    Placez vous sous notre protection, et nous vous protègerons, vous rendrons justice, vous reconnaitrons, et en échange de votre fidélité, vous permettrons de continuer à obtenir subsistance.

    Comme à chacun de nos sujets loyaux et fidèles aux descendants portant la Couronne francophone de l'Illustre Charlemagne 1er dit le Grand, comme à tous ceux qui refuseront de nous combattre au nom de tout ce qui nous lie, nous nous battrons pour leur assurer le droit à une existence libre parmi leurs frères français au sein d'une seule et même Nation.
    La Nation réunissant l'ensemble des populations francophones des royaumes, voilà le sens de notre histoire, voilà l'expression du peuple français.


    Vous retrouverez votre autonomie institutionnelle provinciale, vous serez libérés de vos tyrans qui vous ont abandonné dans un royaume imaginaire, crée sur l'autel de leur vanité pour se distribuer des titres et des postes aussi fantoches qu' indus.

    Vous serez pris directement sous notre aile en ayant la reconnaissance des us et coutumes des origines, à savoir des provinces souveraines ne prêtant allégeance qu'à votre Roi, celui-ci voulu par le Tout Puissant et les électeurs francophones.

    Amis, cousins, roturiers et nobles, notamment ceux portant double allégeance, soyez de nouveau nos frères d'esprit partageant un destin commun comme ce que vous n'auriez jamais dû cesser d'être depuis le règne de Charlemagne.

    Soyez fort, comme vous avez toujours su l'être et rejoignez nous ! Venez à France, la France viendra à vous !



Fait le 29 janvier 1461
Au Louvre



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vittoria Farnezze

avatar

Nombre de messages : 655
Age : 27
Date d'inscription : 07/06/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Ven 8 Fév - 1:31

Citation :

    A Gabriel von Wittelsbach, duc d'Espelette, chancelier de France,


    Considérant le dossier d'instruction et les conclusions transmises par le Grand Prévôt de France et considérant la position adoptée par la Chancellerie de France, après examen de la plainte pour abus de pouvoir et non-respect des lois déposée par Huna contre Samuel « Samthebeast » de Rossal, alors duc du Lyonnais-Dauphiné, la Très Noble Assemblée des Pairs de France estime qu'il n'existe nul motif pour poursuivre la procédure devant la Haute Cour de Justice et signifie la clôture de l'affaire.


    Donné le derrain jour de janvier de l'an de grâce MCDLXI.


    Pour la Très Noble Assemblée des Pairs de France,
    Le Primus Inter Pares.





    Pairs de France s'étant prononcés sur la saisine concernée : Bourguignon de Sorel, Marie Alice de Meyrieux, Argael Devirieux, Lexhor d'Amahir, Ztneik du Ried, Actarius d'Euphor, Pierre du Val de Loire, Anthémios de Deliancourt, Bess de Sainte-Merveille Rouben, Thibaud-Xavier de Lugdarès, Dotch d'Appérault de Cassel, Koyote, Datan l'Epervier, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg


Citation :

    A Gabriel von Wittelsbach, duc d'Espelette, chancelier de France,


    Considérant le dossier d'instruction et les conclusions transmises par le Grand Prévôt de France et considérant la position adoptée par la Chancellerie de France, après examen de la plainte pour abus de pouvoir, non-respect des lois, diffamation et mise en danger du duché de Normandie et du Domaine Royal déposée par Fred de Castelviray, vicomte de Rémalard, contre Adeline de Courcy, alors duchesse de Normandie, la Très Noble Assemblée des Pairs de France estime qu'il n'existe nul motif pour poursuivre la procédure devant la Haute Cour de Justice et signifie la clôture de l'affaire.


    Donné le derrain jour de janvier de l'an de grâce MCDLXI.


    Pour la Très Noble Assemblée des Pairs de France,
    Le Primus Inter Pares.





    Pairs de France s'étant prononcés sur la saisine concernée : Bourguignon de Sorel, Ztneik du Ried, Marie Alice de Meyrieux, Argael Devirieux, Lexhor d'Amahir, Actarius d'Euphor, Pierre du Val de Loire, Anthémios de Deliancourt, Angelyque de la Mirandole, Bess de Sainte-Merveille Rouben, Thibaud-Xavier de Lugdarès, Koyote, Datan l'Epervier, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg


Citation :
    À ceux présent ou à venir, qui liront ou se feront lire,

      Afin de permettre aux juristes locaux & aspirants de disposer des outils nécessaires à la compréhension & à l'application du droit Français, dorénavant, la Cour d'Appel s'assurera, par les moyens dont elle dispose, de la diffusion de ses arrêts outre Ile de France ;

      La présente Cour d'Appel entend à ce que cela profite au moins à cette catégorie de personnes si par malheur cela ne permettait pas au régnants ou magistrats de prime instance de s'assurer de la rigueur de leurs tribunaux & de la tenue à tout le moins sommaire d'un registre des jurisprudences.


    Paris, le 29 janvier 1461
    Les officiers de la Cour d'Appel.




Citation :
Citation :
A tous, présents et à venir, qui ces lignes liront ou se feront lire, salut et paix!


Nous, Gabriel Von Wittelsbach, Duc d'Espelette, Comte de Manhay, Vicomte de Leglise, Baron de St Jean de Luz, Seigneur de Savigny, Chancelier de France, statuons sur la plainte à l'encontre de Adeline de Courcy, Baronne de la Haye du Puits dicte Deedee, alors Duchesse de Normandie, plainte déposée par Fred de Castelviray, Vicomte de Rémalard et de Chateauneuf-en-Thymerais et Baron D'Authon du Perche.


Considérant la plainte - déposée le 16 novembre de cette année - émanant de Fred de Castelviray,

Considérant l’enquête préliminaire effectuée par la Grande Prévôté de France, représentée par Stephandra du Moutier, Baronne d'Ouillie, Dame de Sourdeval, Grand Prévôt de France ;

Sur l'abus de pouvoir :

Si les régnants légitimes ne peuvent prononcer de relaxe comme rappeler par l'édit de la Chancellerie en date du Seize Mai Mil Quatre Cent Cinquante Sept, aucune loi ni coutume ne légifère sur l'opportunité de leur intervention préalablement.

Il est en revanche courant, et admis qu'un plaignant puisse retirer sa plainte lorsque celle ci n'a pas encore débouché sur l'ouverture d'un procès. En outre il est admis également qu'un régnant doit veiller au bon fonctionnement de sa province.

Ce faisant, il apparaitrait d'une part anormal qu'un régnant se voit reconnaitre moins d'un droit que ceux qu'il accorde à ses sujets ; D'autre part, que dans sa mission de bonne gestion, il est tout à fait admis que celui ci, afin d'éviter une perte de temps et d'argent à sa province, préfère abandonner les poursuites jugé inopportune.

Estimons que la plainte pour abus de droit n'est pas fondée.


Sur le non respect des lois :

Concernant la mauvaise gestion du duché du à l'absence de traitement de nombreux dossiers par la prévôté, il eut été fautif pour un régnant de ne pas intervenir en ayant connaissance des dysfonctionnements de son Conseil. Toutefois rien dans l'enquête ne permet de démontrer que la duchesse à couvert les manquements dénoncés.

Concernant le manquement au quorum nécessaire pour validation d'une loi, l'erreur commise a été reconnue par la duchesse, mais corrigé à sa propre initiative. N'étant pas avéré que la duchesse a sciemment enfreint la loi, il s'agit d'une erreur, rectifié dès qu'elle fut remarqué. Notons enfin selon l'enquête de la Grande Prévôté l'absence de volonté de nuire ou de préjudice du fait de l'erreur commise.

Estimons que sur le premier moyen, le recours se trouve être fait contre la mauvaise personne ; Que sur le second moyen, la plainte se trouve être insuffisamment motivé.


Sur la mise en danger du Duché :

La plainte initiale affirme dans son énoncé qu'une tentative de révolte a eut lieu, que celle ci n'ayant pas aboutit, il nous semble difficile de qualifier que l'intégrité du Duché via l'une de ses villes a été compromises. Au contraire la plainte semble elle même démontrer que la défense des villages à parfaitement fonctionner.

Estimons que la plainte pour mise en danger du duché n'est pas fondée.


Sur la diffamation :

Après avoir pris connaissance des propos tenus par la duchesse dans son bilan de fin de mandat, il ressort que celle ci exprime des regrets sur le comportement de certains de ses conseillers, dont le plaignant mais souligne dans le même temps ses qualités d'économiste.

Il nous apparait difficile voir même contradictoire de pouvoir qualifier de diffamant un texte faisant dans de si faible proportion tant des compliments que des reproches.

Estimons que la plainte pour diffamation est insuffisamment fondée.


Sur la mise en danger du Domaine Royal :

Tant dans la plainte initiale que dans le compte rendu de l'enquête de la Grande prévôté n'a apporté la preuve ou le moindre commencement de preuve quand à des actes ou mêmes simples déclarations pouvant laisser à penser que la sécurité du Domaine Royal était compromise ou juste menacée.

Les faits apportés par la plaignant se limite à tirer des conclusions sur les éventuelles conséquences d'une nomination de la Duchesse ; Que ces conclusions sont basés sur la seule analyse du plaignant, ne comportant ni réaction des ennemis potentiels ou de leurs populations, ni acte ou document montrant une volonté de les provoquer.

Estimons que la plainte pour mise en danger du Domaine Royal n'est pas fondée.

Considérant la décision de la très noble Assemblée des Pairs de France de ne pas renvoyer l’affaire devant la Haute Cour de Justice ;

En vertu de l'article 221-31-5 des Statuts de la Haute Cour de Justice ;


Actons la fermeture du dossier sans autre forme de procédure judiciaire.

Afin que cet acte prenne toute sa valeur, y apposons nos scels.

Faict à Paris, le Trente et Unième jour du Mois de Janvier de l'An Mil Quatre Cent Soixante et Un.





Citation :

    A Gabriel von Wittelsbach, duc d'Espelette, chancelier de France,


    Considérant le dossier d'instruction et les conclusions transmises par le Grand Prévôt de France et considérant la position adoptée par la Chancellerie de France, après examen de la plainte pour abus de pouvoir, non-respect des lois, diffamation et mise en danger du duché de Normandie et du Domaine Royal déposée par Fred de Castelviray, vicomte de Rémalard, contre Adeline de Courcy, alors duchesse de Normandie, la Très Noble Assemblée des Pairs de France estime qu'il n'existe nul motif pour poursuivre la procédure devant la Haute Cour de Justice et signifie la clôture de l'affaire.


    Donné le derrain jour de janvier de l'an de grâce MCDLXI.


    Pour la Très Noble Assemblée des Pairs de France,
    Le Primus Inter Pares.





    Pairs de France s'étant prononcés sur la saisine concernée : Bourguignon de Sorel, Ztneik du Ried, Marie Alice de Meyrieux, Argael Devirieux, Lexhor d'Amahir, Actarius d'Euphor, Pierre du Val de Loire, Anthémios de Deliancourt, Angelyque de la Mirandole, Bess de Sainte-Merveille Rouben, Thibaud-Xavier de Lugdarès, Koyote, Datan l'Epervier, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg



Citation :
Art. 221-31-5 : De la fin de l’instruction

L’enquête terminée, la Grande Prévôté transmet le dossier d’instruction ainsi qu’un avis d’enquête au Chancelier de France.

Le dossier d’instruction, l’avis d’enquête de la Grande Prévôté de France et l’avis du Chancelier de France sont transmis à la Chambre des Pairs via le Primus inter Pares. Un vote de quatre jours est ouvert afin de décider s’il y a lieu de poursuivre ou non la procédure en Haute Cour de Justice, ou de poursuivre l’enquête pour complément. La réponse sera transmise par le Primus inter Pares au Chancelier de France.

Dans le cas particulier d’un appel d’une décision d’une instance royale pour non respect du droit, le Chancelier peut proposer directement une décision.

Le Chancelier de France acte la décision. En cas de fermeture du dossier, l’affaire est classée sans suite.

Citation :
Citation :
A tous, présents et à venir, qui ces lignes liront ou se feront lire, salut et paix!


Nous, Gabriel Von Wittelsbach, Duc d'Espelette, Comte de Manhay, Vicomte de Leglise, Baron de St Jean de Luz, Seigneur de Savigny, Chancelier de France, statuons sur la plainte à l'encontre de Samuel de Rossal dict Samthebeast , alors Duc du Lyonnais Dauphiné., plainte déposée par Huna


Considérant la plainte - déposée le 29 septembre mil quatre cent soixante - émanant de Huna, pour abus de pouvoir et non respect de la loi.

Considérant l’enquête préliminaire effectuée par la Grande Prévôté de France, représentée par Alienor de de la Neustrie , Prévôt du Domaine Royal.

Si une loi provinciale existe sur la suppression des accès au Conseil de l'un de ses membre pour éviter les abus, les régnants ont toutefois comme l'un de leurs principaux devoirs, de veiller à la sécurité de la province dont ils ont la charge.

Dès lors il apparait que le texte ne permet pas de gérer les situations urgente et doit se comprendre comme légiférant sur un retrait définitif des accès ; Que le Duc aurait été fautif de ne prendre aucune mesure dans une telle situation et qu'il a rendu les accès à la conseillère une fois une enquête rapide effectuée et qu'il serait dangereux de poursuivre un régnant pour avoir fait preuve de prudence.

Toutefois, notons que la plaignante aurait été légitime à porter l'affaire devant la Haute Cour de Justice si le Duc lui avait définitivement retiré les accès sans passer par la procédure adéquate, ou s'il avait effectué un retrait temporaire sur une période déraisonnable pour éclaircir les soupçons sur sa conseillère

Considérant la décision de la très noble Assemblée des Pairs de France de ne pas renvoyer l’affaire devant la Haute Cour de Justice ;

En vertu de l'article 221-31-5 des Statuts de la Haute Cour de Justice ;


Actons la fermeture du dossier sans autre forme de procédure judiciaire.

Afin que cet acte prenne toute sa valeur, y apposons nos scels.

Faict à Paris, le Trente et Unième jour du Mois de Janvier de l'An Mil Quatre Cent Soixante et Un.






Citation :

    A Gabriel von Wittelsbach, duc d'Espelette, chancelier de France,


    Considérant le dossier d'instruction et les conclusions transmises par le Grand Prévôt de France et considérant la position adoptée par la Chancellerie de France, après examen de la plainte pour abus de pouvoir et non-respect des lois déposée par Huna contre Samuel « Samthebeast » de Rossal, alors duc du Lyonnais-Dauphiné, la Très Noble Assemblée des Pairs de France estime qu'il n'existe nul motif pour poursuivre la procédure devant la Haute Cour de Justice et signifie la clôture de l'affaire.


    Donné le derrain jour de janvier de l'an de grâce MCDLXI.


    Pour la Très Noble Assemblée des Pairs de France,
    Le Primus Inter Pares.





    Pairs de France s'étant prononcés sur la saisine concernée : Bourguignon de Sorel, Marie Alice de Meyrieux, Argael Devirieux, Lexhor d'Amahir, Ztneik du Ried, Actarius d'Euphor, Pierre du Val de Loire, Anthémios de Deliancourt, Bess de Sainte-Merveille Rouben, Thibaud-Xavier de Lugdarès, Dotch d'Appérault de Cassel, Koyote, Datan l'Epervier, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg




Citation :
Art. 221-31-5 : De la fin de l’instruction

L’enquête terminée, la Grande Prévôté transmet le dossier d’instruction ainsi qu’un avis d’enquête au Chancelier de France.

Le dossier d’instruction, l’avis d’enquête de la Grande Prévôté de France et l’avis du Chancelier de France sont transmis à la Chambre des Pairs via le Primus inter Pares. Un vote de quatre jours est ouvert afin de décider s’il y a lieu de poursuivre ou non la procédure en Haute Cour de Justice, ou de poursuivre l’enquête pour complément. La réponse sera transmise par le Primus inter Pares au Chancelier de France.

Dans le cas particulier d’un appel d’une décision d’une instance royale pour non respect du droit, le Chancelier peut proposer directement une décision.

Le Chancelier de France acte la décision. En cas de fermeture du dossier, l’affaire est classée sans suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vittoria Farnezze

avatar

Nombre de messages : 655
Age : 27
Date d'inscription : 07/06/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Ven 8 Fév - 1:33

Citation :



      tous icelieu et à venir, qu'il plaise d'ouïr,

      Après de longues journées de travail, et avec l'aide précieuse des Rectrices et Recteurs du Royaume, l'Hostel-Dieu de Paris a l'honneur de vous annoncer l'établissement d'une liste
      1, non exhaustive, des médecins In Gratibus officiant au sein de nos belles provinces.

      Cette liste restera en perpétuelle évolution, et ne pourra continuer de s'étoffer qu'avec votre concours. Nous invitons donc tout érudit embrassant la voie de la Médecine à se présenter à nous, via missives ou en nos
      locaux
      2 de l'Hostel-Dieu de Paris.
      A l'inverse, si vous ne souhaitez pas que votre nom apparaisse sur cette liste, n'hésitez point à nous le signaler.

      Nous continuerons, dans la mesure du possible et de nos capacités, à publier divers billets sur les panneaux de l'Hostel-Dieu
      3, au sein de vos Gargottes et via l'Agence Acilion Presse.

      Faict à Paris, le vingt-sixième jour du mois de Janvier de l’an de grâce MCDLXI




      1 Forum 2 -> Hôtel Dieu -> La salle Saints Côme et Damien -> "Médecins In Gratibus à travers le Royaume"
      2 Forum 2 -> Hôtel Dieu -> "L'accueil des nouveaux médecins"
      3 Forum 2 -> Hôtel Dieu -> La salle Saints Côme et Damien -> "L'Ostel Dieu vous informe : maladies, épidémies et avancées"


Citation :
Au nom de la Couronne de France,

Qu'il soit entendu que messire Leon_black en sa qualité d’appelant, est venue quérir recours au jugement rendu à son encontre en première instance par l'institution juridique d’Armagnac et Comminges, ici-même, en la Cour d'Appel de Paris ;

Considérant que le requérant a, lors du procès de première instance, été reconnu coupable sous la qualification de Trouble à l'ordre publique pour avoir brigandé sur les terres du Languedoc ; qu’à cet effet il fut condamné à une peine de prison de trois jours et à une amende de cent écus ;

Considérant les témoignages du Procureur adjoint et substituts, de la partie appelante, de la partie intimée et témoins ;"

Considérant la Coutume ancestrale du Royaume (Charte du juge) ainsi que les Lois et Traités du Comté du Languedoc présentés comme suit :

Charte du juge :

Citation :
Le juge peut toujours prononcer une amende. Cependant avant de l'imposer, il doit être convaincu que la personne a la capacité de la payer. Un condamné ne doit pas se retrouver avec une trésorerie négative.


Lois III - Des Chefs d'Inculpation

Citation :
D. Du trouble à l'ordre public Tout acte portant préjudice à une personne ou à un groupe de personnes, ou susceptible de le faire, de quelque nature qu'il soit, sera considéré comme trouble à l'ordre public. Il en sera de même de tout acte nuisant au bon ordre, à la sécurité, à la salubrité et à la tranquillité publique.

Traité de coopération judiciaire:

Citation :
Article IV : IV.I - Le procureur de la justice requérante établira une demande d'inculpation au procureur de la justice requise en exposant l’identité, les faits reprochés et les éléments de preuve appuyant la plainte. IV.II - Le procureur de la justice requérante rédigera l'acte d'accusation. IV.III - Le procès sera mené par la justice requise, en étroite collaboration avec la justice requérante. IV.IV - Le suspect aura le droit d'être représenté par un avocat qui pourra être commis d'office à la demande du suspect.

Nous, Juges près la Cour d’Appel du royaume de France déclarons :

Citation :
Sur le premier moyen :

Attendu que le requérant affirme que le traité en date du trois novembre mil quatre cent cinquante six liant le Duché d’Armagnac et de Comminges et le Comté du Languedoc ne peut trouver à s’appliquer puisque les termes exacts de ce traité n'ont pas été mentionnées lors du procès de prime instance ; qu’il ajoute qu’aucune information quant à son emplacement ne lui a été communiquée ;

Mais attendu que la seule absence des termes du traité au sein de l’acte d’accusation ne saurait justifier à elle seule la non-application du dit Traité, que dès lors, il lui suffisait de se renseigner par ses propres moyens ; Qu’il apparait en l’espèce que l’article IV.II du Traité relatif à la rédaction de l’acte d’accusation par la justice requérante a bien été respectée ; qu’en conséquence, le motif surabondant ne saurait justifier l’infirmation du verdict ;

Sur le deuxième moyen :

Attendu que le requérant fait valoir qu’aucune preuve tangible n’a été apportée pour prouver sa culpabilité au cours du procès de prime instance ; qu’il affirme avec force que les accusations portées à son endroit ne trouvent aucune preuve susceptibles de démontrer l’étendu de son infraction ;

Mais attendu que le procès en seconde instance a démontré de manière absolue la culpabilité du requérant quant au brigandage perpétré dans la nuit du vingt-neuf au trente mars mil quatre cent soixante ; qu’en l’espèce, le témoignage présenté par Mrg Arthurcano suffit à matérialiser l’infraction rendant ainsi inopérant le moyen tiré du défaut de preuve.

Sur le troisième moyen :

Attendu que le requérant a argué du motif selon lequel il aurait été dans l’incapacité de présenter une défense convenable car empêché par le juge de prime audience ; qu’il ajoute à cet effet que le magistrat aurait abusé de sa fonction afin de l’interdire de présenter son témoignage ;

Mais attendu que l’intention du juge de prime instance d’entraver la bonne marche de la justice ne peut être caractérisée par le motif précédemment cité, car il appartenait au requérant lors de son procès de prime instance de présenter son témoignage dans un laps de temps de deux jours (présenté en audience comme suit : « à déposer sous deux jours ouvrables ») ; De même, si l’absence de réquisitoire de la procure est préjudiciable, elle ne saurait justifier à elle seule l’infirmation du verdict ; qu’en conséquence, le moyen surabondant est écarté.

Par conséquent, la Cour d’Appel confirme le verdict rendu en prime instance ; Sera donc fait état du maintient de la culpabilité du requérant. Cependant elle émet des doutes sur la justesse de l'amende et s'estime incompétente en ce domaine dans le cas présent.

Nous formulons par la présente notre plus vive irritation à l’endroit du juge Alexitt qui n’a pas daigné se présenter à nous, méconnaissant ainsi le devoir que lui incombait sa charge. Nous formulons également de fortes réserves quant à la manière dont la prime audience a été menée, ainsi que sur l'amende infligée, et afin que tous connaissent l’état de notre décision, ordonnons sa publication en terres d’Armagnac et de Comminges.

« Ainsi soit-il. »


[hrp]Nous précisons que la correction de mise en négatif concerne exclusivement les administrateurs, nous conseillons donc au ljdLeon_black de s'adresser à eux pour le remboursement des écus prélevés à tord. Rappelons toutefois qu'une mise en négatif d'un personnage représente une violation de la Charte du Juge susceptible d’entraîner des sanctions à l'endroit du personnage de Juge. Et qu'une telle violation n'est pas acceptable. [/hrp]


Verdict dans l'affaire[b] Arnault d'Azayes [/b], opposé au [b]Duché d’Alençon[/b] a écrit:
"Au nom de la Couronne de France,

Vu les principes Royaux du Droit,

Vu l'usage et la coutume judiciaires et immémoriaux du Royaume de France ,

Qu'il soit entendu que Arnault d'Azayes est venu quérir recours au jugement rendu en première instance par l'institution juridique du Duché d’Alençon ici-même, en la Cour d'Appel du Royaume de France.

Attendu que celui-ci a, de prime effet, été reconnu coupable de Trahison envers le Duché d’Alençon, en date du premier juillet 1460 ;

Attendu que la sanction prononcée notifiait une peine de un jour de prison, une amende de un écu, un don de cent écus au duché, un mois d’inéligibilité, quinze jours de travail à la mine, quatre messes avec 4 sermons le premier sur l'envie, le troisième sur le don de soi, le troisième sur la paresse et le dernier sur le pardon ;

Considérant les témoignages du Procureur Général du Roy et substituts, de la partie demanderesse, de la partie défenderesse, et tiers ;

Attendu que le Juge d’ Alençon a jugé selon le Droit Coutumier ;"

Citation :
Nous, juges près la Cour d'Appel, déclarons :

Attendu que Messire Arnault est accusé de ne pas avoir assuré sa charge de Prévôt avec toute la conscience nécessaire à un Conseiller ducal, d’absentéisme, de négligence de la sécurité du Duché et de ne pas avoir soutenu les maréchaux ;

Attendu qu'il est prouvé par témoins que Messire Arnault a fait part à son Duc de ses souhaits et compétences en matière de poste au Conseil Ducal, dans lesquels ne figurait pas la Prévôté. Il a explicité de son incapacité à assumer la présence nécessaire à ce poste, en particulier aux heures nécessaires en début de matinée, alors que d’autres conseillers pouvaient remplir cette tâche ;

Attendu que malgré ces faits, Messire Arnault a été nommé Prévôt sans en être informé, le 13 juin. Se rendant compte de son impossibilité d’assurer une présence suffisante dès le 14 et le 15 juin, Messire Arnault a présenté sa démission du poste de Prévot le 16 juin ;

Attendu que le Duc lui a demandé de donner sa démission du Conseil Ducal, Messire Arnault a opposé un refus proposant d’assurer une tâche plus adaptée au sein du conseil ;

Attendu que des faits similaires se sont produits auparavant sans qu’il soit demandé aux conseillers de démissionner du Conseil.

Attendu qu'aucun fait délictueux ni préjudices n’ont été relevé en liaison avec la présence de Messire Arnault à la tête de la prévôté ;

Attendu que le Duché d'Alençon n'a pas été en mesure de prouver la mauvaise foi, et le refus de faire son travail du requérant, mais qu'il est prouvé que ce dernier n’était ni compétent, ni disponible pour occuper le poste sérieusement, la mauvaise foi ne saurait être retenue de par les avertissements et alertes exprimés dès le début par le requérant , le travail minimum a été accompli, et aucune tromperie n’a été démontrée lors de l'audience.

Aussi, la présente Cour d’Appel du Royaume de France infirme le prime verdict rendu par l’institution juridique du duché d’Alençon, alors menée par le juge Cyrus Sinclar, et le procureur Seraza,

Est donc fait état de la relaxe de l'accusé qui pourra prétendre au remboursement des 101 écus d'amendes infligés & à l'effacement de toute mention dudit procès sur son casier judiciaire.

La Cour d'Appel informe que l'incompétence seule d'un conseiller ne peut constituer une cause d'irresponsabilité en introduisant l'infirmation d'un jugement de prime instance mais que plusieurs éléments de cette affaire justifient notre décision et ne saurait établir une jurisprudence dans ce cas d'espèce.

« Affaire close ! Tel en est décidé. »

Citation :

    Aux Flamandes et Flamands,
    A Alineaire, seigneur d'Espierres,
    Aux Grands Feudataires de France,


    Par le présent édit, qu'il soit su et entendu que la Très Noble Assemblée des Pairs de France, conformément à ses prérogatives prévues par les coutumes et lois royales et confirmées par la Charte Fondamentale du Royaume de France datée du douze février mille quatre-cent soixante, valide la demande de messire Alineaire et reconnaît à icelui, à compter du trente-et-un janvier mille quatre cent soixante-et-un, la dignité de régent du comté de Flandre et ce, jusqu'à l'élection du prochain régnant.

    Et parce que la Très Noble Assemblée des Pairs de France, se souciant de la situation des provinces vassales dont fait partie la Flandre et ayant réceptionné ces derniers mois nombre de requêtes relatives au comté flamand, connaît la situation particulière et délicate que connaît ledit comté, qu'il soit su et entendu que la Très Noble Assemblée des Pairs de France apporte son soutien aux Flamands, à leur conseil de régence et est disponible pour conseiller et aider si cela est sollicité.


    Donné le prime jour de février de l'an de grâce MCDLXI.


    Pour la Très Noble Assemblée des Pairs de France,
    Le Primus Inter Pares.






    Pairs de France s'étant prononcés sur la saisine concernée : Marie Alice de Meyrieux, Koyote, Lexhor d'Amahir, Actarius d'Euphor, Bourguignon de Sorel, Pierre du Val de Loire, Ztneik du Ried, Datan l'Epervier, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg



Alineaire a écrit:
Citation :
Requérant : Alineaire

Saisine concernant le les Flandres

Pièces du dossier : votre avis du 27 janvier
et la lettre de reconnaissance du duc

Citation :
* Expéditeur : Le gouvernement du Comté
* Date d'envoi : 29/01/1461 - 04:02:03
* Titre : Reconnaissance du Duc

* Les membres du Conseil du Duché se sont exprimés. Ils se sont mis d'accord pour reconnaitre Alineaire comme Duc.

Voici les avis des différents conseillers :

Alineaire : Alineaire
: Abstention
Ascalon : Alineaire
Lorin56 : Abstention
Elyne : Elyne
Cassandre_Louna : Elyne
Faust07 : Elyne
Totort : Alineaire
Galactica21 : Abstention
Huet : Elyne
SImondulac : Alineaire
Fries : Alineaire

Félicitations au nouveau Duc, qui prend ses fonctions dès aujourd'hui !


[b]Motif de la saisine :
Validation de la régence

Arguments liés à la saisine :


Dame Dina Galli a été reconnue par le conseil flamand au terme du premier tour de vote le 16 janvier dernier.

Elle a logiquement été convoquée au Louvre pour prêter serment à Sa Majesté. Elle s'y est rendue formulant les difficultés avant de remettre sa démission.

Or, en vertu de l'édit royal du roi Levan daté du vingt-sept mai mille quatre cent cinquante-sept relatif au statut de régent, une régence est instaurée dans le cas d'un refus d'allégeance de la personne mise à la tête du conseil par les nouveaux élus.

Le conseil flamand a alors choisi Alineaire comme son représentant pour exercer la régence le 29 janvier.

Nous venons humblement solliciter votre avis à ce sujet.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vittoria Farnezze

avatar

Nombre de messages : 655
Age : 27
Date d'inscription : 07/06/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Ven 8 Fév - 1:34

Citation :
Offices Royaux et Recrutement.


Arrow Curia Regis : Grand Ambassadeur Royal de France


Arrow Connétablie de France
- Lieutenant d’Etat Major pour l'Armagnac et Comminges
- Lieutenant d’Etat Major pour l’Artois
- Lieutenant d’Etat Major pour la Gascogne
- Lieutenant d’Etat Major pour le Limousin et Marche
- Lieutenant d’Etat Major pour le Lyonnais Dauphiné
- Lieutenant d’Etat Major pour le Périgord Angoumois
- Recrutement pour le régiment Royal "Ne craint que Dieu et son souverain"

    Amirauté de France :
  • Capitaines de vaisseaux
  • Lieutenants de vaisseaux
  • Marins
  • Intendants Navals Provinciaux : toutes les provinces sauf le Bourbonnais Auvergne


Arrow Grande Prévôté
- Membres du Guet Royal : Maréchaux de la Cité de Paris
- Geoliers : Gardiens des prisons de la capitale


Arrow Grande Chambellance
- Grand Maître de la Garde Robe Royale

    Académie Royale de France :
      - Copistes



Arrow Cabinet des Finances
- Intendant pour les Provinces du Nord
- Intendant pour les Provinces du Sud
- Sous-Intendants des Finances pour les provinces d'Alençon, de Normandie & d'Orléans


Arrow Hérauderie de France
La liste des charges héraldiques à pourvoir est consultable sur le panneau des effectifs de l'Hérauderie de France.


Arrow Grande Chancellerie
- Grand Audiencier
- Audienciers
- Juges


Arrow Secrétariat d'Etat
- Secrétaire d'Etat près le Duché de Gascogne
- Secrétaire d'Etat près les Comtés d'Armagnac et des Comminges.
- Secrétaire d'Etat près le Comté de Périgord-Angoumois
- Secrétaire d'Etat près le Duché de Bourbonnais-Auvergne
- Secrétaire d'Etat près le Duché de Bourgogne
- Secrétaire d'Etat près le Comté d'Artois

    Archives de France :
  • Archivistes politique : Anjou, Flandres, Lyonnais Dauphiné, Périgord-Angoumois, Poitou, Touraine.
  • Archivistes judiciaire : Anjou, Artois, Berry, Champagne, Gascogne, Guyenne, Languedoc, Lyonnais-Dauphiné, Périgord-Angoumois, Poitou.


Arrow Ambassades Royales de France
- Tous les non cités dans l'annonce

Citation :
De nous, Anne-Blanche Cornedrue d'Ambroise-Culan, Premier Secrétaire d’Etat,
Au nom de Sa Majesté Eusaias,
A tous ceux qui liront ou se feront lire,

Salutations,

Qu’il soit su que nous nommons :

    Messire Vanguhsen au poste de Secrétaire d’Etat près le Bourbonnais-Auvergne.

Sa présence, sa motivation ainsi que son sens de la communication sont mis au service de tout habitant du Bourbonnais et de l'Auvergne afin de répondre au mieux aux interrogations.

Faict au Mans,

Le troisiesme de febvrier MCDLXI,



Citation :

    Aux Dauphinoises et Dauphinois,
    A Thiberian Baccard, vicomte du Val d'Oze,
    Aux Grands Feudataires de France,


    Par le présent édit, qu'il soit su et entendu que la Très Noble Assemblée des Pairs de France, conformément à ses prérogatives prévues par les coutumes et lois royales et confirmées par la Charte Fondamentale du Royaume de France datée du douze février mille quatre-cent soixante, valide la demande de Monseigneur Thiberian Baccard et reconnaît à icelui, à compter du deux février mille quatre cent soixante-et-un, la dignité de régent du duché du Lyonnais-Dauphiné et ce, jusqu'à l'élection du prochain régnant.

    En ces temps où l'aristotélicien royaume de France est la proie de menaces, la Très Noble Assemblée des Pairs de France espère vivement que le conseil de régence pourra gouverner dans la paix et la sérénité durant les quelques jours de mandat restant à remplir.


    Donné le deuxième jour de février de l'an de grâce MCDLXI.


    Pour la Très Noble Assemblée des Pairs de France,
    Le Primus Inter Pares.






    Pairs de France s'étant prononcés sur la saisine concernée : Actarius d'Euphor, Ztneik du Ried, Bourguignon de Sorel, Argael Devirieux, Lexhor d'Amahir, Marie Alice de Meyrieux, Datan l'Epervier, Bess de Sainte-Merveille Rouben, Angelyque de la Mirandole, Pierre du Val de Loire, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg



Thiberian a écrit:
Citation :
Requérant : Thiberian Baccard

Saisine concernant le Lyonnais-Dauphiné

Pièces du dossier :

- Lettre de reconnaissance du Duc
- Vote interne du conseil ducal

Citation :
Expéditeur : Le gouvernement du Comté
Date d'envoi : 31/01/1461 - 04:02:19
Titre : Reconnaissance du Duc
Les membres du Conseil du Duché se sont exprimés. Ils se sont mis d'accord pour reconnaitre Thiberian comme Duc.

Voici les avis des différents conseillers :

Ninoua : Thiberian
Engherran : Cecilia
Damwer71 : Thiberian
Madpompon : Abstention
Gaelle : Thiberian
Cecilia : Cecilia
Zol75 : Thiberian
Eleanna : Thiberian
Maryane. : Thiberian
Arwel : Thiberian
Jackouille : Thiberian
Thiberian : Thiberian

Félicitations au nouveau Duc, qui prend ses fonctions dès aujourd'hui !

Citation :
Démission de Thiberian de la régence
Pour 0% [ 0 ]
Contre 100% [ 7 ]

Motif de la saisine : Validation de la régence

Arguments liés à la saisine :

Suite à la Démission d'Amalric de Brocéliande et à sa disparition subite, un nouveau vote a eu lieu afin de nommer une Régence afin d'assurer les gestions du Lyonnais-Dauphiné pendant les 6 derniers jours de son règne.
En tant que son 1er conseiller et l'échéance du prestige tombant le lendemain, j'ai demandé au conseil ducal de voter pour moi afin que les urgences soient réglées, choses auxquelles suivraient ma proposition de démission à laquelle ils pourraient choisir un régent sans les contraintes de temps et d'urgence pour les précipiter dans leur décision.
Le conseil ducal ayant choisis en sa majorité que je clôture ce mandat, je vous écrit donc.
Le Lyonnais-Dauphiné, son conseil et moi même demandons donc validation de la dite régence pour la bonne clôture de ce mandat.
Merci d'avance.

Citation :

    Aux Rouergates et Rouergats,
    A Lordmick, baron de Caylus,
    Aux Grands Feudataires de France,


    Par le présent édit, qu'il soit su et entendu que la Très Noble Assemblée des Pairs de France, conformément à ses prérogatives prévues par les coutumes et lois royales et confirmées par la Charte Fondamentale du Royaume de France datée du douze février mille quatre-cent soixante, valide la demande de messire Lordmick et reconnaît à icelui, à compter du deux février mille quatre cent soixante-et-un, la dignité de régent du comté de Rouergue et ce, jusqu'à l'élection du prochain régnant.

    La Très Noble Assemblée des Pairs de France espère vivement que le conseil de régence pourra gouverner dans la paix et la sérénité durant la quinzaine de jours de mandat restant à remplir, ledit conseil pouvant compter sur l'aide et le soutien de la Très Noble Assemblée s'il le souhaite.


    Donné le deuxième jour de février de l'an de grâce MCDLXI.


    Pour la Très Noble Assemblée des Pairs de France,
    Le Primus Inter Pares.






    Pairs de France s'étant prononcés sur la saisine concernée : Bourguignon de Sorel, Bess de Sainte-Merveille Rouben, Marie Alice de Meyrieux, Pierre du Val de Loire, Koyote, Lexhor d'Amahir, Actarius d'Euphor, Anthémios de Deliancourt, Argael Devirieux, Datan l'Epervier, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg



Lordmick a écrit:
Citation :
Requérant : Lord Mick de Mordieux

Saisine concernant le Rouergue

Pièces du dossier : lettre de reconnaissance du Duc

Citation :
Expéditeur : Le gouvernement du Comté
Date d'envoi : 30/01/1461 - 04:02:22
Titre : Reconnaissance du Duc
Les membres du Conseil du Duché se sont exprimés. Ils se sont mis d'accord pour reconnaitre Lordmick comme Duc.

Voici les avis des différents conseillers :

Euzebio : Lordmick
Edwin. : Lordmick
Elegencia_de_mistra : Lordmick
Cleopatre2 : Lordmick
Niceaux : Abstention
Lordmick : Abstention
Strafox10 : Abstention
Calamity_Mel : Calamity_Mel
Bellanika : Abstention
Helena. : Calamity_Mel
Maura : Abstention
Ercibald : Abstention

Félicitations au nouveau Duc, qui prend ses fonctions dès aujourd'hui !

Motif de la saisine : Validation de la régence

Arguments liés à la saisine :

Suite à la Démission de Garance de Cheroy, un nouveau vote a eu lieu afin de nommer une Régence afin d'assurer les gestions du Rouergue pendant les 17 prochains jours.
Pourriez vous nous valider ou non cette Régence et dans le cas ou elle ne serait pas validé nous donner la démarche à suivre. Merci par avance.


Citation :
De nous Akane Giffard – De Clairval, Duchesse de Cany et de Vernon, Vicomtesse douairière de Carentan, Grand Chambellan, à tous ceux qui liront, ou se feront lire, salut.





    En notre qualité de Grand Chambellan de France, nous annonçons ce jour,

    La promotion de [b] Damoiselle Asphodelle di Césarini
    au poste de Maistre des Cérémonies.
    En ce sens la baronne Nahysse Algédor de Plantagenêt de Montfort-Balmyr sera rétrogradée au poste d’Aide aux cérémonies en vue de son absence affectant son travail au sein de nostre office.


    Que le Très-Haut veille sur toutes celles et tous ceux qui liront ou entendront la présente annonce.


Faict et scellé de notre main,
au Palais du Louvre, le deuxième jour de février de l’an de grasce mil quatre cent soixante et un.




Citation :
Nous, Akane Giffard – De Clairval, Duchesse de Cany et de Vernon, Vicomtesse de Bolbec, Vicomtesse douairière de Carentan, Grand Chambellan de France, à tous ceux qui liront, ou se feront lire la présente, salut.

    Annonçons ce jour un appel à candidatures pour le poste d’Intendant(e) aux Menus Plaisirs.

    Ces candidatures seront envoyées sous huitaine à compter de ce jour , à l’attention de Messire Aeglos D'Orkney-Brecey .

    S’ensuivront questionnaires éventuellement afin de connaitre les motivations de chaque candidat.

    Pour information et aide, voici les prérogatives liées au poste demandé :


      De l’intendant(e) aux Menus- Plaisirs

      Cet office est en charge de l’organisation de l’ensemble des distractions données à la Cour de France selon et pour le bon plaisir du Monarque.

      Il est dirigé par l’Intendant aux Menus-Plaisirs qui pourra être aidé par un adjoint. Pour ces besoins le service est amené à travailler avec les Fournisseurs Royaux et pourra nommer des Artistes Royaux.




Faict et scellé de notre main, au Palais du Louvre,
Le troisième jour de février de l’an de grasce mil quatre cent soixante et un.



[/



* IG : Aeglos.

Citation :
De nous Akane Giffard – De Clairval, Duchesse de Cany et de Vernon, Vicomtesse douairière de Carentan, Grand Chambellan, à tous ceux qui liront, ou se feront lire, salut.





    En notre qualité de Grand Chambellan de France, nous annonçons ce jour,

    La nomination de Dame Elisabeth Stilton de Vaisneau au poste de Grand Maistre de la Garde Robe.
    Elle sera assistée de Elisel d’Andéol au poste de Maistre de la Garde Robe .

    Nous leur souhaitons bonne chance dans leurs nouvelles fonctions. Nous les invitons par ailleurs à se rendre au plus vite dans les locaux de la Curia Regis.

    Que le Très-Haut veille sur toutes celles et tous ceux qui liront ou entendront la présente annonce.


Faict et scellé de notre main,
au Palais du Louvre, le troisième jour de février de l’an de grasce mil quatre cent soixante et un.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vittoria Farnezze

avatar

Nombre de messages : 655
Age : 27
Date d'inscription : 07/06/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Ven 8 Fév - 1:34

Citation :


    Nous, Eusaias de Blanc-Combaz, Roi de France par la Grâce du Tout Puissant et du peuple français, déclarons par la présente notre position vis à vis de l'Eglise Aristotélicienne siégeant à Rome.

    Tout d'abord, nous voulons nous exprimer à notre fier et indomptable peuple de France.
    Françaises, français, je sais que les troubles actuels avec l'église de Rome vous inquiètent et vous perturbent. C'est bien normal. Moi-même il m'est délicat de porter aujourd'hui le fer contre ceux qui devraient représenter Chritos et Aristote.
    Ma conscience est forcement en questionnement permanent entre vouloir être une bonne brebis du Tout Puissant, et défendre les intérêts supérieurs et inaliénables de la France.
    Car si je crois dur comme fer dans le Tout Puissant, j'ai aussi de par mon élection au trône de France, la responsabilité suprême d'incarner, de protéger et de gouverner l’État.
    Ce sont les devoirs d'un monarque que d'être la main qui tient le bouclier et qui fait s'abattre l'épée contre tous les ennemis qui remettent en cause les intérêts supérieurs de la France.

    Or, en ces jours sombres pour tout fidèle sincère, nous voici, et moi en premier lieu en tant que votre roi, devant un choix cornélien. Un choix difficile, qui a un prix exorbitant. La douleur en moi est terrible rien qu'à y penser, mais ce choix le voici :
    Ou nous protégeons la France, son histoire, sa culture et sa souveraineté inaliénables, ou nous nous abaissons à devenir les esclaves des étrangers fossoyeurs de Rome, de leur suppôts infiltrés comme ceux de l'extérieur, parjures à leurs serments, fieffés menteurs qui veulent violer et profaner le territoire sacré de la France. Ou nous défendons l'indépendance et la liberté de la France et des français, ou nous ployons genoux devant les étrangers qui se salissent le nom du Tout Puissant pour dicter des lois grotesques, rétrogrades, intolérantes qui sèment la discorde en notre sein, en notre cœur. Sur notre sol.

    Fille ainée de l’Église, la France de foi éternellement aristotélicienne, est fidèle à ses valeurs, à son indépendance, à sa souveraineté, à sa tolérance, à la puissance et la splendeur de son Nom et de son Histoire.
    Nous n'avons jamais ployé le genoux devant les menaces et l'intrusion dans les affaires de l’État, d'étrangers intolérants et passéistes.
    Parce que nous prônons en vérité, fidèles en cela à l'enseignement véritable d'Aristote, fondateur de notre Religion en France, la tolérance vis à vis de ceux qui choisissent les moyens d'exprimer leur foi d'une façon différente pour louer Notre Seigneur Tout Puissant;

    - Parce que nous prônons l'usage de la raison, et le respect de la différence pour exprimer notre foi plutôt que la barbarie aveugle et rétrograde des anathèmes, des excommunications, et des buchers;

    - Parce que nous prônons notre liberté d'action face aux délires ecclésiastiques étrangers qui se targuent d'interdictions compulsives à travers des textes inapplicables, ne provoquant ainsi que rancœur et haine pour leur crasse ignorance;

    - Parce que nous disons haut et fort que nul étranger ou agent de l'étranger n'a le droit de dicter la politique de la France;


    - Parce que nous leur signifions haut et fort que la France n'est pas une théocratie où le politique est soumis aux délires de l'intolérance religieuse;

    - Parce que nul n'a le droit de se substituer à notre Seigneur Tout Puissant qui seul, a décidé d'instaurer d'une part un régime électif sans contrainte de sacrement par une puissance étrangère; d'autre part qu'il a lui-même interdit les invasions permanentes des dits étrangers ne sachant pas maitriser la langue de manière courante où ils vont semer la misère et la discorde;

    - Parce qu'enfin, pendant que nous tentons de négocier avec la puissance étrangère de Rome pour renouer les fils conduisant au chemin de l'apaisement, ceux-ci nous attaquent au mépris de tous les traités de paix datant de Levan et de LongJohnSilver.


    Nous, Roi de France déclarons solennellement que :

    La France est, et restera éternellement aristotélicienne, en tant que seule foi reconnue d’État.

    Que nous décrétons la liberté et la tolérance, le tout dans le respect réciproque envers toutes les minorités qui choisissent des manières différentes d'exprimer leur foi envers le Tout Puissant, comme coutume française de notre univers des royaumes renaissants.
    Que la quête de fidèles et la saine divergence dogmatique, doit à présent s'exprimer dans le respect mutuel, sans employer de moyens inéquitables tels que la persécution judiciaire ou politique.
    Qu'avant d'être papiste, réformé, libéral ou conservateur, magouilleur, ermite ou vertueux, les membres de notre glorieuse Nation aristotélicienne, de culture et de langue française, sont avant tout et par dessus toute différence d'opinion des français faisant vivre leur royaume et déléguant à leur Roi élu la gestion de tout intérêt supérieur de la France.

    Que ce qu'ils nomment hérésie n'est autre que désir de liberté et d'émulation pour tous. Que ce désir est normal dans nos royaumes, et que seuls les esprits déments, rétrogrades ou trompés prétendent le contraire. Que ce qu'ils nomment Église gallicane, n'est autre que l'affirmation du pouvoir temporel sur le pouvoir spirituel des étrangers romains.
    Que ce qu'ils nomment dans leur esprit étriqué concordat, n'est qu'un texte passéiste et mal écrit, privant de liberté politique et religieuse les habitants de la France, tout en pourrissant ceux qui ne pensent pas comme eux à coup de procédures judiciaires et d'ignorance crasse.
    Et aujourd'hui, ils viennent de nous inventer la "croisade pour les nuls" !
    N'oublient ils pas que par exemple l'Empire Byzantin a une tradition césaro-papiste depuis toujours ? Que le pouvoir politique de l’État, de l'élu prime et commande sur la religion particulière ou les agents étrangers sans faire aucun remoud ni esclandre et encore moins de guerre d'intolérance ?
    Que l'empereur Constantin lui-même commandait à la nomination des évêques sans que drame ne s'opère ?
    Alors pourquoi s'en prennent ils à nous, au delà des apparences qu'ils tentent de distribuer aux moutons du troupeau bien servile ?

    Pourquoi ? parce qu'au delà des phrases creuses de nos ennemis d'aujourd'hui, nous sommes tolérants et respectueux de la différence d'opinion et de l'expression de la liberté religieuse de chaque français. Que le talent doit se trouver là où il se trouve, et que si le meilleur pour servir la Couronne est un prétendu réformé, et bien alors la France est heureuse de pouvoir compter sur son concours, son travail et sa compétence.
    Que si pour protéger les intérêts supérieurs de la France, nous devons avoir une église autonome et qui n'est plus mise en esclavage intellectuel par les suppôts de Rome, alors implacablement nous le ferons.

    Mais que si les agents de Rome veulent négocier, sans guerre et sans intrusion politique avec nous, nous serons toujours magnanimes et à disposition.
    Mais que si foule d'étrangers ne maitrisant même pas notre langue venait à violer les terres sacrées de la Nation française sur son ordre, interprétant malhonnêtement de par leur intolérance et barbarie les propos d'un pape fantoche à la botte de ses cardinaux, nous rappelant d'ailleurs de tristes heures en France où des oligarques sans légitimité des élections, menaient à la baguette le dernier lévanide absentéiste, alors :

    Alors oui, le combat sera total, et, tels nos ancêtres et illustres prédécesseurs, nous bouterions hors de France les étrangers voulant priver les français de leur liberté inaliénable.
    Car, hier, les anglais tentaient déjà d'asservir la France injustement au nom d'alliances avec de perfides traitres à l'intérieur de nos frontières.
    Hier déjà, la France et les français se sont levés contre la tyrannie de textes putrides permettant aux étrangers de commander chez eux.
    Hier déjà, la France a vaincu ses ennemis en les chassant de ses Terres, sans jamais faiblir.

    Aujourd'hui, votre Roi élu vous le dit, en toute connaissance de cause, et bien conscient des épreuves présentes et à venir, du choix douloureux qui consiste à élever son esprit vers la raison, le courage et la liberté, rien, n'y personne d'autre que le Tout Puissant ne viendra dicter sa loi et sa conduite à la France.
    Ni ceux qui manipulent un pape fantoche, ni les passéistes intolérants et fanatiques, ni les cardinaux pratiquant la magie noire qui se targuent de connaitre et d'utiliser notre correspondance privée, ni ceux qui menacent d'enfer des âmes aristotéliciennes qui pourtant auraient bien des choses à leur apprendre quant au respect et la liberté de conscience, l'emploi de la raison voulu par Aristote, ni ceux qui veulent mettre la Couronne de France à genoux.
    Nul d'entre eux n'aura raison du peuple français et de la France.

    Unis autour du drapeau français, autour de la Couronne, prêtant concours pour la défense de notre Terre et de notre État, tous ensemble, français nous pouvons et nous réussirons à vaincre les défis que les étrangers nous imposent, et ce pour et par la France.
    Ensemble, nous sommes résolus, nous sommes conscients même si nous avons mal au cœur.
    Mal que l'ignorance et les intérêts particuliers viennent nous attaquer. Mais de cette douleur, nous en ferons naitre la force nécessaire afin de gagner sur le champs de bataille, qu'elle soit faite par les armes ou par l'emploi de l'esprit et de la raison.

    Car oui françaises, français, fidèles à votre nation et à votre Couronne, votre roi vous connait, vous aime et vous sait capable de soulever des montagnes pour la défense héroïque de son indépendance et de sa liberté.

    Vive la France !




    Fait au Louvre, le 31 Janvier 1461.

    Eusaias Blanc Combaz,
    Très Puissant et Très Redouté Roi de France.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vittoria Farnezze

avatar

Nombre de messages : 655
Age : 27
Date d'inscription : 07/06/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Ven 8 Fév - 1:35

Citation :
De nous, Stéphandra Dandolo du Moutier, Grand Prévôt de France
A tous ceux qui la présente liront ou se feront lire.

Salutations et connaissance de vérité,

Vous vous sentez concerné par tout ce qui se passe dans notre beau Royaume, vous désirez vous investir dans une institution Royale, vous êtes motivé, assidu, disponible.

Sachez que la Grande Prévôté de France recherche des enquêteurs dans le but de prendre en charge certains dossiers sous le regard avisé de l'équipe déjà existante.

Vous aimeriez nous rejoindre, envoyez une lettre de motivation au Grand Prévôt de France, (stephandra ig), après un entretien vous pourrez nous rejoindre. Pas sérieux s'abstenir!


Stéphandra Dandolo du Moutier

Faict sur les routes de France, ce troisième jour du second mois de l'an grasce MCDLXI


Citation :
Nous, Shynai du Ried, Vicomte de Longny-au-Perche, Président de la Cour d'Appel du Royaume de France et Stéphandra Dandolo du Moutier, Grand Prévôt de France,

A tous ceux qui la présente liront ou se feront lire,

Salutations,

Qu'il soit su qu'à compter de ce jour la Cour d'Appel et Grande Prévôté de France associent leurs offices respectifs dans le cadre d'un projet commun :
Dorénavant les membres du Guet Royal sous la responsabilité du Prévôt de Paris, Amory de Lucas assureront la sécurité des audiences de seconde instance.

Paris, le 3 février 1461
    SdR.


    Stéphandra Dandolo du Moutier



Citation :
De nous, Lexhor d'Amahir, Grand Maître de France,
A tous ceux qui liront ou orront,

Salut en notre seigneur.

Annonçons par la présente, au nom de sa Majesté le Roy Eusaias Blanc-Combaz, la nomination de messire Leda au poste de Surintendant des Finances.
Nous lui souhaitons bon courage pour ses nouvelles fonctions.

Nous remercions Renlie d'Evrecy pour son travail et son implication au sein de la Surintendance des Finances Royales.

Nous remercions également les nombreuses personnes ayant porté leur candidature de valeur à cette charge.
Nous invitons les candidats non retenus à prendre contact avec le nouveau Surintendant des Finances s'ils désirent travailler au sein de son Office.

Que le Très-Haut vous ait en sa Sainte Garde et qu'Aristote guide vos pas.

Ce fut faict et scellé en double queue sur cire jaune, à Paris, le troisième de février de l'an de grâce mille quatre cent soixante et un.

Lexhor d'Amahir,
Grand Maître de France.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vittoria Farnezze

avatar

Nombre de messages : 655
Age : 27
Date d'inscription : 07/06/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Ven 15 Fév - 3:57

Citation :
A tous, présents et à venir, qui ces lignes liront ou se feront lire, salut et paix!


Nous, Mgr Gabriel Von Wittelsbach, Duc d'Espelette, Comte de Manhay, Vicomte de Leglise, Baron de St Jean de Luz, Seigneur de Savigny, Chancelier de France,

Ouvrons ce jour les candidatures au sein de la Grande Chancellerie pour la charge de : Secrétaire ;

Les candidats sont priés de nous remettre par courrier uniquement une candidature correctement présentée s'apparentant à une lettre de motivations, dans laquelle nous demandons à ce que mention soit faite de leur parcours, et ce le plus rapidement possible, cet appel pouvant prendre fin à tout moment.

Afin que cet acte prenne toute sa valeur, y apposons nos scels.


Faict à Paris, ce sixième jour de Février de l'an de grâce mil quatre cent soixante et un



Citation :
A tous, présents et à venir, qui ces lignes liront ou se feront lire, salut et paix!

Nous, Mgr Gabriel Von Wittelsbach, Duc d'Espelette, Comte de Manhay, Vicomte de Leglise, Baron de St Jean de Luz, Seigneur de Savigny, Chancelier de France,

Abrogeons l'arrêt de la Chancellerie du 4 avril de l'an 1459 concernant le contre scel de la Chancellerie pour toute nomination. Les nouvelles dispositions prévues dans les statuts de la Cour d'Appel rendent cette procédure inutile.

Afin que cet acte prenne toute sa valeur, y apposons nos scels.

Faict à Paris, ce sixième jour de Février de l'an de grâce mil quatre cent soixante et un



Citation :
Nous, Amory de Lucas, Prévôt de Paris, à tous ceux qui le présent écrit liront ou se feront lire, salut ;

Attestons que nous avons retenu comme membre du Guet de Paris, Dame Livinia . Nous lui souhaitons bonne chance dans sa fonction et c'est avec joie que nous l'accueillons parmi nous.


Nous tenons dès lors à rappeler que la Prévôté de Paris recrute de façon permanente et que les postes à pourvoir sont :


•Membres du Guet Royal : Maréchaux de la cité de Paris

•Geôliers : Gardiens des prisons de la capitale

Aussi, si vous êtes intéressé, n'hésitez pas à me faire parvenir vos candidatures (IG : amory).

Faict à Paris, le 5 Février de l'an 1461,


Prévôt de Paris




Citation :
Nous, Amory de Lucas, Prévôt de Paris, à tous ceux qui le présent écrit liront ou se feront lire, salut ;

Attestons que nous avons retenu comme membre du Guet de Paris, Messire Rackam29 . Nous lui souhaitons bonne chance dans sa fonction et c'est avec joie que nous l'accueillons parmi nous.


Nous tenons dès lors à rappeler que la Prévôté de Paris recrute de façon permanente et que les postes à pourvoir sont :


•Membres du Guet Royal : Maréchaux de la cité de Paris

•Geôliers : Gardiens des prisons de la capitale

Aussi, si vous êtes intéressé, n'hésitez pas à me faire parvenir vos candidatures (IG : amory).

Faict à Paris, le 5 février de l'an 1461,


Prévôt de Paris



Citation :
Nous, Amory de Lucas, Prévôt de Paris, à tous ceux qui le présent écrit liront ou se feront lire, salut ;

Attestons que nous renvoyons Messires Pons d'Amboise (IG : Baphomet ) et de Val1, membres du Guet de Paris, suite à leur manque d'implication pour leur charge. Nous les remercions pour leur travail réalisé lors de leur mandature et leur souhaitons une excellente réussite pour la suite de leurs engagements !


Nous tenons dès lors à rappeler que la Prévôté de Paris recrute de façon permanente et que les postes à pourvoir sont :

Membres du Guet Royal : Maréchaux de la cité de Paris

Geôliers : Gardiens des prisons de la capitale

Le dépôt des candidatures est ouvert sans limite de temps, le recrutement étant permanent au sein du guet, ainsi qu’un casier judiciaire vierge.

Faict à Paris, le 5 février de l'an 1461


Prévôt de Paris






Citation :
Nous, Amory de Lucas, Prévôt de Paris, à tous ceux qui le présent écrit liront ou se feront lire, salut ;

Attestons que nous acceptons, la démission de Messire Islington, membre du Guet de Paris, qui nous quitte pour raisons personnelles. Nous le remercions pour le travail réalisé lors de sa mandature et lui souhaitons une excellente réussite pour la suite de ses engagements !


Nous tenons dès lors à rappeler que la Prévôté de Paris recrute de façon permanente et que les postes à pourvoir sont :

Membres du Guet Royal : Maréchaux de la cité de Paris

Geôliers : Gardiens des prisons de la capitale

Le dépôt des candidatures est ouvert sans limite de temps, le recrutement étant permanent au sein du guet, ainsi qu’un casier judiciaire vierge.

Faict à Paris, le 5 ème jour de fèvrier de l'an 1461


Prévôt de Paris


Citation :
Enguerrand de Lazare Jagellon, Grand Escuyer de France, etc, à tous ceux qui ces présentes verront et orront, salut et connaissance de vérité.

Que connute chose soit à vous que Kasia est aujourd'hui nommée Premier Ecuyer de France.

Que nous remercions les candidatures reçues pour ce poste et restons persuadés que chacun des postulants pourra apporter travail et contribution d'importance aux Ecuries Royales et aux Haras Royaux.

Donné à Vincennes, le VIème jour du mois de février de l'an de grasce MCDLXI



Citation :
De nous, Lexhor d'Amahir, Grand Maître de France,
A tous ceux qui liront ou orront,

Salut en notre seigneur.

Annonçons, par la présente, la démission de Monseigneur Aurélien Maledent de Feytiat de sa charge de Grand Aumônier de France.
Nous le remercions chaleureusement pour son implication et pour tout le travail qu'il a effectué depuis sa nomination. Il a toujours servi la couronne loyalement et défendu la foi avec ardeur. Que Dieu le garde.

Annonçons également l'ouverture des candidatures à la charge de Grand Aumônier de France, à tout Évêque, Archevêque ou Cardinal voulant oeuvrer pour le bien du Royaume de France et de son peuple, servir la Couronne et la Très Sainte Eglise Aristotélicienne en prenant notamment une part active dans l'apaisement du climat actuel et le retour à la Paix.

Recevrons donc à partir de ce jour, et jusqu'au vingtième jour de février les motivations et projets de tous ceux et de toutes celles qui désirent se présenter à ladite charge.

Le prochain Grand Aumônier de France sera nommé suite à l'étude attentive des candidatures reçues.

Que le Très-Haut vous ait en sa Sainte Garde et qu'Aristote guide vos pas.

Ce fut faict et scellé en double queue sur cire jaune, à Paris, le cinquième de février de l'an de grâce mille quatre cent soixante et un.

Lexhor d'Amahir,
Grand Maître de France.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vittoria Farnezze

avatar

Nombre de messages : 655
Age : 27
Date d'inscription : 07/06/2012

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Ven 15 Fév - 3:58

Citation :
De nous, Urbano Ferretti, Chef du Cabinet des Provinces du Nord au Secrétariat d'Etat
Au nom de Sa Grasce Anne-Blanche Cornedrue d'Ambroise-Culan, Premier Secrétaire d'Etat
A tout ceux qui le présent écrit liront ou se feront lire,


Salutations,

    Qu'il soit su que Son Excellence Gauvhin Plantagenêt de Montfort-Balmyr, en charge du secrétariat royal aux affaires poitevines, nous a fait part de son souhait de se retirer de notre office et de nous remettre sa charge de Secrétaire d'Etat. L'office est donc vacant.

    Annonçons l'ouverture, dès ce jour, des candidatures pour la charge de Secrétaire d'Etat près le Comté de Poitou. Les sujets poitevins, désireux de servir la Couronne de France et de défendre ses intérêts, peuvent adresser leur candidature au Premier Secrétaire d'Etat [Ig : Anne_blanche] avant les matines du quinzième jour de février.



Faict à Tours,
Le septième jour de février MCDLXI,

Urbano Ferretti.


Citation :
Enguerrand de Lazare Jagellon, Grand Escuyer de France, etc, Baile de Kestel, Grande Amazone de l'Ordre Royal de la Dame Blanche à l'Ecu Vert,


Que connue chose soit à vous que le VIème jour de février de l'an de grasce MCDLXI, un nouvelle Grande Amazone de l'Ordre Royal de la Dame Blanche à l'Ecu Vert a été nommée en la personne de Baile de Kestel.

Item qu'en respect avec les modalités relatives à la nomination d'un nouvelle Grande Amazone, audience a eu lieu entre Enguerrand de Lazare Jagellon, Grand Escuyer de France, et la nouvelle Grande Amazone.

Item qu'il a été décidé par les deux parties de reconduire la reconnaissance royale de l'Ordre et de conserver en l'état la charte de reconnaissance royale signée et reconduite par nos prédécesseurs le XVème jour de janvier MCDLXI.

Pour attester de cette décision, nous, Enguerrand de Lazare Jagellon et Baile de Kestel, respectivement Grand Escuyer de France et Grande Amazone de l'Ordre Royal de la Dame Blanche à l'Ecu Vert, apposons nos sceaux.

Donné en la ville du Mans, ce VIIIe jour de février de l'an de grasce MCDLXI.



Baile de Kestel
Grande Amazone de l'Ordre Royal de la Dame Blanche à l'Ecu Vert.




Citation :
------------------------------------------------Eusaias Blanc-Combaz, Par la Grâce de Dieu, Roi de France
      À Pierre du Val de Loire,
      À Julien Giffard
      À Bess Sancte Merveille
      À nos sujets,
      À tous ceux qui parmi eux, la présente liront ou se feront lire,
      Salut.


    À compter de ce jour, et aux vues des décisions récentes prises conjointement avec Monsieur le Grand et Messire notre Connétable nommons :
    - Le seigneur Pierre du Val de Loire [P3v3r3rt] stratège de France pour la campagne de Bourgogne.
    - Le seigneur Julien Giffard [Jglth] stratège de France pour la campagne d’Anjou.
    - Le chevalier Bess Sancte Merveille [Bess.Scte.Merveille] stratège de France pour la campagne du Sud.

    Nous conseillons donc nos alliés, nos armées de suivre la stratégie qu’ils vous soumettront afin que vos victoires soient totales.

Aux hommes la droiture et le devoir,
Et à Dieu seul la Gloire.

Faict à Paris le 6e de février 1461




Citation :
De nous Akane Giffard – De Clairval, Duchesse de Cany et de Vernon, Vicomtesse de Bolbec, Vicomtesse douairière de Carentan, Grand Chambellan, à tous ceux qui liront, ou se feront lire, salut.





    En notre qualité de Grand Chambellan de France, nous annonçons ce jour,

    La démission de Hélène Blackney D’Acoma,du poste d’enlumineur royal.

    Nous lui souhaitons bonne continuation dans ses projets à venir.


    Que le Très-Haut veille sur toutes celles et tous ceux qui liront ou entendront la présente.

    Faict et scellé de notre main,
    au Palais du Louvre, le neuvième jour du mois de février de l’an de grasce mil quatre cent soixante et un.







Citation :
De nous Akane Giffard – De Clairval, Duchesse de Cany et de Vernon, Vicomtesse de Bolbec, Vicomtesse douairière de Carentan, Grand Chambellan, à tous ceux qui liront, ou se feront lire, salut.





    En notre qualité de Grand Chambellan de France, nous annonçons ce jour,

    La démission de Hélène Blackney D’Acoma,du poste d’enlumineur royal.

    Nous lui souhaitons bonne continuation dans ses projets à venir.


    Que le Très-Haut veille sur toutes celles et tous ceux qui liront ou entendront la présente.

    Faict et scellé de notre main,
    au Palais du Louvre, le neuvième jour du mois de février de l’an de grasce mil quatre cent soixante et un.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melinda

avatar

Nombre de messages : 346
Age : 26
Localisation : Mayenne
Date d'inscription : 07/09/2011

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Ven 22 Fév - 9:56

Citation :



Par la présente, Nous,
Maelia Du Bivoac&Vlaanderen, Vicomtesse de Sablé sur Sarthe et de Touvoie, Grand Archiviste de France,


    Annonçons les changements suivants:


    • Sieur Traigo est nommé à la charge d'Archiviste Politique pour le Duché du Lyonnais-Dauphiné.
    • Sieur Cyrillius_de_thoisy est nommé à la charge d'Archiviste Judiciaire pour le Comté de Toulouse.


Fait aux Archives Royales,
Le XIIIième jour du Mois de Février de l'An de Grâce MCDLXI.




Citation :
De nous, Anne-Blanche Cornedrue d'Ambroise-Culan, Premier Secrétaire d’Etat,
Au nom de Sa Majesté Eusaias,
A tous ceux qui liront ou se feront lire,

Salutations,

Qu’il soit su que nous nommons :

    Maître Bisac au poste de Secrétaire d’Etat près la Bourgogne.

Sa présence, sa motivation ainsi que son sens de la communication sont mis au service de tout habitant de Bourgogne afin de répondre au mieux aux interrogations.

Faict à Vendôme,

Le quatorziesme de febvrier MCDLXI,



Citation :
De nous, Urbano Ferretti, Chef du Cabinet des Provinces du Nord au Secrétariat d'Etat
Au nom de Sa Grasce Anne-Blanche Cornedrue d'Ambroise-Culan, Premier Secrétaire d'Etat
A tout ceux qui le présent écrit liront ou se feront lire,

Salutations,

    Qu'il soit su que Son Excellence Bisac, jusque là en charge du secrétariat royal aux affaires berrichonnes a été nommé Secrétaire d'Etat près le Duché de Bourgogne. Nous le remercions pour le travail qu'il a accompli en Berry et lui transmettons nos encouragements pour celui qui l'attend dans sa nouvelle affectation.

    Annonçons l'ouverture, dès ce jour, des candidatures pour la charge de Secrétaire d'Etat près le Duché de Berry. Les sujets berrichons, désireux de servir la Couronne de France et de défendre ses intérêts, peuvent adresser leur candidature au Premier Secrétaire d'Etat [Ig : Anne_blanche] avant les matines du vingt troisième jour de février.


Faict à Chinon,
Le quatorzième jour de février MCDLXI,

Urbano Ferretti.



Citation :
De Nous, Anne-Blanche Cornedrue d'Ambroise-Culan, Premier Secrétaire d'Etat,
Au nom du Roy de France
A tout ceux qui le présent écrit liront ou se feront lire,

Salutations,

Qu'il soit su que Dame Eléice de Valten, dicte Linoa, n'a pas souhaité retrouver sa charge de chef de cabinet à l'issue de son mandat ducal ;
que Messire Urbano, Secrétaire d'Etat près la Touraine, qui assurait l'intérim, est nommé Chef de Cabinet pour les provinces vassales du Nord du Royaume;
que Dame Eléice de Valten demeure attachée au Secrétariat d'Etat, sans province d'exercice, pour une mission particulière.

Fait à Tours
ce quinziesme de febvrier MCDLXI



Citation :
De nous, Anne-Blanche Cornedrue d'Ambroise-Culan, Premier Secrétaire d’Etat,
Au nom de Sa Majesté Eusaias,
A tous ceux qui liront ou se feront lire,

Salutations,

Qu’il soit su que nous nommons :

    Messire Kiriell de La Rose Noire au poste de Secrétaire d’Etat près le Poitou.

Sa présence, sa motivation ainsi que son sens de la communication sont mis au service de tout habitant du Poitou afin de répondre au mieux aux interrogations.

Faict à Montargis,

Le dix-huictiesme de febvrier MCDLXI,



Citation :

    Par Ordre du Roy chef suprême des Forces Armées Royales,

    De nous, Cimbaeth Crawford d’Auchinames,
    En tant qu’Amiral de France,


À tous qui liront ou se feront lire,

Salutations !

Annonçons par la présente, que ce jour, nous révoquons Léandre de Castelcerf du poste d'Intendant Naval de France. Les affaires de celui-ci l'empêchant de s'occuper de celles de l'Amirauté de manière active. Que nous ne le chassons pas, cependant une telle charge ne peut souffrir d'absence prolongée et le remercions pour le travail accomplit.

Et nommons en lieu et place Vivilolo de Sélène, Dame de Bonloc.

Nous lui souhaitons tout le courage nécessaire dans sa tâche.



Pour la Gloire du Lys et le Goût des Embruns !

Ainsi dictée et paraphée en l’Amirauté de France, ce Quatorzième de Février 1461

C. CoA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melinda

avatar

Nombre de messages : 346
Age : 26
Localisation : Mayenne
Date d'inscription : 07/09/2011

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Lun 4 Mar - 16:53

Citation :

    Par Ordre du Roy chef suprême des Forces Armées Royales,

    De nous, Cimbaeth Crawford d’Auchinames,
    En tant qu’Amiral de France,


À tous qui liront ou se feront lire,

Salutations !

Annonçons par la présente, la nomination de Didier de Sars au poste de Vice-amiral de France.

Nous lui souhaitons tout le courage nécessaire dans sa tâche.

Nous remercions l'ensemble des personnes nous ayant fait parvenir leur candidature.


Pour la Gloire du Lys et le Goût des Embruns !

Ainsi dictée et paraphée en l’Amirauté de France, ce Douzième de Février 1461

C. CoA.

Citation :

    Par Ordre du Roy chef suprême des Forces Armées Royales,

    De nous, Cimbaeth Crawford d’Auchinames,
    En tant qu’Amiral de France,


À tous qui liront ou se feront lire,

Salutations !

Confirmons par la présente,

Au poste d’Amiral du Septentrion, Colombe Alix Amnell, Baronne de Chalancey et Dame d'Ussy-sur-Marne.
Au poste d’Amiral du Couchant, Zigom de Sélènes, Seigneur de Bonloc.
Au poste d'Amiral du Levant, Tazspike Gardenia, Seigneur de Bourgoin et Pierrelatte.


Pour la Gloire du Lys et le Goût des Embruns!

Ainsi dictée et paraphée en l’Amirauté de France, ce Douzième de Février 1461

C. CoA.

Citation :
------------------------------------------------Eusaias Blanc-Combaz, Par la Grâce de Dieu, Roi de France


      A La Bourgogne ma bien-aimée vassale,
      A Aryanah de Bourgogne,
      Au nouveau conseil mis en place,
      A tous les sujets bourguignons,
      A tous les sujets de France,
      Respect et royales salutations.



    Bourguignons, bourguignonnes vous fûtes formidables !

    Votre ténacité et votre bravoure ont brisés vos si perfides ennemis trois nuits durant.


    Jamais vous n’avez faiblis et votre courage mémorable sera conté par delà les frontières. De vos hautes murailles vous avez dominé, repoussé et vaincu la lie du royaume s’étant mobilisée sous les oriflammes franc-comtois et berrichons. Ces vauriens parlant de croisades alors que leur seule volonté est le pillage et la nuisance de votre, de notre, si grand duché qu’est la Bourgogne, sont toujours là à piétiner dans la boue devant Dijon après plus d’un mois de siège.

    Ils ont prouvé qu’ils sont plus mauvais dans l’art de la guerre que dans le pillage, le mensonge et le persiflage.

    Bourguignons, vous ne portez pas la croix sur vos tuniques, mais vous, vous avez la foi !

    Vous vous battez comme trois car vous savez Dieu de votre côté !

    Votre cause est juste, votre cause est pure et vous serez toujours l’emblème de la justice et la loyauté aux yeux de vos frères et sœurs.

    La France ne vous abandonne pas, la France lève ses armées, la France est là.
    Ce jour de nouveaux renforts sont arrivés et chaque jour qui passe en voit arriver de nouveaux. Alors nous ordonnerons à nos armées de se lancer dans leur chevauchée sanglante et purificatrice sur vos terres, mettant à mort nos ennemis.

    A Cœur Vaillant !


Rédigée à Sémur le 15 de février 1461.






Citation :


          Eusaias Blanc-Combaz, Par la Grâce de Dieu, Roi de France

      À la hérauderie de France,
      À la prévôté de France,
      À tous ceux qui la présente liront ou se feront lire.



    Ce jour, après moult tentatives de ramener certains à la raison nous sommes dans l’obligation de constater que notre bonté et notre patience furent veines. Leurs buts n’étant que la discorde au sein d’un royaume de France qui n’aspire qu’à la paix

    De ce fait, déclarons Traitres à la France les belliqueux suivant :


      - Rehael
      - Vincent diftain
      - Minlawa
      - Alexandre908
      - Wolfar
      - Theudbald
      - Miguael_enguerrand
      - Istar.333
      - Alexandre*
      - Namaycush
      - Flex
      - Riwenn
      - Amellyne
      - Azilize
      - Felix auguste
      - Rozenn.
      - Makcimus.
      - Vald


  • Item Makcimus et Namaycush perdent toutes prétentions sur les fiefs en ile de France.
  • Item invitons nos vassaux à faire demande de destitutions pour les nobles figurant sur cette liste pour « nuisance au suzerain ».
  • Item déclarons ne plus reconnaitre les titres « romains » et leurs ordres de chevaleries, mis à part pour qui de ceux là nous prêterons allégeance pour les dits titres de noblesse.


    Ainsi nous frappons !


    Rédigée à Sémur le 15 de février 1461.







Citation :
------------------------------------------------Eusaias Blanc-Combaz, Par la Grâce de Dieu, Roi de France


      Aux sujets de France,
      A tous présents et à venir.
      Qui liront ou se feront lire.
      Salut.


    Le mérite est une valeur revendiquée par beaucoup mais justifiée pour bien peu. Le Royaume de France a besoin de ces Élus de l'Histoire qui contribuent par leurs talents hors du commun à l'accroissement de son prestige et de son rayonnement aux quatre coins du continent.

    Pour ces motifs, élevons ce jour à la dignité de Pair de France sa Grâce Keridil d'Amahir-Euphor, Duc de Chartres, Vicomte de Montpipeau, Baron de Seignelay, Seigneur de Bréméan et de Railly.

    Qu’il lui soit remis dès à présent les attributs afférents à sa charge et qu’il siège auprès de ses pairs dès aujourd'hui, car telle est notre volonté et telle est l'expression de notre bon plaisir.


    Rédigé et scellé le 15e jour de Février 1461.




Citation :
------------------------------------------------Eusaias Blanc-Combaz, Par la Grâce de Dieu, Roi de France


        À l'attention des Pairs de France,
        À l'attention des Grands Officiers de la Couronne,
        Aux esprits féaux du Royaume de France,
        À l'ensemble de Nos sujets,
        À tous ceux qui la présente liront ou se feront lire.




    Nominations à la dignité de Pair émérite.


    Un bon domestique se doit de compatir aux peines de son maître et de partager ses émotions, ne fut-ce que par bienséance. En tant que serviteurs du Royaume, celui-ci est en droit d'exiger au travers de sa charte fondamentale le même respect et la même correction de la part de ses premiers conseillers et augustes législateurs.

    Attendu que la charge de Pair de France nécessite une ardente activité, un dévouement total et une assiduité constante ;
    Attendu qu'un des Pairs de France se voit dans l'incapacité de remplir les dites cardinales obligations ;
    Attendu que ses mérites passés au service de la Couronne donnent droit à certains égards ;

    Désignons à dater de ce jour à la dignité de Pair de France émérite :


  • Valnor de Lande Morte


    Qu'il en soit ainsi, et heureusement.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melinda

avatar

Nombre de messages : 346
Age : 26
Localisation : Mayenne
Date d'inscription : 07/09/2011

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Lun 4 Mar - 16:55

Citation :
De Nous, Leda, Surintendant des Finances,
A tout ceux qui liront ou se feront lire,


Par la présente, annonçons qu'un appel à candidature est lancé afin de pourvoir les postes de Sous-Intendants aux Finances :

- Pour les provinces du centre

Tout administré résidant au sein d'une province pour laquelle il est concerné peut prétendre au dit poste par rédaction d'une lettre de candidature motivée à notre adresse. Le Sous-Intendant des Finances est formé par le Chef du Cabinet des Finances en vue d'acquérir les connaissances générales et suffisantes relevant de la gestion courante d'une province. Le poste de Sous-Intendant est l'étape préliminaire au stade d'Intendant des Finances.

Le présent appel à candidature restera ouvert jusqu'au vendredi 28 février 1461 à minuit, date butoir à laquelle plus aucune candidature ne sera acceptée. Le Cabinet des Finances reste disponible pour tout complément d'information inhérent au dossier de candidature.

Faict à Paris, le 20 Février de l'an de Grâce MCDLXI.

Leda,
Surintendant des Finances



Citation :
De Nous, Leda, Surintendant des Finances,A tout ceux qui liront ou se feont lire,

Par la présente, annonçons la nomination de Messire Amory au poste d'Intendant attaché à la levée de Ban. Celui ci aura en charge les comptes concernant les nobles et leurs affectations durant la levée de ban en cours.
Le nominé est appelé à se rendre immédiatement au Cabinet des Finances.

Faict à Paris le 20 février 1461,
Leda,
Surintendant des Finances



Citation :

    DE LA TRES NOBLE ASSEMBLEE DES PAIRS DE FRANCE & DE LA VRAIE FOI


    Si les critères d'admission au sein de la Très Noble Assemblée des Pairs de France ont maintes fois varié au cours des années passées, il en est un qui n'a jamais changé : l'obligation pour tout impétrant d'être baptisé selon les canons de l'Eglise Aristotélicienne Romaine.Certes, la chose a été inscrite dans le Concordat de Paris mais ce critère précis existe également dans les statuts de ladite noble assemblée, indépendamment donc de tout texte ou accord concordataire. Un Pair de France doit être baptisé et c'est bel et bien le corps de la Pairie qui l'exige, de son propre chef et dans ses propres textes. Existe-t-il une autre institution royale pour laquelle ce soit le cas? Non. Cela existe-t-il ailleurs... en Empire par exemple? Certes non. Mieux, la Très Noble Assemblée des Pairs de France, fidèle à ses valeurs aristotéliciennes, s'est ouverte aux clercs ordonnés français, leur permettant de postuler même s'ils ne sont pas nobles. Là encore, est-il par ailleurs un exemple comparable? Certainement pas.

    D'aucuns ont prétendu que le roi de France Eusaias Blanc-Combaz est ennemi de la Vraie Foi et de Rome et qu'il n'a de cesse de jeter bas l'Eglise Aristotélicienne. La Très Noble Assemblée des Pairs de France est l'exemple éclatant du contraire en ce que tous ses membres sont baptisés – et certes pas pour faire comme tout le monde – et en ce que le roi de France ayant tout pouvoir de nomination ou de révocation des Pairs de France. Le fait est qu'à ce jour la Très Noble Assemblée des Pairs de France serait vide ou alors peuplée d'hérétiques et autres païens si les rumeurs colportées par des gens qui n'ont pas idée de ce qui se fait au Louvre étaient avérées. Ce n'est pourtant pas le cas, ce n'est pas une action projetée et mieux, jamais le roi de France n'a demandé à ses Pairs de renier leur foi, les confortant dans leur possibilité de suivre leurs croyances sans en être inquiétés par lui.

    Ces Pairs, les voici.
    Actarius d'Euphor, baptisé le 4 novembre 1455 par Tockelefrogeron à Mende, anciennement marié selon les lois de l'Eglise, croisé.
    Angelyque de la Mirandole, baptisée le 28 août 1455 par Arilan à Joinville, mariée selon les lois de l'Eglise.
    Anthémios de Deliancourt, baptisé le 15 novembre 1457 par Lexhor à Beaune-en-Gâtinais, croisé.
    Argael Devirieux, baptisé le 13 janvier 1454 par Loranguère à Embrun, marié selon les lois de l'Eglise.
    Bess de Sainte-Merveille Rouben, baptisée le 15 mars 1455 par Griffes à Ventadour, mariée selon les lois de l'Eglise.
    Bourguignon de Sorel, baptisé le 17 septembre 1454 par Inoen à Blois, marié selon les lois de l'Eglise, croisé.
    Datan l'Epervier, baptisé le 26 février 1460 par Forth_With à Poitiers.
    Dotch d'Appérault de Cassel, baptisée en décembre 1455 en Champagne, mariée selon les lois de l'Eglise.
    Ingeburge von Ahlefeltd-Oldenbourg, baptisée le 22 mars 1454 par Bâton Noir à Brignoles, anciennement mariée selon les lois de l'Eglise, ancien clerc.
    Julien Giffard, baptisé le 19 février 1457 par Artiope à Bayeux, aumônier.
    Keridil d'Amahir-Euphor, baptisé le 11 novembre 1457 par Aku à Orléans, marié selon les lois de l'Eglise.
    Koyote, baptisé le 7 mai 1454 par Pomps à Tulle, marié selon les lois de l'Eglise, combattant des hérétiques à Montauban.
    Lexhor d'Amahir, baptisé le 11 février 1456 par Ottobismarck à Gien, anciennement marié selon les lois de l'Eglise, clerc, croisé.
    Marie Alice de Meyrieux, baptisée le 12 mars 1454 par Elmoron à Rochechouart, mariée selon les lois de l'Eglise.
    Pierre du Val de Loire, baptisé le 3 août 1456 par Lapinus à Loches, croisé.
    Thibaud-Xavier de Lugdarès, baptisé le 13 mai 1454 par Assunto à Montbrisson, marié selon les lois de l'Eglise, croisé.
    Ztneik du Ried, baptisé le 5 novembre 1456 par Marjooo à Verneuil, marié selon les lois de l'Eglise.
    Voilà ceux que l'on accuse. Voilà ceux que l'on veut sortir du service à la Couronne de France. Voilà qui l'ont veut rendre parjure. Des aristotéliciens convaincus et des soutiens actifs à l'Eglise aristotélicienne pour qu'il n'est pas contraire à leur foi de servir la Couronne de France.


    Donné le vingtième jour de février de l'an de grâce MCDLXI.


    Pour la Très Noble Assemblée des Pairs de France,
    Le Primus Inter Pares.





* Très Noble Assemblée des Pairs de France

Citation :
De nous, Lexhor d'Amahir, Grand Maître de France,
A tous ceux qui liront ou orront,

Salut en notre seigneur.

Annonçons par la présente, au nom de sa Majesté le Roy Eusaias Blanc-Combaz, la nomination de dame Deedlitt de Cassel d'Ailhaud au poste de Grand Ambassadeur Royal de France.
Nous lui souhaitons bon courage pour ses nouvelles fonctions.

Nous remercions les personnes ayant porté leur candidature de valeur à cette charge.
Nous invitons les candidats non retenus à prendre contact avec le nouveau Grand Ambassadeur Royal de France s'ils désirent travailler au sein de son Office.

Que le Très-Haut vous ait en sa Sainte Garde et qu'Aristote guide vos pas.

Ce fut faict et scellé en double queue sur cire jaune, à Paris, le vingtième de février de l'an de grâce mille quatre cent soixante et un.

Lexhor d'Amahir,
Grand Maître de France.






Citation :


          Eusaias Blanc-Combaz, Par la Grâce de Dieu, Roi de France

      À la Hérauderie de France,
      À la Prévôté de France,
      À tous ceux qui la présente liront ou se feront lire.



Pour ce que certaines choses doivent et méritent d'être clarifiées, corrigées ou précisées, la présente déclaration annule et remplace notre déclaration de traitrises en date du 15 février 1461.

    Ce jour, après moult tentatives de ramener certains à la raison nous sommes dans l’obligation de constater que notre bonté et notre patience furent vaines. Leur but n’étant que la discorde au sein d’un royaume de France qui n’aspire qu’à la paix, de ce fait, déclarons les belliqueux et séditieux suivants


    • Félons à la Couronne de France,

      Pour avoir rompu leurs serment d'allégeance, failli à leurs devoirs de vassaux et nui à leur suzerain et à l'unité du Royaume en déclarant séparer les provinces vassales dont ils sont feudataires de la Couronne de France.

      • Azilize d'Herbauge, Feudataire du Béarn,
      • Rozenn. Caillavet, Feudataire de Gascogne,
      • Riwenn de Castel Vilar de la Duranxie, Feudataire d'Armagnac et Comminges,
      • Amellyne d'Angemont, Feudataire de Toulouse,

      Nous leurs nions dès lors toute prétention au trônes ducaux et comtaux du Béarn, de Gascogne, d'Armagnac et Comminges et de Toulouse, et incitons nos loyaux sujets de toutes ces provinces à désigner pour les représenter une autre personne de leur choix, dont nous serions enclin à accepter l'allégeance.



    • Félons à la Couronne de France,

      Pour avoir rompu leur serment d'allégeance, failli à leurs devoirs de vassaux et nui à leur suzerain et à l'unité du Royaume, en soutenant la Croisade déclarée à la France par la Curie romaine et menant belliqueuses actions en nos provinces vassales du Sud et de Bourgogne,

      • Namaycush Salmo Salar, Prince de Pontoise,
      • Makcimus. de Kersak, Seigneur de Puiseux,

      Ils perdent ainsi toutes prétentions sur leurs fiefs en Ile de France.



    • Traitres à la Couronne de France,

      Pour avoir fomenté et soutenu Croisade contre la Couronne de France, appelé et enjoint nos officiers, conseillers, vassaux et sujets à la sédition, usant de leurs charges spirituelles pour insuffler le vent de la discorde au sein de nos terres du Domaine Royal,

      • Tibère de Plantagenêt dict Rehael, Archevêque métropolitain de Rouen,
      • Vincent.diftain d'Embussy, Archevêque métropolitain de Sens,
      • Minlawa de Montfort, Evêque du Mans,

      Nous leur nions dès lors toute légitimité spirituelle sur nos terres et incitons nos loyaux sujets à ne plus se laisser bercer par leurs paroles soufflées par le Sans Nom et de se tourner vers tout clerc ayant véritablement à coeur de guider ses ouailles vers l'Amitié Artistotélicienne et la Paix.



    • Traitres à la Couronne de France,

      Pour avoir soutenu et/ou pris les armes pour la Curie romaine dans la Croisade déclarée contre la couronne de France, portant ainsi le fer en nos provinces vassales contre nos loyaux sujets et féaux vassaux, semant les graines de la discorde en notre Royaume,

      • Alexandre Olund dict Alexandre908,
      • Roland Wallère dict Wolfar,
      • Miguael_enguerrand de la Louveterie-Montfort,
      • Theudbald de Malhuys,
      • Alexandre* de Demessy-Montferrat,
      • Istar.333 de Demessy-Montferrat,
      • Enguerrand Louis-Perceval de la Mirandole et de Dublith dict Flex,
      • Felix_auguste de Chéroy,
      • Vald de Flaynac,

      Nous les révoquons également céans de toute charge royale qu'ils pourraient encore détenir.



  • En conséquence, invitons nos vassaux à prendre en considération que ceux ici cités et qui sont par ailleurs leurs propres vassaux doivent, selon les coutumes et lois héraldiques royales, répondre devant nous des actes qu'ils ont commis.
  • Item déclarons ne plus reconnaitre les titres « romains » et les ordres militaro-religieux, dont la présence ne peut être plus longuement tolérée sur nos terres et domaines, hormis pour ceux parmi eux qui nous prêterons allégeance pour les dits titres de noblesse.
  • Pour tous ceux qui sont ici cités ont porté atteinte aux intérêts et à l'intégrité du Royaume de France, nous les déclarons de surcroit ennemis du Royaume et les en bannissons.


    Ainsi nous frappons !

    Rédigée à Dijon la libérée le 18e de février 1461.







Citation :

------------------------------------------------Eusaias Blanc-Combaz, Par la Grâce de Dieu, Roi de France
      Aux forces royalistes,
      Aux résistants de Bourgogne,
      Aux clercs et aristotéliciens restés fidèles à la France,
      À Nos sujets,
      À tous ceux qui parmi eux, la présente liront ou se feront lire,
      Salut.


    En complément de notre annonce concernant les félons, traîtres, et ennemis du Royaume de France, datée du 18e de Février 1461 et rédigée également à Dijon, informons qu'à compter de ce jour, nous considérons toute armée affirmant tenir son autorité de Rome comme ennemie de la Couronne. À ce titre, annonçons par conséquent la logique et nécessaire dissolution légale sur l'ensemble du territoire de France de tous les Ordres Militaires Religieux Romains à la solde d'un Pape malade et qui n'ont que le mot de croisade à la bouche lorsqu'il s'agit pour eux de venir contester la Souveraineté de la France. Les ordres concernés, sont :

    • L'Ordre du Temple
    • L'Ordre Teutonique
    • L'Ordre de Santiago
    • L'Ordre des Chevaliers Francs
    • La Garde Épiscopale


    Tous les traités de ces organisations contractés en terre de France sont à ce jour considérés comme caducs. À ce titre, déclarons solennellement comme ennemis de la Couronne :

    • Haeven von Valendras, grand maître de l'ordre du temple.
    • Eleanor Corleoni di Césarini, grand maître de l'ordre de santiago.
    • Karl de Hasselt de Rosslyn, meneur de l'ordre des chevaliers francs.
    • Wilfred_ivanhoé de Reaumont Kadoch, meneur de la garde épiscopale.


    Nous invitons donc nos alliés, nos armées, nos vassaux, et nos officiers, à tout mettre en œuvre afin que la victoire de la France contre ces nuisibles déclarés soit totale et que chacun sur le territoire du Royaume sache que nous sécuriserons l'intégrité de tous les évêques et archevêques qui auront choisi de se placer sous les rameaux de notre auguste protection.


Qu'il en soit ainsi, et heureusement.

Faict à Dijon la libérée, le 18e de février 1461







Citation :



Par la présente, Nous,
Maelia Du Bivoac&Vlaanderen, Vicomtesse de Sablé sur Sarthe et de Touvoie, Grand Archiviste de France,


    Annonçons les changements suivants:
    • Sieur Albin. est nommé à la charge d'Archiviste Politique pour le Comté du Limousin et de la Marche. Il assurera aussi le poste d'Archiviste Judiciaire pour ce Comté le temps que le poste soit pourvu officiellement.


    Annonçons aussi que :
    • Sieur Traigo, Archiviste Politique pour le Duché du Lyonnais-Dauphiné, assure aussi le poste d'Archiviste Judiciaire pour ce Duché le temps que le poste soit pourvu officiellement.


Fait aux Archives Royales,
Le XXIième jour du Mois de Février de l'An de Grâce MCDLXI.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melinda

avatar

Nombre de messages : 346
Age : 26
Localisation : Mayenne
Date d'inscription : 07/09/2011

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Lun 4 Mar - 16:56

Citation :
Nous, Aeglos d'Orkney-Brecey, Seigneur de Montpeyroux, Grand Maitre des Ceremonies,
A tout ceux, qui liront,

Annonçons par la presente le prolongement de la periode de recrutement pour le poste d'intendant aux Menus-Plaisirs.
Les candidatures sont à envoyer sous quinzaine à compter de ce jour à notre attention.

Pour informations et aide, joignons la description du poste :

Citation :
De l’intendant(e) aux Menus- Plaisirs

Cet office est en charge de l’organisation de l’ensemble des distractions données à la Cour de France selon et pour le bon plaisir du Monarque.

Il est dirigé par l’Intendant aux Menus-Plaisirs qui pourra être aidé par un adjoint. Pour ces besoins le service est amené à travailler avec les Fournisseurs Royaux et pourra nommer des Artistes Royaux.

Faict et scellé de notre main,
Au Palais du Louvre, le vingt et unième jour de Fevrier de l’an de grasce mil quatre cent soixante et un.



Citation :


            Eusaias Blanc-Combaz, Par la Grâce de Dieu, Roi de France

        Aux valeureuses armées de France,
        À nos loyaux soldats,
        Au valeureux peuple de France,
        À tous ceux qui liront ou se feront lire,
        Salut et paix.



    Encore une fois, nos victorieuses armées ont marché sur les ennemis de la France et les ont repoussés. Ayant ainsi levé le siège, elles ont libéré Dijon la belle, joyau de la Bourgogne.

    Hardis Bourguignons qui avez défendu Dijon contre les traîtres et les agresseurs étrangers, votre Roy est fier de vous. Vous faites honneur à la France et à la tradition d'excellence de votre contrée.

    Cependant, le Royaume reste sur ses gardes, car ses ennemis continuent de nuire avec la lâcheté qui les caractérise. En effet, les pseudo-Sanctes Armées portant oriflammes franc-comtois et berrichon, ont attaqué les troupes auvergnates venues prêter main-forte à leur Roy alors qu'elles étaient isolées. Nous tenons à remercier le Bourbonnais-Auvergne pour sa bravoure devant tant de veulerie, et dont l'armée détruite sera vengée.

    A Cœur Vaillant !


    Rédigée à Sémur le 17 de février 1461.






Citation :

    Nous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,

      Savoir faisons à tous présents et à venir que nous prenons acte de la décision de Sa Majesté Eusaias Blanc-Combaz, roi de France, datée du dixième jour de janvier de l'année courante relative à la cassation de la destitution de Sa Grâce Garzim* d'Hyrglas, duc de Blanquefort en Guyenne, actée le douzième jour de décembre mille quatre cent cinquante-neuf par la Hérauderie de France, indiquons que le même fief de Blanquefort ayant été entre temps légalement et régulièrement octroyé, ledit Garzim d'Hyrglas a fort civilement consenti à un échange de fief en compensation, que le choix s'est porté sur le fief de Rauzan, élevé en duché, et conséquemment, savoir faisons que nous reconnaissons ledit Garzim d'Hyrglas comme duc de Rauzan, qu'il portera désormais : « d’azur au lion d’or, armé et lampassé de gueules, environné de dix fleurs d’argent, dites angevines », soit après dessin :


      Et que nous voulons et entendons qu'en tous actes, lieux et endroits, tant en jugement que dehors, et à perpétuité tant qu'il vivra noblement et ne fera acte dérogeant à noblesse, il soit tenu, traité et réputé pour noble, et reçoive tous les honneurs, préséances et dignités dont ceux reconnus comme nobles doivent jouir et user.


      En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le vingt-neuvième jour de janvier de l'an de grâce MCDLXI.





Pièce jointe :
Citation :


      De Nous, Eusaias, roy de France,
      A tous ceux qui liront ou se feront lire.



          « Dis moi qui tu hantes, je te dirais qui tu es. »



    Le Roy n'est pas propriétaire du Royaume, il en est l'usufruitier. C'est parce qu'il a pour devoir de le transmettre en les meilleures conditions possibles à son successeur que la Souveraineté de la Couronne et l'Unité du Royaume l'engagent. Feu le roy Louis Vonafred a œuvré durant son règne à l'apaisement du Royaume en contractant bonne paix avec ses ennemis dès lors qu'ils ouvraient leur cœur au compromis sans exiger de la France qu'elle-même se compromette. Notre politique en la matière s'inscrira dans la continuité de notre illustre prédécesseur.

    Aussi, en vertu des prérogatives qui sont nôtres, pour avoir été le témoin direct des évènements de la guerre civile qui a déchiré la Guyenne lors du conflit opposant la Couronne aux provinces Ponantaises séditieuses, pour avoir pris bonne connaissance de la demande en réhabilitation du Duc de Guyenne Orandin de Litneg en chambre des Feudataires concernant les belligérants de Guyenne destitués pour nuisance au Suzerain sous agrément des provinces Ponantaises et donc dans le cadre du-dit conflit, pour avoir pris acte de la grâce accordée par le Roy Louis Vonafred aux-dits belligérants concernant les dites actions, pour avoir promis ne pas tenir rigueur aux belligérants concernés par le traité de l'Aventin pour les crimes commis par les administrateurs irresponsables de l'Anjou ayant entraîné la rupture du-dit traité ; prenons la décision de casser le verdict du tribunal héraldique relatif à la destitution des belligérants susdits, daté du 12e de Décembre 1459.

    De fait, demandons à la hérauderie d'enregistrer le retour de monsieur Garzimlebo & madame Isambre en les terres du Duché de Blanquefort et de la Baronnie de Luzech, du sieur Betoval en ses terres du Vicomté de Monbahus, de mademoiselle Asophie en ses terres du Vicomté de Terrides comme il leur avait été octroyé, pour qu'ils en soient les bénéficiaires exclusifs & légitimes. Tout octroi éventuel des dites terres à un autre individu, établi postérieurement à la destitution du 12e de Décembre 1460 est donc rendu par la présente caduc, et demandons par conséquent aux éventuels concernés de contacter la hérauderie de France pour que leur soient octroyées de nouvelles terres d'un rang équivalent.

    En ce qui relève de la destitution de Hull19 pour crime de sang et refus d'obtempérer dans le cadre du-dit conflit actée le 10e jour de Novembre 1459, n'était besoin de raison particulière autre que la volonté du régnant pour lui ôter jouissance de sa seigneurie de mérite. Son cas peut dès lors être réglé rapidement par le feudataire actuel de Guyenne s'il décide de lui en octroyer une sans que la Couronne ne vienne contrevenir au bon droit de son vassal. En conséquence, nous laissons la main au feudataire de Guyenne pour se pencher sur le dit-cas, et l'invitons à le réhabiliter de lui-même si d'aventure il le trouvait toujours méritant.

    Ensuite, en vertu des prérogatives qui sont nôtres, annonçons casser le verdict héraldique du 17e de mai 1460 relatif à la destitution d'Agnès de St-Just du Comté de Lavedan pour félonie à la Couronne. Si félonie fut avérée, grâce royale fut octroyée là aussi par Notre prédécesseur. La faute pardonnée, demandons à la hérauderie royale de France d'acter que Nous levons la sanction que ladite faute a entraîné, et permettons dès lors à Agnès de St Just de recouvrer l'usufruit des terres du Comté de Lavedan, conformément à l'octroi qui lui en avait été fait.

    Enfin, nous réitérons notre désir d'ouvrir d'honnêtes discussions avec le Grand Duché de Bretagne pour l'établissement de relations de confiance et d'estime qui puissent se révéler pérennes dans le temps lors d'une entrevue au Mont St Michel, comme nous assurons aux provinces du Poitou, d'Artois, et du Berry, que conformément à nos engagements tenus lors de notre annonce du 30e de Novembre selon lesquels les fautes de l'Anjou ne seraient pas reportées sur les co-signataires du traité de l'Aventin, nous examinerons prochainement, avec eux, & dans un esprit de justice et de bienveillance, les contentieux héraldiques liés aux troubles de la guerre qui les a opposés à la Couronne de France et aux conséquences qui s'en sont suivies. Ces cas étant moins isolés et plus complexes, nous prendrons le temps de les traiter avec la méticulosité que la noblesse de France mérite, dans un état d'esprit apaisé et résolument tourné vers l'avenir.



Qu'il en soit ainsi et heureusement.

Fait au Louvre le 10 janvier 1461.





[* IG = Garzimlebo]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melinda

avatar

Nombre de messages : 346
Age : 26
Localisation : Mayenne
Date d'inscription : 07/09/2011

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Lun 4 Mar - 16:58

Citation :

    Aux Languedociens et Languedociennes,
    A Isabeau Anne « Enduril » de Noùmerchat,
    Aux Grands Feudataires de France,


    Par le présent édit, qu'il soit su et entendu que la Très Noble Assemblée des Pairs de France, conformément à ses prérogatives prévues par les coutumes et lois royales et confirmées par la Charte Fondamentale du Royaume de France datée du douze février mille quatre-cent soixante, valide la demande de dame Isabeau Anne « Enduril » de Noùmerchat et reconnaît à icelle, à compter du vingt-et-unième jour de février mille quatre cent soixante-et-un, la dignité de régente du comté du Languedoc et ce, jusqu'à l'élection du prochain régnant.

    La Très Noble Assemblée des Pairs de France espère vivement que le conseil de régence qui a su finalement désigner l'un de ses membres pour le mener saura poursuivre sur la voix de l'unité et pourra gouverner dans la paix et la sérénité durant les semaines de mandat restant à remplir.


    Donné le vingt-deuxième jour de février de l'an de grâce MCDLXI.


    Pour la Très Noble Assemblée des Pairs de France,
    Le Primus Inter Pares.






    Pairs de France s'étant prononcés sur la saisine concernée : Marie Alice de Meyrieux, Actarius d'Euphor, Thibaud-Xavier de Lugdarès, Koyote, Bess de Sainte-Merveille Rouben, Lexhor d'Amahir, Bourguignon de Sorel, Keridil d'Amahir-Euphor, Pierre du Val de Loire, Angelyque de la Mirandole, Argael Devirieux, Ztneik du Ried, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg



Enduril a écrit:
Citation :
Requérant : Isabeau Anne dicte Enduril de Noùmerchat [Enduril]

Saisine concernant le Languedoc

Pièces du dossier : Rappel des lois du Languedoc concernant la régence et le choix du régent. Courrier du Comte démissionnaires diffusé en Gargote, courrier de sa démission et courriers concernant les résultats des élections.

Motif de la saisine : Validation d’une régence

Arguments liés à la saisine : Courrier introductif

Citation :

    De Nous, Enduril de Noùmerchat, Comtesse du Razès en Limouxin, Baronne de Ganges
    A la Très Noble Assemblée de la Pairie

    Par la présente, vous faisons part des derniers évènements qui ont eu lieu en Languedoc.

    Suite à son voyage à Paris pour prêter serment d’allégeance à Sa Majesté Eusaias de Blanc-Combaz, le Coms Debba_1er, régnant légitime fut pris par la maladie, le handicapant grandement dans l’exercice de sa charge.

    Le 08ème jour de février 1461, il trouva la force de rédiger et de publier un rapide courrier à la population du Languedoc, dans lequel il expliquait son état de santé, craignant que l’issue lui en soit fatale.

    Le 10ème jour de février 1461, il présenta sa démission avant de se retirer au monastère en espérant y trouver soins et y recouvrer la santé. Plusieurs conseillers appelés à le remplacer donnèrent alors leur démission.

    Selon les lois en vigueur en Languedoc, les conseillers furent amenés à désigner celui d’entre eux qui se verrait confier la régence.

    Le premier tour ne permettant point de désigner un régent, un second fut alors lancé avec des reports de voix et la démission d’un autre conseiller, faisant entrer au conseil un nouveau membre absent de la Province. Pensant débloquer la situation, nous avons décidé de ne point voter afin de baiser le seuil de la majorité simple et permettre l’élection d’un régent.

    Le second tour ne permis point de désigner un régent et l’un des pressentit déclara à l’aube voter pour notre personne, appelant les personnes qui avaient voté pour lui de reporter de même leur choix. Un des autre pressentit décida de se retirer et de porter son vote sur le conseiller Bazin de la Clapiotte. De même, bien qu’étant hors Languedoc, le Conseiller Enzo fit part de son choix de voter pour le dict Bazin si possibilité lui était donnée de voter.

    Afin de ne point bloquer le Languedoc plus longtemps et d’empêcher le Dict Bazin de finir par être désigné régnant par votes de dépits, avons décidé d’accepter la fonction pour une durée d’un mois.

    Le régnant sortant n’ayant point effectué les six semaines de mandat minimales nécessaire à l’obtention d’un titre de noblesse, il n’y a, en aucun cas, de position d’être juge et parti de par notre charge de héraut. Toutefois, si aucune dérogation ne devait être accordée, ne saurions laissé le Languedoc souffrir une fois encore de troubles au sein de ce conseil et accepterons sans difficulté un limogeage de notre charge de héraut de la marche du Languedoc.

    De par nos lois, le choix du régent a été fait dans les règles, aussi, vous demandons respectueusement de bien vouloir le valider.

    Vous trouverez ci-joint une copie du courrier sus-mentionné du Coms Domenc de Blauzac, dict Debba_1er, ainsi que copies des courriers officiels de démission et de choix du régent.

    Vous en souhaitons bonne réception.

    Rédigé à Montpellier, le 16 février de l’an d’Horace 1461





Citation :

Code Languedocien
Promulgué le 9 juin 1459 par le Comte Jorocket
Modifié le 6 juin 1460 par le Comte Arthurcano


I - Du Comté du Languedoc

B. Du Comte du Languedoc

h. Le Comte peut, en cas d'indisponibilité, nommer temporairement un régent parmi son Conseil comtal pour le remplacer dans ses fonctions. Si un malheur soudain arrivait au Comte (Mort, démission ou retraite non expliquée) sans que ce dernier n'ait nommé de régent, les conseillers comtaux peuvent en élire un parmi eux.

Debba_1er, le 08 février 1461 a écrit:

De Nous, Domenc de Blauzac, Coms du Lengadoc,

A Vous, languedociens,
A Vous, Conseil Comtal du Languedoc,
A Tout ceux qui ouïront ou liront,

Salutations Occitanes,

Voilà plus d'une semaine que vous n'avez plus de nos nouvelles que par le biais de rumeurs de tavernes. Aujourd'hui, je m'adresse à vous avec ces quelques mots pour vous donner le vrai du faux.

Nous sommes depuis des jours alités suite à un malaise en revenant de Paris. Si notre malaise était supportable au début, il nous a cloué au lit dès que fièvre et fatigue devinrent .

Si quelques potions nous permettent de nous soulager, il ne s'agit guère d'un effet plus que suffisant pour prendre connaissance des dernières nouvelles de notre cher Languedoc.

Notre terre a besoin d'un homme fort pour la gouverner et vous, nous, guider. Dans l'état actuel des choses, je ne suis point cet homme là et croyez bien que je le regrette au plus profond de mon être tellement mon ambition pour le Languedoc était grande et elle le reste.

La majorité des points de politique ont été initiés avant notre malaise. Les débats suivaient leurs cours. Nous envisagions même un deuxième conseil comtal publique pour traiter de tout les points relatifs à la législation et au droit en Languedoc.

Mais aujourd'hui, notre combat sur le long terme sera contre la maladie et mon ambition démesurée, aujourd'hui, c'est de profiter de mes derniers moments de force pour guider le Languedoc vers une régence pour qu'il continue à avancer.

Languedociennes, languedociens,

Il se peut que ce courrier est pour moi le dernier que je vous adresse, alors je vous communique ma dernière volonté pour notre terre. Rêvez Ensemble ! Tolérez vous ! Le Languedoc est assez grand pour vous accueillir tous, avec vos divergences, vos oppositions et vos querelles et c'est vous tous qui vous le rendez encore plus grand.

Ma dernière pensée n'est pas pour le Languedoc, mais pour vous ! Languedociens ! Toute l’œuvre de ma vie, je l'ai placé sous la conciliation pour vous voir travailler ensemble ! Je sais que c'est possible que ça donnera des étincelles !

Mon seul regret est de ne point pouvoir vivre assez longtemps pour éclairer ce chemin mais je pars avec l'espoir que d'autres le feront.

Le Languedoc est terne aujourd'hui par les querelles de ceux qui le servent. Piques assassines entre ses enfants. De l'énergie perdue pour rien ! Absolument rien ! Voilà le mal qui nous range.

Ensemble, tout devient possible !
Occitania Per Totjorn !

Citation :



Expéditeur : Le gouvernement du Comté
Date d'envoi : 10/02/1461 - 10:06:45
Titre : Démission de Debba_1er
Debba_1er vient de mettre fin à ses fonctions au sein du Comt� du Languedoc

Conformément à la loi, il a été remplacé par Alixane qui prend ses fonctions aujourd'hui même.

Vous êtes appelés à reconnaître le nouveau Duc/Comte d'ici à deux jours.

Citation :

Expéditeur : Le gouvernement du Comté
Date d'envoi : 12/02/1461 - 04:02:26
Titre : Reconnaissance du Duc

Les membres du Conseil du Duch� se sont exprim�s. Ils ne sont pas tomb�s d'accord sur le choix d'un Duc capable de r�gner sur nos terres.

Voici les avis des diff�rents conseillers :

Castelreng : Castelreng
Skip_lo_casalier : Skip_lo_casalier
Maxiuszedeus : Bentich
Odile : Abstention
Vroqu : Enduril
Enduril : Enduril
Ilgur : Skip_lo_casalier
Bazin : Bazin
Bentich : Bentich
Cricri2 : Bentich
Nikolai_jagellon : Skip_lo_casalier
Mazarin : Bazin

Vous avez � nouveau 48h pour vous d�cider.

Citation :

Expéditeur : Le gouvernement du Comté
Date d'envoi : 14/02/1461 - 04:02:29
Titre : Reconnaissance du Duc

Les membres du Conseil du Duch� se sont exprim�s. Ils ne sont pas tomb�s d'accord sur le choix d'un Duc capable de r�gner sur nos terres.

Voici les avis des diff�rents conseillers :

Enzo : Abstention
Skip_lo_casalier : Skip_lo_casalier
Maxiuszedeus : Bentich
Odile : Enduril
Vroqu : Enduril
Enduril : Abstention
Ilgur : Bazin
Bazin : Bazin
Bentich : Bentich
Cricri2 : Bentich
Nikolai_jagellon : Skip_lo_casalier
Mazarin : Bazin

Vous avez � nouveau 48h pour vous d�cider.

Citation :



Expéditeur : Le gouvernement du Comté
Date d'envoi : 16/02/1461 - 04:02:31
Titre : Reconnaissance du Duc
Les membres du Conseil du Duché se sont exprimés. Ils se sont mis d'accord pour reconnaitre Enduril comme Duc.

Voici les avis des différents conseillers :

Enzo : Abstention
Skip_lo_casalier : Bazin
Maxiuszedeus : Enduril
Odile : Enduril
Vroqu : Enduril
Enduril : Enduril
Ilgur : Abstention
Bazin : Bazin
Bentich : Enduril
Cricri2 : Enduril
Nikolai_jagellon : Ilgur
Mazarin : Bazin

Félicitations au nouveau Duc, qui prend ses fonctions dès aujourd'hui !

[rp]
Citation :
Nous Deedlitt de Cassel d'Ailhaud, Grand Ambassadeur Royal de France.

À tous ceux qui liront ou se feront lire,

Salut et Paix,

Faisons savoir en ce jour que nous nommons messire Aeglos d'Orkney-Brecey, [ig : Aeglos.] au poste de Vice-Grand Ambassadeur Royal de France.

Nous lui souhaitons bon courage pour sa prise de sa fonction et sommes heureuse de l'avoir comme bras droit aux ambassades Royales.

Par la même révoquons dame Aurore87 des ambassades royales de France, nous la remercions pour le travail effectué avec notre prédécesseur, et lui affirmons que si un jour elle souhaitait revenir parmi nous, elle sera la bienvenue.

Faict à Paris, 23 Février 1461

[/rp]

[rp]
Citation :
Nous Deedlitt de Cassel d'Ailhaud, Grand Ambassadeur Royal de France.

À tous ceux qui liront ou se feront lire,

Salut et Paix,

Prenons acte de la démission datant du 29 Décembre 1460 de Dame Aiguemarine De Meyran. Nous la remercions pour le travail effectué au nom de notre prédécesseur.

Faict à Paris, 23 Février 1461


[/rp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melinda

avatar

Nombre de messages : 346
Age : 26
Localisation : Mayenne
Date d'inscription : 07/09/2011

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Lun 4 Mar - 16:59

Citation :

    Nous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,

      Savoir faisons à tous présents et à venir que son mandat de duchesse de Touraine étant désormais achevé et conformément aux us en la matière, nous réintégrons dame Eleïce de Valten di Maggio, connue sous le nom de Phylogène, au sein de la Hérauderie de France. La suspension de ladite Phylogène s'achève donc et clés de la salle des caducées lui sont restituées.


      En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le vingt-et-unième jour de février de l'an de grâce MCDLXI.




Citation :

    Nous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,

      Savoir faisons à tous présents et à venir que conformément aux dispositions du cinquième paragraphe du chapitre sept des lois héraldiques royales notamment relatives aux motifs d'exclusion d'un héraut du Collège héraldique du Royaume de France, eu égard à l'absence prolongée, non renseignée et injustifiée de messire Arutha de Gisors-Breuil, baron de Falaise, seigneur de Hauterives, connu au sein de la Hérauderie de France sous le nom de Bourgogne, et considérant que ce défaut d'assiduité n'est pas compatible avec les devoirs d'un officier héraldique tels que prévus par les lois héraldiques royales susdites, les coutumes liées et le serment héraldique pourtant prêté par ledit Arutha de Gisors-Breuil, nous révoquons par la présente icelui de ses fonctions de Héraut d'Armes Royal de France. Conséquemment, la marche Bourgogne est décrétée vacante à compter de ce jour et se verra ouverte à candidature lors de la prochaine session d'examen, l'intérim étant assuré le temps de la vacance et jusqu'à information contraire par Orléans, soit messire Lexhor d'Amahir, avec notre soutien.


      En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le vingt-et-unième jour de février de l'an de grâce MCDLXI.




Citation :

    Nous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,

      Savoir faisons à tous présents et à venir que nous avons refusé la démission de messire Henry_de_Silly, baron de La Rochandry, seigneur de Luzier & de San Benigno, connu au sein de la Hérauderie de France sous le nom d'Angoulême, estimant que lorsque nous demandons des explications à un officier héraldique sur son comportement, nous n'avons pas à nous voir remettre une résignation pour éviter les explications en question et que conformément aux dispositions du cinquième paragraphe du chapitre sept des lois héraldiques royales notamment relatives aux motifs d'exclusion d'un héraut du Collège héraldique du Royaume de France, eu égard à la position prise par ledit messire Henry_de_Silly à l'encontre du titulaire de la Couronne de France, Sa Majesté le roi Eusaias Blanc-Combaz, et considérant que ce positionnement n'est pas compatible avec les devoirs d'un officier héraldique tels que prévus par les lois héraldiques royales susdites, les coutumes liées et le serment héraldique pourtant prêté par ledit Henry_de_Silly, nous révoquons par la présente icelui de ses fonctions de Héraut d'Armes Royal de France. Conséquemment, la marche Angoulême est décrétée vacante à compter de ce jour et se verra ouverte à candidature lors de la prochaine session d'examen, l'intérim étant assuré le temps de la vacance et jusqu'à information contraire par nous-même.


      En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le vingt-et-unième jour de février de l'an de grâce MCDLXI.




Citation :

    Nous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,

      Savoir faisons à tous présents et à venir que conformément aux dispositions du cinquième paragraphe du chapitre sept des lois héraldiques royales notamment relatives aux motifs d'exclusion d'un héraut du Collège héraldique du Royaume de France, eu égard aux absences et silences répétés de dame Cecilia von Wittelsbach-Frayner, vicomtesse de Laragne-Montéglin, baronne de Montauban d'Ouvèze et de Ribiers, dame de Cambo, connue au sein de la Hérauderie de France sous le nom de Dauphiné, eu égard à son manque d'investissement sur sa marche, eu égard aux découvertes faites sur des retards remontant pour certains à la date même de son entrée au sein de la Hérauderie de France, eu égard à son défaut d'implication au sein du Collège héraldique de France, eu égard à son insubordination à l'encontre de son maréchal de tutelle, Champagne, et de nous-même en refusant de coopérer pour combler les retards relevés et de communiquer les documents nécessaires malgré l'indulgence montrée, et considérant que ce manque d'assiduité, de rigueur, de laxisme, d'investissement et de respect n'est pas compatible avec les devoirs d'un officier héraldique tels que prévus par les lois héraldiques royales susdites, les coutumes liées et le serment héraldique pourtant prêté par ladite Cecilia von Wittelsbach-Frayner, nous révoquons par la présente icelle de ses fonctions de Héraut d'Armes Royal de France. Conséquemment, la marche Dauphiné est décrétée vacante à compter de ce jour et se verra ouverte à candidature lors de la prochaine session d'examen, l'intérim étant assuré le temps de la vacance et jusqu'à information contraire par le maréchal de tutelle Champagne, soit dame Maltea di Favara Fontanaz, comme c'est en fait déjà le cas depuis plus de deux mois.


      En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le vingt-et-unième jour de février de l'an de grâce MCDLXI.





Citation :
Nous Deedlitt de Cassel d'Ailhaud, Grand Ambassadeur Royal de France.

À tous ceux qui liront ou se feront lire,

Salut et Paix,

Faisons savoir en ce jour que nous nommons messire Verrazzano, au poste d'ambassadeur Royal auprès de l'Empire Ottoman.

Nous lui souhaitons bon courage pour sa prise de sa fonction.

Faict à Paris, 25 Février 1461


Citation :

    UN JOUR POUR UNE CROISADE


    Certains événements ne tiennent qu'à peu de choses et il est stupéfiant de constater que dans le cas de la Croisade décrétée contre la France, nous sommes en plein dedans. Etablissons la chronologie des faits; elle est pour le moins édifiante.


    Le 24 octobre 1460, le roi Vonafred reconnaît Falco duc de Touraine, Falco élu le 12 du même mois, ce n'est donc pas venu soudainement.
    Le lendemain, le roi meurt, s'ouvre une période de régence, est lancé le dépôt des candidatures aux élections royales.
    Le 30 octobre, la reconnaissance est condamnée, la régente fait l'objet de premières menaces, en vain : elle n'a pas le pouvoir de défaire ce qu'un roi a fait.

    Le 5 novembre 1460, le candidat Eusaias voit son excommunication levée.
    Le 11 novembre 1460, le premier tour des élections royales est lancé.
    le 18 novembre, les résultats du premier tour sont connus, le candidat Eusaias est largement en tête.
    Le 20 novembre, la Curie romaine décrète que le candidat Eusaias et probable roi au vu des résultats doit comparaître en procès, la levée d'excommunication régulièrement prononcée ne tenant plus.
    Le 25 novembre, le candidat Eusaias devient roi.
    Le 26 novembre, le roi Eusaias promulgue sa première annonce faisant office de feuille de route, il y déclare fermement son soutien à l'Eglise Aristotélicienne.

    Le 11 décembre 1460, la Curie romaine annonce maintenir l'excommunication du roi Eusaias, au prétexte notamment que celui-ci refuse de ne plus reconnaître Falco.
    Le 12 décembre 1460, Falco connaît son dernier jour de règne ducal.


    En résumé, entre la condamnation du roi d'Eusaias et la fin du mandat de Falco, une journée s'est écoulée. Voilà à quoi tient la Croisade actuelle :
    - une fixation sur un homme que le roi Eusaias n'a pas reconnu puisque c'était déjà fait
    - une fixation sur un homme non concerné par le Concordat de Paris valant pour le Domaine Royal et non soumis à un concordat provincial car de Concordat de Touraine, point
    - une fixation sur un homme qui était de toute façon en fin de règne
    - une fixation dont l'Inquisition elle-même a dit qu'il « respecte, en sa qualité de régnant de Touraine, la Sainte Eglise Aristotélicienne et ses prérogatives. »

    Voilà pourquoi le peuple de France souffre et est déjà attaqué par quelques cardinaux n'étant même pas sur place pour regarder en face ceux qu'ils sont prêts à faire tuer.


    Pour la Très Noble Assemblée des Pairs de France,
    Le Primus Inter Pares.


    Donné le vingt-quatrième jour de février de l'an de grâce MCDLXI.





Citation :

    A Davor d'Estissac-Lisaran,


    En toute circonstance, la Très Noble Assemblée des Pairs de France, dès lors qu'elle est saisie, s'attache à répondre aux demandeurs selon l'état du droit, qu'il soit coutumier ou couché par écrit. Droit des provinces vassales et droit royal, le second ayant primauté sur le premier. Mais la Très Noble Assemblée des Pairs de France est aussi amenée à prendre en considération les déclarations ou annonces faites par les instances royales et notamment celles du roi de France. Dans la saisine du vingt-quatre janvier dernier, deux accusations ont été portées, usurpation et haute trahison, l'argument légal tenant à l'absence de serment d'allégeance du duc Aurae de la Herpinière porté à la tête de l'Anjou suite à la victoire des troupes royales, avec demande d'invalidation des décisions prises.


    Sur l'usurpation. Une usurpation est caractérisée par l'appropriation d'une dignité ou d'un titre dans le but de légitimer ses actions et elle suppose une volonté de tromper.

    Sur la haute trahison. La haute trahison suppose la violation d'un serment pris envers l'autorité, la province ou l'institution à laquelle on est lié et des atteintes portées auxdites autorité, province, institution en découlant.

    Dans le cas présent, s'agissant d'une prise de château étant survenue dans le cadre d'une levée du ban du Domaine Royal auquel le duc Aurae, par ses terres de Romorantin et sa qualité de vassal de Sa Majesté le roi de France, appartient; ban levé depuis le règne de la reine Nebisa de Malemort et relancé pour le Domaine Royal ledit roi de France, mobilisation nouvelle dont les modalités ont été précisées par les Grands Officiers concernés dans une déclaration du vingt-huit novembre mille quatre cent soixante; ban relancé suite à l'agression angevine sur le Domaine Royal, agression constituant un casus belli; levée de ban ayant pour conséquence de placer toute personne y répondant sous le commandement de la Connétablie de France, responsable de l'ost royal; ost royal dont le chef suprême est Sa Majesté le roi de France; roi de France qui dans une annonce du vingt-neuf décembre mille quatre cent soixante a décrété l'occupation de l'Anjou afin d'y restaurer la primauté et la plénitude de l'autorité royale; le duc Aurae n'ayant fait que répondre aux ordres de son suzerain royal dans le cadre de la levée de ban en question dans le but de rétablir l'autorité royale, icelui est de facto considéré comme régent. Nul besoin donc de décréter telle personne régent dès lors qu'elle n'a fait que suivre les directives de celui qui a tout pouvoir pour reconnaître un régnant. Le duc Aurae est donc bel et bien régent, par la volonté même du roi de France.


    Dès lors, la Très Noble Assemblée des Pairs de France estime qu'aucune faute de la part du duc Aurae n'est caractérisée et qu'il n'y a donc pas matière à sanctionner le duc Aurae, pas plus qu'il n'y a motif à invalider les décisions prises, étant entendu, en vertu de l'édit royal du vingt-sept mai mille quatre cinquante-sept relatif au statut de régent, que lesdites décisions ne valent que pour la durée de la mandature du régent et de son conseil.


    Donné le vingt-deuxième jour de février de l'an de grâce MCDLXI.


    Pour la Très Noble Assemblée des Pairs de France,
    Le Primus Inter Pares.




    Pairs de France s'étant prononcés sur la saisine concernée : Marie Alice de Meyrieux, Actarius d'Euphor, Bourguignon de Sorel, Anthémios de Déliancourt, Pierre du Val de Loire, Angelyque de la Mirandole, Datan l'Epervier, Koyote, Argael Devirieux, Julien Giffard, Ztneik du Ried, Lexhor d'Amahir, Bess Sainte-Merveille Rouben, Thibaud-Xavier de Lugdarès, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg


Davor a écrit:
Citation :
Citation :
Requérant : Davor d'Estissac-Lisaran

Saisine concernant le Duché d'Anjou

Pièces du dossier :

  • Lois Héraldiques Royales - Chapitre I – La noblesse du Royaume de France - 3 – Système Vassalique ayant cours dans le Royaume de France

  • Composition du conseil ducal d'Anjou depuis le 18 janvier

Motif de la saisine : Usurpation de Titre, Haute Trahison et invalidation de toutes les décisions du dénommé Aurae au cours de sa régence illégitime en Anjou

Arguments liés à la saisine :

- Installé par les troupes françaises le 18 janvier, soit quelques jours après la chute d'Angers, le nouveau conseil ducal d'Anjou a reconnu Aurae comme feudataire.
- Selon les lois héraldiques royales, il avait jusqu'au 22 inclus pour honorer son devoir d'hommage et d'allégeance à la couronne de France.
- À la date du 23 janvier, rien n'a été fait.
- Il y a donc violation du droit royal, violation qui mérite les sanctions prévues par la loi mais qui n'ont pas encore été appliquées ou même débattues.


Lois Héraldiques Royales - Chapitre I – La noblesse du Royaume de France - 3 – Système Vassalique ayant cours dans le Royaume de France a écrit:
Tout feudataire ne remplissant pas ses devoirs d'hommage et d'allégeance dans les quatre jours suivant sa reconnaissance par son Conseil Ducal ou Comtal, et prétendant néanmoins aux titres de Duc, Comte, Gouverneur ou Régent, se rendra coupable des délits d'Usurpation de Titre et de Haute Trahison, et verra invalidées toutes les décisions qu'il aurait pu prendre durant cette période d'usurpation.

Composition du conseil ducal d'Anjou depuis le 18 janvier a écrit:
Aurae (Duc)


Ztneik (Commissaire au commerce)


Roch


Jglth (Juge)


Eloso (Commissaire aux mines)


Legrandalsacien


Victoire. (Procureur)


Lalock


Tugdual_de_joncheray (Connétable)


Perrinne (Bailli)


Celine1


Angeline_des_yris (Prévôt des maréchaux)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melinda

avatar

Nombre de messages : 346
Age : 26
Localisation : Mayenne
Date d'inscription : 07/09/2011

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Lun 4 Mar - 17:00



            Eusaias Blanc-Combaz, Par la Grâce de Dieu, Roi de France

        Aux loyaux sujets de France,
        À l’équipe de soule de la Rochelle,
        À l’équipe de soule de Bourbon,
        Salut et paix.




    Nous prenons la plume ce jour pour féliciter et saluer le courage, la témérité et le bon esprit des équipes de soule de la Rochelle et de Moulin. Les deux équipes se sont affrontées dans la bonne entente et ont su par leur grand talent divertir le roi et ses proches. Nous les en remercions donc chaudement.

    L’équipe de Moulin à vaincu et nous les applaudissons fort pour leur performance, nous en profitons pour saluer l’équipe de la Rochelle qui a su si vaillamment défendre ses couleurs. Bravo à vous !


    Nous espérons les voir bientôt s’affronter pour le plus grand plaisir des français.


    La Couronne fera verser 1000 écus à l’équipe victorieuse, nous invitons donc celle-ci à nous écrire afin que notre argentier puisse nous acquitter de cette dette.





    A Cœur Vaillant !


    Rédigée à Dijon la libérée le 24 de février 1461.







Citation :
A la Très Noble Assemblée des Pairs de France,

De nous, Stéphandra Dandolo du Moutier, Grand Prévôt de France,

Salutations.

Voici les conclusions de la Grande Prévôté de France, à la suite du dépôt d'une candidature d'accession à la Pairie pour Sa Grâce Akane Giffard de Clairval, Duchesse de Cany et de Vernon, Vicomtesse de Bolbec, Douairière de Carentan, Baronne de Chêne-Doré et Dame d'Epieds en Beauce.
  • Sa Grâce Akane Giffard de Clairval, est bien baptisée dans la religion aristotélicienne, baptême célébré par Aaron en février 1454 à Bayeux .
  • Ses titres de noblesse sont bien reconnus par la Hérauderie ainsi que mentionnés par les Nobiliaires de Normandie et d'Orléans,
  • Elle n’a pas été reconnu coupable de Haute Trahison ou de Trahison par la justice du Royaume de France. Son casier est vierge de toute condamnation en Normandie où elle réside, ni ailleurs selon les archives de France



En conclusion, nous déclarons cette candidature recevable.


Faict sur les routes de France, ce vingt-sixième jour du second mois de l'an grasce MCDXI
Stéphandra Dandolo du Moutier, grand prévôt de France

Citation :
Citation :

Titres
Akane Giffard de Clairval, Duchesse de Cany et de Vernon, Vicomtesse de Bolbec, Douairière de Carentan, Baronne de Chêne-Doré et Dame d'Epieds en Beauce.

  • Duché de Vernon (fief de mérite)
  • Duché de Cany (fief de retraite)
  • Vicomté de Bolbec (fief de mérite)
  • Vicomté Douairière de Carentan (Par alliance avec Nith)
  • Seigneurie d'Epieds (par alliance vec Sindbad)
  • Baronnie de Chêne-Doré (par alliance avec Sindbad)

Citation :
Baptême
baptême célébré par Aaron en février 1454 à Bayeux

Citation :
Casier judiciaire: Vierge

Citation :
De Bouibouinou Prévôt de Normandie
A Stéphandra Dandolo du Moutier Grand Prévôt de France

En tant que Prévot du duché de Normandie, nous certifions qu'à ce jour, Sa Grasce Akane Giffard de Clairval, Duchesse de Cany et de Vernon, Vicomtesse de Bolbec, Douairière de Carentan, Baronne de Chêne-Doré et Dame d'Epieds en Beauce n'a aucun casier judiciaire.

Fait en la ville Rouen, le 26 février 1461
Bouibouinou Prévôt de Normandie

Citation :
Nous, Sa Majesté Agnès de Saint Just, Reyne consort de France,
Nous, Akane Giffard – De Clairval, Grand Chambellan de France,

    Annonçons ce jour la nomination de Vittoria Farnese de Nivellus de Sparte, Vicomtesse de Château-du-Loir, Grand Maitre des Enluminures Royales, à la charge de Gouvernante des Enfants de France au sein de la Maison Privée Royale.

    De plus, nommons damoiselle Héloïse Victoire de Troy et d'Orsenac au poste de Chambellan de la Maison Privée

    Qu'il en soit ainsi et heureusement.


Faict à Paris le 26e jour de février 1461.










Citation :

    COMPTE-RENDU HEBDOMADAIRE DE LA TRES NOBLE ASSEMBLEE DES PAIRS DE FRANCE
    Du 18 au 24 février 1461.



      Travaux

      Discussions en cours :


      • Éclaircissements autour des candidatures à l'entrée de la Pairie refusées

      • Éclaircissements autour de la régence

      • Éclaircissements autour de la grâce royale

      • Point sur différentes provinces vassales : Artois, Anjou, Bourgogne, Flandre, Rouergue

      • Travaux préparatoires sur le déroulement de la guerre d'Anjou

      • Renforcement du lien entre la Pairie et la Curia Regis

      • Inventaire des lois royales : derniers ajouts

      • Suivi de la situation avec la Curie romaine et de la croisade




      Discussions closes :


      • Saisine d'Isabeau Anne « Enduril » de Noùmerchat quant à sa demande de validation de régence – réponse de la Très Noble Assemblée en date du 20 février 1461

      • Saisine de Davor d'Estissac-Lisaran quant au statut du duc Aurae de la Herpinière, tête du conseil d'Anjou – réponse de la Très Noble Assemblée en date du 22 février 1461




      Positionnement sur la croisade :


      • De la Très Noble Assemblée des Pairs de France et de la Vraie Foi

      • Un jour pour une croisade




      Le saviez-vous?

      Reviendra la semaine prochaine.



      Le portrait de la semaine

      Bourguignon de Sorel, duc de beaugency, Pair de France depuis le vingt-troisième jour d’octobre de l’an de grâce mille quatre cent soixante ; par Lexhor d’Amahir, duc d’Alluyes.

      * Bourguignon de Sorel, duc de Beaugency, Pair de France depuis le vingt-troisième jour d’octobre de l’an de grâce mille quatre cent soixante ; par Lexhor d’Amahir, duc d’Alluyes.

      * Orléanais pure souche –lui aussi et comme son nom l’indique- Bourguignon de Sorel est l’un des plus anciens piliers de la province encore en vie.
      Intéressé particulièrement par les choses de la guerre, il fut très rapidement impliqué dans l’ost orléanais où il fit ses classes, depuis la base jusqu’à sa tête et acquit et importante expérience militaire.

      Mais il ne se contenta pas du seul domaine militaire et bientôt, la vie de la province et la politique s’immiscèrent au sein de ses principales préoccupations. Il occupa de nombreux postes, notamment dans la justice avant de devenir duc d’Orléans.
      Son passé militaire ainsi que son caractère dur et bien trempé lui valurent le surnom de « Tyran » après son règne. Il se dit également que, dans l’intimité, on l’affublerait du doux nom de « bœuf ».

      Parallèlement, Bourguignon œuvra dans les institutions royales, devenant prévôt de Paris et Maréchal de France en charge du Domaine Royal. L’armée, la sécurité et la justice ont toujours fait partie de sa vie qu’il voua au service du Royaume et de sa province. Son implication de qualité lui valu d’être intégré au très convoité et très restreint ordre du Lys royal.

      Ses expériences provinciales et royales lui ont conférées nombres de compétences ainsi qu’une connaissance poussée du fonctionnement des institutions royales et de la gestion d’une province.
      Ses conseils sont avisés et sages. Royaliste convaincu, il est un ami fidèle et fiable, auquel je confierai ma vie sans jamais douter.

      * Domaines de compétences : gestion d'une province, gestion et commandement d'une armée, sécurité et justice, gestion d’un office royal.

      * De la Très Noble Assemblée des Pairs de France, le duc de Beaugency a dit : «C'est un Conseil de Sages fidèle à la Couronne, bien trop méconnu et trop souvent décrié. »




    Donné le vingt-cinquième jour de février de l'an de grâce MCDLX.


    Pour la Très Noble Assemblée des Pairs de France,
    Le Primus Inter Pares.




Citation :
Enguerrand de Lazare Jagellon, Grand Escuyer de France, etc, à tous ceux qui ces présentes verront et orront, salut et connaissance de vérité.

Que connute chose soit à vous que, suite à la démission de Nynaeve87, la charge de Maistre du Haras Royal est vacante.

Sous la responsabilité du Premier Ecuyer de France, il est en charge de la gestion du Haras Royal, de la sélection et de la reproduction des chevaux appartenant au Haras Royal.

Item qu'il est laissé une semaine aux impétrants pour me faire parvenir leur courrier.


Donné ce XXVIIIe jour de février de l'an de grasce MCDLXI

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melinda

avatar

Nombre de messages : 346
Age : 26
Localisation : Mayenne
Date d'inscription : 07/09/2011

MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    Mar 5 Mar - 15:34

Citation :
De nous, Lexhor d'Amahir, Grand Maître de France,
A tous ceux qui liront ou orront,

Salut en notre seigneur.

Annonçons par la présente, au nom de sa Majesté le Roy Eusaias Blanc-Combaz, la nomination de messire Daniel Marques Henriques au poste de Grand Aumônier de France.
Nous lui souhaitons bon courage pour ses nouvelles fonctions.
Nous avons conscience de la position délicate qui sera la sienne et de l'importance de la mission qui lui est confiée.
Que la Paix revienne au sein du Royaume de France et la concorde au sein de son peuple.

Que le Très-Haut vous ait en sa Sainte Garde et qu'Aristote guide vos pas.

Ce fut faict et scellé en double queue sur cire jaune, à Paris, le troisième de mars de l'an de grâce mille quatre cent soixante et un.

Lexhor d'Amahir,
Grand Maître de France.






Citation :
Offices Royaux et Recrutement.



Arrow Cabinet des Finances :
- Sous-Intendants aux Finances pour les Provinces du Centre


Arrow Connétablie de France
- Lieutenant d’Etat Major pour l'Armagnac et Comminges
- Lieutenant d’Etat Major pour l’Artois
- Lieutenant d’Etat Major pour la Gascogne
- Lieutenant d’Etat Major pour le Limousin et Marche
- Lieutenant d’Etat Major pour le Lyonnais Dauphiné
- Lieutenant d’Etat Major pour le Périgord Angoumois
- Recrutement pour le régiment Royal "Ne craint que Dieu et son souverain"

    Amirauté de France :
  • Capitaines de vaisseaux
  • Lieutenants de vaisseaux
  • Marins
  • Intendants Navals Provinciaux : toutes les provinces sauf le Bourbonnais Auvergne


Arrow Grande Prévôté
- Enquêteurs
- Membres du Guet Royal : Maréchaux de la Cité de Paris
- Geoliers : Gardiens des prisons de la capitale

Arrow Grandes Ecuries
- Maistre du Haras Royal


Arrow Grande Chambellance
- Intendant aux Menus-Plaisirs
    Académie Royale de France :
      - Copistes



Arrow Hérauderie de France
La liste des charges héraldiques à pourvoir est consultable sur le panneau des effectifs de l'Hérauderie de France.


Arrow Secrétariat d'Etat
- Secrétaire d'Etat près le Duché de Gascogne
- Secrétaire d'Etat près les Comtés d'Armagnac et des Comminges.
- Secrétaire d'Etat près le Comté de Périgord-Angoumois
- Secrétaire d'Etat près le Comté d'Artois
- Secrétaire d'Etat près le Duché de Berry

    Archives de France :
  • Archivistes politique : Anjou, Béarn, Berry, Flandres, Normandie, Périgord-Angoumois, Poitou, Touraine.
  • Archivistes judiciaire : Anjou, Artois, Béarn, Berry, Champagne, Flandres, Gascogne, Guyenne, Languedoc, Limousin, Lyonnais-Dauphiné, Périgord-Angoumois, Poitou, Touraine.


Arrow Ambassades Royales de France
- Tous les non cités dans l'annonce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Annonces du Royaume    

Revenir en haut Aller en bas
 
Annonces du Royaume
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Royaume perdu d'Arnor
» Les souveraines du royaume
» [PARTENARIAT]Le Royaume de Zaïrys
» le royaume d'outrebrumes
» [Fiche d'île] Royaume d'Alabasta

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aile Ouest du Palais des Comtes du Maine :: Panneau d'information :: Ce qu'il faut savoir tout court !-
Sauter vers: